mardi 27 janvier 2009

Patrick Swayze va-t-il (enfin) mourir ?

Patrick Swayze (prononcer "swaizii") n'en finit pas de m'épater.
Quel formidable acteur.
Y a pas à dire il tient -enfin- le rôle de sa vie.
Et surtout quel suspens !

Patriiiick a débuté tout jeune une carrière qui aurait pu être fulgurante s'il ne s'était obstiné à jouer dans quelques film de série Z, à avoir des accidents de moto et surtout à se livrer à quelques "excès".
Un parcours qu'il a, faut bien l'avouer, en commun avec Gérard Depardieu.
Je ne suis pas sûre d'ailleurs que ce soit une référence, mais on a les acteurs qu'on peut.
Franchement de la moto, j'en fais depuis un sacré paquets d'années, ça ne m'a pas cassé comme ça.
A croire que les acteurs conduisent avec leurs pieds (ce que m'avait d'ailleurs confirmé un ex champion de France qui avait eu le "plaisir" d'en former quelques uns à la conduite. Résigné devant leurs capacités, il se contentait de tendre la main pour prendre les chèques).
Je m'égare, comme d'hab.

Patrick Swayze je l'ai, comme des milliers d'adolescentes, adoré dans Dirty Dancing.
Le look et le côté "bad boy" ne nous avaient pas laissé de glace, n'est-ce pas mesdames ?
D'ailleurs Ô lectrice, Ô lecteur, tu sais depuis quelques temps que le bad boy c'est le roi dans le harem.
En plus l'actrice était moche, ce qui semblait nous laisser toutes nos chances.
Après tout si elle pouvait "tomber" Patrick, qu'étions nous capables de trouver nous ?

Patrick je l'ai adoré dans "Double Deuce" ("Roadhouse" en version originale).
En fait non, ce n'est pas lui que j'ai adoré c'est Sam Eliott (Celui a qui un micheton demande "Tu veux t'battre l’oeunuque ?" et Sam Eliott (alias Wade Garrett) répond : "Je suis pas venu pour te montrer mes couilles").
C'est bien dommage, mais passons.
Patrick avait déjà cassé sa carrière suite à une longue parenthèse survenue après un grave accident.
Il boîtait, tout comme Monsieur Roarke dans L'Ile Fantastique (L'excellent acteur Ricardo Montalban venant lui aussi de casser sa pipe).
En plus dans Double Deuce, Patrick enlevait la seule nana qui louchait du film.
Mais elle avait d'autres avantages que les messieurs avaient appréciés me semble-t-il.

Quoiqu'en laisse penser l'argumentaire de l'affiche, Roadhouse n'est pas un film porno gay.

J'ai faillit l'oublier dans Point Break, en surfeur blondinet. Bien meilleur que l'inexpressif Keanu Reeves, et vous me direz que ce n'est pas bien difficile.

Mais tout ça on s'en fout.
Patrick Wayne Swayze, 56 ans aux prunes, a un cancer du pancréas, appelé aussi "adénocarcinome pancréatique".
Certes voila une appelation difficile à placer en soirée, je vous l'accorde, mais àa fait toujours cultivé.
Génétique + tabac (3 paquets par jour), alcool et drogue, ça semble souvent avoir un effet.
Néfaste, allez savoir pourquoi.
Mais "Il" récupère nous dit-on.
Moi je ne sais pas vraiment ce qu'il récupère... à part -peut être- des bouts de foie dans son crachoir.
Faut vous dire que le cancer du pancréas est une maladie qui a le sens de l'humour.
Elle joue à cache cache pendant longtemps, hop je suis là mais tu m'as pas vu.
Mais quand vous l'avez trouvé, hop, il ne vous reste plus qu'à dire au revoir à vos proches parce qu'elle vous emmène avec elle.
En 6 mois en général.
Allez 2 ans maxi si vous vous prêtez à tous les traitements possibles et inimaginables.
Quitte à avoir du temps libre, ça laisse quand même le temps d'écrire un livre.
Surtout quand ce n'est pas vous qui écrivez.
C'est marrant cette manie qu'ont les gens atteints d'un cancer d'écrire un livre.
Y'en a plein les rayons.
A croire que chacun à une révélation fracassante sur la maladie à nous faire.
Et vous aurez remarqué, ça fini toujours pareil, quelle manque d'imagination ces malades !
Bref, chacun laisse sa trace comme il peut sur Terre.

Patrick l'a dit.
En cette période difficile, il veut partager son "expérience" avec ses fans.
Déjà que le fond de l'air est joyeux, que chacun voit son pouvoir d'achat augmenter..
Dans la liesse générale, lisons donc les mémoire de Patrick Swayze pour nous remonter le moral.
Des problèmes à la bourse de Paris ? hop le chapitre 1.
Des problèmes dans l'Education nationale ? hop chapitre 2.
Les salariés dans la rue ? hop le chapitre 3.
La motion de censure du PS ? hop chapitre... Merde, il est mort il n'a pas eu le temps d'écrire ce chapitre là.
Distribuons le livre de Patrick à tous les déprimés du monde.
Même Sarko n'y avait pas songé.
Et puis, c'est une "expérience".
C'est donc reproductible, fidèle et vérifiable.
Dès fois qu'il lui prendrait l'envie d'avoir un cancer du pancréas une seconde fois pour valider les résultats.
En aura-t-il la possibilité ?
Je vous l'ai dit le suspens est intenable.

Patrick Swayze, c'est un peu la réincarnation de Jean-Claude Van Damme (ooops, celui là il est vivant !).
N'affirme t il pas : "Je suis vivant et je compte bien le rester"
Allelouuuuuuuuuuuuïa !!
Il est "aware" y a pas à dire.
Mais là, franchement, il a cassé le suspens.
Car nous le savons maintenant, oui, Patrick Swayze reste en vie à la fin de l'épisode.

Hey Patrick, j'ai un scoop pour toi.
La vie n'est pas un film, personne n'est immortel, on meurt tous un jour.
Même moi.

Tiens ça me rappelle un patient.
Atteint d'une maladie grave, il me dit un jour "saleté de maladie. Je vais mourir".
Je lui réponds : "oui c'est vrai... moi aussi".
Il me regarde les yeux écarquillés.
J'ajoute : "Peut même que c'est moi qui vais y passer la première, qui sais ce que la vie nous réserve".
Depuis, il va mieux. Psychologiquement s'entend.

Tu vois Patrick, pour toi c'est pareil, aucun contrat ne garantit que ce soit toi qui y passe en premier.
Ceci dit, Patrick, comme pour tous les artistes et comme dans le film Ghost, y a de grandes chances que tes meilleures scènes tu les joues une fois mort.

lundi 26 janvier 2009

Le fUmeux docteur Kawashima


Tout d'abord aujourd'hui débute le Nouvel An Chinois. Les festivités dureront jusqu'au 13 février.
C'est l'année du Boeuf (ou du buffle) de terre !
Ce sera une année difficile, car le boeuf est par nature un animal tétu, sérieux, qui ne s'intéresse pas à l'avis d'autrui. Ce sera une année de privation de liberté et de dur labeur pour peu de résultats.

Ceci étant posé, j'en viens au sujet d'aujourd'hui.
Vous avez certainement tous entendu parlé, si ce n'est joué, des logiciels d'entraînement cérébral.
Ces jeux vendus sur PC puis sur consoles sont un gros succès.
Issus de la méthode du Docteur Kawashima*.
Il s'agit de calculer "son âge cérébral" comme Nicolde Kidman le fait si bien de la pub télé.
Attention, il est écrit en tout petit "que la notion d'âge cérébral n'est pas une notion scientifique".

La notion d'âge cérébral est une notion 100 % marketing.
Cela répond bien au vieillissement de la population et à la préoccupation majeure de la population de ne pas vieillir.
Avoir 35 ans et avoir l'air d'en avoir 25 ans, c'est cool.
Mais avoir 35 ans et un cerveau de 25, c'est hype !
Mais c'est dommage...
En effet, rappelons d'abord que le cerveau met du temps pour finaliser sa construction.
Les dernières compétences ne sont totalement acquises que vers... 25 ans.
Si vous vous retrouvez donc à la suite de ce test avec un âge cérébral de 20 ans, cela veut dire que vous n'êtes pas totalement fini(e) !!
Ensuite, le cerveau d'une personne de 50 ans est plus efficace que celui d'une personne de 25 ans.
Pas en rapidité de réaction ou en capacités d'apprentissage (encore que des personnes de 75 ans qui n'ont jamais cessé de mettre ne jeu leurs structures cérébrales peuvent très bien avoir les mêmes compétences que des personnes de 25 ans!), mais le cerveau d'une personne de 50 ans a "vécu". Expérience de la vie, multiples centres d'intérêt, nombres de liens entre neurones bien plus élevés, bref le manque de rapidité est compensé par l'expérience, l'intelligence dirons nous.

L'entraînement cérébral proposé repose sur plusieurs types d'exercices.
Sans entrer dans les détails, car ce n'est pas ce qui est intéressant, il s'agit en gros d'aller le plus vite possible pour répondre à des questions de calcul, de manipulations de lettres simples mais rapides.
Certains tests sont très simples, certains plus compliqués, d'autres moyens mais la reconnaissance des lettres que l'on doit dessiner sur l'écran ne se fait pas bien et comme le tirage des tests est aléatoires, des fois on ne tombe que sur des tests faciles qui donneront des résultats élevés (donc jeune âge cérébral), des fois vient se caler un test difficile ou avec des difficultés de reconnaissance de l'écrit (donc grand âge cérébral). Ce qui fait que si on recommence les tests plusieurs fois en une demi- heure on peut passer d'un âge cérébral de jeune adulte à celui d'un vieillard, sans que cela ne soit représentatif d'une réalité interne.

En fait depuis des études en psychologie en 1970, on sait que le type d'entraînement proposé dans ces jeux ne sert à rien.
On a testé ceux qui s'y entraînent pendant longtemps et ceux qui ne s'entraînent pas.
Et on obtient.. aucune différence.
Tous ont évolué de la même façon !
En effet, l'effet mesuré est en réalité celui des acquis de la vie de tous les jours.
Toutes les études l'ont démontré, pour travaillé son cerveau rien ne vaut des apprentissages croisés.
Travailler les lettres ne permet pas d'accroître l'apprentissage de textes.
Travailler les chiffres ne permet pas daccroître l'apprentissage des maths.
Rien de tel que l'apprentissage scolaire et l'enrichissement culturel.
Acheter un manuel scolaire ou réviser avec vos enfants lorsqu'ils font leurs devoirs.
Regardez les documentaires, les émissions scientifiques, les jeux de culture.
Là la stimulation cérébrale est réelle et le gain effectif.

Je triche un peu.
En fait, les utilisateurs des jeux d'entraînement cérébral sur console ont appris une chose.
A se servir de leur console.

(pour en savoir plus, je vous conseille de lire les articles d'Alain Lieury dans la revue "psycho et cerveau" de janvier)

* signalons au passage que le Dr Kawashima a refusé les millions de dollars qui lui ont été proposé pour ses jeux

vendredi 23 janvier 2009

La drague : des fois les mecs sont pas doués (expérience personnelle)

Aujourd’hui je t’invite à partager ma vie.

Oh juste une petite partie de ma vie.

Je n’envisage pas (encore) d’écrire mes mémoires.

Rassure toi Ô lectrice, Ô lecteur.


Non, parce que faut bien dire que des fois, dans la vie je me marre bien.

Souvent même.

Et avec un peu de recul, ça devient très drôle.

Pour moi en tout cas.

Pour toi c’est pas sur.

Mais je m’en fous, lol.


Le titre te dis presque tout.

Des fois les mecs vous avez des drôles de techniques de dragues.

Des fois, pas toujours, mais des fois aïe aïe aïe.

A moins, bien sur, que je ne me fasse des idées.

N’hésites Ô lectrice, Ô lecteur, à me faire part de ton idée sur le sujet.


Pour commencer, je débuterais la semaine dernière.

Figure toi, qu’il y a bientôt autour de moi, quelqu’un qui fête son anniversaire.

(C’est pas le sujet, juste un clin d'oeil, parce qu'il faudrait y penser hein ?).

Je vais un matin à Thiais Village d’un pas véhiculé et décidé.

Mes emplettes faites, il me reste quelques minutes à perdre et je décide d’aller un prendre un café gratos à Ikea.

Gratos parce qu’on est en pleine semaine ET que j’ai la carte Ikea Family.

Ca en jette non ?

Je sens, via l’écran, ton regard envieux.

Y’en a qui frime en sortant leur Platinium, moi je sors mon Ikea Family.

Tout de suite, ça classe.

C’est pas avec une Platinium qu’on boit des cafés gratuits, non.


Je sais qu’il n’y aura quasi personne au resto et c’est cool.

J’entre, je monte par l’escator, tourne à droite, passe directement devant la caisse et ressort, en doublant une personne, sans m’arrêter à la caisse en brandissant ma carte Family comme d’autres brandissent leur carte Orange dans le bus.

La classe je te dis.

T’as pas vécu ça, t’as rien vécu.


Au fond, devant les vitres, un jeunes couples de toute évidence en train de négocier la couleur des portes de la cuisine.

De l'autre côté, sur une petite table ronde, un couple d’un âge certain qui, tout comme moi, apprécie le bon plan et profite de l’instant.


Je m’installe au coin d’une table haute.

8 places rien que pour moi, face à l’escalator et l’escalier, ce qui me permet tout en sirotant mon café de scruter les quelques rares personnes qui arrivent ou qui partent.

D'étudier leurs comportements, d'imaginer leur vie.

Moment détente.


Et plouf, là y a un mec qui passe avec sa tasse.

Et là il s’installe où à ton avis le mec ?

Il a tout le restau pour lui, le couple devant la vitre est parti, des tables vides à perte de vue.

Et il s’installe….à ma table, en vis à vis, à deux places de moi.

Je le regarde s’installer.

De toute évidence il prend ça pour de l’intérêt.

Je le fixe.

Et je n’en reviens pas.

Je me dis que soit il à l’esprit -très- grégaire soit il a une grosse peur de la solitude, sa maman ayant dû l’allaiter pendant 3 ans, soit il veut me draguer.

Le drôle !

Non mais t’as vu ta tronche !!!

J’hallucine.

Je ne le lâche pas du regard.

J’attrape mon manteau mon sac et je me casse….

…4 tables pour loin où je m’installe en lui tournant le dos.



Une autre, une autre, me demandes tu…


Alors une dernière pour le plaisir et parce qu’elle mérite de passer à la postérité.

C’était il y a un petits paquets d’années, figure toi Ô lectrice, Ô lecteur, que j’ai travaillé pendant mes vacances universitaires dans un syndicat d’enseignants.

Je ne te dirais pas lequel, mais sache que c’est le plus important.

(et vu l’organisation interne on se demande bien comment)

J’y étais assistante de direction, c'est pas compliqué et ça fait de l'argent de poche.


Y’avait un type très gentil, d’origine indienne, marié, mais qui de toute évidence avait un faible pour moi.

Il venait tous les jours s’asseoir sur le coin de mon bureau pour me saluer et me « tenir la jambe » quelques minutes avec des banalités auxquelles je n’avais pas grand chose à répondre.

Mais tout ça avec une gentillesse !

Ca faisait bien marrer ses collègues qui avait repéré son manège et les deux autres assistantes installés dans le même bureau que moi.


Et puis, un jour, rien !

Le second jour, toujours rien.

Certes j’ai trouvé ça étrange, mais j’ai pensé qu’il avait du prendre des vacances.

Ca arrive même aux meilleurs.

Une semaine plus tard, tiens le revoilà !

Il s’assoit sur le coin du bureau comme d’habitude (j’ai fini par comprendre pourquoi).

Il me dit bonjour d’une œillade enflammée.

Ooops, de toute évidence j’ai du lui manquer !!

Je m’étonne auprès de lui de ne pas l’avoir vu pendant quelques jours.


Et là, il se penche langoureusement vers moi, me sort une œillade de velours et me susurre à 30 cm de mon visage :

« J’ai été opéré d’une fistule anale. Je vous offre un café pour vous expliquer ce que c’est ?»


Véridique.

lundi 19 janvier 2009

Aaaaaaaaaaaaaaah ouuuuuuiiiiiii !!!!


Rappelons d'abord, juste comme ça en passant, que chez l'homme, l'orgasme est "automatique".
La jouissance est liée à l'éjaculation.

Toute éjaculation donne lieu à un orgasme.

Pas d'éjaculation, pas d'orgasme.

CQFD Je lisais quelque part sur le net que l'orgasme chez la femme est "l'aboutissement jouissif et heureux de l'acte sexuel".
Cela voudrait donc dire que un acte sexuel ne peut être jouissif que s'il y a orgasme.

Qu'un acte sexuel ne peut pas être heureux sans orgasme.

Qu'on ne peut avoir d'orgasme dans un rapport sexuel tristoune.

Et qu'on ne peut avoir d'orgasme sans rapport sexuel...


Je ne sais pas qui a écrit une ânerie pareille.
Mais franchement, c'est le genre de concept, d'écrit, d'idée qui me fait hurler.

Et surtout qui fait croire aux femmes que sans orgasme elles ne peuvent être heureuses.

Qui sait ? Une femme qui n'aurait pas d'orgasme est-elle une femme "finie" ??


Alors c'est quoi l'orgasme, hein je te le demande ?
En fait personne n'en sait rien.

Sauf les femmes.
Et c'est certainement pas aux hommes qu'elles vont l'expliquer.
Niark niark.

Niark.

Allez je vous aide.

L'orgasme c'est une espèce de "lâcher prise" qui met en jeu tout le corps et l'esprit.
Bien sur la première sphère concernée est la sphère génitale.

Tout spécifiquement le clitoris.

On sait aujourd'hui que le point G ne sert quasi à rien.

Si ce n'est à faire vendre des magazines, des accessoires ou des services.
C'est une zone certes plus sensible, mais le point G ne permet pas d'arriver à l'orgasme.

C'est une aide, un accompagnateur du clitoris.

La question des femmes vaginales/clitoridiennes ne se pose donc plus .
La question de savoir si avec un petit zob un homme peut faire orgasmer une femme est elle aussi révolue (mais on peut parier que ça va se poser encore longtemps dans l'inconscient masculin).

Certes il existe des réactions physiologiques chez une femme.
Mais ces réactions ne démontrent en aucun cas le plaisir.
Un titillement des zones génitales entraînent la lubrification, le gonflement du vagin, des seins...

Le corps se prépare à l'accouplement.

C'est tout.

Ces réactions ne sont PAS la preuve du plaisir chez la femme.

C'est dit.

Le plaisir peut être pris sans pénétration.

Des caresses, un sentiment de bien-être, la joie d'être avec un partenaire dont on a envie.

Le plaisir n'a d'ailleurs pas besoin de l'intimité.

Le plaisir de l'autre, d'être avec l'autre, peut se trouver partout, même dans un lieu public.

Le plaisir de se sentir protégée, de sentir l'odeur du partenaire, de savoir simplement que l'autre pense à vous ...
La notion de plaisir est d'ailleurs avant tout psychologique.

Et peut parfaitement suffire à un épanouissement personnel.

C'est ce qu'on retrouve dans l'amour platonique.

On peut donc avoir du plaisir sans orgasme.


On peut aussi avoir un orgasme sans plaisir.
L'orgasme c'est à la fois psychologique et physiologique, je l'ai déjà écris.

C'est d'abord physiologique.
Il faut des stimulations physiques.
C'est ce qu'on retrouve dans la masturbation.
Bon, pas besoin nécessairement de fantasme.
Le simple fait de se toucher, se caresser, d'autant plus aux endroit stratégiques et efficaces qu'on connaît son propre corps, suffit à déclencher l'orgasme.

(d'ailleurs lectrice, si un mec cherche à t'appâter en te disant qu'il va te donner l'orgasme du siècle, répond lui que tu y arrives très bien toute seule et à tous les coups en plus !)

De l'orgasme par masturbation naît souvent une libération de tension, qui n'est pas obligatoirement du plaisir.

Ce qui fait que la masturbation "en célibataire" est rarement totalement satisfaisante et laisse plutôt une sensation d'incomplétude avec une envie de recommencer assez rapidement.


Soyons réalistes.
Parlez de préliminaires c'est en fait souvent parler de masturbation par un partenaire.
C'est souvent plus efficace en terme de plaisir parce qu'on n'a pas à gérer nos propres sensations.
Qu'en plus, savoir que l'autre accepte de le faire et que lui même y prend du plaisir, décuple les sensations et déclenche le plaisir.


Néanmoins, on peut très bien arriver à l'orgasme dans des circonstances non voulues et très désagréables. Par exemple, on sait que les victimes d'attouchements, d'inceste ou de viol, sont susceptibles d'arriver à l'orgasme pendant l'acte sexuel forcé.
Aucun plaisir psychologique et même rejet de l'acte.

Mais le corps est ainsi fait qu'il réagit, cet abruti.
L'orgasme, sans plaisir, naît alors uniquement de la stimulation (n'oublions pas que le corps se prépare à l'accouplement).
Les victimes n'en parlent jamais, mais en consultation, reconnaissent avoir eu un orgasme suite à des abus sexuels.
Ce qui est difficile à supporter et traumatisant.

D'ailleurs, certains agresseurs sexuels utilise cet argument pour minimiser leurs actes. "Elle a joui, c'est qu'elle a aimé ça !"...

Il faudrait imposer des cours de médecine à l'école.


L'orgasme peut aussi être atteint sans stimulation physique.

Certaines situations, réelles ou fantasmées, très excitantes, peuvent amener certaines personnes sensibles et imaginatives jusqu'à l'orgasme.

Mais c'est encore à voir, car le simple fait de croiser/décroiser les jambes ou de se trémousser en se frottant mine de rien la foufoune sur sa chaise, sont des équivalents de la masturbation et déclenche les réactions physiques.

L'idéal est bien sûr de lier physique et psychologique.

Des stimulations adéquates avec un plaisir psychologique mène à une réaction explosive.

L'orgasme, ça monte, ça prend le corps, ça fait planer et même se déconnecter pendant quelques secondes.
Le corps secoué de mini décharges.

L'esprit qui se vide et approche du néant.
Une perte de contrôle de soi.

Une transe ?
Un passage sur la chaise électrique ?

Difficile de décrire ce que ça fait.


Mais ça fait du bien, moi je vous le dis !!!

dimanche 18 janvier 2009

Marre des gens crades !!!

Z'avez vu ?
Je me suis abonnée à mon blog.
Comme ça je suis informée à chaque fois que je mets un nouvel article en ligne.
C'est cool non ?


Bon, plus prosaïquement, voila un article qui va me faire passer pour une réac.
(qui a dis vieille ?)
(Si on a inventé le 4ème âge c'est justement pour rajeunir ceux qui n'ont pas -encore- atteint le 3ème).
(non mais).

Tiens, pas plus tard qu'il y a quelques semaines.
J'attendais dans la rue, coincée derrière une barrière.
Ce que j'attendais, on s'en fout, ça n'a rien à voir.
Juste à côté un de moi, un tout jeune homme (je suis polie) d'environ 15 ans.
Grand et très élancé, élancé comme savent l'être les ados qui ne sont pas encore étoffés.
Blond (oui, ça touche les hommes aussi).
Habillé en footeux.
Ca c'est rédibitoire.
Déjà je me dis que pour s'habiller comme ça, même hors stade, il doit être blond partout.
V'là ty pas que brutalement, il projette un crachouillis dégueulasse sur la chaussée !
A 50 cm du passage piéton encore !
Il se croit encore sur le terrain de foot, le grave là !
Une minute plus tard, voila qu'il remet ça.
C'est quoi ce tâcheron là, qui se croit obligé de cracher devant moi pour affirmer sa virilité naissante ???
J'hallucine.
J'hésite.
Une dose d'éducation ou un coup de boule direct ?
Tous ceux qui me connaissent vous le diront, je suis d'une rare diplomatie et quelqu'un d'extrêmement sociable.
J'opte donc pour l'éducation.
Je choisis mon regard de velours et d'une voix suave je lui dis "t'es vraiment dégueulasse !"
L'air abruti il me regarde l'air de dire "keskelveu la meuf ???"
J'ai choisi volontairement d'abandonner mon langage châtié afin d'approcher au mieux les diktats langagiers adolescents et augmenter ainsi mes chances d'atteindre les zones cérébrales dédiées à la communication.
Mais faut le temps que ça rentre. Peut pas tout comprendre du premier coup.
Hop, qu'il recrachouille un liquide degoulinant.
Y'en a plein a un mètre de lui.
Ca doit être beau chez lui.
J'ai une pensée fugace pour les chiens qui gambadent et entrent dans les maisonnées après avoir pataugés dans le crachat verdâtre d'un ado en mal de reconnaissance, j'ai une pensée aussi pour les petits gosses qui, trébuchant, s'écrasent mollement dans un coussin moëlleux de salive juvénile et se relèvent maladroitement en en ayant plein les mains et les fringues.
Je m'approche alors de lui.
Fort gentiment, je tente une approche éducative de mon cru : "T'es vraiment CRADE comme mec. T'es pas sur un stade ici. Un mec dégueulasse voila ce que tu es".
Il devient tout rouge.
Vous savez le rouge adolescent. Ca fait des plaques entre les boutons.
Il ne dis rien et il se tire !
Je lui aurait bien dit de lécher ce qu'il a laissé par terre, mais je suis respectueuse de l'humanité et j'offre toute ma compréhension à ce signe de rebellion contre une Société qui met de l'asphalte partout où elle pourrait mettre des stades de foot verdoyants.
C'est vrai quoi.

Espèce en voie de disparition...


Tiens, y a deux jours.
Je me rend à une consultation.
J'erre sur un trottoir après avoir fais les soldes (y'en a qui font l'abruti moi je fais les soldes, non je le dis avant qu'un commentateur retourne la situation contre moi !! Lol)
Devant moi, à 3 mètres environ, un petit vieux.
Vous me direz pourquoi petit vieux ?
Parce qu'il est plus petit que moi, na.
Il se traîne.
Puis s'arrête brutalement.
Et là, il se mouche.
Sans mouchoir.
Et hop que je me bouche un narine et souffle de l'autre.
Et hop que je refais pareil de l'autre côté.
Et va zy que la morve et les crottes viennent s'écraser sans grâce aucune, pas dans le caniveau, non au milieu du trottoir, là devant moi, là où mes bottes, celles qui vont faire frémir mon conseiller bancaire, vont se poser dans quelques secondes.
Je le double, je pense que c'est un sacré dégueulasse.
Mais je ne dis rien.
Après tout il est âgé.
Il a certainement le sens de la répartie lui ! LOL

Tout ça pour dire que j'en ai marre de ces gens crades.
Oh, je suis sûre que comme moi vous en croisez tous les jours.
C'est la nouvelle norme de notre Société semble-t-il.
Chez les hommes...
Bon déjà on a échappé aux mecs qui pissent le long des murs et qui font comme si on les voyait pas, on a quand même fait des progrès.

Alors moi, tiens la prochaine fois que j'aurais une gastro, je descends dans la rue et je me propose de déféquer sur le trottoir au milieu de tous.
Et sans papier Q, na!

mercredi 14 janvier 2009

De la complexité à choisir un mâle pour la reproduction ou pour la vie...


Avec lequel tu choisis de passer la nuit et avec lequel tu choisis de vivre ?


Mesdames, toutes les expériences le montrent et le démontrent.

Nous aimons le mâle.
Le vrai, l'Homme quoi.
Mais nous l'aimons viril, grand, baraqué, à la voix rauque, balafré.
Le "bad boy" dans toute sa puissance.
Et c'est celui-là qui nous fait fantasmer.

Et surtout pas le mâle gentil, le mâle avec des tendances féminines, le romantique...
Et surtout pas intelligent.
Enfin c'est pas qu'on le veut pas intelligent, mais on s'en fout.
Beurk.

Mais celui-là on ne le veut que pour une nuit.

Parce que dès qu'on commence à se pencher sur une relation stable, une vie de couple quoi, eh bien, crac, là on cherche le mec gentil, avec des tendances féminines, le romantique.

Des études viennent même de démontrer que le mec, le grand là, celui qui nous excite, a peu de chance de vouloir construire à long terme.
Il est d'ailleurs perçu par les femmes comme quelqu'un qui ne cherche pas à construire mais bien juste à profiter de la situation.
Sa "virilité" est même un paramètre qui permet de savoir à l'avance si un couple va tenir ou pas.
Surtout pas d'ailleurs.


Pourquoi ce paradoxe ?

Parce que le mec "bad boy" nous parait plus fort, plus combattif et plus résistant aux diverses agressions de la vie quotidienne.
Il nous semble donc apte à fournir un sperme contenant un ADN plus conforme à la survie de l'espèce.
Nous voulons donc nous accoupler avec lui.
Juste pour avoir une progéniture forte, combattive et résistante.
Inconscient collectif et hormones, voilà ce qui nous guide.

Mais voila une fois l'accouplement fini, kikiva s'occuper de la sécurité de la mère et du petit ?
Pas le "bad boy" qui est certainement déjà parti ensemencer d'autres cieux cléments afin de semer son ADN fort et puissant à travers le monde.
Si c'est pas sur lui qu'on peut compter, il faut donc se trouver un mâle qui restera et prendra en charge la sécurité du bébé d'homme afin d'être de s'assurer que l'espère survivra.

Mais y a un problème.
Aujourd'hui sans notre Société, il n'est pas super bien vu de s'accoupler avec un homme, de vérifier qu'on est enceinte et d'aller trouver son meilleur pote en lui disant "tu vois je suis enceinte d'un autre, c'était un bon coup. Mais toi au moins je sais que je peux compter sur toi pour être présent et t'occuper de nous, alors on va vivre ensemble...".
Tout arrive, je vous dirais.
Mais bon, ça reste minoritaire.
D'ailleurs je ne suis pas sûre que beaucoup d'hommes soient d'accord.
(si vous passez par là Messieurs, venez donner votre avis).

Du coup, Mesdames, on est obligé de s'accoupler avec le mec gentil.
Comme ça on est sûre qu'il reste et qu'il restera s'occuper de sa progéniture pour peupler le monde.
(enfin on n'est jamais sûre de rien).
Mais statistiquement ça marche.

Quand à notre "bad boy", rien ne le désespère car il trouve toujours de quoi satisfaire ses pulsions et son désir archaïque et inconscient de disséminer son ADN.
Même si en réalité, c'est son ADN qui sera le moins reproduit.
Puisque la pilule n'a pas été inventée (que) pour les chiennes, non ?
Et que comme il devient rare il nous fait d'autant plus fantasmer.

lundi 12 janvier 2009

les réducteurs d'ondes CMO


Il y a environ 1 an et demi sortait dans les magasins Nature et Découvertes des petits patchs à coller sur son portable, son micro onde ou son PC portable équipé de Wifi afin de réduire les micro-ondes néfastes émises par ces équipements.

Il y a un an, mue par une curiosité sans faille, je finis par chopper une vendeuse pour lui demander "mais comment ça marche ?".
Euuh, la j'avais posé LA question, celle qui n'est pas prévue.
"Je ne sais pas" me répond la vendeuse "mais c'est très efficace".
"Mais ça fonctionne sur quel principe ?" insistais-je.
"Eh bien, ça émet une onde magnétique qui court-circuite les émissions d'ondes des portables". "Je vais vous chercher un reponsable, il vous répondra mieux que moi".
Je poireaute donc 15 minutes.
De toute évidence, le responsable arrive bien embêté.
"Alors on m'a fait part de votre question" (il cause bien le jeune responsable chevelu et échevelé).
"Le principe est que le procédé CMO émet des ondes magnétiques qui réduisent les ondes émises par les portables, les micro ondes...".
"Oui, mais comment ? Non, je demande ça, parce que il me semble que pour limiter les ondes d'un portable il faudrait d'abord placer le procédé près de l'antenne, ensuite il faudrait entourer toute la zone d'antenne, ce qui diminuerait fortement la réception et ce qui obligerait le portable à émettre encore plus afin de réussir à se connecter".
Le responsable se passe la main dans ses cheveux : "vous savez, ça été prouvé par de grandes universités américaines."
"Lesquelles ?"
"Je ne sais plus, nous avons été brieffés lors une mini formation, mais je n'ai pas tout compris. Il y avait beaucoup de graphiques, mais on nous a démontré que c'était très efficace".
"D'accord. Mais si on vous a expliqué, dites moi comment une onde magnétique interfère avec une autre onde magnétique pour la réduire ?".
---
"Je n'ai pas la réponse" finit-il par me dire. "C'est très nouveau comme technologie et j'avoue ne pas savoir vraiment comment ça fonctionne et si c'est si efficace".
Tiens, tiens...
Bref, je n'ai pas acheté de protection CMO.

CMO vient de Compensatory Magnetic Oscillators, soit "émission magnétique de compensation." La technologie CMO jouerait un rôle efficace contre les perturbations bilogiques dues aux ondes électromagnétiques.

J'en ai pris note. Et j'ai attendu pour voir si, un jour, quelqu'un se déciderait à lever ce lièvre.
Nature et Découvertes pendant ce temps, continuant à vendre, et allègrement d'après ce que j'ai pu constater, ces petits compensateurs d'ondes.

Enfin la semaine dernière, entre deux consultations, je passe chez moi, j'allume la télé et je m'arrête sur "le magazine de la santé" sur France 5.
Et que vois-je ?
Que des questions sont posés sur les procédés CMO que l'on place sur les portables.
Ce sont donc des petits patchs autocollants d'environ 1,5 cm de long et de 0,5 cm d'épaisseur que l'on colle à l'arrière de son portable (n'importe où, là où il y a de la place).
Alors notre équipe du magazine de la santé a décidé d'interroger en premier un représentant français d'une entreprise fabricante.
Le mec nous assène que le patch arrête jusqu'à 70 % des ondes électromagnétiques émises (le fameux "DAS" ou Débit d'Absorption Spécifique) tout en agitant son propre portable muni d'un patch devant les caméras.
Ca paraît fabuleux.

L'équipe, qui doute de tout, et elle a bien raison, décide de tester le procédé au CNRS dans le département spécialisé dans les ondes électromagnétiques.
Ca existe.
On teste l'appareil, dans des mêmes conditions, sans patch CMO et avec.
Le test est sans appel.
Aucune différence.

On est loin des 70 % de réduction d'ondes annoncés.

Mais les ondes électromagnétiques ne sont pas les seules ondes émisent par les portables qui traversent notre corps.
Il y a aussi ce que nous appelons les "micro ondes", les plus dangereuses, qui se mesurent en micro volts.
En fait, pour faire simple, pour se connecter au réseau d'onde, les équipements sans fil émettent des ondes afin de rechercher où se connecter. Plus c'est difficile, plus l'appareil émet fort.
Ceux qui émettent le plus sont : les téléphones portables, les téléphones DECT, les bornes Wifi et les ordinateurs équipés Wifi.

L'équipe du magazine de la santé, suite aux premiers résultats, a contacté une association qui lutte contre les émissions anarchiques de micro ondes (je ne me souviens plus du nom de l'assoc').
Ils décident de mesurer les émissions en micro-volts d'un téléphone portable se connectant pour un appel dans la rue, équipé ou non du patch CMO.
Et surprise...
Le téléphone portable munis d'un patch CMO émet beaucoup plus de micro ondes que le téléphone sans patch !

La conclusion est que les patchs CMO sont dangereux.
Non seulement, ils ne diminuent pas le DAS de votre appareil portable, mais il augmente le taux de micro-volts que votre corps absorbe.
L'association se prononçait pour entamer une action pour faire interdire la vente des procédés CMO.

D'ailleurs, allez savoir pourquoi, le lendemain, les patchs CMO avaient disparus du site de vente en ligne de Nature et Découvertes. Si vous passez dans les boutiques, faites moi signe.

Y'en n'a plus....snif


Mais, je vous rassure, il existe plein d'autres sites qui en vendent.
Un cadeau pour votre pire ennemi ?

vendredi 9 janvier 2009

Difficultés sexuelles chez les hommes

J’avais annoncé que je ferais sessouel, j’avais pas dit comment…
Bien fait pour tous les petits vicieux et vicieuses que vous êtes.

Freud ne disait-il pas que nous sommes tous des pervers ?

Et des névrosés ?

Et des…

Bon ça suffit !


Tous les grands mâles frimeurs qui me lisent (parce que comme les autres ils friment aussi mais qu’il ne me lisent pas ils s’en foutent de ce que j’écris. Hummm, c’est clair là ? J’ai comme un doute subitement).

Nonobstant (qui ne veut pas dire grand chose mais ça fait cultivé), j’écrivais que tous les mâles aiment à faire croire, aux femmes et surtout à eux-même, qu’ils sont virils, puissants et surtout toujours en forme (en forme de quoi ?).


Garde à vous !

Voyons un peu cette turgescence de près…

Hummm (non je ne suis pas en train de goûter, je réfléchis, nuance !), les érections nocturnes sont le signe que tout fonctionne bien physiologiquement.

Réflexes neurologiques OK.

Réflexes vasculaires OK.

Pas de traumatisme particulier ces derniers temps.

Pas de prise de médicament.

Pas de maladie favorisant l’effondrement de la tour de Pise (comme le diabète ou des problèmes cardiaque).

Pas d'obésité.


Bon, alors, je te la pose la question :

« POURQUOI CA MARCHE PAS ? Nom d’un teckel en rut !!!! »

(je centre la question, c’est une grande première pour moi)


Je te le donne en cent.

Je te le donne en mille.

T’as un problème psy, mec.

Ben ouais, je sais, c’est dur à entendre (pourtant ça ne rend pas sourd).


Alors quoi ?

Dépression ?

Inquiétude au sujet de tes performances ?

Manque d’intérêt (pour ta partenaire ou pour le sexe) (si si, c’est possible) ?


Impuissance et dépression. Ou dépression et impuissance.

C’est tout le nœud du problème.

La perte de libido, le manque d’intérêt et les dysfonctionnements érectiles sont fréquents dans la dépression. Mais le fait que cela ne fonctionne pas peut engendrer la dépression.

L’anxiété de performance.


Ah ces mecs qui se prennent pour des acteurs porno ou des machines !

Le sexe ne fonctionne pas sur commande (sauf le sexe à pile) (qu’on appelle aussi « godemichet » ou « gode »).


La panne peut être vécue comme un échec.

Du coup, le mec se dit qu’il n’est pas un bon coup

(et tu n’as peut être pas tort euuuh, ce qui parfois et même souvent est renforcé par la/le partenaire. C’est pas bien. Non.).


C'est sur, ça aide pas...


La relation sexuelle devient une épreuve, un espèce de concours qu’il faut réussir à tout prix. La sexualité devient redoutée, accompagnée d’anxiété et de "pressions" qui se traduit en stress.

Dans ce cas, notre gentil mâle se focalise sur son érection au lieu de se focaliser sur la situation.


Tiens, c’est comme marcher.

Imagine que t'es un jeune mâle en rut (ça ne doit pas demander beaucoup d’imagination), tu déambules dans la rue et là, sur un banc, tu aperçois 3 jeunes gazelles assises. Tu te dis qu’il te faut passer sous ton meilleur angle. Tu prépares ton œillade « à tous les coups on gagne » et tu te dis que ce n’est pas le moment de se prendre les pieds dans les pavés. Au lieu d’être naturel et de te focaliser sur les nénettes, tu te tends et tu penses à tes pieds (entre autre). Et hop, tu trébuches comme si le trottoir c’est tout d’un coup transformé en tapis.

Tu te sens comme un abruti (ce que tu es à ce moment là).

Les minettes se foutent de toi et tu éviteras la prochaine fois de fréquenter les zones à gazelles.

Tu vois le rapport ?

Ben l’érection c’est pareil.

Ce qui est automatique doit le rester, sinon c’est la cata.



Le manque d’intérêt.

Un homme, avec un petit « h », peut penser à autre chose qu’au sexe.

Ca existe j’en ai rencontré.

Y’en a même qui n’y pensent plus DU TOUT !!

A force de sublimer (c’est-à-dire déplacer leur libido vers des activités supérieures), l’envie de sexe disparaît.

Un mec qui fait trop de sport ou qui ramène du travail à la maison ou qui fait plein d’activités extra-professionnelles intellectuelles ne pense plus au sexe.

Il pense à réaliser des performances, des améliorations, à ne pas être en retard, à ce qu’il va écrire, à ses RDV… bref, il a l’esprit occupé et détourné de la sexualité.


Dans le cas du sexe, la fonction créant l’organe, si t’as plus envie ça marche plus. Et moins tu t’en sers, moins ça marche. Et moins ça marche…


La fatigue.

Bon y a des mecs lorsqu’ils sont fatigués ils sont plus (lire "plusse") performants.

Ca existe aussi, j’en ai rencontré . Euuuh, allez savoir pourquoi.

Mais pour la majorité, être fatigué intellectuellement ne laisse pas la « force » d’avoir envie de sexe et être fatigué physiquement c’est avoir tous les organes fatigués, même le cœur qui envoie le sang dans les corps caverneux.

Il vaut mieux ne pas s’affaler en couple devant la télé le soir et la regarder jusqu’à ce qu’on s’endorme sur le canapé. Parce qu’une fois au lit, le couple a envie de continuer à dormir.

Rien d’autre.



Le manque d’intimité.

Par exemple, plus les enfants grandissent, moins les parents ont le temps pour la bagatelle.

Lorsqu’ils sont petits, hop au lit à 20 h.

Ca laisse du temps pour se traîner dans la luxure au milieu du salon, sur le canapé, par terre, dans la cuisine…

Quand ils sont ados, ils ont tendance à se coucher tard.

Du coup, les calins c’est seulement quand on se met au dodo.

Et comme vous êtes crévés. Nada.

Sans compter que le grand à encore quelque chose à vous dire au moment du coucher ou qu’il entre dans la chambre au moment crucial.


Ne parlons pas de la promiscuité lorsque vous vivez dans un studio.

Surtout que votre psy vous a bien expliqué qu’on évite les rapports sexuels à proximité des enfants, même quand ils dorment.


Les problèmes de couple

Colère. Remarque blessante. Dévalorisation. Moquerie. Incompréhension de la « panne ».

Dès qu’un problème se présente dans un couple, la première chose qui trinque c’est la sexualité. Panne, manque d’envie et donc érection difficile.



« Mais qu’est ce que je fais alors ? » me demandes tu ?

Soit rien.

Après tout, y’en a qui on trouvé un bon moyen pour ne plus se taper bobonne.


Soit tu te prends en main pour réveiller la bête.

(la droite ou la gauche tout dépend de quel côté tu tiens ton magazine).


Soit tu fonces chez un psychologue-sexologue.

Y’en a (la preuve je suis).

Faut pas flipper d’aller raconter tes problèmes sexuels à ta psy.

Je te rappelle que la plupart des psychologues sont (encore) issus de l’école freudienne et que chez Freud tout est sexe amour.

Si dépression il y a, tu seras traité pour ta dépression.

(la dépression viendra du Nord et recouvrira l’Ile de France.. Ooop, Sophie Davant sort de ce corps)

Si stress il y a, on trouvera ensemble comment le gérer.

(« hey le stress, tu veux un coup de boule ? »)

Si problème de couple il y a, consultation de couple il y aura.

(et le psy modérateur sera).


Et tout ça, rien que pour ta bistouquette retrouve le chemin de la sortie de ton slip.

C’est beau la psychologie non ?

Voila pourquoi les hommes ayant des difficultés sexuelles doivent aller voir un psy...



Tiens je vous ai pas dis, mais j’ai mis en ligne un article sur Google document.

Je crois, ce n’est pas super clair, que cet article ne peut être lu que si vous avez un compte Gmail.


mardi 6 janvier 2009

Les antidépresseurs

Que vois-je aujourd'hui ? Libération reprends ce 6 janvier les infos sur les risques de la Wii dont je vous ai déjà parlé le 30 décembre et quasiment mot pour mot !! Franchement ils se foulent pas leurs journalistes...

Alors ce jour, parlons d'un sujet sérieux.
Ca manquait.
Ce manque aussi de sessouel depuis quelques temps me diront certains, mais ça ne tardera pas.

Les antidépresseurs les psychologues n'en prescrivent pas puisque nous ne sommes pas médecins.
Mais on peut être docteur.
Je recommence, on peut être docteur sans être médecin mais on ne peut pas être médecin sans être docteur.
Vous suivez toujours ? Bien, je continue.
Néanmoins, les psychologues ont des cours de pharmacologie et se doivent de connaître les effets des différentes substances médicamenteuses afin de savoir quels effets ces petites bêtes peuvent avoir sur les comportements et la cognition des patients.

Je dois vous dire qu'il m'arrive bien des fois de suggérer à un patient d'aller se faire prescrire des antidépresseurs avant de commencer un travail de thérapie avec moi (et même avec un autre psy, n'est-ce pas ?).
Ca peut paraître dingue, car si on va voir un psy(chologue) c'est en général parce qu'on veut éviter de prendre des antidépresseurs.
Ben oui, mais la thérapie psychologique, tout comme la psychanalyse, n'agit que si le patient est suffisamment impliqué, concentré et qu'il est capable de réfléchir et d'utiliser son intelligence et sa réflexion. Pour faire court, en pleine possession de ses moyens psychiques.
Or, parfois, dans la dépression rien de tout cela n'existe.
Quand déprime, on n'arrive plus à penser, ni à organiser sa pensée, ni à réfléchir, bref c'est le vide.
Alors on se traite, on accepte un peu d'antidépresseurs et parallèlement on entreprend une psychothérapie (si possible pas avec le psychiatre qui vous prescrit les antidépresseurs, ce qui est une aberration totale d'un point de vue du travail psychique...).

Les antidépresseurs ce sont donc les psychiatres et surtout les médecins généralistes qui les prescrivent.
Les psychiatres étant les spécialistes des troubles mentaux on comprend.
Les généralistes, qui généralisent, les prescrivent à tort et à travers, souvent à la demande du patient, partant du principe que ça ne peut pas faire de mal sur une courte période.
Sur le fond ils n'ont pas tort, faut dire.
Car répondre à la demande expresse du patient c'est déjà le faire aller mieux (et c'est bien pour cela que dans certains cas, le patient se retrouve avec un placebo. Les médecins américains avouent prescrire 1 fois sur 2 des placebos et ça marche...).

Les antidépresseurs sont donc des médicaments qui soulagent des symptômes de la dépression (je n'ai pas écris qui la guérissent).
Il y a en a de 4 sortes :
- les tricycliques
- les inhibiteurs de la monoamine oxydase (appelés IMAO)
- les inhibiteurs de la sérotonine
- les inhibiteurs de la sérotonine et de la noradrénaline

Pour faire très simple, il s'agit dans tous les cas d'empêcher la capture de certaines subtances chimiques pour permettre à d'autres subtances d'être en plus grande quantité dans le cerveau.

En fait on sait que ça agit, mais comment, on ne sait pas vraiment.

Il semble néanmoins, qu'un déséquilibre chimique puisse être à l'origine de la dépression et que la sérotonine et la noradrénaline soient les plus impliquées, donc on tente d'en diminuer la quantité dans les synapses (entre les neurones quoi).


Les antidépresseurs ne sont pas prescrits que dans les dépressions sévères, mais aussi dans les dépressions légères, dans les troubles anxieux, dans les troubles compulsifs, les troubles de comportements alimentaires, les traumas suite à un stress.

Les antidépresseurs sont en général prescrits pour une période initiale de 3 mois.
Il faut déjà compter 3 semaines à 1 mois pour que les effets soient à leur optimum.
Au bout de 3 mois, plus de 50 % des patients présentent de nettes améliorations.
Oui, ça ne marche pas pour tout le monde.
Oui, l'effet placebo est très présent puisqu'on sait que 20 % des personnes qui prennent un placebo d'antidépresseur présentent aussi des améliorations au bout de 3 mois.
Ce qui veut dire que les antidépresseurs ne fonctionnent que dans 30 % des cas !

Alors là, du coup, si vous prenez des antidépresseurs, vous vous dites que ça ne sert à rien et que vous feriez bien d'arrêter cette cochonnerie. Et que vous feriez bien mieux que vous jeter sur la première boîte de chocolats venue ?

Pour les chocolats, je dis pourquoi pas ? Si cela vous donne joie et plaisir, deux émotions qui tendent à disparaître dans la dépression.


Mais pour les antidépresseurs, je suis désolée faut quand même les prendre (en plus des chocolats).
Parce que 1. rien ne dit que la molécule ne vous fait pas réellement de l'effet, 2. l'effet placebo ne marchera plus, 3. vous allez retomber en dépression, 4. vous risquez une hospitalisation où là on vous donnera une sacrée dose d'antidépresseurs qui 5. fonctionneront comme les premiers 6. mais qui feront de l'effet parce 7. la molécule vous fait de l'effet ou 8. parce que simplement vous serez hospitalisé (effet de l'environnement), 9 vous auriez pu vous éviter tout ça en croyant à votre première prescription !
Que de temps perdu, que de souffrance et merci pour la sécu !


Quelque soit le type d'antidépresseur qu'on vous prescrit ils sont tous aussi efficaces. Les plus anciens, les tricycliques, semblent présenter le plus d'effets secondaires.

Quels sont ces effets secondaires ?

Pour les tricycliques (par exemple Anafranil) : bouche sèche, tremblements, tachycardie, constipration, somnolence, augmentation du poids. L'âge venant, on peut y ajouter des états de confusion, une baisse de la tension, problèmes pour uriner, problèmes d'érection. Deconseillés aux cardiaques.

Pour les IMAO : rarement prescrits aujourd'hui du fait de la forte élévation possible de la tension artérielle en cas d'association avec certains aliments.

Pour les inhibiteurs de sérotonine (par exemple Prozac ou Seroxat) : au début du traitement nausées et anxiété. Affectent l'activité sexuelle (mais en général les dépressifs et l'activité sexuelle ça fait deux). La liste des effets secondaires est longue, mais en fait beaucoup de personnes n'en ressentent aucun. Citons les problèmes urinaires, les trous de mémoire, la confusion mentale, idées suicidaires qui devraient disparaître au bout d'environ deux semaines de traitement, le temps que le corps s'habitue.

Pour les inhibiteurs de sérotonine et de noradrénaline (par exemple Efexor) : déconseillé aux cardiaques car peut causer une hypertension artérielle importante.

Les antidépresseurs ne rendent pas dépendants et on peut les arrêter quand on veut, mais parfois il existe quelques désagréments à l'arrêt aussi vaut-il mieux s'en "sevrer" progressivement.
Certains patients, se plaignent que l'arrêt est difficile, mais ce n'est en fait que la dépression qui refait surface
Je l'ai dis et je le répète, les antidépresseurs ne guérissent pas de la dépression, ils la masquent.
C'est ce temps de masquage qui permet de commencer le travail psychologique nécessaire à la disparition de la dépression.

En cas de dépression avérée, au bout des 3 mois, il faut souvent poursuivre le traitement 6 mois de plus.
Lorsqu'il y a dépressions à répétition, le traitement peut s'étaler sur 2 ans, les doses étant progressivement diminuées.

Il faut bien le comprendre, vous pouvez prendre des antidépresseurs pendant des années, si vous n'entamer pas une psychothérapie pour comprendre d'où viennent vos symptômes, ce qu'ils représentent, les travailler, la dépression reviendra.

La dépression c'est un travail sur soi et les antidépresseurs sont là pour vous aider à passer ce cap difficile et vous "mettre en état" de faire votre travail de compréhension et de résolution.

lundi 5 janvier 2009

Test débile d'intelligence pour commencer l'année en douceur

Ca y est les fêtes sont passées.
2 mois de préparation psychologiques et hop ça passe super vite.
Pas pour tous certainement.
Certains ont préféré comme d'habitude fuir au loin : il y a 3 ans aux Bahamas, l'année dernière en Corse, cette année à Palavas les Flots.
La crise est passée par là.
Et ils reviendront tout orange d'avoir abuser non pas de des coquetails au bord de la piscine, mais de l'auto-bronzant tartiné à outrance pour justifier leur absence au moment des fêtes de fin d'années.

Bref, pour ceux là, et aussi pour tous les autres qui ont assumé très bien, très mal ou tant bien que mal, voici un petit test bien connu de quelques uns, mais que j'apprécie toujours autant.

Ceux qui connaissent, soyez sympa, ne soufflez pas aux autres.

Première question :

"Comment fait-on entrer un éléphant dans un réfrigérateur ?"

Non, ne me sors pas (comme je l'ai fais) que ce n'est pas possible.
C'est un test débile, je l'ai écris, prends le comme tel.
Saches rester simple.

Alors, comment fait-on entrer un éléphant dans un réfrigérateur ?



Tout simplement, tu ouvres la porte du réfrigérateur, tu mets l'éléphant dedans et tu refermes la porte.

Ca ne dépend pas non plus de la taille du frigo, parce que la taille du réfrigérateur ou de l'éléphant on s'en tape hein !
Cette question évalue ta capacité d'abstraction.
(c'est mal barré)


Deuxième question :

"Comment fais tu pour entrer une girafe dans un réfrigérateur ?"

Qui a répondu, "j'ouvre la porte du frigo, je mets la girafe et je referme la porte" ?
Un peu de réflexion que diable !

La réponse est "j'ouvre la porte du frigo, je sors l'éléphant, je mets la girafe et je referme la porte".

Cette question évalue ta capacité à ne pas te faire avoir et à croire que la seconde question est obligatoirement comme la première.
Quelqu'un d'intelligent se doit de se dire qu'il y a certainement quelque chose à changer.
Tu es intelligent non ?
Non ?

Tiens, un autre exemple.

"Comment fait-on rentrer 4 éléphants dans une 2 cV ?"

On ouvre les portes, on en met 2 devant et 2 derrière.
Ah, ça vient, tu commences à comprendre.

"Comment fait-on pour mettre deux hippopotames dans une 2 cV ?"
Humm, comment alors ?

Eh bien on peut pas, y a déjà 4 éléphants dedans !
Faut pas pousser quand même !

Bon jusqu'à là tu suis ?
Revenons à notre histoire d'éléphant et de girafe qui entrent et sortent du réfrigérateur....


3ème question (attention ça se complique) :

Le lion, roi de tous les animaux, organise une fête à laquelle il invite tous les animaux de la savane.
Un seul ne viendra pas.
Lequel ?
Et pourquoi ?

Un peu de concentration que diable !

Celui qui ne vient pas c'est....
C'est ?
? ...
? ...

La girafe !
Parce que... elle est dans le réfrigérateur !

Si tu as bien répondu à cette question, tu n'es pas loin d'un QI de 140, avec un vision globale et cosmique du monde, les intéractions universelles et tu as une bonne mémoire.
C'est quand même pas si compliqué en fait.
Il y a un éléphant, une girafe, un frigo.
Le lion qui invite tous les animaux.
Et l'autre là, c'est bien toi qui l'a laissé dans le frigo non ?
Prends tes responsabilités nom d'un chien !

Bon allez, une dernière pour tenter de te rattraper et essayer de te sentir supérieur à tes voisins et collègues.

Dans cette savane, il y a une rivière infestée de crocodiles.
Comment vas tu faire pour la traverser ?

Ne cherches plus.
A la nage tu la traverses la rivière, à la nage bien sur !

Je te rappelle que tous les crocodiles ont été invités à la fiesta du lion.


Voila c'est fini.
Si tu n'as pas bien répondu à toutes les questions de ce test, c'est normal.
Tu es intelligent.
Si si.
Autant que ton voisin ou ton/ta collègue.

Ah oui, avant de quitter, n'oublie pas de sortir la girafe du frigo.

Stats