mercredi 15 décembre 2010

Tapis puzzle, psychothérapeute et mères-porteuses

En 2 jours, 3 informations "essentielles" sont venues squatter les unes des informations.
Le monde est trépidant.

Tout d'abord le coup des "tapis puzzle en mousse" dont on nous rabache les oreilles depuis le week-end dernier.
Histoire, en fin d'année, de permettre aux parents d'être des bons pères et mères de famille res-pon-sa-bles et de ne pas offrir un cadeau réellement empoisonné.
Ces tapis sont déjà interdits de vente en Belgique depuis quelques mois.
Fabriqués en Chine, ces tapis puzzle contiennent des formamides substances chimiques dérivées de l'acide formique, qui permettent de garder le plastique souple.
Ceci dit, à mon humble avis, si on les fabriquait au milieu du Cantal, ça ne changerait rien à la composition.

S'il met le cheval à la bouche,
dites vous que s'il était végétarien
il ne l'aurait pas fait.

  
Un chercheur du CNRS, interrogé sur le sujet, fut bien embêté pour répondre.
Il nous rappela d'abord que de toute façon les formamides devaient être interdits dans les jouets dans toute l'Europe en 2013.
Nous prenons donc juste un peu d'avance.
Ensuite quant à la toxité, oui c'est vrai. 
Mais, petit un, il faut ingérer la mousse.
Ce qui est assez étrange disons le.
Et même si les gosse mettent tout à la bouche, de la à ingérer la plaque il y a loin.
Maintenant les gosses mordent dedans ? Si c'est le cas, on peut se demander pourquoi, dès la première morsure les parents réitèrent de placer l'enfant dessus (sachant qu'il va recommencer, c'est obligatoire) et surtout pourquoi les parents ne surveillait pas leur enfant. 
Car rappelons le c'est un jouet, qui a certes la forme d'un tapis, mais ce n'est pas un tapis. (et puis franchement vous laisseriez un bébé bouffer votre tapis chinois ?)

Ensuite, petit deux, il faut inhaler les formamides.
C'est vrai se dit on, les pauv' petits assis qui assis sur leur couche ont le nez à 30 cm de la mousse doivent en prendre plein les poumons.
Que nenni, les formamides n'emettent rien.
Sauf s'ils sont chauffés.
Et comme le disait notre chercheur, ça devient dangereux si on le jette dans une cheminée (allumée si possible).
C'est bien connu, en ville, nous croulons sous les cheminée et tous les jours les parents jettes des morceaux de tapis mousse dedans.

Bref, ce chercheur était bien ennuyé car il mettait en exergue le fait qu'il fallait des situations plutôt extrèmes et par nature rares pour que cela aie un effet nocif.
Et qu'on se demande pourquoi brutalement ce sujet sort.
Un concurrent jaloux aurait il créé au loup ? 

Et puis pour rappel (j'aime les rappels vous avez remarqué), ces mêmes mousses, qui se vendent en plaque dans tous les bons magazins de bricolage, il y a de grandes chances pour que vous en ayez sous votre parquet en isolation phonique ou dans l'isolation thermique de vos combles.... 
Et là, c'est marrant tout le monde s'en fout.


Passons à nos psychothérapeutes.
Un article hier attirait notre attention sur le fait que, ça y est, le registre national des psychothérapeutes est en vigueur.
Et que maintenant tous les "consommateurs" vont pouvoir savoir si leur psy est sérieux ou pas.
On est bien content de le savoir.


Sauf que j'aimerais bien savoir où il est ce foutu registre.
J'ai fais ma demande quasi dès la parution du décret, je n'ai toujours aucune réponse.
Et pour l'instant il n'existe aucun registre national des psychothérapeutes officiel.
Tout ce que vous trouvez sur le net ce sont des ersatz mis en place par des fédérations et associations diverses. Pseudos registres dans lesquels on peut s'inscrire dès lors qu'on a payé sa cotisation annuelle et qu'on a montré la copie de son diplôme...
Psychothérapeutes, peut être, officiels, pas sûr...


Je terminerai sur l'effet d'annonce d'un sondage sur les mères-porteuses et autre sujets divers.
Ce sondage effectuée auprès de 2000 femmes connectées à un site internet de contenu dit "féminin" a permis de mettre en avant que la majorité des femmes sont "pour" les mères porteuses, "pour" l'adoption par les couples homosexuels et "contre" le choix du sexe de l'enfant.

 Et maintenant les pères-porteurs
Ce sondage a été balancé partout pour tenter de démontre que les femmes sont bien plus en avance intellectuellement et socialement parlant que les parlementaires.
Ce qu'on oublie sans doute de nous raconter c'est comment ont été recrutées ces 2000 femmes.
Comme vous le savez pour qu'un échantillon sondé soit représentatif, il faut qu'il représente toutes les catégories sociales (tranches d'âge, niveau scolaire, niveau social, nombre d'enfants, marié ou pas...), ça fait un sacré nombre de groupes à contrôler.
C'est d'ailleurs pour cela que les sondages réalisés par les grandes sociétés sont si peu fiables, parce qu'en général ils ne se basent eux aussi que sur 2000 personnes. Et lorsque vous divisez 2000 par le nombre de "catégories" sociales existantes, il ne reste parfois qu'une ou deux personnes dans un groupe. Qu'on imagine sans peine (lol) très représentatives de leur catégorie !
Bref, dans cette "étude" webbesque rien de tout cela. 
On répondu celles qui voulaient bien, tout en donnant quelques infos sur elles mêmes.
Avec le risque bien évident que ce ne soit qu'une seule tranche d'âge qui réponde par exemple ou que toutes (voire tous) les adhérents à un lobby pro-mères porteuses par exemple ce soit passé le mot pour répondre en masse...


AB HOC ET AB HAC



1 commentaire:

  1. Ton commentaire sur les sondages mériterait à lui seul un cours ou deux en la matière et un ou deux en statistiques...Sur le fond, le but réel des sondages est clairement de manipuler les opinions.

    RépondreSupprimer

Stats