samedi 1 mai 2010

Lie to me...

Ben oui vous ne pensez quand même pas que j'allais passer à côté de cette nouvelle série sans vous part de mes commentaires.

De toute façon ça ne pouvait pas être pire que "le mentaliste".

 
Il n'y a que la vérité qui blesse !


Bon le premier épisode m'a beaucoup amusé.
J'y ai retrouvé des notions de base évidentes de synergologie (allez voir le site du créateur de la synergologie et surtout laissez tomber les livres de Messinger).

Bon du non verbal on en emet tous et on devrait passer notre temps à en interpréter.
Mais cela se fait de moins en moins je l'ai déja dit sur ce blog.
Le non verbal c'est le plus gros travail du psychologue (en tout cas du mien !).
Je passe mon temps à lire le visage et les expressions corporels de mes patients.
Certains sont incapables de parler et c'est en fonction de leur micro réactions faciales que je peux leur poser des questions et comprendre ce qu'ils n'arrivent pas à dire.
Comme dans la série, cela donne l'impression qu'on lit dans les pensées.
En fait c'est un peu vrai lorsqu'on y pense puisque que ce qui s'exprime par ces micro expressions ce sont les pensées intimes et/ou inconscientes qui ne sont pas dites.
C'est toujours amusant de voir les gens vous affirmer des choses alors que leur corps exprime l'inverse.

Alors vous vous doutez que j'avais hâte de voir ce qu'en avait fait les scénaristes.
J'ai tout d'abord apprécié le fait qu'on était tout de suite plongé dans l'histoire. J'ai horreur des trucs qui mettent 10 minutes à démarrer.
J'ai retrouvé les connaissances basiques sur les universaux expressifs.

Ensuite tout le reste n'est que scénario...

J'ai été très déçue par la qualité très superficielle des enquêtes.
Entre l'ado qui fantasme sur sa prof, l'étudiant mise enceinte par son proviseur, la soldate qui ment pour sauver les autres, la mère inexpressive parce que botoxée, le pilote qui s'est crashée à cause de sa femme.... on peut savoir exactement qui a fait quoi et pourquoi dès les premières secondes. 
Scénari mille fois vus et sans surprise.

Le coup du détecteur de mensonge m'a bien fait rire car je savais à l'avance que cela ne prouverait rien.
Pour votre info il ne suffit pas de poser 3 questions pour paramétrer un détecteur, mais on y passe entre 2 et 4 heures de questionnement sur la vie privée et quotidienne.
De plus le "détecteur de mensonge" basé sur le rythme cardiaque, l'humidité de la peau et sur les contractions musculaires insconcientes ne fonctionne que sur les personnes qui ont des choses à se reprocher et qui le savent. Chez les individus qui pensent qu'ils ont eu raison de commettre des crimes ou chez des personnes qui ne savent pas faire la différence entre le bien (la Loi) et la mal (Leur loi), ça n'a aucun résultat. Et c'est bien dommage car c'est parmi ces individus que l'on compte quasi tous les tueurs en série.

Ce qui est un peu gênant dans cette série c'est qu'on y voit tous ces exercices de style permettent non seulement d'arrêter un criminel mais aussi de servir de preuve de la culpabilité lors du procès.
Essayer donc en Europe un peu pour voir...

Le profilage criminel (ou analyse comportemenale) peut être utilisé comme preuve aux USA. Pas en Europe.
Alors imaginez un peu une lecture des expressions non verbales !
"Monsieur le Président, au moment où on lui lisait son acte d'accusation il a émit un léger dédain qui nous a permis de déterminer que nous avions totalement raison d'orienter nos recherches sur ce terrain".
Ouf.
Pour un peu que le type pensait à autre chose pendant qu'on lui parlait.
Oui, parce qu'on peut très bien parler, écrire et penser encore à autre chose. On fait tous ça à longueur de temps.

Le non verbal ça fonctionne surtout lorsque les gens ne sont pas sur leurs gardes. 
Il faut que ce soit une situation la plus spontanée possible.

Du coup, j'ai oublié de vous dire une chose. Le non verbal on peut apprendre à lire, mais on peut aussi apprendre à le contrôler.
Si vous en avez un jour l'occasion, regardez un interview de Poutine.
C'est bien la première fois de ma vie que j'ai été admirative.
Aucune expression sur le visage.
Aucune expression avec les épaules. Pas de haussement ni de basculement. 
Pas de micro gestes avec les mains.
Aucun grand mouvement corporel (s'avancer, se reculer...).
Yeux totalement inexpressifs mais fixant son interlocuteur.
Un robot.
Rien. Rien. Mais vraiment rien. 
Même lorsqu'on lui pose une question sensible.
Sauf... j'ai trouvé une seule chose, un très léger trémolo dans la voix, comme si il avait envie de s'emporter, mais il arrivait à rester super calme.
Quel entraînement ça a du demander pour en arriver là !
On est bien loin de notre "cher Nicolas" qui ne cesse de se trémousser, de s'énerver, de gigoter, comme si l'enveloppe était trop petite pour l'être qui est dedans.

Je vous ai parlé des universaux, parce qu'il existe une réalité culturelle : d'un pays à l'autre les indices corporels peuvent être différents pour une même situation. Ainsi, le sourire n'est en rien universel. Certes tous les humains sourient, mais avec la culture le sourire prend des significations différentes. Si chez nous sourire est un signe de bonne humeur, dans d'autres montrer ses dents est un signe de domination (comme d'agression chez les animaux).
Sans compter qu'il existe des comportements appris dans une famille. Un enfant a tendance à copier les mimiques de ses parents, puis à l'adolescence on copie les expression de la meilleure amie ou du meilleur pote, puis les geste du prof qui vous a marqué... etc. Nos comportements en cessent d'évoluer en se modifiant et en s'agrémentant de nos rencontres.
Et sans compter, les tics, les gestes qui ont une valeur personnelle...
Bref, certains comportements non verbaux sont interprétables pour une personne donnée dans une situation donnée.
Si on peut généraliser les universaux émotionnels, au-delà ce n'est pas si simple de calquer quoi que ce soit et c'est pourquoi les bouquins qui proposent des listes exhaustives de comportements et leur "traduction" psychologique n'ont qu'une valeur récréative.

Bon j'en étais où ?
Ah oui je vous parlais semble t il d'une nouvelle série.

Les acteurs : le héros est bien. J'aime beaucoup l'acteur. Il cabotine gentiment tout en faisant des tonnes sur le versant "moi je sais toi tu sais rien" avec un petit sourire permanent très ironique. 
Je lui ai trouvé quelques airs du docteur House, le mec qui est revenu de tout, caustique et qui balance ses quatre vérités.
La nana qui bosse avec lui je l'ai déjà vu ailleurs... Oui oui ça me revient au moment où j'écris, dans "NIH Medical investigation" une série où on guérissait toutes les épidémies du monde en 48 heures. Toujours aussi pête-sec. bof, de toute façon il est évident qu'elle n'est là que parce qu'il fallait placer une nana.
Ah oui, y a un second rôle génial. Le mec qui dit toujours toute la vérité, rien que la vérité sur tout. Un second rôle d'une grande drôlerie qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas mais qui pousse du coup les gens à réagir.

Pour résumé, je l'ai écris le premier épisode m'a beaucoup amusé.
J'ai trouvé le second répétitif.
Le troisième, au milieu je suivais de loin un bouquin à la main et je n'ai pas vu la fin.

Je n'ai plus jamais regardé le "mentaliste", je pense que je regarderai plus facilement "lie to me" (intitulé "crimes et mensonges" au Canada). 

Et si vous vous posez la question de savoir si, comme Cal Lightman, j'écoute et je lis les mensonges des gens dans la rue, je vous répondrai que oui. Parce que c'est du non verbal et que ça fait partie des animaux que nous sommes.
On peut tous le faire. 
Peut être que chez certains c'est plus développé que chez d'autres.
Mais c'est comme tout, plus on s'entraîne plus c'est facile !

Et après on en fait quoi ?

Lisez ou relisez l'article "comment savoir si quelqu'un nous ment".



4 commentaires:

  1. - Poutine c'est une véritable machine de guerre de par sa politique mais aussi par son physique (gros fou de judo, d'armes etc) donc il correspond bien à son image de grosse brute de type "Rambo", bien que Rambo se mette régulièrement en colère (entrainant inévitablement des lourdes pertes chez les communistes de tous bords, mais ça, c'est une autre histoire).
    - Aaaaah quelqu'un qui apprécie les personnes ironiques, bien!
    - Merci pour ce lien sur les mensonges, je vais le lire de ce pas! D'ailleurs ça me rappelle un truc : je savais avec 99% de certitude quand mon meilleur essayait de me cacher un truc ou de mentir car il avait des mimiques démesurées (bouche qui se tordait véritablement, voix qui changeait, regard vers les pieds, mouvements des jambes, et le truc qui l'achevait c'était quand je disais "Pierre, ta bouche se tord..." et là il devenait comme une tomate) c'était vraiment mémorable, je finissais toujours mort de rire et lui aussi.

    RépondreSupprimer
  2. Le commentaire précédent m'a amusé car en comparant Poutine à Rambo, je me dis que Stallone étant l'acteur le plus inexpressif du monde, il doit être capable des mêmes performances.. sans le vouloir !

    Sur la série, pour en revenir au sujet : Je n'ai pas du tout accroché. Sur les points annexes, je suis d'accord avec toi sur tout : Tim Roth est excellent, la nana de Medical investigation (série géniale car originale) est fade et le beni-oui-oui est bien campé (et en tant qu'homme, je rajouterais que l'assistante métisse est belle à mourir...)

    ...Mais moi, je ne regarde pas ça avec un oeil professionnel, je suis une ménagère de moins de 50 ans à pénis qui cherche juste à me détendre devant ma TV... Et la c'est foiré : les intrigues sont minces et inintéressantes et surtout, surtout, ce côté "recherches du non-verbal" est beaucoup trop répétitif ! Il n'y a que ça tout le temps ! Comme si les indices, la psychologie, la déduction logique, ça n'existait plus !
    Moi, ça m'a tellement gonflé que j'ai abandonné à la fin du second épisode...

    Après, il y a tellement de séries policières en ce moment que ça devient dur de sortir des sentiers battus, on va toujours chercher le petit plus, le côté original mais après on traine trop autour de cette particularité.
    C'est la même chose pour Bones avec l'études des squelettes, le mentalist avec le psychique et même un peu Dexter (mais plus complexe, ce dernier)

    En fait, je trouve que ça fait exercice de style barbant. Soit, je n'ai pas le même oeil que toi mais quand même, comme tu le dis, toi aussi tu recherches des histoires intéressantes.

    RépondreSupprimer
  3. Honte à moi, je n'ai même pas entendu parler de cette série (jusqu'à présent) à croire que j'habite dans un lieu isolé de toute communication. Ça a l'air sympa comme série, toujours à surfer sur la nouvelle vague de la déduction via les gestes, dès qu'un concept marche il faut de suite qu'on le retrouve en diverses combinaisons (les Experts par exemple qui vont bientôt totaliser toutes les plus grandes villes à ce stade là), donc rien que par principe je ne vais pas regarder je crois.
    Qu'ils nous proposent de la nouveauté et après on verra !
    A noter que le héros principal est franchement moins attractif que le blondinet de The Mentalist, beaucoup plus lambda et typique comme physique au premier coup d'oeil.
    Et même si je ne suis pas fan de l'autre blondinet il avait quand même le mérite d'avoir un charme vaguement plus attractif que l'air ahuri de ce dernier. (Et House est incomparable, inimitable ;-)
    Pour ce qui est de l'expression du non-verbal ça reste intéressant comme pratique, et surtout très intéressant à maitriser, quoique l'absence d'expression peut aussi être révélatrice. Pourquoi vouloir à tout prix maitriser ses expressions ? C'est rarement anodin j'imagine.

    RépondreSupprimer
  4. Stalone a pour excuse d'être paralysé d'un côté du visage depuis sa plus tendre enfance. Et malgré les opérations afin de lui rendre une expressivité plus grande et surtout une harmonie faciale, je suis d'accord que ça n'a pas super bien fonctionné. Mais lorsqu'on voit sa tête aujourd'hui, je me dit que c'était bien la peine pour devenir encore plus moche qu'avant (il avait le même chirurgien esthétique que M. Jackson !).

    J'opine du chef. je l'ai écris, la série m'a semblé très répétitive pour ne pas dire redondante. Les scénari sont d'une superficialité exemplaire. Mais à choisir entre Lie to Me et le Mentaliste, je préfère la première, le personnage étant plus "profond" et surtout mieux joué.
    Je ne supporte pas le blondinet du Mentaliste auquel je trouve un air nunuche au possible. Dans une série je préfère les personnages torturés et cyniques.

    RépondreSupprimer

Stats