lundi 24 mai 2010

On nous surveille dans les hypermarchés !

La CNIL, toujours au top de sa forme, vient de découvrir une pratique inadmissible et non légale : la grande distribution espionne les comportements d'achats mais aussi tous les autres comportements des clients lors de leurs passages dans les rayonnages.

Vaste découverte non ?

J'en ai un peu marre de ces effets d'annonce avec 15 ans de retard. 

Pour vous parler un peu de moi (ça vous changera) au début des années 90 j'ai fait une maîtrise en éthologie. Le thème de mon mémoire portait sur "les effets d'un milieu appauvri vs les effets d'un milieu enrichi sur les animaux et les êtres humains".
Et même que j'ai eu 18/20.
Euh, je m'égare dans ma mégalomanie psychopathique.
Mais à cet époque l'assistant du prof était un thésard en éthologie humaine.
Il avait quoi ? Je dirai 26 ou 27 ans. 
Sa spécialité en éthologie humaine c'était les comportements des clients de la grande distribution lors de leurs passages dans les rayonnages.
Ca vous rappelle quelque chose non ?
Il avait déjà à l'époque, alors qu'il était en dernière année de son doctorat, un job grassement payé dans un institut spécialisé dans l'analyse des comportements d'achats missionné par la grande distribution. 
Pour tout vous dire, c'est même lui qui a créé le job.
Il s'était proposé de démontrer qu'en analysant les comportements de clients il était possible de les manipuler afin d'augmenter la pulsion d'achat.

Par exemple, vous êtes vous demandé pourquoi votre hypermarché vous passe de la musique de fond ?
Pour créer une ambiance ?
Pour "blanchir" les autres bruits de fond ?
Pour que les surveillants vous matent en train de vous trémousser sur votre air préféré du moment ?
Pour le plaisir de payer des droits à la SACEM ?

Non, tout simplement pour gérer le temps que vous allez passer dans les rayons.
Si vous ne l'avez pas encore remarqué, une chanson lente ("slow") vous fait ralentir le pas, passer plus de temps dans le rayon, augmente le temps que vous passez à regarder les produits et donc augmente les chances pour que vous trouviez un produit qui vous tente et que vous l'achetiez.
Une chanson à rythme rapide va servir à vous faire dégager plus vite. Cela n'est utilisé que les jours où il y a beaucoup de monde afin d'accroître la vitesse de circulation des clients et que le magasin ne se retrouve pas trop bondé.
Ca fait aussi travailler plus vites les caissières qui du coup débitent plus vite leurs clients...

Sachez que les chansons lentes et "tristes", vous font acheter plutôt des produits alimentaires.
Une chanson rythmée et joyeuse donne plutôt envie de frivolités et de produits d'extérieur (fleurs, vêtements légers....).
Bref vous n'achetez jamais totalement par hasard et vous avez beau vous préparez une liste de course, vous finissez toujours par faire l'acquisition de quelque chose qui n'y était prévu.
Merci à la musique.
Merci aussi aux couleurs et aux odeurs qui sont quasi totalement manipulées dans les hypermarchés.
C'est la raison pour lesquelles les chaussures d'origine chinoises sentent le cuir alors qu'elles sont composées de carton bouilli ou que vos fraises sentent bon... tant que le plastique qui recouvre la barquette n'est pas enlevé. Lorsque vous mettez le nez sur votre barquette c'est l'odeur de l'opercule que vous sentez, pas celui de la fraise...

Je soupçonne un mec de la CNIL d'avoir un gosse qui a mis son nez dans une fac d'éthologie et qui vient de découvrir, horrifié, les réalités de notre Société de consommation.
Et le gouvernement de vouloir faire pression en révélant des "scoops" soit disant juteux pour tenter de faire plier la grande distribution en vue d'une éventuelle baisse des prix de la  grande distribution.

PS : si vous avez une carte du style "PASS" ou "Auchan"  (carte du magasin qui vous permet d'avoir des bons d'achat en fin de mois), sachez qu'elle ne sert en aucun cas à vous filer des remises mais à évaluer vos habitudes de consommation. A la fin du mois, à partir des cartes, sont effectuées des statistiques qui permettent de voir quels produits sont les plus ou les moins prisés des consommateurs. Ainsi certains prix pourront être augmentés et certains produits pourront être supprimés des rayons.
En utilisant cette carte, sans le savoir vous aidez les magasins à gérer leurs stocks, à négocier leurs tarifs avec les fournisseurs et surtout à augmenter les prix d'achat des produits que vous consommés le plus.

Et ça, "ça va se savoir !"

L'ambiance sonore va les faire se décider plus vite. S'ils accélèrent inconsciemment, ils passeront moins de temps à choisir et n'auront pas le temps de réfléchir à la comparaison entre les produits. Excités, énervés, pressés, ils auront tendance pour se débarrasser de la tâche ingrate en prenant le premier produit visible donc un produit à hauteur visuelle, parmi les plus chers (en tout cas pas parmi les moins chers).
Plus on vous énerve, plus vous allez vite, plus vous prenez ce qui est à votre portée et plus vous dépensez... C'est bien à ça qu'on voulait d'ailleurs vous entraîner.
(et pourquoi croyez vous que rien qu'à la pensée d'entrer dans un hypermarché vous êtes énervé(e) ? Parce qu'on vous a programmé(e) pour ça !)





6 commentaires:

  1. Ben ou qu'il est mon commentaire sur cet article ???

    RépondreSupprimer
  2. je n'ai reçu aucun commentaire sur cet article. Strange isn't it ?!

    RépondreSupprimer
  3. Ben oui, fin des années '80 c'était déjà dans les cours de marketing...

    RépondreSupprimer
  4. Au début des années 90 on s'attachait à étudier des comportements d'achat, ce qui permettait de cibler la pub, le packaging et la position du produit dans la rayon.
    Puis à partir de 95 est arrivée l'étude des comportements généraux : combien de temps passe un client potentiel dans un rayon, est-ce qu'il regarde en bas, est-ce qu'il revient en arrière, est-ce qu'il garde ce que mettent les enfants dans le chariot, est-ce qu'il montre des signes d'étonnement devant certains produits, est-ce qu'il y a des rayons dans lesquels on sourit plus que dans d'autres... En fait on partait du produit, on s'est mis à partir du consommateur. Ca été une révolution dans le marketing.

    RépondreSupprimer
  5. C'est sur que c'est pas nouveau, même la mise en place, les CD et autre a l'entré, le genre qu'on veut jamais regardé mais puisqu'on passe devant ben pourquoi pas et pourquoi pas en prendre un aussi. Ou les bonbons a porté des enfants au niveau des caisses, c'est souvent long l'attente donc l'enfant en profite surtout si les parents ont esquivé le rayon chocolat et bonbons.

    Je dois pas être normal alors je prend toujours les premiers prix, passe moins de 30min au supermarché et achéte seulement ce que j'ai été acheter.

    RépondreSupprimer
  6. C'est pas mal ces techniques.. j'en connaissais certaines, mais le coup de la musique qui était à ce point réguler je n'ai jamais fais attention.
    Peut être aussi parce que généralement, un client lambda ne va pas "visiter" le supermarché, il rentre, va directement vers les produits qui l'intéresse pour sortir le plus vite possible de la cohue.
    Donc les mécanismes pour appâter le client sont inconscients ?
    Quoique il y a des stratagèmes très voyants aussi, les promo en gros, sur fond jaune, en écriture rouge, caractère gras. Les nouveauté mis en valeur sur l'étalage. Les slogans aguicheurs qui deviennent risibles.
    Après, oui, on est surveillé, comme un peu partout, comme les pub sur le net qui sont ciblés par rapport aux goûts du consommateur potentiel.

    Je pense que c'est au client de faire le tri, ou de se laisser avoir, mais remettre en cause ce fonctionnement ne serait pas bien utile. Il y a manipulation certes, c'est le milieu de la vente après tout et étant donné ce que représente le secteur alimentaire normal qu'il y ait des stratégies pointues.

    RépondreSupprimer

Stats