lundi 30 juin 2008

Lorsque le psy met fin à une thérapie...


J'aurais pu me contenter de mes précédents articles propices à ma quête de suprême superficialité pour fêter le début des grandes vacances.
Mais que nenni. Nullement satisfaite, j'avais plutôt envie de vous parler des difficultés que l'on peut rencontrer et qui peuvent mener à une fin de thérapie par le psy(chologue).

J'ai en consultation depuis plusieurs mois une jeune femme.
Grande, jolie, diplomée, ayant réussi à réaliser son rêve de travailler dans l'humanitaire.
Est revenue en France après 5 ans sur le terrain humanitaire car a pété les plombs sous l'épuisement.
Elle vit seule dans un studio hyper bruyant.
Coeur à prendre.
Les discussions nous montreront que l'épuisement à permis à une dépression sous-jacente de faire son apparition.
Cela a permis surtout de faire ressurgir ce à quoi elle cherchait à échapper si loin et qu'elle avait emmener avec elle. Là quelque part tapi dans son psychisme.

Quoiqu'on fasse l'esprit n'est jamais dupe.
On croit être maître de sa vie, de ses mouvements, de ses décisions, de l'endroit où l'on est, mais en fait rien n'est du au hasard, tout est lié aux premiers apprentissages de la vie.

Bref, toute la vie de cette patiente est totalement conditionnée par ses conduites infantiles qu'elle avait mises en place afin, dirais-je, d'échapper à la folie des grands.
La première fois que je la voie, j'ai en face de moi une grande tige, pas féminine pour deux sous, anesthésiée, les épaules voutées.
Une ado attardée qui se cherche de toute évidence.
Elle a finit par prendre conscience au fur et à mesure des séances qu'elle n'était encore que la petite fille face à ses parents et que questions look et goûts elle était restée coincée à l'âge de ses premières années d'université, âge insouciant où tout elle refaisait le monde avec ses potes.
En quelques mois, je dois reconnaître qu'elle s'est transformée en une belle jeune femme, féminine et qui a pris conscience de bien des "travers" dans ses comportements.
Comportements récurrents, inconscients devenus aujourd'hui conscients, mais dont elle ne n'arrive pas à se défaire.
Malgré plusieurs séances de thérapie qui finissent toujours à côté du but recherché puisqu'elle finit toujours par me parler de son job qui déborde sur sa vie privée.
Bref, ça n'avance pas.

Comme dans toute bonne thérapie comportementale, je lui propose des "trucs" pour se motiver à modifier certains comportements. Des choses simples, faciles.
Qui la font rire et ne sont pas pris en compte.
Et à chaque séance, ça avance très lentement, souvent pas du tout.
Pas de transfert ni positif ni négatif.
Puis je la vois de loin en loin car franchement ce type de comportement m'ennuie.

JE prends mes distances.
Certes elle me paye sans problème.
Certes c'est elle qui décide de me payer pour discuter de la pluie et du beau temps.
Mais on tourne en rond car se sont toujours les mêmes problèmes qui finissent par faire surface, toujours les mêmes comportements.
Certes elle avance mais très très lentement.
Mais après tout si ce rythme lui convient.

Avec les mois, elle finit par aller mieux, a la "pêche".
Il y a un mois je l'ai quitté pimpante, joyeuse et pleine de projets.
La chrysalide s'est transformée en papillon.
Elle est contente d'elle.
Je suis fière d'elle car je me dis qu'après tout elle est désormais motivée et elle va dépasser ses blocages.
Il est temps pour moi de lui lâcher la main et qu'elle vive sa vie sans le "rail" du psy.
Je lui suggère de la voir encore deux fois à un mois d'intervalle et je la prépare en douceur à se prendre en charge elle-même.
Elle est d'accord.

Me revoila aujourd'hui, un mois plus tard.
Elle a nouveau abattue.
Se rend compte qu'elle se fait toujours avoir par ses comportements.
Que "ça" continue, qu'elle reste une petite fille.
Qu'elle refuse de devenir une adulte.
Elle est en colère.
Contre elle.
Mais c'est moi qui prend.
Je reste calme, car je sais qu'elle se rend compte qu'elle est bloquée.
Elle me sort un truc énormes dont elle ne m'a jamais parlé qui a eu lieu en début d'année et qui l'a plus bouleversé qu'elle ne veut bien le verbaliser.
Je ne juge pas, ce n'est pas mon rôle. Ne donne même pas mon avis.
Mais je lui demande pourquoi elle ne m'en parle que maintenant (tout en ayant une grosse idée sur pourquoi elle le fait et seulement maintenant)
Je me fais quasi engueuler.
Elle est au bord des larmes, en a marre que rien n'avance.
Je la met au pied du mur en lui rappelant qu'elle n'a jamais coopérée aux pratiques thérapeutiques et lui rappelle que seul le patient fait le travail, pas le psy.
Je lui suggère qu'il est temps de passer à autre chose et qu'il faut arrêter et qu'il serait peut être temps d'envisager une psychanalyse, d'aller plus loin pour comprendre pourquoi elle refuse d'avancer depuis le début.
Cela la laisse dubitative.
Je lui suggère aussi que peut être qu'elle trouve un gain à ne pas avancer.
Ce qui la laisse sans voix.
Et en colère.

Elle doit me rappeler pour qu'on se revoit peut être une fois.

J'ai une grosse idée sur pourquoi elle n'avance plus.
Et vous ?

samedi 28 juin 2008

La Gay Pride, c'est plus ce que c'était...


Ben oui, ce samedi après-midi je suis allée regarder passer la Gay Pride boulevard St Germain.
De toute façon la circulation dans Paris était bloquée tout l'après-midi.
Je n'étais pas la seule à être là.
Une foule bigarrée composée majoritairement de couples homos attendait avec impatience le passage du défilé pour le regarder mais aussi l'intégrer.

Mais je suis partie avant la fin du "défilé" parce que la Gay Pride parisienne a perdu de son panache.

Delanoé et Huchon était semble t il au premier rang du cortège afin de passer le message de la tolérance.
Alors ils ne devaient y être qu'au départ, parce que le premier rang je l'ai vu arriver et il n'y avait plus personne, aucune célébrité ni aucun politique.
Juste la préfecture de Paris.
Mais il est vrai aussi qu'il n'y avait pas de paparazzi, de photographes officiels, ni même une caméra, ceci expliquant peut être cela.

Que dire ?
La sono était désastreuse.
le son à donf comme d'hab, mais avec une qualité de sono digne d'une micro enceinte taïwanaise. Ca hurle, mais surtout ça grésille, ça stridule, ça larsen...
Très peu de chars.
Signalons au passage les "prideurs" du parti communiste français.
Le char de la CFDT.
Le défilé du SGEN appelant à la tolérance sur le droit à l'identité de genre à l'école par moins d'une dizaine de jeunes de 20 ans habillés en gothique/vampire.
A titre personnel, je ne connais que deux genres : les filles et les garçons. Je n'avais pas encore constaté que les écoles faisaient du favoritisme pour l'un ou pour l'autre.
Mais à mon humble avis y en a encore qui confondent identité de genre et identité sexuelle.
Encore que je ne vois pas l'intérêt d'appeler à la tolérance pour l'insertion selon l'identité sexuelle. Les hétéros que je sache n'arrive pas au lycée en se positionnant "je suis hétéro", je ne vois pas pourquoi les homos et les bi le feraient.
Y avait aussi le mini char du mec qui vendait de ballons à l'hélium pour les gosses, sans oublier les drapeaux et autres accessoires aux couleurs de l'arc-en-ciel.
Signalons aussi les distributions à tout va de publicités (pour des gîtes réservés au bi pour "bi'aiser", pour des formations ouvertes aux LGBT, pour des accessoires gays, pour des entreprises...).
Un char arborant son appartenance LGBT était un des rares suivis par des couples homos, des trans, des cuirs, des moustachus, des piercés, des jeunettes emo...
Derrière les autres chars, peu nombreux, défilaient plutôt calmement une foule assez dense de lycéens et d'étudiants applaudissant et reprenant les slogans anti homophobes.
Et puis des manifestants anti mesures gouvernementales... Et j'en passe.


Bref, du monde. Beaucoup. (et beaucoup de bousculade, on parle de tolérance, on pourrait peut être commencer à parler de respect...).
De l'ambiance. Peu durant le défilé.
De la musique. Très forte comme d'hab mais avec mauvaise sono et sans rythme "officiel" cette année.
Où est passée l'ambiance festive, joyeuse et animée des Gay Pride antérieures ?
Ce côté carnavalesque qui faisait que le message de tolérance passait bien mieux auprès des récalcitrants et qui faisait qu'on regardait passer la Gay Pride en famille en chantant, en dansant et en rigolant ?
Je n'ai vu aujourd'hui qu'un défilé tristoune dans lequel les miliers de personnes présentent avaient pas mal l'air de s'ennuyer, mais surtout un défilé et une idéologies définitivement récupérés et déviés par le commercial et la politique.

Où est donc passé le message initial ?


vendredi 27 juin 2008

C'était le temps des soldes...

"C'était le temps des soldes, on ignorait la peur, les lendemains avaient un goût de miel..."


Figurez-vous que mercredi je m'étais gardé ma matinée pour aller faire les soldes.

Oui faire les soldes, comme une vulgaire bécasse Parisiana prête à s'envoler pour sa migration annuelle vers le sud.

Ma migration personnelle ne m'aura porté qu'à Belle Epine, centre commercial beauf à souhait et doté de tout le nécessaire pour la soldeuse que je m'apprêtais à devenir : fringues, chaussures, mais surtout restauration pour l'encas de 11 h afin d'éviter toute baisse brutale de glycémie qui serait fatale à un shopping efficace.

Les magasins ouvrant à 10 h, me voila cahin cahant sur les routes de Thiais (94), charmant village pittoresque pourvue d'une nationale le traversant de part en part, de casses automobiles et d'un immense cimetierre que bien d'autre villes lui envie.

Premier étonnement, ça roule bien.
Et j'arrive encore pimpante, parfumée et de bonne humeur sur le parking du lieu qui va m'accueillir pendant quelques heures.
Le parking est déjà plein.
J'ai vaguement l'impression, je ne sais pourquoi, que d'autres ont eu la même idée que moi.
Aucune originalité !
M'en fout, je me gare mal (je suis une femme j'ai le devoir de mal me garer afin d'entretenir la mauvaise humeur masculine et les stéréotypes sur les comportements féminins. Chacun apporte sa pierre à l'édifice social à sa façon. Moi je me gare mal).

Belle Epine le centre dont vous êtes l'invité qu'ils disent.
En général l'invité ne paie rien, mais bon ça ira pour cette fois.
Et puis les vigiles sont bien trop grands pour moi.

Contre toute attente y a pas grand monde dedans.
Oukison tous ?
En 2h30 j''aurai le temps de faire le tour de tous les magasins qui m'intéressent, c'est pour dire.

Ca commence dur.
Chez H&M, ils ont dressé un mur au milieu du magasin. Devant les soldes femmes, derrière les soldes des autres (les grosses -les grandes tailles qu'ils disent, les enfants et les hommes) et tout ce qui n'est pas soldé.
Rien d'intéressant, chez les enfants, presque rien de soldé, chez les femmes un maxi de T-shirts, toute la colletion du printemps s'étant brusquement envolée du rayon.
Y a un monde fou et tout le monde qui râle qu'il n'y a rien d'intéressant.
Des prix entre 30 et 50 %.
15 mn de queue aux caisses - quand même.

Chez Pimkie (mes lecteurs auront remarqué que mes goûts vestimentaires ne sont pas luxueux, je suis psy j'ai une image à maintenir que diable), il est évident qu'il nous ont -encore- édité des stocks rien que pour les soldes. Des T-shirts à n'en plus finir classés par couleur (c'est joli !), des soldes sur des pantalons et jean's uniquement sur les tailles 32 et 34.
Des prix entre 50 et 70 %.
Y a personne aux caisses.

Chez Jennifer, des soldes uniquement sur les tailles 32 et 44. Comme ça on est pas déçu du déplacement.
D'ailleurs y a que des très jeunes ados qui fouinent sans rien acheter.

Chez Minelli, des prix entre 20 et 40 %. Les chaussures sont classées par taille. Mais les belles pompes bénéficient des rabais les plus bas. J'ai personnellement horreur qu'on me saute dessus en me demandant "je peux vous aider ?". Ca me fait fuir en 10 secondes.

Chez Geox, plein de petites vieilles font le plein. Des prix entre 20 et 40 % (et plutôt 20 que 40). Et ça essaye plein de modèles différents et ça s'excuse du dérangement à tout va et en fait ça ne choisit qu'une paire. Mais y a du monde. Entre 50 et 80 ans d'âge.
C'est tout bon.
Pour le whisky.

Chez C&A, des soldes sur presque tout. Des prix à 50 %. 1 heure avant d'arriver en caisse ce qui laisse largement le temps de réfléchir si on prend ou pas tout ce qu'on a dans les bras.

Chez Zara, des soldes très bas ou très haut ça dépen de quel côté on se place (10 % !) sur peu d'articles. Les plus moches. De toute façon Zara je n'y vais jamais, leurs fringues sont chères et de mauvaise qualité, les vendeurs se prennent super au sérieux et ont tous l'impression de bosser chez Chanel. Faut redescendre sur terre... J'évite.

Chez Sinéquanone : tiens des fringues qui n'était pas dans les collections y a 1 semaine ! Etrange non ? Toutes les robes sympa du printemps ne sont pas présentes. Mais où qu'elles sont ? Par contre rabat de 30 à 40 % sur les ensembles pantalons.

Vous aurez remarqué que je n'ai pas fait les bijoutiers. Les bijoux c'est pas mon truc. Surtout les bijoux en or qui donnent l'impression d'avoir connu intimement les Mayas.

Bon je ne vais pas vous raconter tous les shops, mais franchement débuts de soldes plutôt tristounes, pas vraiment d'affaires et les nouvelles collections sont déjà là en partie.

En tout cas, ne vous précipitez pas, presque tous les magasins avouent avoir des nouvelles réserves pour les semaines à venir.

Dans tous les magasins les vendeuses et vendeurs avaient le sourire et le sens de l'humour.
Ce sont les premières heures, c'est pour ça.
Ca va passer.

Mais à 12h, soudainement c'est le rush.
Les mères de famille qui ont laissé les bambins dormir afin d'avoir un peu de tranquilité, débarquent en force avec poussettes, sacs de change et marmaille...

Ah oui j'oubliais. J'aime même pas réussi à aller boire un café. Parce tous les mecs des mamans, ils étaient où à votre avis ? Bingo, assis en train de se boire un kawa pendant que les nanas de la famille déambulaient telles des somnambules d'un rayon à l'autre.

Mais où qu'elle est la bécasse Parisiana me demanderont mes lecteurs ?
Aurait-elle déjà fait son stock de maillot (pas en solde), de tongs (soldées 20 %) et de robes de femme enceinte (soldée à mini 50 %) ?
Serait-elle déjà prête à partir en vacances ?
Attention, la migration commence bientôt.
Planquez vous !


mercredi 25 juin 2008

Les réalités du "marché"...

Exposé n°1 :Tu es à une soirée et tu vois une nana très attirante.
Tu t'approches d'elle et tu lui dis:
- Je suis un très bon coup.
Ça c'est du Marketing Direct.

Exposé n°2 : Tu es à une soirée avec un groupe de copains et vous voyez une nana très attirante.
Un de tes amis s'approche d'elle et lui dit:
- Tu vois ce garçon là-bas, c'est un très bon coup.
Ça c'est de la Publicité.

Exposé n°3 : Tu es à une soirée et tu vois une nana très attirante. Tu lui demandes son numéro de téléphone. Le lendemain, tu l'appelles et tu lui dis:
- Je suis un très bon coup.
Ça c'est du Télémarketing.

Exposé n°4 : Tu es à une soirée et tu vois une nana très attirante. Tu la reconnais. Tu t'approches d'elle, tu lui rafraîchis la mémoire et tu lui dis:
- Tu te souviens que je suis un très bon coup?
Ça c'est du Customer Relationship Management.

Exposé n°5 : Tu es à une soirée et tu vois une nana très attirante. Tu te lèves, tu arranges un peu tes vêtements, tu t'approches d'elle et tu lui sers un verre.Tu ramasses son sac lorsqu'il tombe. Tu lui offre une cigarette,tu lui ouvres la porte lorsqu'elle part
et tu lui dis:
- Je suis très bon coup.
Ça c'est des Relations Publiques.

Exposé n°6 :Tu es à une soirée et tu vois une nana très attirante. Elle s'approche de toi et te dit:
- J'ai entendu dire que tu es un très bon coup.
Ça c'est du Branding, le pouvoir de la marque.

Exposé n°7 : Tu es à une soirée et tu vois une super belle nana. Tu la mates avec des potes, tu fais des réflexions très fines, tu te bourres la gueule, tu ne fais rien du tout et tu rentres bredouille.
Ça, c'est la réalité du marché.

lundi 23 juin 2008

La folie chez l'enfant (psychoses infantiles)

Lecteur, Lectrice venu(e) chercher du sessouel aujourd'hui, passez votre chemin.
Vous pouvez fermer votre navigateur et revenir un autre jour (mais quand ?).
Non d'un teckel, c'est un site sérieux ici, on fait aussi dans la psychologie.
Faudrait voir à pas l'oublier.

Donc aujourd'hui c'est sujet sérieux.
Sujet difficile aussi, car c'est un sujet contreversé.
La folie chez l'enfant existe t elle ?
En terme professionnel, folie = psychose.
Un enfant peut-il présenter une maladie mentale ?

Pour certains l'enfant ne peut pas délirer ni halluciner, donc c'est non.
Pour les psychanalystes, il est difficile de différencier la psychose de la débilité. Ce qui fait qu'il n'existe pas d'analystes spécialisés dans les enfants, puisque toute problématique ramène au temps de l'enfance.
En psychiatrie, c'est oui.
La notion de psychose infantile n'existe qu'en France, les autres pays lui préférant l'expression "troubles envahissants du développement".

Pour faire très simple, chez Freud, l'enfant apprend la séparation d'avec la mère en jouant à "coucou, je suis caché" (la mère est cachée derrière un tissu, l'enfant ne la voit plus et lorsque l'enfant retire le tissu la mère réapparait, ce qui rassure et fait rire l'enfant). L'enfant apprend que lorsque l'autre disparait, normalement il revient pour le rassurer et lui donner une certaine satisfaction. Mais ensuite si l'autre ne revient pas, lorsque la mère disparait, c'est un vérible traumatisme pour l'enfant qui se retrouve confronté à un réel d'absence.
Pour Lacan, l'individu se définit au travers le langage. Dans ses verbalisations, l'enfant appelle l'autre. Si l'autre ne répond pas aux appels, l'enfant peut entrer dans un mutisme ravageur.
Si l'autre ne revient pas ou ne répond pas aux appels systématiquement, l'enfant devient totalement dépendant de la volonté de l'autre. Soit l'enfant l'accepte soit il ne l'accepte pas et il devient psychotique. L'enfant va devoir accepter de se séparer de sa mère, pour devenir "je". Chez le psychotique, cela est impossible, l'enfant continue à parler de lui comme "il".
L'enfant psychotique est soumis, n'existant que pour faire plaisir à l'autre. L'autre est donc perçu comme menaçant.

La composante affective est donc importante dans le développement des psychoses. On sait aussi désormais qu'il existe une composante génétique.

Dans les psychoses infantiles on trouve :

l'autisme et les troubles autistiques qui apparaissent vers 1 an rarement perçue par l'entourage avant 2 ou 3 ans.

L'autisme se présente sous 3 formes :
- l'autisme primaire, qui est une forme "calme"
- l'autisme secondaire, qui est une forme "agitée" révélée par un traumatisme
- le psychoses autistiques qui se subdivisent en :
* psychoses symbiotiques avec une désorganisation apparaissant vers 2 ans suite à un trauma et dans lequel l'enfant "colle" à sa mère
* les formes intermédiaires : l'enfant oscillant sans cesse entre la peur de l'Autre et le besoin de se coller à sa mère.

Les psychoses infantiles comprennent aussi les psychoses à expressions déficitaires dont les symptômes apparaissent dans la première années de vie. Tout allait bien, puis l'enfant prend du retard dans son développement. Peut être liée à une atteinte organique mais aussi à un traumatisme affectif.

Les dysharmonies évolutives de structures psychotiques
Apparaissent vers l'âge de 2 ou 3 ans avec un déficit intellectuel et des troubles de la personnalité qui peuvent évoluer à partir de 4 ans vers un versant psychotique (anxiété avec phases d'agitation et de retrait).

Enfin citons les psychoses de la phase de latence, qui apparaissent à partir de 4 ans et jusqu'à la puberté.
La phase de latence en soi n'est pas source de problèmes particuliers, mais une évolution vers la psychose peut se faire alors que le développement était normal révélant parfois une psychose déjà certainement présente par certains symptômes. L'enfant devient soumis à son imaginaire avec troubles du langage et schéma corporel perturbé de façon progressive.


Dans toutes les psychoses, il existe une régression de tous les développements. Comme disait Freud, on a l'impression que le cerveau se vide.



Bien sur, il faudrait développer tous les troubles de ces psychoses, mais l'article serait vraiment long et peu digeste pour beaucoup de lecteurs et lectrices. Je propose d'y revenir ultérieurement.


Peut-on soigner les psychoses infantiles ?

On ne guérit pas d'une psychose.

La prise en charge nécessite souvent l'intervention de structures spécialisées (psychiatre ou hôpital psychiatrique selon la gravité des déficits).

Il est possible de ralentir l'aggravation des déficits en proposant un environnement familial stimulant et en maintenant une autonomie (avec aide) pour les gestes quotidiens (toilette, habillement, repas...)... avec une certaine mesure afin que l'environnement ne soit pas perçu comme source d'angoisse et d'agression.

Le maintien de la communication n'est pas toujours facile par le verbal et il peut être essentiel d'utiliser des médiations corporelles pour communiquer avec soi et les autres.

La prise en charge est totalement individuelle, selon le type de psychose et les déficits présents. Il s'agit d'éviter l'isolement et de repérer des aptitudes afin de les utiliser et les développer.

Les psychoses infantiles évoluent dans le temps et peuvent se transformer en psychoses adultes (schizophrénie).

vendredi 20 juin 2008

Lois de Murphy - 1

Murphy ? C'est toi ? (Robocop)



1. Tout ce qui est susceptible de mal tour­ner tournera nécessairement mal.


2. Toutes les choses pouvant aller mal se produisent au moins une fois, et parmi celles-ci, il y en aura une où tout arrive­ra en même temps.


3. Si plusieurs choses sont susceptibles de mal tourner, celle qui tournera mal est celle qui causera le plus de dégâts.

Þ S’il y a un moment où il ne faut surtout pas que quelque chose aille mal, c’est à ce moment que ca arri­vera.

4. S’il y a une possibilité pour que plusieurs choses aillent mal, celle qui fera le plus de dégâts sera la première de la liste.

5. Si quelque chose ne peut en aucun cas mal tourner, ça le fera quand même.

6. Si quelque chose ne peut en aucun cas mal tourner, souvenez-vous que les mi­ra­cles sont malheureusement parfois de ce monde.

7. Si malgré tout, quelque chose est sus­ceptible de ne nuire qu’à une seu­le personne alors ça arrivera si c’est à vous que cela doit nuire.

8. Quand quelque chose tourne mal, tout tourne mal en même temps avec une probabilité proportionnelle à la gravité des conséquences.

9. Si vous savez que quelque chose peut mal aller et que vous vous y préparez, quelque chose d’autre ira mal.

10. Si vous avez décelé quatre façons pos­sibles pour les événements de mal tour­ner, et si vous les avez circonve­nues, alors une cinquième ap­paraîtra sponta­nément.

11. Ce qui il y a de bien avec les lois de Murphy, c’est que même si on les connaît, on tombera toujours dedans par ina­d­vertance. De plus, même si par bon­heur vous ne tombez pas dedans, alors vous y tomberez volontairement par dépit.

12. Les ennuies frappent par séries de trois. Le prochain ennuie après une série de trois n’est pas un quatrième ennuie. C’est le début d’une nouvel­le série.

13. Tout ce qui peut créer le maximum d’en­nuis au maximum de monde doit arriver.

14. Une suite d’événements faciles‑à-pren­dre‑en‑mains qui arrive de ma­nière in­attendue sera immédiatement suivie par une suite d’ennuis aussi longs.

15. Dès que vous annoncez quelque chose: si c’est bien, cela ne se produit pas; si c’est mauvais, cela se produit.

16. Laissées à elles-mêmes, les choses ont ten­dance à aller de mal en pis.
Þ Se faire aider ne fait qu’accé­lérer le processus.

17. Si tout semble manifestement bien se pas­ser, c’est que quelque chose vous a échappé.

18. Tout tourne mal en même temps.

19. Tout est bien qui finit.
Þ Et cela finira un jour puisque le mou­vement perpétuel n’existe pas.

20. Les choses iront mal avant d’aller bien.
Þ Qui a dit que les choses iraient bien?
Þ Après que les choses seront allées de pire en pire, le cycle se répétera.
Þ Rien n’est au plus mal. Cela peut toujours devenir pire.

21. Rien n’est assez bon pour que quelqu’un, quelque part, ne le déteste pas.
Þ Rien n’est assez mauvais pour qu’on ne puisse pas trouver pire ailleurs.

22. Tout ce qui commence bien finit mal.
Þ Tout ce qui commence mal finit encore plus mal.

23. Toute journée qui commence mal finit mal.
Þ
Toute journée qui commence bien finit encore plus mal.

24. Tout ce qui commence finit.

25. La probabilité que quelque chose arrive est inversement proportionnelle à sa dé­si­rabilité.
Þ
Il n’y a rien de sûr, sauf la mort et les impôts.

26. Si vous attendez, il va partir.
Þ
...après avoir fait des dégâts.
Þ
...mais il reviendra.
Þ
...et il s’impatientera pendant que vous réparerez les dégâts.

27. Si les choses pouvaient choisir, elles se­raient meilleures.

28. Personne ne remarque quand les choses vont bien.

29. Tout ce qui peut arriver suffisamment sou­vent pour vous irriter arrivera au moins encore une fois.

30. Ca n’arrive pas qu’aux autres.

31. Y a qu’à moi qu’ça arrive.

32. Tout corps plongé dans un flux d’em­mer­dements pivote sur lui-même de façon à offrir sa surface maximale.

33. Tout se démoli.

34. Dans tous les cas et tous les jours, les choses qui vont de mieux en mieux em­pirent dans la soirée.

35. Si tout semble aller bien, c’est que vous n’avez pas tout regardé.

36. Tout plantera au moins une fois.

37. Vous ne tombez jamais à court de cho­ses qui peuvent aller mal.

38. Puisque de toute façon les choses vont aller mal, pourquoi s’inquiéter?

39. C’est une des choses remarquables de la vie: ça n’est jamais assez mauvais pour ne pas pouvoir empirer.

40. Quand tout baigne, y en a forcément un qui coule.

41. Un piège abscons ne peut être autre cho­se qu’un piège à con.

42. Construisez un piège à con, il vous prou­vera son bon fonctionnement dès que vous l’activerez.

43. La conscience est la petite chose qui vous dit que quelqu’un pourrait bien déc­ouvrir votre méfait.
Þ
Une conscience sans tâche est le signe d’une mauvaise mémoire.

44. Dès que vous mentionnez quelque cho­se, si c’est bon, ca s’en va. Si c’est mauvais, cela arrive.

45. Si IL existe, IL déconne grave. Si IL n’existe pas, ça déconne grave quand même.


mercredi 18 juin 2008

Vous vous posez des questions

Ben oui rien n'a vraiment changé.
Pour arriver sur ce site merveilleux, certains d'entre vous qui n'ont toujours pas mis de lien dans leurs "favoris", posent des questions sous gougueule ou yaou et atterrissent sur les articles rédigés da façon exceptionnelle par ma petite personne.

Si j'ai enfin compris (je suis longue parfois à la détente) pourquoi la majorité de mes lecteurs se retrouvent ici en tapant "zoophilie", c'est tout simplement parce que mon article est signalé sur un site zoophile.
C'est la même chose pour "fantasme", mon site étant en lien dans un site canadien abordant le sujet des "fantaisies".

Ceci précisé, il reste les autres lectrices et lecteurs qui parviennent ici en posant des questions parfois amusantes, toujours surprenantes et -je l'espère- non représentatives pour certaines de leur QI.

Je constate par ailleurs, que malgré que ces questions mènent directement sur ce blog, ces internautes ne peuvent trouver les réponses ici. Normal, car elles n'y sont pas !

Aussi, j'ai décidé aujourd'hui, de répondre à certaines interrogations avec simplicité. Comme disait une de mes profs en fac "appliquons la méthode des 3 C : clair, concis, concret".
Si vous avez des yeux chastes avec vous, poussez les de l'écran...


première question :
"Trouver exhib cam ado gratuite"

C'est vrai j'en ai parlé sur ce blog. C'est une tendance actuelle. Certaines jeunes filles plus délurées que d'autres ont ouvert la voie en s'exhibant via le net. Ca a permis a ceux un peu plus lent du bulbe d'un voir une manne céleste : s'exhiber pour se faire de l'argent de poche. Cela est pratiqué autant par les nanas que par les mecs et parfois en couple. C'était la tendance il y 2 ans. Depuis 1 ans LA tendance est au défi voire à la "normalité". S'exhiber devient un rite initiatique et celui ou celle qui ne l'a pas fait au moins une fois est vraiment nullos mais c'est aussi passer à côté d'une nouvelle facette des pratiques sexuelles. Et là c'est gratuit. D'où la demande de l'internaute, qui aura sans doute délaissé rapidement mon blog pour aller trouver (très facilement) de quoi satisfaire sa curiosité.
Rappellons néanmoins, qu'un majeur qui regarde un mineur s'exhiber ou qu'un majeur qui permet à un mineur de le regarder s'exhiber peut être accusé "d'exhibition sexuelle" passible de 1 an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende (art 222-32 du code pénal).

deuxième question :
"Si oubli de pilule risque d'être enceinte"

Oui et non.
Comme c'est différent pour chaque pilule (normo dosée, micro dosée, spéciale...), je vous suggère d'aller faire un tour sur le site "g-oubliemapilule" où vous trouverez tous les bons conseils pour ne pas vous retrouver enceinte.

3ème question :
"Comment un e ado introduit un préservatif dasn son avgin pour son premier rapporrt sexuel"

J'ai envie de répondre "avec le doigt".
Mais un préservatif masculin ne se met pas dans la vagin de la femme. Non. C'est bien sur le pénis qu'il faut le mettre.
Si c'est un préservatif féminin, avoir c'est avec les doigts le tout étant de bien le positionner jusqu'au col de l'utérus. Pour bien visualiser, voir le site du Comité départemental d'éducation pour la santé.
Que ce soit pour le premier rapport ou pour les suivants ne changera rien.

4ème question :
"trouver photo les plus fesse de mâles"

La connaissance de la syntaxe chez les internautes me surprendra toujours.
Sur mon blog, pas de strip au masculin (pas encore, mais si mes lecteurs sont partant qu'ils m'écrivent à vergiberation@gmail.com, ici tout est possible).


5ème question :
"les transexuels peuvent ils être enceinte"

En France non.
Car en France une opération de changement de sexe est une transformation globale. Une femme qui veut devenir un homme subira une ablation complète de l'appareil reproductif féminin. Cela fait partie d'ailleurs des critères d'acceptation pour l'opération car une femme qui désire vraiment changer de sexe n'a en général que dégoût pour ses "restes" féminins qui ne sont pas en accord avec ce qu'elle se sent être.
Dans d'autres pays, comme les Etats-Unis par exemple, l'opération de changement de sexe n'implique pas automatiquement la suppression des organes reproducteurs. Il faut que la patiente le demande expréssement. La transformatio n'étant qu'extéirieure, il est clair que la patiente devenue homme peut toujours être fécondée soit par la méthode naturelle soit par la procréation assistée (FIV). Donc dans ces pays, un transexuels femme devenue un homme peut être mis enceint(e) et accoucher d'un bébé (2 cas à ce jour).

5ème question :
"quelle crise de folie chez enfant".

C'est un sujet controversé. La folie (donc la psychose) existe t elle chez l'enfant ?
Je me propose d'y consacrer un article, j'espère pour ce vendredi si j'ai le temps.

6ème question :
"normal être obsédé par le fait d'être célibataire"

Eh bien non. Car être obsédé veut dire qu'on ne pense qu'à ça. On est donc est présence d'une névrose phobique qui doit être prise en charge. Vouloir rester célibataire, au féminin comme au masculin, est souvent la preuve d'une immaturité psychique, la personne étant restée "bloquée" à un stade infantile et n'accepte pas la remise en cause des places familiales que la vie en commun amène (ne plus être juste l'enfant de ses parents, mais devenir aussi un adulte face à un autre adulte). Ceux qui veulent absolument rester célibataires sont souvent des personnes qui cherchent à prendre le contrôle sur leur vie, leur entourage et leurs parents. Répétons le : chacun à sa place, les parents à la place des parents et les enfants à leur place d'enfant. Et tout rentre souvent dans l'ordre.



lundi 16 juin 2008

Les enfants et le téléphone portable


Il y a quelques jours, deux adolescents de 12 et 13 ans ont été hospitalisés en Espagne pour addiction à Messenger et au téléphone portable. Ils les utilisaient sans limite (jusqu'à 6 heures par jour) et sans contrôle parental et les conséquences premières ont été un échec scolaire. Ce ne sont pas les premiers et ont sait déjà que traiter ce type d'addiction est long, deux ans au moins. Nos voisins espagnols évaluent à 10 % le nombre d'adolescents madrilaines étant atteints d'une addiction au portable et/ou internet. Aujourd'hui, les conclusions d'un groupe de psychiatres américains, sur l'utilisation du portable relance la polémique et surtout propose de mettre en place une prévention. En l'absence de résultats clairs (et réellement indépendants) sur les dangers potentiels du portable, ils rappellent quelques points évidents :

  • 1. N’autorisez pas les enfants de moins de 12 ans à utiliser un téléphone portable sauf en cas d’urgence. En effet, les organes en développement (du foetus ou de l’enfant) sont les plus sensibles à l’influence possible de l’exposition aux champs électromagnétiques. (cela concerne les risques médicaux, mais d'un point de vue de la santé mentale, il est fortement conseillé par les professionnels de ne pas proposer de téléphone portable aux ados de moins de 16 ans).

  • 2. Lors de vos communications, essayez autant que possible de maintenir le téléphone à plus d’1 m du corps. Cela veut dire, utiliser le mode « haut-parleur », ou un kit mains libres équipé d’un tube à air dans ses derniers 20 cm qui semble moins conduire les ondes électromagnétiques qu’un kit mains libres filaire traditionnel, l'idéal étant une oreillette bluetooth (moins d’1/100e de l’émission électromagnétique du téléphone en moyenne).

  • 3. Restez à plus d’un mètre de distance d’une personne en communication, et évitez d’utiliser votre téléphone portable dans des lieux publics comme le métro, le train ou le bus où vous exposez passivement vos voisins proches au champ électromagnétique de votre appareil.

  • 4. Evitez le plus possible de porter un téléphone mobile sur vous, même en veille. Ne pas le laisser à proximité de votre corps la nuit (sous l’oreiller ou sur la table de nuit) et particulièrement dans le cas des femmes enceintes – ou alors le mettre en mode « avion » ou « hors ligne/off line » qui a l’effet de couper les émissions électromagnétiques.

  • 5. Si vous devez le porter sur vous, assurez vous que la face « clavier » soit dirigée vers votre corps et la face « antenne » (puissance maximale du champ) vers l’extérieur.

  • 6. N’utilisez votre téléphone portable que pour établir le contact ou pour des conversations de quelques minutes seulement (les effets biologiques sont directement liés à la durée d’exposition). Il est préférable de rappeler ensuite d’un téléphone fixe filaire (et non d’un téléphone sans fil --DECT-- qui utilise une technologie à micro-ondes apparentée à celle des portables).

  • 7. Quand vous utilisez votre téléphone portable, changez de côté régulièrement, et avant de mettre le téléphone portable contre l’oreille, attendez que votre correspondant ait décroché (baisse de la puissance du champ électromagnétique émis).

  • 8. Evitez d’utiliser le portable lorsque la force du signal est faible ou lors de déplacements rapides comme en voiture ou en train (augmentation maximale et automatique de la puissance lors des tentatives de raccordement à une nouvelle antenne relais ou à une antenne distante)

  • 9. Communiquez par SMS plutôt que par téléphone (limite la durée d’exposition et la proximité du corps).

  • 10. Choisissez un appareil avec le DAS le plus bas possible par rapport à vos besoins (le « Débit d’Absorption Spécifique » mesure la puissance absorbée par le corps).
Si vous voulez en savoir un peu plus, voir le site de Guérir
Voir aussi le Guide des Parents "votre enfant et le téléphone mobile" édité par l'Afom (Association française des opérateurs mobiles)

Les enfants, comme les ados, n'ont pas besoin de téléphone portable.
Posez vous la question lorsque vous lui en proposez un de la vraie raison pour laquelle vous voulez qu'il en possède un.
Sa sécurité ? Mon oeil, la vôtre plutôt oui.
Qu'il puisse vous joindre en cas d'urgence ? Mon oeil, qu'il vous appelle à tout moment pour vous dire où il est ou ce qu'il fait plutôt oui.

Rappelons le, le téléphone portable n'est pas un outil de surveillance infantile.
Et si vous avez du mal à ne pas savoir ce que fait votre enfant, où il est, à ce qu'il ne vous appelle pas 3 fois par jour, n'hésitez pas à aller consulter un psychologue ou un psychiatre. L'angoisse est dure pour vous, elle est aussi difficile à vivre pour votre entourage.
Rendez service à votre enfant, plutôt que de lui offrir un portable, payez vous une psychothérapie !

vendredi 13 juin 2008

La sexosomnie

Si seulement il était sexosomniaque ! ....


C'est vendredi et à à l'heure à laquelle j'écris une bonne partie de la France est en RTT.
Y a qu'à voir les embouteillages en bas de chez moi.
On dirait pas que le litre d'essence a augmenté !
Mais comme je sais maintenant que j'ai quelques lecteurs le week-end (même au fond des bois), je m'en vais vous faire un petit article sur un nouveau (par la découverte et non par l'existence) trouble du comportement : la sexosomnie.

C'est sessouel ? me demanderez-vous.
Car les lecteurs avertis que vous êtes n'auront pas manqué de remarqué que dans sexosomnie il y a "sexo".
Il y a aussi "somnie".
Mais petits vicieux que vous êtes, cette partie là ne vous intéresse pas.
Je vous reconnais bien là.

Alors cékoidon la "sexosomnie" ?
Eh bien chers lecteurs et chères lectrices (j'aime faire traîner), la sexosomnie consiste à avoir des rapports sexuels en dormant.

L'obsédé sessouel qui sommeille en chacun de mes lecteurs et lectrices n'aura pas manqué de ricaner, je le sais.
Et certains d'y voir une opportunité de plus...
On ne vous refera pas.

La sexosomnie, c'est une forme de somnanbulisme, mais au lieu de se promener les bras tendus (lol) le long des bords de fenêtres, ce type de somnanbule fornique et parfois comme une bête.
Et notre sexosomniaque n'en n'aura aucun souvenir au réveil.
On peut pas tout avoir.

La sexosomnie est un trouble du sommeil rare.
Pour l'instant un peu plus d'une vingtaine de personnes ont été diagnostiquées.
Cela concerne les hommes comme les femmes.
Les comportements vont d'une masturbation "classique" à des relations sexuelles complètes et répétées.

Il semblerait que la sexosomnie soit souvent liée à une apnée du sommeil, qu'elle est aussi favorisée par le manque de sommeil, la prise d'alcool ou de drogues, un stress émotionnel récent.

Ce sont leurs partenaires qui donnent l'alerte puisque la personne atteinte de ce trouble n'a aucun souvenir de ses actes.

Mais toutes les personnes atteintes ne consultent pas.
Certaines peuvent craindre tout simplement d'être jugées pour se comportement qui peut paraître déviant.
D'autres y trouvent une certaine réjouissance.
Enfin leur partenaire surtout.
Mais d'autres au contraire, et c'est ceux-là que l'on retrouvera en consultation, le vivent mal, surtout lorsque le (la) partenaire n'est pas consentant(e).

Rappelons qu'il s'agit non pas d'une déviance sexuelle mais bien de troubles du comportement et du sommeil.

ET malgré les quelques cas recensés pour l'instant, un traitement à base d'anti-dépresseurs et de psychothérapie comportementale se sont avérés efficaces.


mardi 10 juin 2008

Minority Report 2008


La fiction rejoint souvent la réalité.
A moins que ce ne soit l’inverse.
Les films de science-fiction (SF) ont inspiré bien des avancées.
Monsieur Spock, à quand la téléportation ?

A quand les prédictions de délits et de crimes avant qu’il ne soient commis ?

Vous avez pensé à tuer votre voisin qui utilise sa perceuse à minuit ? Hop au gnouf !

Collectionneur vous vous êtes acheté votre 15ème katana à la lame tranchante en rêvant à l’usage que vous pourriez en faire sur votre belle-mère ? Hop en taule !

La mec que vous croisez tous les jours dans l’ascenceur est décidemment trop mignon et vous vous verriez bien le coller au miroir ? Hop 20 ans !

Sadique refoulé, vous fantasmez tous les soirs sur les tortures que vous pourriez faire subir à votre compagne en vous résignant à regarder vos pinces et aiguilles cachées dans le placard ? Hop perpétuité perpétuelle !

Projet d’enlèvement, de séquestration, de viol, de tortures…
Vous avez dit projet ?
Penser, envisager, planifier un acte criminel est désormais passible du tribunal.

La "Précrime" c'était pour 2054. En 2008 elle est déjà là.

C’est ce qui arrive aux dénommés Helliot et Diablo.
Ils ont discutés d’enlever, de séquestrer, violer, torturer et soumettre à leurs ordres une gamine.
Ils en ont discuté sur le net.
Répartition des rôle, planification…
Une enfant pensez donc.
Une adulte encore, ça passerait, une vieille on n’en parlerait même pas, mais une gosse.
C’est socialement répugnant.
Comment avoir des pensées aussi immondes ?
Vite il faut chasser ces mauvaises pensées et les punir.
Délibéré le 2 juillet.

Crions le haut et fort, il faut interdire d’avoir des pensées ignobles.
D’ailleurs on va commencer chez le tout petit.
T’aime pas les épinards ? Ils ne t’ont rien fait, tu n’as pas le droit de ne pas les aimer, tu dois les aimer, avoir pour eux des pensées positives, sinon une baffe. Paf !

D’ailleurs des gens qui ont des pensées ignobles, y’en a plein.

Tenez prenez les concepteurs de jeux vidéos.
Dans certains jeux on y tue à gogo, on écrase, on explose, on viole, on transgresse toutes les règles sociales.
Vous vous rendez compte de l’esprit diabolique qu’il faut avoir pour créer et pire encore proposer ce types de situations à de pauvres joueurs citoyens ?
Paf au gnouf !

Mais non !
Comment ça non ?
Non parce que c’est du virtuel.
Un tribunal Suisse vient de juger que les jeux vidéos agressifs basés sur le fait des tuer des êtres humains pour gagner des points (« killer games ») n’étaient en aucun cas des atteintes à la dignité humaine puisque ce n’est pas réel.
Que d’ailleurs tuer des êtres humains « ne dépassait pas les limites du supportable » d’autant que les killer-games présenteraient d’ailleurs des aspects culturels ou scientifiques (!).

On peut donc penser à tuer des êtres humains pour gagner des points.

Mais on ne peut pas penser à tuer de vrais être humains.

Parce qu'on ne gagne pas de points ?


Vous remarquerez que les créateurs de jeux vidéos sont malins : on y viole, tue, torture des hommes, des femmes mais pas des enfants.

Parce qu’ils savent que s’ils mettent un gosse là-dedans le jeu sera interdit de suite et qu’ils seront poursuivis.


Pour les plus "anciens" vous vous souvenez du film « La course de la mort de l'an 2000 » (avec David Carradine en 1975) dans lequel des équipes en voiture devaient traverser les States en écrasant le plus d’être humains possibles pour ramasser le plus de points possibles pour une émission de téléréalité ? Un aveugle 100 points, une femme avec son bébé le maxi 200 points… Immoral, dérangeant mais comme c'était plein d'humour ça faisait plutôt marrer à l’époque.

Liberté de créer, de penser, d’imaginer, de fantasmer…


Juste un conseil à tous les pédophiles sadiques de France et de Navarre : si vous avez envie d’enlever, violer, torturer et tuer un enfant, sublimez votre envie et votre passion dans un jeu vidéo. Pas de poursuites judiciaires et tous pleins d’autres sadiques pourront se joindre à votre fantasme en tapant, violant, massacrant, explosant des bébés et des jeunes gosses… virtuellement.

Ca c’est permis.

(Et par ailleurs ça épargnera des gosses bien réels)


Mais jamais Ô grand jamais, même si si bien éduqué qu’il ne viendrait pas à l’idée de passer à l’acte, jamais ne laissez sous-entendre que vous avez seulement pu avoir une pensée impure et sadique pour un de nos petits d’hommes. Ca c’est interdit.


Toute la différence entre la réalité virtuelle et la virtualité réelle.


Une chose me tracasse néanmoins.

Quelque chose m'aura échapper sans doute.

Dites moi, pour créer un killer game, il faut bien penser, évaluer, planifier les situations de vrais crimes, non ?

lundi 9 juin 2008

Le top des erreurs féminines au lit

Alors qu'elle dort du sommeil du juste,
il se dit que franchement elle aurait pu faire un effort...


Bon certes c'est lundi, mais j'ai pas le temps.
Alors pour le sessouel je fais simple.
Ô lectrice, Ô lecteur tu avais su apprécier avec ton humour habituel les 40 erreurs des mâles, voici pour passer le temps au bureau une énumération intéressante qui ne manquera pas de mettre du piquant dans l'open-space dans lequel tu trimes 7h36 par jour.

Les 40 erreurs féminines au lit :

1-JUSTEMENT, IL N'Y A PAS QUE LE LIT - Certes le lit est sans doute plus confortable, mais à la longue ça lasse. Sans aller jusqu'à l'exhibitionnisme, il y a plein d'autres endroits à expérimenter pour briser la routine : le salon, la cuisine, le placard de l'entrée, la cabane à outils, le balcon derrière les géraniums...

2-NE PAS FAIRE DE FELLATION - Inexcusable. Pour celles qui invoqueraient des prétextes sanitaires, sachez qu'un sexe propre contient bien moins de germes qu'une bouche, même propre. Cette excuse étant définitivement evacuée, il ne reste aucune raison de ne pas s'y mettre.

3-SUÇOTTER DU BOUT DES LÈVRES - D'accord, il faut commencer en douceur la fellation en titillant le bout du sexe de son partenaire, mais on ne va pas en rester là éternellement ! Au bout d'un moment, il faut quand même le gober franchement dans sa bouche. Evidemment, en fonction de la générosité de l'organe, on agira avec prudence pour éviter un étouffement qui risquerait de casser l'ambiance.

4-TIRER LA PEAU COMME UNE FURIE - Cette erreur ne concerne évidemment que vos partenaires non circoncis. Il ne faut pas tirer la peau du sexe de votre partenaire pour en dégager le gland comme s'il s'agissait de dépecer un lapin. Allez-y en douceur et progressivement.

5-OUBLIER DE LUBRIFIER - Une fois découvert, le gland devient très sensible. Le caresser à sec avec vos doigts peut être douloureux. Alors lubrifier vos doigts avec votre salive ou mieux passez votre langue dessus de temps en temps. Et plus si affinité (voir erreur n°2)

6-QU'EST CE QUE JE VOUS SERS ? LES TESTICULES, S'IL VOUS PLAIT - Certes elles sont en dessous et on ne les voit pas du premier coup d'oeil, mais quand même vous avez dû en entendre parler. Il faut s'en occuper délicatement, les serrer doucement, les caresser du bout des doigts, les griffer gentiment avec vos ongles, les lécher, ne pas les oublier et y revenir régulièrement.

7-ACTIVER LE DETONNATEUR TROP TOT - Attention, certes il faut bien s'occuper des testicules, mais au bout d'un moment, quand l'excitation est très forte, le simple fait de les toucher peut déclencher l'explosion finale. On devra donc faire preuve de dosage dans la manipulation de l'explosif.

8 -LA MAIN AUX FESSES - Les fesses des hommes sont sensibles aux caresses et au pétrissage, d'abord doux puis vigoureux. Bon, ce n'est quand même pas une zone érogène, inutile d'y passer une heure, mais enfin ça vaut le coup de faire un détour.

9-FEMME A POILS - A part quelques fétichistes de la pilosité, il faut admettre que les hommes goûtent peu les aisselles et les jambes poilues (ou alors dans des contrées exotiques). Donc l'usage d'une solution mécanique ou chimique sera apprécié pour se défaire des poils superflus. On sait, c'est contraignant et douloureux, mais c'est comme ça.

10-PASSAGE EN RASE MOTTE - La question de l'épilation partielle ou totale du sexe est plus délicate et sera laissée à l'appréciation de chacun(e). Néanmoins, il serait dommage de se priver de l'expérience de vous offrir lisse et douce à la langue de son partenaire. Ne serait-ce que par curiosité pour l'un et pour l'autre. N'hésitons pas à nous surprendre.

11-RASE COMPAGNE - Le rasage peut faire partie des jeux érotiques préliminaires. Avec un rasoir jetable et une bombe de mousse à raser (surtout pas mentholée), les risques de se blesser sont très faibles et la sensation même de rasage est très agréable. Ce qui est vrai pour madame l'est aussi pour monsieur. Se faire caresser le scrotum lisse est délicieux et le lécher ainsi l'est tout autant.

12-A QUOI ÇA SERT QU'AUBADE SE DECARCASSE? - Si les fabricants de lingerie font des efforts pour créer des modèles émoustillants, c'est pour que nous en profitions (surtout si nous les avons offerts). Alors montrer les, jouez-en et laisser nous les admirer sur vous. Ne vous déshabillez pas en vitesse pour vous fourrer sous la couette en courant.

13-LE FOND DE L'AIR EST FRAIS - Si vous êtes frileuse, ce qui est le cas de bien des femmes, prévoyez de monter le chauffage dans la pièce des ébats. Dépiauter sous la couette 4 couches de peignoir, pyjama de laine, Damard pour finir sur les chaussons en laine des Pyrénées, ça casse l'ambiance.

14-LE COUP DU LANCE PIERRE - Il ne vous a pas échappé que le slip ou le caleçon d'un homme est retenu à la taille par un élastique. C'est tout à fait délectable de sentir votre main se glisser sous cet élastique pour partir à la découverte de votre jouet préféré. Attention toutefois quand vous retirez ensuite votre main de ne pas laisser claquer l'élastique sur les testicules, ça fait très, très mal.

15-NE PAS AIMER LE SPERME - On peut admettre que pour votre première fois vous soyez surprise par l'émission de la semence de votre partenaire et que cela vous mette mal à l'aise. Mais ensuite, il sera considéré comme malpoli de faire votre dégoûtée devant le nectar de vie que nous vous offrons. Sans aller jusqu'à vous en faire un masque de beauté comme dans les films X, considérez avec bienveillance cette substance. Et si c'est votre tailleur Channel qui est souillé, Monsieur aura le tact de prendre le nettoyage à sa charge en toute discrétion (sauf si c'est Bill Clinton).

16-LE TEMPS DU MUET EST REVOLU - Le cinéma muet ne l'était que parce que la technique du parlant n'avait pas été inventée. Ce n'était pas parce que c'est mieux, le muet. Au lit c'est pareil, échanger quelques paroles dans l'action, même un peu crues est un stimulant à ne pas négliger. Il conviendra de choisir le niveau de langage approprié qui ira de "Jean-Eudes je suis votre fougueuse pouliche, chevauchez-moi comme un étalon, grand fou" à "Rocco, défonce-moi bien la chatte avec ta grosse queue"

17-AVALER OR NOT AVALER - Il est indéniable qu'une femme qui se délecte avec gourmandise de notre sperme et l'avale goulûment en en redemandant acquiert un prestige et une aura qui la distingue définitivement des autres. C'est du domaine de l'irrationnel. Les manuels de sexologie doivent probablement expliquer ça. Celles qui n'avalent pas seront bien inspirées de recracher discrètement et sans manifester de dégoût (voir Erreur n° 15).

18 -UN TIERS / DEUX TIERS - Quelques jours par mois la femme en age de procréer est indisposée, c'est un fait acquis. Notons en préambule que rien n'empêche un rapport sexuel dans ces circonstances. Toutefois d'aucun pourrait y trouver à redire, admettons. Cela ne doit pas nous empêcher de partager un peu de plaisir par d'autres moyens. Il reste deux autres orifices opérationnels et à moins d'avoir dans l'heure qui suit un rendez-vous chez son dentiste pour un détartrage et chez son gastro-entérologue pour une coloscopie, il n'y a pas de raison de se priver. Sans compter que Madame n'a pas les deux bras dans le plâtre.

19-ETEINDRE LA LUMIERE - Ça va pas non ?

20-SIMULER - Pour celles qui nourrissent un sentiment fut-il ténu pour leur partenaire et comptent s'en resservir un peu, il sera préférable d'expliquer comment donner du plaisir plutôt que de simuler. Il conviendra bien entendu de faire preuve de tact et de pédagogie car le mâle sous son air bonhomme cache souvent une susceptibilité exacerbée sur le sujet de ses performances sexuelles.

21-NE PAS SIMULER - Si au bout de deux heures de fougueuses acrobaties vous ne ressentez toujours rien, il sera de bon ton de simuler l'orgasme pour mettre fin aux souffrances existentielles de votre partenaire et d'ainsi le rassurer. Rappelons-le, le mâle sous son air bonhomme cache souvent une susceptibilité exacerbée sur le sujet de ses performances sexuelles. Il conviendra ensuite de procéder à quelques mises au point techniques (voir Erreur n°20).

22-BLACK-OUT - Fermer les yeux en permanence est fortement déconseillé. Premièrement vous pourriez avoir une surprise en les rouvrant et en ne reconnaissant pas celui avec lequel vous aviez commencé vos ébats une demi-heure plus tôt. Deuxièmement l'homme aime être admiré pendant qu'il fait l'amour à sa compagne, ça le valorise et il aime. C'est tout, c'est comme ça.

23-ATTENDRE LES INDICATIONS DU METTEUR EN SCENE - Il n'y a rien de plus exaspérant qu'une femme qui ne prend aucune initiative et attend simplement que l'homme se charge de tout : quelle position, quand on change, quel rythme, quelle caresse. A part dans une relation de soumission, ce qui n'est statistiquement pas la majorité des cas, la participation active de la femme est fortement souhaitée.

24-GARDER SES MI-BAS - Si pour une raison quelconque vous portez des mi-bas comme mémé, faites en sorte qu'ils ne soient jamais, mais alors jamais visibles, à aucun moment, jamais, jamais, jamais.

25-RETIENS-MOI OU JE FAIS UN MALHEUR - Certaines femmes aiment retenir contre elle leur partenaire après l'orgasme. Soit. Prenez garde néanmoins à la débandade si votre partenaire porte un préservatif. Faute d'une rigidité suffisante et dans un environnement, disons distendu, le préservatif risque de quitter son support. Ceci présente deux inconvénients majeurs. Le premier et le plus important, est qu'il ne vous protège plus ni l'un ni l'autre. Le second est que cet instant de tendresse se finit en expédition spéléo-gynécologique.

26-ETRE UNE FRIGIDE FARCEUSE - Il n'est pas honteux d'être frigide. Il y a sans doute des raisons pour lesquelles une femme l'est et elle aura tout avantage à consulter un spécialiste pour se sortir de ce mauvais pas. En revanche il est tout à fait inacceptable de ne pas en informer son partenaire qui dépensera en vain son énergie, son attention et son temps à tenter de lui donner du plaisir. Rappelons-le, le mâle sous son air bonhomme cache souvent une susceptibilité exacerbée sur le sujet de ses performances sexuelles.

27-REFUSER LE PROGRES - C'est grâce à son goût de progresser que l'Homme est arrivé là où il est. On pourrait gloser sur les bénéfices réels du progrès au vu de réalisations telles que les mi-bas par exemple, mais là n'est pas la question. Il est malvenu de refuser les innovations raisonnables dans les jeux érotiques dans la mesure où cela est consenti et maîtrisé : photos, vidéos, accessoires, costumes, gadgets, aliments liquides... Si ça ne plait pas on peut toujours renoncer, mais ne pas essayer pour faire plaisir à son partenaire c'est pas bien, non vraiment, c'est pas bien.

28 -L'OEIL DU CYCLOPE - Non loin du sexe de la femme se trouve un orifice assez attractif, source dans la plupart des cas de plaisirs pour l'homme et pour la femme. Il est inconvenant de refuser catégoriquement d'expérimenter la sodomie, comme il est tout aussi inconvenant d'en imposer la pratique. Il sera de bon ton d'accepter l'expérience au moins une fois (voir Erreur n°27) en exigeant que les préliminaires soient doux et adaptés, puis que la pénétration soit pratiquée en douceur avec un préservatif et un lubrifiant (à base d'eau). Si vraiment la douleur l'emporte sur le plaisir, d'un commun accord, on s'en tiendra là. Dans le cas contraire, de nouvelles perspectives de plaisirs s'ouvriront?

29-L'OEIL DU CYCLOPE, LE RETOUR - Non loin du sexe de la l'homme se trouve un orifice assez attractif, source dans la plupart des cas de plaisirs pour l'homme et pour la femme. Sans verser dans la bisexualité, il est de notoriété publique que l'anus de l'homme est une zone érogène dont il serait dommage de ne pas explorer les possibilités (voir Erreur n°27). L'introduction d'un doigt convenablement lubrifié (salive ou lubrifiant à base d'eau) peut déclencher des sensations fort agréables en particulier si elle est accompagnée d'une fellation. Pour pratiquer cette caresse, Madame aura la présence d'esprit de couper l'ongle du doigt qu'elle destine à cette pratique.

30-CRIER COMME LARA FABIAN - L'homme aime faire jouir sa compagne et en avoir une preuve tangible. Rappelons le, le mâle sous son air bonhomme cache souvent une susceptibilité exacerbée sur le sujet de ses performances sexuelles. Néanmoins, les hurlements au moment de l'orgasme peuvent être déroutants, voire embarrassants si les dispositions d'insonorisation des lieux n'avaient pas été prises au préalable. Il sera bienvenu de prévenir l'homme de cet aspect attachant de votre personnalité.

31-FAIRE DES PLIAGES - Le moment du déshabillage est excitant et délicat car pour l'homme il est parsemé de pièges : agrafes du soutien-gorge, bouton-pression du body à l'entrejambes, collants, fermeture à glissière minuscule, boutons de la robe trop gros pour les boutonnières... Cet instant n'est pas exempt d'un certain stress bien compréhensible, aussi est-il malvenu d'en rajouter en prenant un soin maniaque à ranger bien soigneusement vos affaires au fur à mesure qu'on vous les retire.

32-RUINER MON GUCCI - Le moment du déshabillage est excitant et délicat car pour la femme se sera le moment où elle découvrira si son partenaire à des poils dans le dos ou pas. Aussi dans sa fougueuse hâte néglige-t-elle parfois de prendre soin des coûteux vêtements de marque dont l'homme a fait l'acquisition dans l'unique intention de se les faire retirer par elle. Il sera de bon ton qu'elle les traite avec attention et ne les jette pas négligemment par terre, mais les dépose avec précaution sur une chaise.

33-NE PAS S'ENDORMIR APRES L'AMOUR - Il n'échappera à personne que lors du coït, l'homme dépense beaucoup plus d'énergie que la femme et que par voie de conséquence celui-ci est au final plus fatigué que sa partenaire. Comme disait Lao Tseu dans sa grande sagesse, il est plus facile d'ouvrir la bouche que de tendre le bras. Se trouvant dans un lit, la tendance naturelle de l'homme sera donc l'assoupissement. Le moyen de remédier à ce regrettable état de fait sera de trouver un autre endroit pour les ébats sexuels (voir Erreur n°1) ou de vous endormir vous-même sans la ramener.

34-METTRE SA CREME DE NUIT - Rien de plus immonde que de s'engluer dans un produit gras et malodorant au moment de déposer un délicat baiser sur la joue de sa partenaire. Si un certain nombre d'opérations cosmétiques doivent être réalisées avant de vous livrer à notre concupiscence, veillez à ce qu'il n'en reste aucune trace.

35-PRENDRE UNE DOUCHE, FAIRE UN SHAMPOING, UN APRES-SHAMPOING, UN BRUSHING, UN GOMMAGE, UN MASQUE - Après une longue journée ou une longue soirée en boîte de nuit, la bonne éducation veut que l'on prenne une douche avant de se lancer dans des ébats intimes. Il est préférable que ces ablutions soient les plus rapides possibles afin que votre partenaire ne trouve pas à s'occuper en attendant. Vous seriez certainement fâchée de devoir attendre qu'il ait fini de regarder Turbo à la télé avant s'occuper de vous.

36-FAIRE LA PLANCHE - Rien de pire qu'une femme qui ne bouge pas, qui ne réagit pas aux efforts de son partenaire pour lui donner du plaisir. Il faut faire onduler votre bassin, trémousser votre croupe, laisser frétiller votre ventre bref, il ne faut pas être fainéante sous l'homme.

37-GUIDAGE LASER - Les phallus équipant les hommes ne sont pas dotés de guidage laser. Aussi, il arrive que nous rencontrions quelques problèmes de visée lors de l'introduction de notre organe dans le vôtre. Une sortie de route en pleine chevauchée n'est pas non plus à exclure. Dans ces deux situations, nos mains ne sont pas toujours disponibles, cela dépend de la configuration adoptée. Il sera très apprécié que vous preniez en charge le réajustement de la trajectoire plutôt que de nous laisser tâtonner bêtement.

38-NE PAS PREVOIR LE ROOM SERVICE - De l'avis général, l'homme donne beaucoup de lui-même durant les ébats sexuels. Il n'est donc pas surprenant qu'une fois ces ébats terminés, il éprouve le besoin de reprendre des forces. Il appréciera donc que l'on tienne à sa disposition un assortiment de ses boissons et en-cas préférés. Ne pas lui proposer une petite collation après les efforts qu'il a déployés pour faire vibrer vos sens serait vraiment d'une impardonnable ingratitude.

39-PARLER D'AMOUR, DE FIANCAILLES, DE MARIAGE, D'ENFANT - Ne mélangeons pas tout, s'il vous plait.

40-OUBLIER D'EXPRIMER DE LA GRATITUDE - N'oubliez pas que le monde en plein de femmes comme vous, assoiffées de plaisir physique et prêtes à tout pour avoir un mâle convenable dans leur lit. Vous avez la chance d'avoir été comblée par un amant plein d'ardeur, de délicatesse et d'attention. Alors n'hésitez pas à lui montrer votre gratitude, avec des mots tendres et des gestes délicats. Rappelons-le une dernière fois, le mâle sous son air bonhomme cache souvent une susceptibilité exacerbée sur le sujet de ses performances sexuelles.


T'es pas d'accord, lâche tes coms !!! Lol

Stats