samedi 14 mai 2011

Les horaires du psy

Cet article paru vendredi 13/05 au soir a mystérieusement disparu ce samedi 14/05 au matin.... Je le remets donc. Si vous le trouvez en double c'est que Blogger l'a retrouvé au fin fond de l'infini...
(Blogger a planté pendant 36 h en m'effaçant deux articles mis en ligne dont un a réapparu ce samedi matin comme par miracle !
Pour ceux qui m'ont entrevus à la télé ou entendue à la radio, j'espère qu'ils ne sont pas trop saturés par l'affaire X. Dupont de Ligonnes. Mon nombre de lecteurs n'a pas bougé mais j'ai l'impression d'avoir perdu mes lecteurs habituels. Mes commentaires sur cette affaire vous intéressent-ils ? Faites m'en part).




Le psy a une chance : il commence assez tard le matin.
Enfin une chance, si vous n'êtes pas du matin !


En général donc pas avant 10 h.
D'ailleurs il est très rare que les patients soient demandeurs d'heures de consultation avant cette horaire là.
Il m'est arrivé de prendre un patient à 9 h parce que de toute façon, il n'y avait que là qu'il pouvait être dispo. Mais bon "je ne fais pas ça pour tout le monde" ! lol

Les horaires les plus pris sont :
- le soir (après 18 h et jusqu'à 22 h)
- le samedi matin
- le midi


Le problème est que TOUS les patients veulent être reçus le soir ou le samedi matin !
Sauf, que l'agenda n'étant pas extensible, il s'avère que du coup ces horaires là saturent vite. D'autant que l'on revoit les patients de façon cycliques, que ce sont donc les mêmes qui reviennent pendant un certains temps toutes les semaines ou chaque 15 jours et que ça limite les disponibilités.

Alors que faire entre 10 h et 12 h et entre 14 h et 17 h ?
Eh bien essayer de convaincre les patients qu'on n'est pas libres à d'autres moments ?
Après tout lorsqu'on veut aller chez le médecin et qu'on vous annonce 11h15 ou 16h10, on ne fait pas la fine bouche, on grimace, on se dit que ça va pas être de la tarte d'être libre mais on prend le RDV quand même et on s'y tient. On peut toujours essayer un autre médecin, mais comme nous avons nos habitudes et nos "amitiés" on préfère garder ce RDV mal placé.

Et bien ça, les patients ne l'admettent pas chez le psy.
Je l'ai déjà dit, le psy passe après tout le monde. "J'attend mon livreur Carrefour, j'ai accepté sur l'heure de notre consultation parce que c'est ce que j'ai de moins important" ! .... 
Eh oui, être psy c'est aussi savoir mettre son égo dans sa poche.

Contre toute attente, remplir son agenda sur la journée n'est pas toujours simple.
Et du coup, pour un salarié trouver un psy dispo n'est pas simple non plus.
C'est une des raisons qui font que certains ne consultent jamais, car ils n'arriveront pas à trouver un psy compatible avec leur plage de liberté.

Bien sur me direz vous, car vous êtes finauds maintenant, n'est-ce pas un bel acte manqué ?
Héhé, bien sur.
Pour certains en tout cas.
Certains ne sont pas prêt pour la thérapie et trouve un alibi fictif pour ne pas prendre de RDV. Ils diront à leurs proches qu'ils ont tout essayé mais qu'aucun psy ne lui fait de la place (et du coup discours sur les psys pas sympas, pas compréhensifs et qui croulent sous les patients...).
D'autres se débrouillent pour ne pas pouvoir avoir de RDV. Ils sont persuadés qu'ils sont prêts (ne font ils pas la démarche d'appeler le psy d'ailleurs ?) et proposent des horaires de dispo impossible à tenir (avant 8 h ou après 21h30).
D'autres perçoivent le psy comme une personne extraordinaire. Le statut du psy ne lui permet pas d'être appréhendé comme une personne "classique" avec des horaires, des contraintes personnelles ou familiales, le psy est un être à part disponible 24 h/24 pour sauver le monde.

Il est évident alors que le psy se retrouvent de façon majoritaire avec des patients qui peuvent se libérer.
Des professions libérales, des artisans, des chercheurs, des étudiants, des salariés à temps partiels, des inactifs.
Tous les autres... ils ne vont pas chez le psy !

Ce qui est étonnant c'est que les patients, très vite, s'aperçoivent qu'être suivi psychologiquement leur fait un bien fou. Bien sur ce n'est pas aussi rapide qu'une bonne pilule, mais ils sentent des changements en profondeurs, des changements qui seront persistants. Et ils se disent que le psy est aussi important que n'importe quelle autre type de consultation. 

Si les éventuels patients savaient le bien être qu'ils peuvent tirer d'un soutien ou d'un suivi en psychologie, sans doute seraient ils moins regardant sur les horaires. Un chemin reste encore à faire pour le faire comprendre... et remplir l'agenda des psys !!!  ;-)

8 commentaires:

  1. Certains commentaires publiés ont disparu. Espérons qu'ils vont revenir. Blogger ratatouille sec...

    RépondreSupprimer
  2. Je confirme que j'ai publié tous les commentaires sur ce sujet, mais rien n'apparait.

    Kirikou : je ne finis pas à 22 h non plus tous les jours ! Mais j'ai peu de patients, par choix... et par limites intellectuelles. Une consultation durant environ 60 minutes, après certains patients je suis très fatiguée d'avoir cogitée avec eux. Mon attention reste centrée sur le discour du patient tout le long, ce qui veut dire que je suis concentrée, que j'écoute, interprêtre, retient, puis reformule, retravaille...

    Chucky : les salariés ont du mal à trouver un psy et les psy travaillent peu avec les salariés (sauf si temps partiel). J'ai vu peu de retraités. En général ils préfèrent les consultations à domicile et sont surtout dans une démarche de recherche de "copine", bref une personne avec laquelle parler lorsqu'ils sont isolés, sans aucun demande thérapeutique. Lorsqu'on entame une démarche thérapeutique d'ailleurs ils n'en veulent pas, c'est souvent douloureux car cela remet parfois en cause tous les fondements de leur vie (et les souvenirs biaisés qu'ils en ont). Mais il y a peu de demandes il est vrai.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour votre réponse.

    Les commentaires apparaissent, en fait, cet article a été "dupliqué" juste avant "le choix du partenaire, le vendredi 13 (c'est pour ça que ça foire, c'est un signe ^^) il a déjà été publié, et les commentaires apparaissent sur ce dernier.

    RépondreSupprimer
  4. Surtout que cet article a été écrit le 14 !! Encore un coup de Jason !

    RépondreSupprimer
  5. Donc en gros le psy reçoit des étudiants, des chômeurs, des personnes en longue maladie... Bref des personnes plus ou moins sans ressource mais qui décide tout de même de faire un suivi et se ruiner un peu ^^"

    Sinon pour ce qui est du medecin meme si les horaire conviennent pas c'est plus simple car il peu toujours faire un certificat de maladie pour etre excuser au boulot. Et souvent le medecin on y va parce que c'est plutot urgent, du moins si on a la gastro ou 40 de temperature on va eviter de se chercher des excuses (quoi que...) mais bon si on se met en arret il faut forcement finir par voir son toubib.
    Alors que le psy ben... C'est en option :p
    Puis tout le monde le sait c'est des charlatan qui cherchent a se faire du fric sur notre dos :p

    RépondreSupprimer
  6. non, je ne reçois pas de chômeurs (ils vont en CMP) ni d'étudiants (ils vont au BAPU). Pour les personnes en longues maladies oui, mais surtout des personnes en situation de grand handicap. Sinon, plutôt des artisans, des commerçants, des professions libérales, des enseignants, des cadres sup... bref des personnes qui peuvent prendre 2 heures (avec le transport) sur leur temps de travail et qui ont des revenus qui leur permettent de voir un psy. Sinon, des salariés "tout venant" mais qui sont employés à temps partiel comme je l'écrivais.

    Il est clair que le psy n'est pas accessible à tous. Même intellectuellement parlant, mais ça nous en avions déjà débattu. Il y a quelques jours, une patiente me disait "c'est vraiment génial de venir vous voir. Au début je ne pensais pas que ça serait si enrichissant. J'ai appris à me connaître, à réfléchir sur ce que je veux. J'aurai appris tellement de choses ici, quelle aventure !". Alors après ça, je laisse les anti-psy allez prendre leur millepertuis et détruire tout ce qu'ils touchent. Moi j'essaie d'aider les gens à construire, à aller de l'avant tout en respectant les autres. Chacun ses choix.

    RépondreSupprimer
  7. Les CMP c'est encore pire niveau horaire ^^' en plus les gens prennent RDV et viennent rarement. Quand j'étais en stage on me disais que c'était déjà une avancé d'avoir appeler pour prendre RDV, si c'est pour pas y allé je vois pas ou est l'avancé...

    Pour les étudiants yen a des non universitaire mais c'est vrai que du coté de paris ya plus de choix pour pas payer son psy ^^'

    C'est vrai que les personnes qui ne veulent pas avancé ne le feront jamais et finiront par dire que le psy est nul ou sert a rien. Ou n'iront pas.

    Et pour les visites au domicile ils doivent etre encore plus chiant sur les horaires?

    RépondreSupprimer
  8. Le CMP étant gratuit il ne faut pas s'attendre à ce que les gens respectent leur engagement. C'est bien pour cela qu'il est nécessaire de payer pour sa thérapie.
    Il est totalement vrai que le fait de réussir à appeler est un grand pas. Cela veut dire que les gens sont prêt à aller mieux. Mais souvent ils ont peur soit de ce qu'ils vont entendre soit d'aller mieux !

    Pour les visites à domicile, c'est plus simple puisque les patients sont plus disponibles !

    RépondreSupprimer

Stats