lundi 11 octobre 2010

David Hamilton ou comment passer de la célébrité à la perversion en 30 ans

A l'heure où l'exposition des photos de Larry Clarck est interdite au moins de 18 ans, penchons nous sur une production moins "explicite".

Ceux qui sont nés dans les années 80 n'ont connu voire qu'aperçu que la fin du travail de David Hamilton.

Hamilton est un photographe britannique qui a commencé à être reconnu pour son travail dans les années 60.

Son style, reconnaissable entre mille, était basé sur des photographies de jeunes filles dans un environnement flouté et floral.
Ces productions, nombreuses, relevait du romantisme.
Même si je me souviens que nous avions remarqué que ses héroïnes avaient toujours des grands pieds !
Que les ados sont méchantes !

Chacun s'extasiant devant la capacités quantitatives du photographe.
Car s'il y a eu des photographies, il y a du des dérivés : films, posters et cartes postales à la pelle.
D'ailleurs je me demande qui n'a pas eu ou reçu une carte postale avec la photo d'une jeune fille "en fleur" entre 1975 et 1985.

La grande question est : aujourd'hui Hamilton pourrait-il prendre ses photos ?

Car les jeunes filles, toujours des jeunes filles, si elles étaient souvent recouvertes par des voiles fins ou un floutés artistique, montraient souvent des parties d'elles-mêmes que la pudeur n'autorisait pas à montrer.
Hamilton, aimait photographier des jeunes ados, bien sur, mais les photos les plus connues et les plus publiées ne montraient pas grand chose. Avaient été choisies plutôt des photos de grappes de jeunes filles nonchalamment alanguies en train de lire, de discuter ou de traîner leur moue boudeuse dans les bois ou sur une plage.


On y voyait principalement à l'époque des ados romantiques photographiées dans des poses détendues propres aux confidences entre amies. Jusqu'à là David Hamilton restait le chouchou des femmes et des ados.

Et puis il y a eu "Bilitis" en 1976. Les photos et le film.



Puis "tendre cousine" en 1980 (qui fut interdit au moins de 13 ans) et "premiers désirs" en 1984 ...
Là, on a tous commencé à comprendre que ce que montrait Hamilton c'était la découverte du plaisir par les adolescents et surtout les adolescentes.
En fait, ça n'a pas choqué grand monde.
D'abord, ces plaisirs et attirances parlaient aux ados et les photos restaient très belles.
Ensuite la montée du porno présent partout et dans toutes les salles de ciné à partir des années 75 faisait que ce type de films restait plutôt "soft" et qu'il y avait bien d'autres images plus choquantes dans l'environnement.

Mais certaines personnes ont commencé à s'émouvoir de ces jeunes filles étalées quasi nue à la vue de tous.

David Hamilton a néanmoins continué à photographier ses nymphettes et si ces photos en cartes postales sont passées de mode, ses albums ont continué à être publié et vendu comme des produits tout public.

Jusqu'à...

Jusqu'à 1990. Le porno a disparu des murs. Il est retourné dans des cinéma caché au fond de certains quartiers. La enfants sont désormais mieux protégés par les lois. La prévention de la pédophilie et la chasse aux pédophiles est médiatisée.
David Hamilton sort alors un album photo avec quelques clichés qui vont lancer la contreverse. 



On ne peut que constater le rajeunissement des modèles en quelques années. 
Damilton se défend en expliquant que ce qui cherche à fixer ce sont les instants fugitifs de l'innocence adolescente.
On est aussi passé des adolescentes en situation à des poses qui regardent l'objectif donc aussi celui qui regarde la photo.
Il se voit alors accusé de photographies à teneur pédophilique. Il est même interdit d'exposition dans certains pays. En France, en 2007, sa rétrospective est interdite au moins de 18 ans (pour le régale des pédophiles qui sont souvent des majeurs !!).

Hamilton continue aujourd'hui à photographier, toujours de la nudité mais plutôt des femmes adultes (mannequins, actrices...).

Pensez-vous que son travail serait possible aujourd'hui ?
Pour vous, les photos de Hamilton sont elles pédophiliques ?



18 commentaires:

  1. je pense qu'on peut photographier l'innocence adolescente ...sans montrer des images à caractère érotique ( et donc pédophiles en l'occurrence) n'y a-t-il pas d'autre formes d'innocence que celle liée à la sexualité? Ce qu'on nous montre c'est plutôt que les enfants étant innocents on pourrait plus facilement en profiter puisque eux ne voient pas le mal!! et pour moi ce photographe abuse de leur innocence.

    RépondreSupprimer
  2. et quand on est fan de photo de chatons on est zoophile?
    Parcequ'il existe des pervers on voit la perversion partout.
    J'ai fait le constat récement que j'ai peu de photos décentes de mes enfants quand ils étaient petits.
    Je les ai souvent photographié dans les moments ou je les trouvais les plus libres et plein de vie et pour de jeunes enfants sans aucun problème de pudeur, c'était régulièrement alors qu'ils étaient nu. Ceci était particulièrement vrai pour ma puce qui adorait se désahbiller dès qu'elle en avait l'occasion, jouer nue ou très peu vétue. Ou lorsqu'ils jouaient dans leur bain. Est-ce que cela fait de moi une affreuse pédophile? Non, mais je n'imagine pas présenter ces belles photos d'enfants résolument épanouis hors du cercle strictement familial, à cause de cet esprit de suspicion et de censure actuel.

    RépondreSupprimer
  3. vous ne photographier pas vos enfant dans des attitudes à connotation sexuelle comme ce photographe. Si vous montriez ces photos à des inconnus vous exposeriez vos enfants car il y a des pervers. (je suis ostéopathe je n'ai pas peur du corps humain) des photos zoophiles ce sont des photos sexuelles avec des animaux.

    RépondreSupprimer
  4. vos enfants ne se déshabillent pas en publique je présume? non, et c'est pour les protéger.

    RépondreSupprimer
  5. Cleanette : Je ne critique pas mais je pose la question. Quel intérêt d'avoir des photos de ces propres enfants nus ? Certes jusqu'à 5 - 6 ils n'ont pas de pudeur, mais la pudeur cela s'apprend. Cela sert à se protéger de pulsions sexuelles des adultes et éviter les abus sexuels mais surtout cela protège des vies puisque les filles mises enceintes dès la puberté avaient peu de chances de survivre il y a encore peu d'années (rappelons nous des filles de pharaons enceintes dès 10/11 ans et qui mourraient systématiquement en couches).

    Ensuite dans les années 70, il n'y avait pas internet. Si cleanette tu as mis tes photos en ligne avec un accès limité mais public soit sure que tes photos sont venues nourrir des sites pédophiles.

    Pour ce qui est cercle strictement familial c'est se fermer les yeux. Comme si les pédophiles ou les incestueux n'avaient pas de famille ! Qui sait qui t'entoure...

    Pour les chatons, tout va dépendre de la pose que tu leur fait prendre ! Certains y trouveront beaucoup de 'plaisir'.

    RépondreSupprimer
  6. Je vais répondre par l'absurde mais c'est un cri du cœur : est-ce parce qu'il y a, c'est évident, quelques pédophiles qui errent sur la planète et donc sur l'internet qu'il faut à tout prix se "gâcher la vie" à vouloir toujours se surprotéger, ne pas laisser libre cours à ses envies du moment à photographier son enfant qui courre les fesses à l'air ou du petit garçon de 3 ans qui joue de façon innocente et drôle avec son zizi ? et de partager ça avec des amis ?

    Parce que, je vais être franc : Si un gars au Kazakhstan ou à Sydney se paluche sur une photo de mon fils tout nu, ça ne va pas changer ma vie, surtout qu'il y a peu de chance qu'il m'appelle pour me raconter sa pignolade.

    Et ensuite, je pense que dans 99% des cas, on peut être sur de la moralité de sa famille.
    Tu vas me répondre que les 1% qui restent, ce sont ceux dont les victimes finissent chez toi et que 1% ce n'est pas anodin. Soit.
    Mais il ne faut pas constamment voir le mal partout.

    RépondreSupprimer
  7. "SEulement" environ 15 000 mineurs concernés par les atteintes sexuels en France en 2009. Ce n'est rien, c'est vrai, juste 4 fois que de tués sur les routes, 100 fois plus que de femmes tuées par leur conjoint, 15 fois plus de qu'homicides... Tant que ça n'arrive qu'aux autres...

    Je comprends ta réaction au Boukistan, mais qu'est-ce qui te dit que le grand-père du petit ne se pignole pas devant les tofs ??? Là ça ne te gènerait pas non plus, parce qu'après tout tant que tu ne le sais pas...

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai pas d'enfants mais je sais que je serais radicalement contre à mettre des photos d'eux, même drôles ou tout ce qu'on veut, sur la toile s'ils sont dénudés. Question de pudeur et que j'estime que ça ne regarde personne d'autres que le cercle familial à la rigueur, auquel cas pas besoin d'étalage sur le net.

    En ce qui concerne le travail de Hamilton je ne trouve pas que ses photos sont spécialement pédophiliques, j'aime bien l'innocence et la candeur quelles véhiculent, et puis des photos que je vois sur votre article, je ne vois pas de personne spécialement jeunes ou qui auraient pu être utilisé, chacun est libre de l'image qu'il souhaite renvoyer, et ça ne me choque pas plus que des mannequins de 16 ans qui se trimballent les seins à l'air pour la collection Été ou que sais-je encore.

    RépondreSupprimer
  9. Quand j'étais plus jeune, je travaillais sur les tchat internet à la recherche des pédophiles. A l'époque, les tchats regroupaient beaucoup d'internautes simultanément (maintenant, d'autres réseaux ont pris le relais). Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de gars qui arpentent les forums ou sites à la recherche de jeunes proies. PLus elles sont jeunes, plus c'est intéressant. J'en étais choqué.
    Quand la "pub" avec les adultes portant un masque d'enfant est sortie (http://www.liaisonvirtuelle.com/wp-content/uploads/2010/03/pedophilie-fait-ravages-sur-net-L-1.jpg), j'ai trouvé ça très à propos par rapport à mon expérience.

    Oui, il y a de la pédophilie, et oui, vous ne vous imaginez pas qu'elle est extrêmement présente et courante. Les 15 000 mineurs ne me choque pas, et c'est sous évalué.

    Le problème de la pédophilie n'est pas à prendre à la légère, il faut prendre conscience de ce fléau qui pouvait sembler banal auparavant.

    Il n'y a pas longtemps, j'ai entendu dans la rue un père entouré de ses amis (hommes) dire à sa fille de 11 ans "T'as mis un string ? Vas-y viens montrer ça !" Et tous les potes se marraient... Alors, pédophilie ?

    RépondreSupprimer
  10. lol j'ai que 24 ans et j'ai croisés 5 pédophiles: 2profs, 1directeur de centre aéré, une connaissance et quelqu'un de ma famille. C'est en niant leurs existence que les tuiles arrivent! (ouiiiiiiii la famille toujours sûre mais bien sur!!)
    alors si c'est pour protéger mes futurs enfants je veux bien être traitée de parano de coincée ou tout ce que vous voulez je m'en fou :)

    RépondreSupprimer
  11. Dans 75 % des cas, c'est dans la famille que les abus sexuels sur enfant ont lieu.

    AZtek : en effet, les 15 000 ne sont que les dépôts de plainte ou les faits constatés. On estime que ce chiffre peut être multiplié par 4 ou 5.

    Les Canadiens dans une étude ont estimé qu'environ 30 % des hommes avaient des pulsions sexuelles envers les enfants (il n'y a pas eu d'études sur les femmes parce qu'il y a encore quelques années on pensait que la pédophilie par les femmes était quasi inexistante, on sait maintenant que c'est faux).

    Chucky : les premières photos de Hamilton mettaient face à l'objectif des jeunes filles de 16 à 18 ans. Sur les photos de 1990, elles avaient entre 12 et 13 ans.

    On n'est pas ici dans une démarche anatomique d'évolution du corps. Lorsqu'on est parent, aisser sa fille de 12 ans poser nue, même dans une démarche artistique est-ce "normal" ou pas ? Du coté de l'artiste, que cherche t il à nous montrer ? Est-ce de la provoc ? (car lié au contexte, c'est l'année ou les affiches de Benetton ont commencé à devenir "provocantes" aussi).

    Le pire c'est que lorsque les enfants disent que quelque chose ne va pas avec un éventuel pédophile, y a plein d'adultes pour ne pas les croire. J'ai un cas en ce moment dans un centre de loisirs. Les parents croient l'enfant sans aucun doute, mais la mairie doute mais est prête à prendre des mesures (ce qu'on peut comprendre après tout car c'est une grave accusation), les collègues nient totalement '("ca fait 6 ans qu'on le connait") et en plus ils tentent de retourner ça contre l'enfant (oui, mais vous savez, il n'est pas facile). Ca laisse dubitatif... et bien de l'avenir tranquille aux pédophiles.

    RépondreSupprimer
  12. Le problème de la nudité est que pour beaucoup, elle est indisociable de la sexualité, mais dans votre salle de bain, vous jetez vous systématiquement sur votre femme ou votre mari si il ou elle est nu(e)? Dans les camps naturistes (les vrais, pas les baisodromes !!), les gens ne sautent pas sur leurs voisins perpétuellement ! Les soignants qui ont accès à la nudité de leurs patients ne se jettent pas sur eux( remettre un coccyx n'est pas une partie de plaisir pour le soignant et encore moins pour le patient), tout est question de pondération.
    En ce qui concerne, les photos d'Hamilton, notre oeil de 2010 voudrait juger des photos de 30 ou 40 ans, faites à une autre époque, avec nos critères actuelles de moralité sans même se poser question sur les qualités intrasèques de ces photos. Objectivement, je trouve que la plupart de ces photos sont magnifiques, on y trouve un sens de la pose inouï, des qualités picturales jamais égalées, bref un style et une marque de fabrique inimitable. Mais résumer le travail d'Hamilton aux jeunes filles, même si cette partie de son travail est prépondérante, est tout à fait injuste car il existe également de très beaux portraits, des paysages et des natures mortes magnifiques mais méconnus.
    Mais comme dans chacun de nos discours, personne n'a été demandé aux modèles d'Hamilton quelle était leur avis à postériori sur les photos qu'elles avaient faites. Ces dames, parce que maintenant, elles ont quasiment toutes entre 40 et 60 ans, seraient, je pense, les mieux placées pour nous donner leur vécu, et si elles vivent ça comme une agression, une erreur du passé, ou avec la fierté de regarder ces photos représentant un temps de leur beauté si bref dans leur existence. Malheureusement, dans notre société mondialisé, on regarde tout avec méfiance( moi pas moins qu'un autre) et on cherche plutôt à imprimer aux personnes ce qu'il faut et ce qu' elles doivent penser,et si nous n'avons plus assez de recul pour nous forger nos propres opinions et l'art est heureusent là pour réveiller nos consciences, nous pouvons dire adieu à nos libertés, tous devenir des anomos (cf robert silverberg) et accepter le totalitarisme latent qui nous guette. Le monde est mauvais, laissez nous vous protéger !!!

    RépondreSupprimer
  13. Vous je ne sais pas, mais moi lorsque j'ai un bel homme nu dans ma salle de bain, je lui saute dessus même si je le vois depuis un certain temps. Parce que s'il est là, cela veut dire que dans mes relations à lui la sexualité est existante et donc je ne peux pas le regarder comme si cet aspect n'était pas présent dans sa nudité. Mais maintenant, chacun sa vie sexuelle.

    Je suis d'accord avec vous sur le fait qu'on regarde les photos d'Hamilton avec 30 ans de recul aujourd'hui. Mais pour ce qui est des photos de toutes jeunes filles, les réactions ont à l'époque été immédiates. Ceci dit la question se pose aujourd'hui parce qu'il s'agit de savoir si ce travail "artistique" peut être exposé à la lueur de notre Société actuelle. Or, si il y a 30 ans ces photos choquaient peu ou moins, aujourd'hui elles choquent. Donc pas d'expo. C'est aussi simple que cela. Quant à savoir si on cherche à définir ce qui est bien ou pas pour l'individu, c'est un autre sujet.

    En ce qui concerne les jeunes filles dont vous parler, je ne suis pas d'accord avec vous. Si je reprends les photos que j'ai mises sur mon site, celles des jeunes filles de 12 à 14 ans, rien ne dit qu'on leur a demandé leur avis car, dejà en ce temps, il fallait donner une autorisation parentale. Alors volonté de souvenir d'ado ou volonté de parent de mettre en avant leur enfant voire de les "vendre" voire de permettre à des parents incestueux de savoir que leur fille sera regardée comme une femme... ? Sans doute les jeunes filles étaient elles consentantes, mais certaines photos mettent mal à l'aise, non pas à cause de la nudité, mais à cause des regards. Tristesse, peur... on peut y lire des choses assez dérangeante.

    RépondreSupprimer
  14. J'ai été victime d'inceste, et pourtant aucune photo de moi nue n'avait jamais circulée à la maison, et je ne me balladais pas à poil...
    Ce n'est pas la nudité qui pose problème, mais la façon dont elle est présentée/vécue par les uns et les autres.

    Il y a une marge, importante, entre rappeler que des malades peuvent avoir une vision malsaine des photos de Hamilton et penser que Hamilton avait lui-même cette vision de la nudité.

    Il y a un certain utopisme malsain a penser que l'on protègera nos enfants de la pédophilie simplement parce qu'on ne les photographie pas nus.

    RépondreSupprimer
  15. Gaelle : il ne faut pas confondre inceste et pédophilie.Le profil des incesteurs n'a rien à avoir avec celui les pédophiles. L'incesteur se fout de la nudité de son gosse, ce qui l'intéresse c'est que son fils ou sa fille prend le statut du conjoint même dans le cadre de la sexualité.

    Le pédophile voit dans les enfants des partenaires sexuels qui ont envie de sexualité. La nudité de l'enfant est alors excitante comme la nudité d'une femme ou d'un homme dans un relation "normale".

    Ceci dit, comme vous pouvez le voir dans la (nouvelle) liste des articles les plus lus de ce blog, celui sur Hamilton est au moment où j'écris le 5ème dans l'ordre de préférence. Or les internautes qui arrivent sur cet article n'y viennent pas pour admirer les oeuvres d'Hamilton. Les requêtes sont "nymphettes Hamilton", "enfants nus Hamilton", jeune fille à poil Hamilton" et j'en passe. Preuve s'il en est, pour moi, que ce type de travail n'a pas qu'un attrait artistique.

    RépondreSupprimer
  16. bonsoir
    je tombe en surfant sur votre blog et vois l article sur Hamilton ; ayant été ado dans les années 80 et donc adulte (ou presque!)maintenant, je comprends votre question et adhère largement à votre propos. Les temps changent, et effectivement les cartes postales hamiltonniennes que nous avons collectionnées - pour ma part , comme de chouettes photos esthétiques , seraient maitenant bel et bien interdites .
    yes.
    je suis d accord avec vous!

    RépondreSupprimer
  17. quand on a moins de dix ans, est ce que l on est consentante? Hamilton n'était pas qu'un photographe, malheureusement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, mais les parents sont responsables et ce sont eux qui ont accepté la mise en "valeur" de leurs enfants. Mais on peut supposer que les enfants, tout du moins certains, avaient envie d'être devant l'objectif.
      Maintenant, vous semblez en savoir plus.. Un témoignage à venir ?

      Supprimer

Stats