lundi 10 mai 2010

Les jolies femmes sont dangereuses pour les hommes

Eh oui, des chercheurs -qui n'avaient sans doute rien d'autre à faire ou qui, à l'instar de quelques lecteurs de ce blog tentent désespérement de butiner les secrets de la féminité- ont démontré que les jolies femmes étaient une catastrophe pour la santé des hommes.

Ils ont enfermé dans une pièce plusieurs hommes ensemble.
Et mesuré diverses réactions corporelles (non le plethysmographe n'en faisait pas partie).
Tant qu'ils restent juste entre hommes (hétéro), rien ne se passe.
Tout est calme.
Puis ils les sépare.
Et demande à chaque homme de résoudre une grille de sudoku.
Et là encore, chaque personne reste zen.

Puis la porte de la pièce s'ouvre doucement.
Et là entre soit une personne de même sexe soit une superbe créature féminine qui vient s'assoir en face de notre mâle pendant 5 minutes.

Face à la femme, affolement des cadrans.
Le cortisol est secrété à tout va.
Les battements cardiaques ressemblent à s'y méprendre aux efforts pompesques de BP en Louisiane.

Autant que si ces hommes avaient fait un saut en parachute ou une crise cardiaque.

Si à petite dose le cortisol, hormone du stress, a des effets bénéfiques, à forte dose, telles que dans cette expérience, elle créé de l'hypertension, peut aggraver un diabète ou rendre impuissant.

C'est quand même un comble que plus une femme est attirante pour un homme moins il soit capable d'être bon amant.

Conclusion : les jolies femmes sont une catastrophe pour la santé des hommes.

Lorsqu'on étudie de près cet affolement physiologique, ce n'est pas tant la beauté en fait qui rend ces messieurs totalement déments, mais simplement le fait que cette femme leur parait inaccessible par rapport à ce qu'ils pensent être en capacité de séduire (ou de mériter ?).

C'est donc l'envie et la frustration face à une belle chose qui crée un stress négatif.

Bon d'abord c'est quoi une jolie femme ? Si les magazines masculins semblent d'accord sur l'image à véhiculer, je ne suis pas sûre que ce stéréotype soit valable pour tous les hommes.

Si les vous les trouver jolies vous risquez de devenir impuissant.
Ce serait bête non ?

Afin d'augmenter leur espérance et qualité de vie, les mâles en sont-ils réduits à trouver toutes les femmes moches ? (répétez après moi : elle est moche et elle ne me fait rien.)

Ensuite si sauter en parachute secrète autant de cortisol qu'une crise cardiaque, on se demande comment ça se fait que les para professionnels (certains avec plus de 1000 sauts à leur actif) soient encore vivants et en bon état...

Il serait intéressant de tenter l'expérience en inversant la situation.
Quid des femmes face à un belâtre barraqué et à la chemise déboutonnée laissant entrevoir ses pectoraux de Tarzan ?

Et pour finir, ce qui métonne le plus, c'est de lire qu'une grille de sudoku ne génère aucun stress. 
Moi ça me rend dingue de stress négatif... bien plus qu'une femme en face de moi !



2 commentaires:

  1. La faiblesse des Hommes ^^.
    C'est intéressant comme étude en tout cas, je crois surtout que les chercheurs devaient être en manque profond d'études à faire pour en arriver à ça.
    Ce qui explique que dans certaines pratiques de sports à haut niveau (non pas le sport de chambre) les entraineurs interdisent à ces messieurs d'être en contact avec des femmes, de peur que ça ne les déconcentrent.

    Le Sudoku c'est génial ! Ça détend drôlement bien, ou plutôt ça oblige le cerveau à ne se fixer que sur un truc donc par obligation à se détacher de tout le reste. A la manière de n'importe quel autre divertissement en fait.
    Après bien sûr si vous avez commencé par le niveau diabolique pas étonnant que ça hérisse les nerfs ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Oh, ta conclusion pique mon idée de commentaire !
    Oui, un Sudoku, ça rend fou !!!

    Sinon, je suis un peu surpris des résultat de cette analyse : Pour être très "conceptuel", je pensais que la présence de personne du sexe opposé et de plus désirable engendrait un surcroit de motivation, d'énergie, de tout, quoi. Poétiquement, on dirait que l'amour déplace des montagnes, de façon plus pragmatique, on dira que les hommes aiment faire les coqs devant les p'tites poulettes.

    RépondreSupprimer

Stats