jeudi 31 janvier 2008

La tecktonik est morte. Vive le Melbourne shuffle !

La tecktonik n’aura duré en France que le temps d’être rattrapée par les modeux et les fashionitas.

Un courant ne meurt jamais totalement. La teck remonte à loin. Certains prémices permettent d’en situer les débuts vers 1910 avec, tel le phœnix, des renaissances tous les 30 ans environ sur des rythmes toujours endiablés. C’est une danse qui a toujours touchée principalement les jeunes adultes et c’était encore le cas ces deux dernières années avec un tendance évidente à redescendre vers les plus jeunes des derniers mois. Qui du fait de leur « elasticité » sont bien plus doués que leurs aînés. En voici un exemple :



Un style, remuer les bras. Un look : les baskets, le jean extra slim, le t-shirt fluo, la coupe courte pour les garçons comme pour les filles avec une tendance iroquoise. Un logo officiel siouplé. Des groupes de musiciens qui s’érigent comme portes-paroles de la tendance.

La tecktonik est devenue une danse de fête patronale sous le regard énamouré des parents ébahis. C’est toujours ça de pris sur l’obésité infantile, vous me direz.

Les modeux, les créateurs de tendance qui ne font que les suivre arrivent, comme la cavalerie, avec un temps de retard. Le style se vend bien pendant les soldes (merci Jennyfer et Pimkie) et s’est invité sur les défilés haute-couture.

Trop tard.

Has been.

La tecktonik est morte.


Voilà le Melbourne shuffle !

Comme son nom l’indique le Melbourne shuffle vient de Melbourne (Australie pour ceux qui ont de mauvaises notions de géographie). Appelé aussi "shuffling" à Brisbane et Sidney, ce courant est né au début des années 80. Ce qui ne nous rajeunit pas et faire dire qu’encore une fois la France à quelques années de retard.

Il existe en Australie depuis plusieurs années des compétitions de Melbshuffle, comme on dit. Le Melbshuffle fait déjà fureur au Japon. Il y a un an, la Lituanie a préparé sa première compèt’.

Le melbshuffle est arrivé en France au printemps dernier et une fois n’est pas coutume, c’est une danse de djeun's. Très jeunes. Moins de 15 ans et qui remonte dans les pieds des « vieux ». Car le Melbshuffle est aux pieds ce que la tecktonik est aux bras.

Le jumping se pratiquent en boîte en Belgique depuis environ 5 ans déjà et n’a toujours pas bien franchit la frontière française. Or ceux qui pratiquent le jumping ne seront pas déconcertés par le Melbourne shuffle. On y retrouve les techniques à la Mickael Jacquesson avec son « moonwalk ».

Le Melbshuffle n’a pas encore de look, mais ça va venir. Normalement, basket, survêt’ suffisent. Mais tout est bon. Soit pantalon extra évasé du bas afin de cacher les pieds et d’accroître pour le spectateur le sentiment de « glisse » du danseur (ça tombe bien mesdemoiselles c'est la mode cet hiver), soit longueur corsaire avec revers pour bien montrer son jeu de pieds. Une muzic élecktro et hard house.

Ai-je besoin de préciser que teck killers et shufflers ne se supportent pas ?

Allez une vidéo vaut mieux qu’un grand discours. Voici le Melbourne shuffle :





Et comme je suis gentille et que je sais que vous mourrez d’envie d’épater vos cop’ sur le dancefloor ce week-end, voici un petit cours de Melboune shuffle. Le prof n’est pas le meilleur, mais ça a le mérite d’être simple et clair.

Entraînez vous !



9 commentaires:

  1. J'ai enfin pu voir les vidéo
    Ben logique que les deux style s'entendent pas (quoi que) mais bon les jeun's sont stupide pour ca donc bon... Mais c'est 2styles different meme s'ils ont bien l'air ridicule et qu'auant on trouvera un melange le genre tecktoshuffle ^^ a agité jambe et bras :D j'attend de voir ca tiens!!

    Sinon j'en ai vu tout a leur en me balander du coté de chatelet sur une place... Aussi marrant et pathétique que la tecktonik quoi que le style de vetement est un peu plus potable...menfin...

    RépondreSupprimer
  2. "Ai-je besoin de préciser que teck killers et shufflers ne se supportent pas ?"

    Tout à fait lol! ^^
    http://loulcrevettetueuse.skyblog.com

    RépondreSupprimer
  3. Tu fais bien de préciser .. et aussi de préciser que cela n'a rien voir avec la teck truk chose

    RépondreSupprimer
  4. La soi disant haine des teck et des melbourne shuffle n'est pas forcemment partagé de tous. Je pense que du coté des Melbourne shufflers, cela vient surtout d'une peur d'être associée à la tecktonik, et surtout à un phénomène. Ce courant de danse comme vous le dites bien est né dans les années 80, mais il me semble dommage de zapper tant d'années et d'en venir directement à ce qui se passe en Australie de nos jours(Qui effectivement un phénomène proche à celui de la tecktonik en France, team et battle, mais qui à l'air de durer plus longtemps néammoins). En effet sur 2environ 28 ans d'histoires de Shuffle pourquoi zapper les 20 premières années et notemment l'époque ou on se liait à la mentalité PLUR (Peace Love Unity Respect) qui est si cher au raveurs et qui me semble bien loin des battles et leur exprits de compétitions. Il faut savoir que la principale et plus ancienne communauté de Melbourne Shuffle française a toujours voulu rester attaché à ce slogan et cette mentalité qui s'accompagne d'une envie de danser pour s'exprimer et se faire plaisir, et surtout pas pour impressioner. Voilà amicalement et en esperant que le melbourne shuffle ne soit pas avilie par un phénomène de mode.

    RépondreSupprimer
  5. Ha elle il me semble que vous confondez le Japon et La Malaisie (Le pays asiatique ou le Melbourne shuffle fait fureur).

    RépondreSupprimer
  6. Huun : il me semble qu'il y a 10 mois, date à laquelle j'ai écris cet article, presque personne ne s'intéressait à la Melbshuffle... Depuis 3 mois, c'est la déferlante et chacun se pose en pro...
    Ceci dit cet article, comme tous les articles ici, se veut court et informatif, refaire 20 ans d'histoire serait-ce bien raisonnable ? Je vous laisse le soin d'écrire un livre sur le sujet ! lol

    RépondreSupprimer
  7. Un ptit clin d'oeil tardif à Huun pour son message dont je partage globlement l'idee...
    Meme si, en effet, on va pas évoquer ici 20 ans d'histoire, je pense qu'il faut rappeler que si en France (et ailleurs) on est adepte du "on saute la dessus pour le coté fun, le coté tendance " ben faut surtout pas oublier qu'on a rien inventé et que les precurseurs y donnaient un certain sens (comme dit par Huun) et que le coté "tape à l'oeil" ou "m'as tu vu" n'y avait pas vraiment leur place..
    Perso, j'ai bientot 30 ans, et j'ai fréquenté les raves et autres free de 22 à 26 ans à peu près et en allemagne et en suisse, beaucoup pratiquaient dejà le melbourne... j'ai su que très récemment qu'il s'agissait justement du melbourne.
    En gros, j'ai toujours adoré danser et ces pas m'ont toujours fascinée... donc je suis un peu agacée par tout ce coté tendance/fashion/code vestimentaire qu'on y colle!
    Voilà, c'est tout ;-)

    Sinon je découvre le blog...
    Il est extra! (j'ai bien ri sur les crottes de nez!)

    RépondreSupprimer
  8. ça n'aura pas duré trop lontemps c'est ça qui est bien… La tektonic c'est comme un nouveau jouet qu'on donne à un enfant : ça plait au début, il y joue tout le temps pendant quelques semaine et à près ça fini au fond d'un placard. ;)

    RépondreSupprimer
  9. j'avais dit que je lirai cette semaine les articles de janvier 2008, voilà c'est fait. Tu écrivais plus que maintenant... déjà cet humour décapant. Bon il me reste encore beaucoup de pages à parcourir, j'y retourne immédiatement!

    RépondreSupprimer

Stats