jeudi 22 juillet 2010

Ne les abandonnez pas !


Vous avez sans doute vu la campagne d'affichage de 30 millions d'amis pour lutter contre l'abandon des animaux lors des départs en vacances (je n'arriverai jamais à comprendre comment on peut passer de bonnes vacances l'esprit détendu alors qu'on a balancé un chien sur l'autoroute ou qu'on a pris la "peine" de le laisser au chenil. Mais 60 000 familles ne se posent pas la question).

Cette affiche, que je trouve cette année très percutante, joue sur l'ambiguité du discours. Qui sera abandonné l'enfant ou le chien ?

Bien sur nous partons du principe que c'est l'animal qui sera abandonné et nous imaginons sans peine la souffrance du chien mais aussi de l'enfant.

Pourtant, l'être humain étant toujours prêt à toutes facéties possible, il s'en est trouvé au moins un pour décider d'abandonner... l'enfant.

En Allemagne, un "père" de famille qui venait d'aller chercher son fils à la suite d'un stage de "survie" (!), a décidé suite à une dispute dans la voiture d'abandonner son fils de 14 ans sur le bord de l'autoroute.

Un automobiliste ayant rattrapé le père s'est vu rabroué aux dires qu'on était prié de ne pas s'immiscer dans l'éducation des enfants.

Soyons rassuré, il ne l'a pas attaché à un arbre et il lui a quand même demandé de se débrouiller pour rentrer à la maison (située à plus de 400 kms de là), ce qui veut dire qu'il voulait quand même le revoir.
Quel sens de l'humour quand même ces humains !

5 commentaires:

  1. hum j'ai déjà du proposer une fois ou 2 à Fiston de rentrer à la maison à pied quand il était infernal avec sa soeur à l'arrière.
    Bon la maison n'est pas à 400km mais à 4km et je n'ai finalement jamais eu besoin de mettre la menace à exécution ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Je ne peux m'empêcher de pleurer en voyant les pubs. J'ai subi les viols par inceste durant 15 ans : abandonnée et ensuite, lors du dévoilement, après 5 ans de vie commune, mon compagnon, mon tuteur de résilience m'a abandonnée. Je suis devenue abandomnique, je m'en vais avant d'être abandonnée de nouveau. Rien ne tient et ces pubs sont certainement perçues de la manière dont vous les interprétées.
    Je vais envoyer votre billet à mes abandonneurs.

    RépondreSupprimer
  3. Y a un abîme entre dire et faire. Ceci dit, ce type de menace peut créer des peurs d'abandon.

    Auteur ano (vous êtes 2 à avoir ce pseudo c'est d'un facile) : tu l'as écrit, tu considérais ton compagnon comme un tuteur. Ce n'était pas son rôle, il ne pouvait que partir ou toi finir par le quitter lorsque son rôle n'aurait plus été nécessaire.
    Un couple ne sert pas à résoudre ses problèmes. Ca c'est chez le psy qu'on le fait.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai travaillé comme bénévole dans un refuge animalier, des chiens abandonnés il y en a à la pelle, des chiens qui finiront par être euthanasiés faute de place aussi. J'en ai récupéré quelques uns, jusqu'à ce que ma mère m'aie fait comprendre que la maison n'était pas un refuge bis ^_^. Frustrant de s'en occuper puis de voir ce qui les attendent parce que personne ne voudra d'eux, trop vieux, trop agité, pas assez mignon.
    Mais ça me choque, que des gens abandonnent leur animaux ainsi, qu'ils puissent partir, le laisser comme ça attaché, et partir tranquillement comme si tout était normal. Et je considère cet acte tout autant grave que si ça avait été un gosse.

    RépondreSupprimer
  5. Je trouve que c'est pire qu'un gosse parce que le gosse se retrouvera pas dans un refuge en attente de l'injection letale... En plus les gosse c'est moins chou que certains chiens ou chats.

    C'est une campagne comme une autre et a mon avis il y aura autant der bestioles abandoné que les autres années.

    RépondreSupprimer

Stats