lundi 13 septembre 2010

Soleil et cendres

Maman dessinait à la peinture rouge des petites croix sur l'écorce des arbres.
Elle dessinait aussi des formes qui ressemblaient à des pommes. 
A la fin on aurait dit que les arbres étaient en sang.. 
Il faisait beau. 
Le soleil était là mais sa chaleur était glacée.. 

Une tache noire chatoyait sur sa joue.
La putréfaction était déjà là. 
Elle se décomposait plus vite que je ne l'aurai cru.. 
Je la voyais dans sa petite robe noire. 
J'avais froid. Elle était moite.. 

Ce matin, il l'a trouvé qui lui barrait le passage.
Il ne la reconnaissait plus. 
Ce n'était plus la même femme. Elle mourrait par l'intérieur.. 
Elle avait chaussé des sabots. 
Ils étaient esthétiquement inappropriés à la scène. 
J'aurai aimé avoir un chiffon pour pouvoir les gommer me suis-je dis. 

Dans un rayon de soleil, j'entrevis la poussière qui tombait. 
Sur le chemin du retour, j'avais l'impression que c'était ses cendres qui s'envolaient à chacun de ses pas.. 

Amaigrie, l'air d'une louve, elle me séduisait autant qu'elle m'effrayait.
Je l'aimais et la détestais à la fois. 
Je m'imaginais au cimetierre, en pleurs, penché sur une dalle grise. 

J'entrais dans la maison. 
Le chat était toujours assis au même endroit comme s'il attendait notre retour. 
Toute mon enfance était là..

Vergibération



3 commentaires:

  1. J'aime beaucoup.

    Comment vous vient l'inspiration ? Dans quelle(s) condition(s) écrivez-vous ?

    En tout c'est vraiment.. je ne saurais pas expliquer, mais il y a quelque chose, ça ne laisse pas de marbre.

    RépondreSupprimer
  2. Tss tss, je ne révèle pas mes secrets. Mais ce n'est pas pour rien que j'anime des ateliers d'écriture.

    RépondreSupprimer
  3. C'est excelent .
    Peut etre suréaliste un peut ?
    sortylege

    RépondreSupprimer

Stats