mercredi 17 novembre 2010

Les prénoms des femmes et leurs partenaires sexuels

Un site de rencontre via internet a mené, certainement dans un but totalement informatif, une étude aux résultats surprenants.

Ainsi les femmes dont le prénom se termine par un "a" auraient plus de partenaires sexuels que les autres femmes.

Vous vous prénommez Laura ?
Quelle coquine, c'est vous la plus délurée.
9.7 partenaires dans votre vie.

Les Tania ? 9.6 !
Les Lola ? 9.5. 
Seulement.

Honte à vous si vous prénommez Françoise. Juste 1.2 partenaire.

Quant aux Thérèse, elles n'avouent que 1.1 partenaire.
Ce qui n'a rien d'étonnant en fait, car nous les avions déjà. 
Ne dit-on pas : deux qui la tiennent, un qui la bai... 
Euh je m'égare...

Bon d'abord, on sera bien sur tenté d'opposer que les Thérèse et autres Françoises font, pour l'instant, rarement parties de la même génération. Et que les plus âgées étaient sans doute moins consommatrices.

Mais on peut en déduire plusieures choses intéressantes :

- qu'un homme a tendance jaloux devrait plutôt porter son choix vers une compagne ne portant pas un prénom se terminant par un "a"

- que les femmes plus âgées sont de sacrées cachottières (aucun mari trompé avant 1968 c'est bien connu)

- que les femmes dont le prénom se termine par un "a" feraient mieux de fermer leur gueule

- que les prénoms se terminant par la lettre "a" sont sur-représentés dans l'étude et dans les inscriptions sur le site alors que ce type de prénom reste rare

- que cette étude ne précise pas si par "partenaire sexuel" on parle d'homme ou de femme

Mais surtout qu'il existe quelque part dans la nature un 0.2 ou un 0.8 de partenaire sexuel et que ça doit lui faire vachement plaisir de le savoir...


Loana aurait-elle fait bunga-bunga dans la piscine avec Jean-Edouard si elle c'était prénommée Gudule ?

10 commentaires:

  1. Il y a plein d'autres prénoms qui se terminent par "a":

    Diana
    Carlotta
    Carla
    Angelina
    Sylvianna
    Le rapport révèle-t-il leur taux de pénétration (si j'ose dire)?

    RépondreSupprimer
  2. Non, mais quant aux prénoms se terminant en "is", ça mériterait d'être approfondi, non ?

    RépondreSupprimer
  3. Dois-je m'inquiéter ou non pour ma fille au vu de cette étude?

    C'est plutôt une bonne chose, non? d'avoir un fort potentiel de conquètes masculines.

    Bizarrement de toute façon alors qu'elle n'a que 7 ans nous n'avions de toute façon déjà aucun doute sur son potentiel de séduction évidement pas sexuel à cet age là.

    RépondreSupprimer
  4. Potentiel de séduction ne veut pas dire consommation ! Bonne chose ou pas, difficile à savoir. Mais ça risque de donner une image sulfureuse voire un image de fille 'facile' aux jeunes femmes dont le prénom se terminer par "a".

    Ce qui est dommage car on ne peut pas mettre dans le même bain toutes les filles, ici cela ne concerne que celles inscrites sur le site de rencontre, qui y sont peut être juste pour y faire des rencontres de courte durée.

    RépondreSupprimer
  5. Certes, et les "a" risqueraient de paraître ridicule.

    RépondreSupprimer
  6. Il n'y a qu'à voir les surnoms des hôtesses de bar ou filles de minitel rose :
    Nathalia, Samantha, Anastasia, Ursulla, Miranda, Natacha, etc...

    le suffixe -a a une connotation sexuelle évidente.

    En poussant plus loin, c'est pour moi l'inverse qui se produit : Je pense que les parents qui prénomment leur fille en -a (hors les classiques Lea et Emma) ont inconsciemment envie que leur fille soit plus tard libérée sexuellement ou tout dui moins qu'elle soit courtisée, ce sont donc des parents moins strictes et donc au finale, les filles en -A seront plus dévergondées que la moyenne.

    CQFD.
    De rien.

    Sinon, les prénoms en -is, j'ai beau réfléchir, je ne vois que Isis et Osiris. Etaient-ils de sacrés partouzeurs ? je ne suis pas très doué en Egypte ancienne :-)

    RépondreSupprimer
  7. Comment tu sais ça toi des filles du Minitel Rose ? (y a internet et le mobile maintenant.je dis ça, je dis rien).

    isis et osiris étaient mari et femme. Et osiris a fini démembré. Son épouse ayant passé le reste de sa vie à le reconstituer et un seul morceau ne fut pas retrouvé, bouffé par un vilain poiscaille. Et il valait peut être mieux, qui sait ce que la coquine en aurait fait...
    Bref, historiquement chez les "is" y a comme un manque. A confirmer. lol (Alexis si tu as un poisson rouge, méfie toi)

    RépondreSupprimer
  8. Ah j'adore la légende d'Isis & Osiris

    RépondreSupprimer
  9. On a déjà évité le Lolita pour éviter les équivoques mais je n'aurait jamais pensé que Laura par exemple puisse devenir si connoté, j'en était restée aux samantha, tabatha, natacha,...

    RépondreSupprimer
  10. Je pense qu'il y a aussi un impact médiatique. Ainsi les Laura faisant avant penser à Laura Ingalls (la Petite Maison dans la Prairie), douce, gentille, maternelle... Du coup les parents ont beaucoup donné ce prénom. Mais à force de voir dans VoiLa une certaine Laura se défoncer à la poudre, se taper tout ce qui traîne, sortir dans les boîtes hype et se suicider, ça créé une image sulfureuse.

    RépondreSupprimer

Stats