dimanche 1 mai 2011

la BD du dimanche

De quoi parle-t-on chez le psy ?


13 commentaires:

  1. C'est bien connu le psy est la pour faire ami ami donc logique de parler de la pluie et du beau temps :p

    RépondreSupprimer
  2. c'est bien aussi de savoir ce que font nos psys! Pourquoi on devrait rien savoir sur eux? tsss, tsss..

    RépondreSupprimer
  3. Y a savoir et savoir. Savoir que je pars en vacances Ok. Mais savoir si je vais faire les soldes, je ne vois par pourquoi ça intéresserait les patients (sauf sur ce blog !). Mais l'idéal est que le patient n'en sache pas trop, c'est plus pratique pour le transfert. Plus le psy reste "neutre" plus le transfert peut se faire.

    RépondreSupprimer
  4. tsss, tsss, vous aimez trop ces histoires de transfert, vous les psys!
    Puis quand on est trop embourbé dedans, qui nous en sort? Moi, je dis, les choses se passeraient bien mieux pour tout le monde si y'avait pas de transfert. Le patient garderait l'esprit clair, pour continuer de bosser vraiment sur ses soucis au lieu de prendre son psy pour ce qu'il n'est pas, de chercher chez lui ce qu'il ne pourra jamais avoir.
    Je trouve ça presqu' immorale de rechercher cette forme d'emprise sur l'autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rechercher ? je ne te suis pas du tout. Le psy ne recherche rien sinon à ce que son patient règle la question pour laquelle il est venue. Le transfert n'existe quasi pas lorsqu'on va bien, s'il y a transfert c'est parce qu'il y a un blem justement.

      Supprimer
  5. Encore faut il savoir le définir...
    La plupart des gens pensent tout de suite au transfert amoureux... ya pas que ca!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement. Mais ce que tu nommes "transfert amoureux" n'est pas du transfert...

      Supprimer
    2. Euh, j'comprends plus rien là!
      Un transfert est un transfert. Amoureux, amical, maternel, paternel.....pourquoi faire du transfert amoureux, un non-transfert? Comme tu le disais si bien dans le autre post, si le terme existe, si on fait la différence, c'est pas pour rien?
      A quoi servirait-il aux psys d'avoir inventer ce concept, s'il est vide?
      Tu m'étonnes un peu là....
      Puis....les transferts, ne se mélangent pas en permanence? On peut très bien projeter un peu tout ça sur une même personne. Et là, j'imagine qu'il y a un MEGA blem, comme tu dis. LOL

      Supprimer
    3. Iris, faut que tu cesse de lire les magazines à la noix et les forums de psychologie.... Fais moi plaisir, parce que si c'est pour faire ce genre de commentaire, c'est fatigant. Non, il n'y a pas de transfert "amoureux" comme tu le présentes en psycho, non il n'y a pas 36 transferts... Si tu sais tout, pourquoi tu viens lire, pourquoi tu vas en psychothérapie ? Ou tu réfléchis ou tu arrêtes de commenter, mais là franchement je fatigue.

      Supprimer
    4. Pour ceux qui lisent : avec Iris on est en présence d'un joli transfert, elle s'accroche, sait tout, fini par être déplaisante. Comme le contre transfert fonctionne, je l'envoie se faire voir. Ce qu'elle a déjà certainement vécu ailleurs. Du coup, elle pense que décidemment, elle a bien raison de remettre en question puisqu'elle ne peut se fier à personne. Ce qu'elle oublie ici, c'est que je ne suis ni sa mère, ni son psy et qu'on est sur un blog. Et que je me contrefous d'analyser le contre transfert (dont je suis pleinement consciente) et donc je l'a jette. Il va lui falloir comprendre que c'est son attitude qui génère les réactions de rejet des autres et surtout tenter de comprendre pourquoi elle fait cela (j'en ai une grosse idée, mais je la garde pour moi, na na nère)

      Supprimer
    5. Non Iris tu as torts, si je n'ai passé ton commentaire c'est juste que je ne me suis pas connectée sur le net. Je bosse tu vois et ça m'occupe.
      Non je n'ai jamais dit que tu étais une obsédée sexuelle, c'est TON interprétation.
      Oui, je censure les commentaires lorsque j'en ai envie et oui je t'ai mené là où je voulais, ce qui t'as permis enfin de me montrer ton vrai visage. Je doute que beaucoup de personnes le connaissent celui-là.
      Oui, je peux être gentille mais je peux ne pas l'être aussi. Pourquoi devrait-je être tout le temps en train d'approuver ?
      Et tu as tort, il suffit d'une phrase pour savoir qu'elle est la personnalité d'une personne.

      Supprimer
  6. Oui mais c'est le terme du langage courant si on peu dire.
    J'avais d'ailleurs eu ce probléme lors de ma soutenance, un IDE qui ne connaissait rien au vocabulaire ete avec qui on ne pouvait pas argumenté... bref...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En thérapie chaque mot à son importance. En fait dans la vie de tous les jours aussi mais on fait tous semblant de comprendre ce que l'autre dit, alors qu'en thérapie le psy ne rate pas.

      Supprimer

Stats