samedi 5 janvier 2008

Le tabac marque nos poumons, pour la vie !


Si l'arrêt du tabac permet à terme de retrouver des fonctions cardio-vasculaires quasi-normales, le risque de cancer pulmonaire en revanche, persiste pendant des décennies. C'est la conclusion d'un travail mené par des chercheurs canadiens.

Selon le Pr Raj Chari du British Columbia Cancer Research Centre à Vancouver, « en arrêtant de fumer, vous diminuez considérablement vos risques de décès. Notamment au niveau cardio-vasculaire. Mais contrairement à la croyance populaire, votre organisme ne retrouve pas son état initial ».

Avec son équipe, Chari a analysé l'expression de différents gènes liés au système respiratoire chez des non-fumeurs, des fumeurs réguliers et d'anciens accros au tabac. « Nous avons constaté que l'expression de 124 gènes était toujours altérée parmi les anciens fumeurs », affirme-t-il. Comme si le tabac laissait une marque moléculaire, à vie...

(m'en fout, j'fume pas...)

1 commentaire:

  1. Bah chacun sa drogue d'un côté...
    Fiou fiou vive la prevention...
    Non mais on est tous au courant des risques a present, que se soit de cancer, des difficultés respiratoires, les bronchites chroniques, asthme et compagnie pour les fumeur. Les danger aussi du tabagisme passif et tout et tout.
    Aprés c'est sur que l'interdiction dans les lieux public est pas mal... Ca fait diminué le tabac en soiré et évite d'être intoxiqué, surtout en boite ou dans les tabac avec une mauvaise ventilation.
    De toute facon on peu dire n'importe quoi, les fumeur continuerons toujours, jusqu'au déclic.

    RépondreSupprimer

Stats