samedi 23 avril 2011

Drame de Nantes : commentaires en direct...

Et non je ne suis pas morte !
Je sais que ça en arrangerait certains mais que voulez vous je me suis attribuée quelques jours de vacances.
Je ne vais pas tout vous dire non plus ! lol

M’enfin, j’ai le plaisir de constater que le monde n’a pas arrêté de tourner sans ma présence derrière cet écran et que LCI a vainement tenté de me joindre une bonne partie de la journée pour que j’aille faire un « plateau » sur l’affaire des corps de Nantes.

(je résume) ‘Bonjour, vous avez certainement suivi de l’affaire de Nantes… (ben non, j’ai même oublié que Nantes existait). Nous recherchons un spécialiste pour nous parler de ce qui a pu se passer (ça tombe bien, je ne sais même pas ce qui s’est passé à Nantes) et nous avons immédiatement pensé à vous (j’existe donc pour quelqu’un, alleluyah !) et ce soir à 22h00 (il est 18h00) nous préparons un plateau sur lequel vous seriez présente 2 à 3 minutes (wouah ma trombinette 2 min à l’écran, c’est la gloire). Alors vous nous rappelez on passe vous prendre (euh, jamais on me demande ?), on vous envoie même un taxi (là où je suis la note de frais va être intéressante).’

Je ne savais pas que j’étais corvéable à merci et à disposition.
Ok, Ok, en fait vous ne savez pas, je vous dit que je ne suis pas là mais je suis planquée chez moi et j’attends les appels de journalistes toute la journée, assise sur ma chaise à côté du téléphone, en train de me ronger les ongles fébrilement et me balançant d’avant en arrière dans l’angoisse qu’aucun d’entre eux ne m’appelle pour me demander de me déplacer immédiatement pour leur faire part de mon avis essentiel…

Bon allez moi je réserve à mes (rares) lecteurs ce que je pense de cette affaire (ben oui du coup je suis allez vérifier que Nantes était toujours à la même place sur la carte).

D’abord, je n’ai que les éléments de ce qui est paru sur le net. Ca va donc pas très loin.

Que dire ?

-         la mère a commencé par dire qu’elle était malade pour s’absenter de son boulot, puis qu’elle démissionnait, puis qu’elle partait en Australie
-         les enfants les plus jeunes ont été déscolarisé il y a déjà quelques temps
-         les enfants à l’université n’allait plus à leurs cours et personne ne les a vu depuis un temps incertain
-         le père donnait des explications diverses sur ses activités
-         leurs 2 chiens ont hurlé à la mort
-         le père a lui été vu le dernier
-         3 voitures ont été aperçues sur le site
-         le père a trimballé des gros sacs

Que dire (bis) ?

Si on s’en tient à la mère, cela ressemble à la préparation d’une disparition en règle. Comme si elle attendait quelque chose et que de façon précipitée cela avait eu lieu. Ou l’idée qu’on l’a forcé à ne pas aller à son travail avec excuse bidon au début.
L’aggravation de la situation, montre qu’on pensait que la situation n’allait pas duré ou que ça allait s’arranger. Le fait qu’elle donne sa démission montre que la situation s’est compliquée et que la résolution est loin. Il ne fallait pas donner lieu à une enquête, d’où la justification. L’Australie sert à montrer qu’on part loin (ou a un endroit dont on ne revient pas ou où on ne peut être joint facilement). La démission peut être aussi le symbole qu’il s’est passé quelque chose de grave (un meurtre d’un proche ?) et que tout se qui se passe doit être pris au sérieux.
Le fait que les enfants aient été déscolarisé il y a quelques temps, montre qu’il y a soit une planification à moyen terme soit qu’il existait un risque pour les enfants et qu’ils ne fallaient plus qu’ils soient facilement accessibles.
Le fait que le père ait été vu le dernier n’indique en rien qu’il soit l’agresseur. Il peut être le « dernier », celui qui doit s’occuper des « basses œuvres ». Ceci dit j’ai du mal à croire qu’il ait trimballé sa femmes et ses gosses, parce qu’une fois morts il n’a plus rien à gagner et logiquement on pourrait pensé qu’il aurait préféré mourir avec eux plutôt que de les déplacer dans sa voiture. Donc soit dans les sacs il n’y a pas de corps, soit dedans il y avait des personnes vivantes.
Bien sur l’hypothèse du père meurtrier n’est pas à 100 % a rejeter, mais alors pourquoi emporter les corps, puis les ramener pour les enterrer sous la terrasse ?

Si on a affaire à des pressions avec meurtres à l’appui, on a affaire à des non professionnels. Trop de choses ne vont pas.
Les gamins ont été déscolarisés ce qui ne peut qu’étonner l’école. Et même si il n’y a pas d’enquête, cela montre qu’il se passait quelque chose.
La démission brutale de la mère, ne peut que surprendre et l’Australie sur un coup de tête fait parler les gens entre eux avec de possibles recoupements entre des petites choses qui auraient pu être dites.
La présence de voiture de marque américaine (Pontiac), particulièrement repérable car rare, ne peut que susciter le fait d’être remarqué.
Si les chiens ont été tué ce n’est pas parce qu’ils ont gêné le travail, mais bien au contraire s’étant retrouvés seuls, sans manger, sans boire, ils ont du se mettre à hurler. Quelqu’un serait donc revenu s’en débarrasser.

Les corps ont été tué semble t il par armes à feu vers le début du mois.
Ce n’est pas l’œuvre d’un tueur en série, ni d’un tueur de masse.
Il est évident que le but est de se débarrasser d’une famille.
Le fait que les corps aient été dispersés et enterré un peu n’importe comment prouve que ce n’est pas quelqu’un qui les appréciait et qui aurait eu des remords.
Faire taire ? non, sinon le père aurait été tué aussi.
Faire un exemple ? non, sauf si le père est censé raconté ce qu’il a vu.
Obtenir une information ? non on obtient une fois que tout le monde a été massacré.
Vengeance ? possible et dans ce cas on laisse le principal protagoniste vivant.
Plaisir ? Au premier abord non, les démembrements ne semblent pas rituels.
Espionnage ? possible, on créé une famille et on tue tout le monde lorsque la mission est danger ou qu’elle est fini (mais dans ce cas le père serait à tendance psychopathique, ce qui est possible, mais pas assez d’infos sur le sujet).


Ce que les articles ne nous disent pas c’est pourquoi la police a brutalement eu envie de s’intéresser à cette famille ou à cette maison. Puisque tout paraissait normal et que personne n’a fait de signalement, qu’est-ce qui a bien pu l’amener là ?

A suivre... !!

4 commentaires:

  1. J'adore te lire réfléchir !
    (sans ironie aucune)

    J'espère que tu viendras mettre à jour suivant l'évolution de ta pensée si des faits nouveaux viennent à émerger.

    Sinon... Bon nouvel apéro :-)

    RépondreSupprimer
  2. Tiens, par contre, je viens de lire ça :
    "Les corps étaient soigneusement enterrés dans des sacs de jute et avec de la chaux vive, ce qui laisse penser à une minutieuse préparation."
    ... Donc pas vraiment enterrés n'importe comment, finalement.

    RépondreSupprimer
  3. je suis de loin ce qui s'écrit. je n'ai accès qu'à internet, donc je découvre au fur et à mesure. Parfois les journalistes en savent plus que le procureur ! Mais les détails dans les infos ne sont toujours sûrs et parfois volontairement orientés ou tronqués ou faussés. Mais j'ai bien l'intention d'éditer cet article.

    RépondreSupprimer
  4. Passionnante analyse ! Bravo !

    RépondreSupprimer

Stats