dimanche 6 janvier 2008

Thérapie Familiale : pour quoi ?

Au cours d'une thérapie familiale le psychologue reçoit ENSEMBLE tout le groupe familial : parents et enfants (parfois d'autres membres de la famille si nécessaire).

Pourquoi ?

Parce lorsqu'un ado ne va pas bien, toute la famille souffre aussi. Les parents, les frères et sœurs...
Ensuit
e parce qu'un ado est parfois dépassé, tracassé par une souffrance qui ne le concerne pas directement : la séparation parentale, un conflit familial, un décès.
Mais
aussi parce que l'ado se pose des questions et que les réponses fournies par la famille ne le satisfont pas, lui paraissent des mensonges ou qu'au lieu d'améliorer les choses elles ne font que les aggraver.

Recevoir la
famille, ce n'est pas juger la famille, ce n'est pas culpabiliser les parents, c'est aider chaque personne à reprendre sa place au sein du groupe familial afin que chacun soit apte à aider l'ado en souffrance, mais aussi de soulager ceux qui ne sont pas directement concernés (comme les frères et sœurs) d'une situation lourde dont ils subissent les conséquences. Les rôles actuels, les dépendances psychiques, sont mis en évidence et « démontés » afin de réfléchir sur les effets des comportements de chaque membre de la famille et voir ce qu'il faut modifier, améliorer, changer.

C'est l'o
ccasion de parler de la vie de tous les jours, de mettre à plat certains conflits. Le psychologue se présentant alors comme un modérateur garant de l'écoute et de la participation de chacun dans un cadre serein.

On peut
découvrir alors une histoire personnelle qui n'avait jamais été exprimée. Mais aussi les « secrets de famille » que l'on se transmet dans le non-dit de génération en génération. On apprend à y faire face ensemble afin de s'en libérer.

Soulager l
'ado, c'est soulager la famille. Soulager la famille, c'est soulager l'ado.

La pri
se en charge familiale est importante pour l'adolescent, car lorsqu'une simple thérapie individuelle se termine, l'ado est replongé dans son milieu familial habituel dans lequel rien n'aura évoluer. Or, il faut évoluer ensemble.

Mais
parfois de la souffrance de l'ado va émerger la prise de conscience et la souffrance d'un autre membre de la famille. Qui à son tour aussi besoin d'aide et devra consulterà titre individuel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Stats