lundi 14 janvier 2008

Fellation et cunnilingus : trop mortels !!!



Ne jamais rater une occasion d'informer mes lectrices et lecteurs, c'est ma ligne de conduite.

Nous le savions déjà depuis le moyen-âge, les pratiques sexuelles déviantes relèvent de la diablerie et doivent être punies. Vade retro Satanas (et diabolo)

C'est chose faite. La science rattrape la religion.
Agenouille toi impie et lis ce qui suit :

La fellation et le cunnilingus exposeraient à un risque très significativement accru de cancers de la gorge !

Ta vie sexuelle naturellement trépidante et ebouriffante vient d'en prendre un coup.
Je compatis.


C'est une équipe américaine qui a découvert que les papillomavirus humains qui sont responsables de la majorité des cancers du col de l'utérus étaient également impliqués dans les cancers de la gorge. Bref si ta meuf et/ou ton mec a une maladie honteusement mal placée, ils peuvent te la transmettre dans la gorge s'il leur prend l'envie de te titiller la luette.

Et cela sans avoir fumé ou bu en excès alors que ces deux facteurs étaient considérés jusqu'alors comme prépondérants.

C'est dingue, tu sais maintenant que tu peux boire ou fumer en excès, tant que tu cunninligues pas ou ne turlutes pas tes risques sont faibles.

Si t'as un cancer de la gorge et si on te demandes si t'as fumé le cigare, tu sauras désormais que ton oncologue te fait part d'une façon fort diplomatique de ses interrogations sur tes pratiques sexuelles.

Lors de l'étude, le docteur Maura Johnson s'est penché sur 100 malades des deux sexes atteints de cancers de la gorge. L'histoire ne dit pas si à force de rester penchée elle a finit par avoir mal aux genoux ou s'il elle est tombée d'épuisement.

Toi qui cunnilingues ou qui turlutes sois prévénu : tu as 3.7 fois plus de risques que le reste de la population générale de développer un cancer de la gorge (ceux qui ne pratiquent pas ces techniques dépravées) et 32 fois plus de risques si tu as au moins 6 partenaires dans ta vie.


Afin de te rassurer ou okazou de te consoler, sache que le cancer de la gorge est rare et tous ceux qui choppent un papillomavirus au niveau de la gorge ne développeront pas un cancer...


Néanmoins, fais gaffe car lorsque tu diras désormais que t'as un cancer de la gorge, on te regarderas d'un autre oeil. Il y a quelques jours encore on t'aurait plaint d'avoir sombré dans une addiction tabacologique dès ta plus tendre enfance, désormais on te montrera du doigt. Récriés par les uns, adulés par les autres, tu deviens le symbôle d'une sexualité débridée en quantité et en qualité. Méfie toi tu es le prochain Hugh Heffner du XXIème siècle.

Pour ta peine, tu feras 10 genuflexions en murmurant ce mantra entêtant : "aum, je n'oublierais pas le préservatif ou le carré de latex, aum"

Bon allez, tout n'est pas perdu.
Il te restes encore l'anulingus et la sodomie
(heuuuu le cancer du colon c'est quel risque déjà ?)

5 commentaires:

  1. AHAHHAHAHAHHAHA .... tu viens de me coller les larmes au yeux !!

    Je suis une dépravée mais normalement mon mec et moi nous sommes "sains" d'après notre dernière batterie de test. Alors on peut tout faire, je n'aurai ni le cancer de la gorge ni celui du colon ( biensur si je finis ma vie avec lui hein ).

    RépondreSupprimer
  2. Ben zut alors il ne reste plus que les pratiques scato !

    RépondreSupprimer
  3. Pfff...
    On peut même plus vivre tranquillement...
    Si on devait pensé a tout les risques avant de faire quelque chose on aurait plus finit...
    On va pas non plus s'enfermer dans une bulle sans plus rien faire.
    Enfin je m'en fou je suis pas adepte pour le moment...

    RépondreSupprimer
  4. Continuez vos pratiques puisqu'il parait qu'allumer un cierge devant la statue de Saint Nicolas dans l'église Saint-Etienne de Foug (Meurthe-et-Moselle)permet de soigner les cancers de la gorge !

    RépondreSupprimer
  5. encore une raison de plus de fermer sa grande G... !!

    RépondreSupprimer

Stats