mardi 8 avril 2008

Inciter à l’anorexie pourrait être puni de prison

J’apprends dans Le Parisien, qu’« une proposition de loi veut punir l'incitation à l'anorexie ».

Il s’agirait d’un texte de loi qui sera présenté à l’Assemblée Nationale le 15 avril afin de punir l’incitation à l’anorexie.

Cette loi serait intégrée au code Pénal et proposerait une peine d’amende de 30 000 euros et de 2 ans de prison pour ceux qui pousseraient «une personne à se priver d'aliments de façon persistante» ou à «maigrir de façon excessive pour agir sur son apparence physique, qui pourrait l'exposer à un danger de mort ou compromettre sa santé» ».

Les peines encourues seront augmentées à 3 ans de prison et 45 000 € d'amendes si l'incitation entraîne le décès de la personne.

Attention à ne pas confondre incitation au régime et incitation à l’anorexie.

On sait aujourd’hui par ailleurs que l’anorexie, trouble qui touche les comportements alimentaires et la notion de plaisir, est peu facilitée par les articles et photos parus dans la magazines. Créer une loi pour mettre la pression sur les magazines et les publicistes n’a donc pas grand intérêt sur ce trouble. Néanmoins une charte de « bonne conduite » sera présentée dès le 9 avril auprès des magazines et des publicitaires pour lutter contre la dictature de la minceur.

Vous aurez remarqué que les magazines ont déjà pris les devants, car ce printemps pas de propositions pour maigrir vite, perdre 5 kgs d’ici les beaux jours, mais des articles à la pelle sur « comment rester jeune » avec un discours très valorisant sur la chirurgie esthétique.

Mais il est clair que cette nouvelle loi s’appliquerait tout particulièrement à l’internet car certains sites, blogs et forums valorisent, favorisent et poussent au recours à l’anorexie soit pour maigrir rapidement, soit comme phénomène de « mode », soit comme autopunition et avec échanges de « trucs » pour aller toujours plus vite, toujours plus extrêmement, en le cachant le mieux possible et pour jouer au mieux avec la mort.

2 commentaires:

  1. Mieux vaut tard que jamais...
    C'est sur que ça peut être pas mal se genre de mesure, après reste a savoir si c'est assez ou pas. 3ans si la personne décède c'est peut, c'est un meurtre dans un sens quand même...

    RépondreSupprimer
  2. c'est bien mais il faudrait peaufiner le tout enfin savoir a partir de quand quelqu'un serait coupable etc... et je ne sais pas si on serait capable de mettre la main sur ces personnes la....
    enfin tout ça reste a voir mais comme dit xe"lymphe mieux vaut tard que jamais

    RépondreSupprimer

Stats