jeudi 20 mai 2010

niqab et burqa

Loin de moi de me mêler d'une polémique religieuse ou politique.

Je n'avais d'ailleurs pas du tout prévu de vous parler de ce sujet, mais certaines évolutions sociales constatées me font réagir.


En région parisienne, des femmes portant le niqab, j'en ai vue quelques unes en quelques années années. Mais c'est vrai que j'en vois de plus en plus. Cela veut il dire que celles qui n'en portaient pas avant s'y sont mises ou qu'il y a plus de femmes parmi les nouvelles générations qui le portent ? 
Je n'ai pas vraiment la réponse et ce que je constate dans les Hauts de Seine n'est pas spécialement représentatif du reste de la France. 
Néanmoins il me semble que ce phénomène touche surtout désormais des femmes jeunes, mais difficile à dire sans soulever le voile.
On nous parle des converties, mais du fait même de la mixité sociale, il est évident que de plus en plus de jeunes femmes épousent des hommes musulmans et se convertissent.

Le niqab comme la burqa ne sont pas obligatoires selon la loi du Coran. C'est une certaine lecture des textes qui fait que la femme doit se couvrir pour ne pas être "offensées" par les hommes et que l'homme ne peut parler à la femme qu'au travers d'un voile (sans que jamais il n'est été précisé que le voile devait être porté sur le corps ou même que c'est la femme qui devait porter le voile). L'ouverture pour les yeux doit être la plus petite possible afin qu'on ne voit pas la beauté du regard jugé trop attractif. Tout le corps peut être couvert, même les mains. Plus d'autres contraintes telles ne pas porter de talon ou toute chaussure faisant du bruit, le bruit des pas des femmes étant considéré comme une tentation impure pour l'homme. Il en est de même pour les cheveux bien sur, le bruit "froufroutant" lorsque la femme marche, le port du soutien-gorge.... 



J'ai vu il n'y a pas très longtemps, une petite fille déjà en burqa. Autant je trouve cela juste "étrange" chez les adultes (enfin pas plus qu'une personne super tatouée/piercée), autant chez une enfant qui devait avoir 6 ans à tout casser, là cela m'a profondément choquée.

Bon, on est d'accord ou pas, ce n'est pas ma question.

Notre ami à tous, j'ai nommé Nicolas 1er, a décidé que pour le bien de la femme la burqa tout particulièrement, le niqab aussi, se devaient de devenir une atteinte à la liberté de la femme et à la sécurité publique.

C'est l'année de la femme parait il, alors il faut bien que Nico fasse quelque chose pour marquer le pas. C'est aussi un ancien ministre de l'intérieur, ça laisse de toute évidence des séquelles.

On nous le dit aussi, la burqa ne concerne qu'environ 2000 femmes en France.
Nous allons donc légiférer pour 2000 personnes. 
Vous me direz qu'il n'y a que 1000 homicides en France par an on a bien légiférer sur le crime et sa sanction.
Alors pourquoi pas ?

Il y a, je n'en doute pas un seul instant, des femmes qui n'ont pas eu le choix et auxquelles on a demandé (gentiment d'abord, peut être moins gentiment ensuite) de bien vouloir mettre le niqab puis la burqa.
Mais il est évident aussi qu'il existe des femmes qui, afin de plaire à Dieu et à leur mari, ont décidé seule de se couvrir le visage et/ou le corps.

Ce qui m'étonne c'est que depuis la polémique sur cette Loi, j'en vois partout !
C'est affolant, des niqabs et des burqas il en fleurit dans tous les coin, isolés ou en groupe.
Je sais que c'est le printemps et que la sève monte, m'enfin quand même.
C'est comme si le fait d'avoir décidé d'en parler avait fait sortir les femmes cachées de chez elles ou pire, comme si le désir de légiférer avait poussé certaines femmes à passer au niqab ou la burqa.
En 3 semaines on doit être passé de 2000 à 5000.
Juste pour embêter Nico, certainement.

Que dire, qu'un imam sunnite a expliqué il y a peu que le niqab était une tradition et qu'il n'a aucun lien avec la religion ? Que ce même iman a créé la polémique en précisant que lorsqu'un musulman change de pays il doit se plier aux lois du territoires où il vit ?

Si c'est le cas, on comprend pourquoi le gouvernement veut légiférer car du coup, en jouant sur le mot "loi", ces femmes seront dans l'obligation de se découvrir dans les lieux publics.
Mais comment expliquer alors que ces femmes disent porter le niqab ou la burqa par choix religieux ?
(pour en savoir plus sur l'habillement correcte des femmes musulmanes, allez lire le forum de la Mosquée de Lyon)

En fait les textes coraniques, peu explicites d'ailleurs, existent afin de tout faire pour que la femme ne soit pas attractive pour l'homme. Elle doit passer inaperçue (en marron ou noir), elle ne doit rien porter de moulant (qui montre ses formes)...
Que doit on en déduire ? 

Que la femme est trop belle (le Coran parle de "parure") ? 
Ou que l'homme n'est pas capable de résister à ses pulsions ?

L'homme serait donc un individu faible psychologiquement. 
Dominé par des pulsions libidinales, incapable de supporter la frustration, entraîné par son impulsivité, sous sa peau l'homme se cacherait un monstre effroyablement veûle et bestial.
Ouuuh c'est pas bien.
Ce qui voudrait dire que si un homme musulman agresse une femme, il n'est pas responsable puisqu'il n'a su résister à ses pulsions.
Il deviendrait donc irresponsable au yeux de la loi, puisque incapable de raisonnement.
Ce qui veut dire aussi que l'homme et la femme ne peuvent être mise sur le même pied, car l'homme étant plus faible psychologiquement que la femme, il ne peut y avoir parité ni égalité et qu'il faut absolument que l'homme soit protégé, de la femme et de lui même.
Car cette femme, vile corruptrice, tentatrice dès son plus jeune âge, ne saurait rester libre d'entraîner l'homme sur les chemins vers l'enfer.
Et si elle se fait agresser par cet homme mis au niveau de l'animal, c'est qu'elle l'a bien cherché pardi.
La femme si dominante et raisonnée face à cet l'homme si soumis et impulsif.
Ce n'est pas la femme musulmane qu'il faut libérer Messieurs les Parlementaires, mais bien l'homme musulman !
Mais qu'attendez vous pour créer des espaces protégés pour les mettre à l'abri de la génèse de leur souffrance psychique ?
Elevons des murs ! Mettons des barreaux ! Fermons les portes à clé ! Mettons des gardiens !... Que sais-je encore ?
Libérez les faibles d'esprit !



Bon, allez, à quand l'interdiction de la cornette dans l'espace public ?

6 commentaires:

  1. J'ai entendu dire qu'à Shanghai on ne connaissait les problèmes ni de boulimie ni d'anorexie avant que le gouvernement n'annonçât que ces problèmes étaient très graves. Après la mise en garde de ce problème, des jeunes filles commençaient à avoir des troubles. L'hypothèse est que sans l'avertissement, tout serait bien allé, mais les personnes qui étaient un peu déstabilisées mentalement ont adopté ce trouble pour montrer physiquement leur trouble mental. L'adaptation du burqa, n'est-elle pas un signe ambigu d'un malaise diffusé ? Il faut un traitement pour les jeunes hommes et les jeunes femmes et surtout les hommes politiques.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements...

    Audrey
    Responsable communication
    audrey@paperblog.com

    RépondreSupprimer
  3. Audrey : merci de votre invitation, mais je ne suis pas intéressée. M'inscrire sous Paperblog c'est perdre mes droits sur mes écrits, perdre mon propre référencement et aussi perdre mes lecteurs.
    je serai moins lue mais je garde mon indépendance.
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  4. Ren : désolée je pensais avoir répondu. La boulimie comme l'anorexie ont toujours existées, mais il est évident que moins on ne parle dans les médias moins il y a de cas. Ce n'est pas en effet qu'il y aura moins de personnes qui "dévoileraient" leur souffrance, mais bien que le mal-être suit bizarrement des phénomènes de "mode". Les personnes qui vont mal choisissent le canal le plus médiatisé pour exprimer leur souffrance. L'anorexie a eu sa "mode" c'est clair. je crois que ça été compris et intégré.

    Quant à la burqa et au niqab, c'est comme les cigarettes ou l'alcool, plus on l'interdit plus ça tente de le faire... et de le montrer.

    RépondreSupprimer
  5. A mon avis c'est normal d'interdire les bourqas. Car, si ces gens viennent vivre en France, ils doivent accepter les règles de vie français et de ne pas apporter leurs règles chez vous. Donc, même si ce loi est contre la liberté humaine, mais c'est normal par contre. Je vous parle comme un personne qui n'est pas français et qui ne vit pas en France. Juste, ce que j'ai observé quand j'ai été en France, je trouve c'est bête que les arabes et africains se comportent trop hors la société.

    RépondreSupprimer
  6. Ca me rappelle un passage génial de la BD "Persepolis". L'héroïne est en retard et court dans les rues. Elle se fait arrêter par des policiers, car... son popotin fait des mouvements très déshonnêtes. Elle leur crie : "Bah vous avez qu'à pas le regarder mon cul !"

    :D

    RépondreSupprimer

Stats