samedi 14 mai 2011

Le choix du partenaire





On voudrait pouvoir penser que le choix de notre compagnon ou de notre compagne relève des hasards de la vie.

Et c'est vrai en ce qui est l'endroit de rencontre.

Mais pour ce qui de se dire que "l'autre" est "bon" pour tenter une construction de couple, il en est tout autrement.

Le problème est que lorsqu'on drague on présente souvent un façade.
Cette façade est plus ou moins "épaisse".
Elle sert souvent à cacher ce qu'on croit être des faiblesses ou des mauvais côtés de soi. Certains iront jusqu'à vous dire que c'est de la timidité ou de la pudeur.

Bien sur nous avons tous nos "façades". Nous ne sommes pas les mêmes avec la boulangère, qu'avec nos amis ou qu'avec notre prof ou le président de la République ! Certains nous importent, d'autres non. Du coup nous construisons un "masque" qui est censé nous mettre, à défaut de niveau, à notre avantage.
Et bien sur ce "masque" est plus ou moins déformant de ce que nous sommes au fond parce que nous pensons que ce que nous sommes n'est pas approprié à la personne en face de nous.

Du coup, lorsque nous séduisons ou lorsque nous nous faisons séduire, nous nous présentons sous notre meilleur angle.
Mais meilleur pour qui ?
Du coup, de qui tombe amoureux l'autre ? De votre façade ou de ce que vous êtes en réalité ?
Du coup ne risque t il (elle) pas d'être déçu(e) ?
C'est parfois ce qui se passe (d'où certaines violences conjugales).
On peut accuser l'autre de tout ce qu'on veut, mais il faut bien avouer qu'on l'a bien cherché puisque nous avons triché.
Le partenaire vous dira qu'il ne comprend pas ce que vous devenez. Or vous avez toujours été ce que vous êtes. Ce qui n'était pas vrai et n'était que fugitif c'est votre façade !! Or votre partenaire a été attiré par votre façade, c'est cette façade qui lui plaisait pas votre "vraie" personnalité. D'ailleurs s'il l'avait connue, sans doute ne vous aurait il pas choisit comme partenaire au long cours.

Alors non seulement votre partenaire a été dupé(e), mais on aussi se demander pourquoi il/elle a choisi cette "personnalité". 

Il existe ce que j'appelle les "couples thérapeutiques". 

Chacun répond à un besoin ou manque psychologique chez l'autre. 
Ainsi prenons un exemple, un peu caricatural, mais rencontré :

Voici un homme. Hautes études, beau poste.
Issu d'une famille dans laquelle la mère domine et le père se soumet. 
A appris que les hommes n'avaient pas le dessus et que les femmes devaient être dominantes.
A l'âge adulte, pas de confiance en Soi, se trouve nul.
Alors pour ne pas decevoir se construit une façade d'homme viril, fort, sûr de lui.
Attire les femmes.
Des femmes dominantes qui cherchent un "contre pouvoir".
Au premier abord, tout concorde une femme dominante avec un homme "fort".
Elle avait besoin d'un type de "mâle" pour répondre à ses besoins de limites et de cadre.
Il a besoin d'un femme dominante afin de montrer au monde qu'il est capable de séduire ce type de femme.
Au bout que quelques mois, lorsque l'intimité s'impose, la façade n'est plus nécessaire.
Elle tombe et l'homme se révèle tel qu'il est : fragile, soumis, sensible.
Elle ne comprend pas. Il ne répond brutalement plus à ces attentes, mais surtout il s'avère qu'il est incapable de lui donner le cadre dont elle a besoin.

Nous avons tous des façades.
Comme je l'ai écrit plus haut, elles sont plus ou moins déformantes de ce que nous sommes.
Le problème se présente lorsque la façade est trop déformante.
Car nous trompons le monde et le monde se trompe sur nous.
Ce qui entraîne des choix de partenaire (pour correspondre à la façade) et l'attirance de partenaires éventuel(le)s (qui recherchent des personnes qui ressemblent à la façade) qui vont être aussi "déformés".
Tout est faussé. 

Vous l'avez bien compris dans mon exemple, il a besoin de séduire une femme séductrice, dominante pour se montrer qu'il est capable de le faire mais aussi pour "frimer" et montrer que oui, lui ce nul à l'intérieur, est capable d'attirer ce type de femmes, ce qui redore son blason.

Un tel choix de partenaire ne peut que conduire à l'échec du couple.

Il est donc nécessaire lorsqu'on séduit et surtout que l'on veut construire, de se demander ce qu'on a "vendu" à l'autre. A-t-on été Soi (authentique) ou a-t-on été dans la "façade" (virtuel) ?

Ce qui veut dire que lorsqu'on sait qu'on ne va pas bien à "l'intérieur" et qu'on présente une façade "dominante" il est nécessaire de se pencher sur soi lors d'un travail en psychologie afin de modifier les comportements.
Le choix est à la décision du patient : soit il opte pour tenter de devenir tel que sa façade le présente, soit il opte pour ébranler la façade afin que sa présentation soit plus proche de ce qu'il est en réalité.
Il va sans dire que le plus "équilibrant" est ce deuxième choix.

Le choix de notre partenaire de vie n'est jamais un hasard. Il sert de continuité à l'environnement familial d'origine et il comble aussi certaines lacunes affectives. Mais lorsque ces lacunes sont trop grandes, elles faussent nos relations aux autres et peuvent pousser à un choix qui n'est pas en accord avec ce que l'on est vraiment.



10 commentaires:

  1. ô combien d'accord avec cet article!!!

    Léa
    Presque en instance de divorce à l'heure actuelle après 10 ans de vie commune et de lourdes déceptions et frustrations de part et d'autre...

    RépondreSupprimer
  2. Wouah, mon article qui avait disparu est revenu !!!

    RépondreSupprimer
  3. Pour des rendez vous d'un soir (ou deux) pourquoi pas mais a long terme les façades finisse toujours par tomber.
    Perso je vois pas l'intérêt de montré quelqu'un d'autre dans une relation, je pense que lorsqu'on est vraiment soi on est beaucoup plus heureux en couple.

    RépondreSupprimer
  4. Lymphe : mais justement c'est ça le problème, plein de personnes ne présentent que des façades et savent très bien les garder pendant longtemps ! Il faudra un geste symbolique (par exemple le mariage) pour que la façade tombe et là grosse déconvenue et déliquescence du couple.

    RépondreSupprimer
  5. Je croix pour ma part que les façades ne sont pas toujours conscientes.
    Personnellement, je me suis sentie trompée par mon partenaire qui vraisemblablement a un masque depuis le début de notre relation, mais qui l'a en fait avec tout le monde, j'ai l'impression. Il EST simplement comme ça. Malheureusement quand on gratte un peu et à force de discussions, le masque commence enfin à voler en éclat.
    De son côté, il m'a reproché de ne plus être la même par rapport au début de notre relation. Il m'a dit comment il me voyait à ce moment-là et quelle surprise ça a été d'entendre ça !! Il me parle de quelqu'un d'autre ou quoi, ce n'est pas possible !? Mais non. Et à bien y réfléchir, un ensemble d'éléments pouvait peut-être lui laisser penser que j'étais comme ça, mais à aucun moment je n'ai voulu le tromper, en tout cas pas consciemment. Et je pense aussi qu'il a vu que ce qu'il voulait voir.
    Ce n'est pas aussi simple que ce qu'il parait, ce n'est pas juste une question d'honnêteté, il y a bcp d'éléments qui rentrent en ligne de compte, des craintes, des désirs, des attentes de part et d'autre qui sont bien souvent inconscientes...

    RépondreSupprimer
  6. En fait les façades sont conscientes mais c'est plus facile de ne pas les voir, ça évite de remettre en question son fonctionnement. Il trouve que tu as changé ? Peut être que c'est vrai car après tout vous avez peut être décidé tous les deux de jouer cartes sur table. Mais vous oubliez que le temps a passé et que parfois malheureusement les deux partenaires prennent des chemins trop différents et qu'ils changent en fonction de leurs expériences personnelles et que du coup il y en a au moins 1 qui n'est plus comme au début. Croire que tout va rester comme au commencement est un leurre. On vieillit, on a des centres d'intérêts qui changent, on change de travail, de lieu d'habitation... tout ça fait que ce que nous sommes à 20 n'est parfois plus vrai à 25 et encore moins à 50. Aux partenaires de trouver comment rester "sur le même chemin". C'est un effort de tous les jours et que les deux doivent faire.

    RépondreSupprimer
  7. Je parcours ce blog où j'y découvre des articles fort intéressant ...

    Evidemment , ce dernier article m'a fait me poser des questions sur moi ... je suis issue d'une famille ou les femmes dominent , j'ai donc appris à bien vivre avec ( sans doute une des nombreuses raisons qui fait que je suis aide-soignant maintenant d'ailleurs ) mais , tout comme dans votre exemple , je suis pas sur de moi et me sent "nul".

    Cependant , je ne me suis pas forgé une façade d'homme viril , fort et sûr de lui ... sans doute en ai-je d'autres , mais mon manque d'assurance se voit assez rapidement.

    Sentimentalement , c'est très difficile pour moi , ayant peu d'assurance , je ne crois que très moyennement en mes talents de séducteur.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour , je parcours votre blog depuis ce soir , que je trouve fort intéressant.

    En lisant ce post , je me suis évidemment posé des questions à mon propos.

    Je me retrouve , en partie en tout cas , dans l'exemple que vous avez cité.Issue d'une famille matriarcale où les femmes dominent , je suis effectivement , moi aussi , un homme qui manque d'assurance.

    Je ne me suis cependant pas forgé de façade d'homme fort , viril et sûr de lui.Mon manque d'assurance se voit tout de suite et je ne leurre personne à ce sujet.

    Cependant , ma vie sentimentale est très compliquée , mais sans doute n'est ce pas le fait uniquement de ce manque de façade.

    RépondreSupprimer
  9. Yann : votre situation amène souvent à une problématique relationnelle : vous attirez les femmes dominantes qui vont voir chez vous un "soumis" facile à détruire... Et vous de votre côté vous recherchez des femmes qui correspondent à celles que vous avez connu dans votre milieu familial et qui sauraient vous soutenir, vous "élevez" (dans tous les sens du terme). Quelque part vous vous rejoignez, mais au bout ça devient destructeur pour vous... Car de toute façon un couple ne doit surtoit pas exister pour servir de thérapie à l'un des deux partenaires voire au deux.
    Suivez vous une psychothérapie ?

    RépondreSupprimer
  10. Oui , je suis une thérapie actuellement , mais je pense que ma situation est un peu plus "compliqué" que çà ... j'ai alterné partenaire dominante et dominée ... mon ex par exemple n'avait pas de comportement dominant quand nous étions ensemble , mais j'ai découvert qu'elle était une femme totalement dominée au moment de sa relation qui a suivi la notre.

    J'ai eu une relation avec une de mes ex qui a ruiné mon capital confiance niveau sexuel , capital récupéré avec ma dernière partenaire ... ces deux femmes sont pourtant plutôt des personnes aimant "dominer" ( même si la première est une dominante "castratrice" alors que la 2ème aime à penser qu'elle aime dominer)

    RépondreSupprimer

Stats