vendredi 12 mars 2010

J'ai testé... la dorure à la feuille d'or


Et même que j'ai pas fait de stage !

Présentation des feuilles d'or "à la française"

Pour ceux qui suivent (y'en a) après mon atelier fresque, il m'a pris une forte envie de faire de l'incrustation d'or dans l'enduit.
Cette envie d'enfoncer des trucs doré dans un truc mou et tiède à certainement quelque chose de sexuel, j'en conviens.
(je l'écris parce que vous connaissant vous y avez pensé)
(si si)
Bon mais tout ça c'est bien joli, mais pour faire des inscrutations d'or, il faut d'abord savoir travailler l'or.
(et en lingot c'est pas facile je vous jure)

Et être équipé. 
Je vous dis pas, entre la fresque, la mosaïque, la peinture, le dessin et maintenant la feuille d'or, mon appart ressemble à un immense chantier atelier.
Même que j'ai parsemé des morceaux d'or sur ma table monastériale.
Ca prend des proportions homériques.

Bref, j'ai acheté le mini, vu que je n'y connaissais rien.
Ca veut pas dire que je m'y connais mieux maintenant, mais bon l'expérience venant...
Mon premier carnet de feuilles d'or en 22 carats.
De la mixtion (à ne pas confondre avec la miction, celle qu'on trouve en suivant les mouches vers les toilettes pour hommes).
Du vernis gomme laque.
Et tout ça sans bien savoir comment ça se pose ni dans quel ordre (encore que je me doutais qu'on mettais l'or avant le vernis).
Ah oui, pas de pinceaux spécial bien sur. Juste ce qui traine dans mes pots entre l'aquarelle, la gouache et les pigments.

Si un doreur me lit, ça doit bien le faire marrer.

Ma première oeuvre fut une pomme... en béton. 
Le blem c'est que le béton c'est poreux. 
Ca parait évident, mais ma mixtion elle partait dans le béton et mon or ne tenait pas !
Une grosse colère m'a saisit et j'ai enlevé l'or (qui de toute façon ne m'attendait pas pour descendre du support). 
Et j'ai recouvert ma pomme d'une couche d'acrylique rouge.
Na. Non mais.
Remis de la mixtion (qui en fait ne sert plus à grand chose sauf à faire semblant de faire colle).
Pas trois couches, non une seule.
Je n'ai aucune patience.
Et paf, mon or dessus.
Ca tient ! Ô miracle !
J'ai ai aussi plein les doigts, faut dire qu'avec mon pinceau minable ma feuille d'or est toute pliée.
Mais bon j'ai recouvert ma pomme, foutu une couche de vernis gomme.
Et hop ça brille et surtout l'or ne tombe pas.
Ca ma pris un temps de ouf (les 3 épisodes du docteur House) !

Plus dur.
Assez content tout compte fait de mon premier essai, je suis passée à plus compliqué.
Un animal plein de détails (un rhinocéros) en biscuit (non pas en BN chocolat, en porcelaine sans apprêt quoi).
Et donc support poreux (encore).
Mais là on m'a pas eu.
Et ben je vais vous dire je l'ai entièrement recouvert.
Et même que je vous mettrais pas de photo parce que j'ai pas eu le temps d'en prendre une et qu'il est tellement beau (qu'il parait) qu'un ami me l'a mis en vente dans sa boutique (à un tarif prohibitif comme il se doit).

Prochaine étape, restauration (ah oui parce que je vous ai pas dit que je fais aussi de la restauration de meuble en bois) d'un cheval à bascule avec zones décoratives recouvertes d'or, puis icônes, cadres et bougeoirs.

Et puis j'ai bien envie de tenter de faire de la décoration de nourriture à l'or. Si jamais l'envie vous prend d'épater vos amis et de mettre de l'or sur vos sushis, contactez moi !

Mince, j'ai plus que deux feuilles d'or.
Et il faut vraiment que j'achète du matos....


Qu'est-ce qu'elle s'amuse la psy !!!
(elle bosse de temps en temps ?)


15 commentaires:

  1. Très tentant tes expériences artistiques. Et je ne plaisante pas!

    RépondreSupprimer
  2. Ben oui, ça ajoute une dimension non-négligeable à la vie quotidienne.

    RépondreSupprimer
  3. ... On est vraiment dans la mode du bling-bling :-))

    RépondreSupprimer
  4. ben non ca n'ajoute rien, justement. C'est une conception personnelle, comme si on ajoutait des bouts de vie. Mais la vie quotidienne, la vie "tout court" d'ailleurs, on n'y ajoute rien on l'a vit. Mais c'est ma vision des choses.

    RépondreSupprimer
  5. Nakito : je n'ai pas encore doré ma Rolex, mais ca va venir (si un jour j'en ai une...).
    Je redore mon intérieur tu crois ?

    RépondreSupprimer
  6. Demande-toi déjà si tu redore ton blason !

    RépondreSupprimer
  7. LE BLASON

    Ayant avecque lui toujours fait bon ménage,
    J'eusse aimé célébrer, sans être inconvenant,
    Tendre corps féminin, ton plus bel apanage,
    Que tous ceux qui l'ont vu disent hallucinant.

    Ç'eût été mon ultime chant, mon chant du cygne
    Mon dernier billet doux, mon message d'adieu.
    Or, malheureusement, les mots qui le désignent
    Le disputent à l'exécrable, à l'odieux.

    C'est la grande pitié de la langue française,
    C'est son talon d'Achille et c'est son déshonneur,
    De n'offrir que des mots entachés de bassesse
    À cet incomparable instrument de bonheur.

    Alors que tant de fleurs ont des noms poétiques,
    Tendre corps féminin, c'est fort malencontreux
    Que ta fleur la plus douce et la plus érotique
    Et la plus enivrante en ait un si scabreux.

    Mais le pire de tous est un petit vocable
    De trois lettres, pas plus, familier, coutumier,
    Il est inexplicable, il est irrévocable,
    Honte à celui-là qui l'employa le premier.

    Honte à celui-là qui, par dépit, par gageure,
    Dota du même terme, en son fiel venimeux,
    Ce grand ami de l'homme et la cinglante injure,
    Celui-là, c'est probable, en était un fameux.

    Misogyne à coup sûr, asexué sans doute,
    Au charme de Vénus absolument rétif,
    Était ce bougre qui, toute honte bu', toute,
    Fit ce rapprochement, d'ailleurs intempestif.

    La malepeste soit de cette homonymie!
    C'est injuste, madame, et c'est désobligeant
    Que ce morceau de roi de votre anatomie
    Porte le même nom qu'une foule de gens.

    Fasse le ciel qu'un jour, dans un trait de génie,
    Un poète inspiré, que Pégase soutient,
    Donne, effaçant d'un coup des siècles d'avanie,
    À cette vrai' merveille un joli nom chrétien.

    En attendant, madame, il semblerait dommage,
    Et vos admirateurs en seraient tous peinés,
    D'aller perdre de vu' que, pour lui rendre hommage,
    Il est d'autres moyens et que je les connais,

    Et que je les connais.


    Georges Brassens

    RépondreSupprimer
  8. Très jolie réponse avec une très jolie chanson !
    (Je suis un inconditionnel de Brassens)

    RépondreSupprimer
  9. Moi je suis plutôt un inconditionnel de l'or ;-)))

    RépondreSupprimer
  10. (C'est Andy qui change de nom ^^)

    Il manque la poterie à vos talents artistiques !
    Bon plus sérieusement étant donné le degré proche du zéro absolu de ma patience, chapeau. Parce que j'imagine que niveau précision, patience et concentration ce sont pas mal des éléments de bases pour se lancer dans la dorure.

    Une idée pour une prochaine découverte artistique ?

    RépondreSupprimer
  11. Ciel, je préférais Andy. Et puis Chucky c'est la poupée de l'enfer... Je vais m'y perdre.

    J'ai testé la poterie, je n'ai pas du tout aimé le contact de la terre glaise. je dois encore parler de la mosaïque.

    Alexis : "il est l'or monseigneur"

    RépondreSupprimer
  12. Andy et Chucky sont liés si vous avez vu le film.

    Et on attend toujours vos oeuvres en photographie ^^.

    RépondreSupprimer
  13. Chucky : tu as fait disparaître Andy comme il a disparu dans les films... Chucky reste mais devient pathétique, non ?

    Pour mes oeuvres, ça vient, c'est même pour cela que je n'ai rien fait paraître cette dernière semaine, j'étais un peu... occupée. Surprise !

    RépondreSupprimer
  14. Il est bien plus minable que pathétique.

    Ah, cool :-D, j'ai hâte de voir ce que ça donne !

    RépondreSupprimer

Stats