lundi 26 septembre 2011

Des tests psychologiques pour dépister les pédophiles




L'annonce d'une éventuelle sélection des prêtres par des tests psychologiques et cela dans le but de dépister ceux attirés par les mineurs m'a interpelé.
 
Il faut dire que je me suis bien demandé quels tests ils allaient bien pouvoir utiliser.

Déjà un QCM avec une question du genre :

"Lors de mes érections matinales je pense (un choix possible) :
- à Soeur Thérèse
- à la souffrance du Christ sur sa croix
- à ma petite nièce de 8 ans"

A mon avis, ça sent le piège.
Les réponses risquent d'être orientées.
Le sélectionneur ne nous dira pas si la réponse 1 justifie aussi de ne pas faire partie des recrutés.

Déjà soyons clairs : il n'existe aucun test psychologique pour dépister les amateurs de chair très fraîche.

Les Canadiens s'y sont essayés, ça n'a pas donné grand chose. 

Mais par contre, les tests psychologiques, tels que le MMPI, peuvent permettre de cerner la personnalité.
On verra donc surgir les psychopathologies.
Or si un mec s'avère être un psychopathe ou un type qui a du mal à contrôler ses pulsions, il sera éliminé sous prétexte que si en plus il serait pédophile (ce qu'on ne peut savoir) , ça va faire beaucouuuuup de dégâts (et de victimes !) lors de la catéchèse.

Mais alors tout cela ne serait qu'annonce d'esbrouffe ?
Oui.

Il existe une technique pour dépister les amoureux de la jeunesse.
C'est la pléthysmographie.
Cela consiste à mesurer les érections survenant lorsqu'on présente du "matériel" (photos ou videos je vous rassure) à des sujets (masculins de préférence).
Cela s'appelle aussi la phallométrie.
Cette technique est utilisée déjà aux Usa et aux Canada pour évaluer la dangerosité des délinquants sexuels et savoir quel type de thérapie il faut leur proposer.
Voici d'ailleurs la définition proposée par le service correctionnel du Canada : 
"Le test phallométrique consiste à mesurer les réponses érectiles masculines (pléthysmographie pénienne) obtenues pendant la présentation de divers stimuli sexuels et non sexuels. Les stimuli sont choisis en fonction de catégories de comportements sexuels pouvant correspondre à divers schémas criminels. Ces stimuli sont classés soit comme déviants (ils mettent en scène des enfants, des adolescents ou des adultes contraints à avoir des relations sexuelles) ou appropriés (relations sexuelles entre adultes consentants) et l’excitation relative ressentie par l’homme qui est exposé à ces stimuli est mesurée. Dans la plupart des cas, on estime que l’érection minimale du sujet doit correspondre à 10 % d’une érection totale présumée, ou montrer un changement de volume du pénis de 3 mm pour que l’on puisse faire une interprétation clinique des résultats. Une fois les résultats bruts convertis en écarts réduits normalisés, les différentiels de la déviance sont calculés et les diverses catégories de stimuli peuvent être comparées. Ce sont ces différentiels de déviance calculées entre les sujets examinés qui permettent de déterminer la présence de préférences ou d’intérêts sexuels déplacés"


Le seul problème : quelle est la norme ?
Un second : est-ce fiable ?
Les résultats sont exprimés en  en millimètres de modification dans la circonférence du pénis ou encore de changements dans la tension ou dans le volume.
Par exemple, la présentation de matériel infantile, ne provoque pas plus d'intérêt chez les non pédophiles que pour les incestueux. Pour les pédophiles, les résultats sont mitigés. Selon les études ont a des différences entre les groupe "contrôle" et des fois non. Et lorsqu'on a des résultats "positifs", il est impossible de différencier l'amateur de viol sur femme adulte de celui du violeur d'enfant. Les incestueux sont plutôt excités par le sonore (cris/sons) et les pédophiles par le visuel (images/videos). Les incestueux ne sont pas "pédophiles" (en fait si, mais ils n'apprécient que la victime intrafamiliale) et les pédophiles (extra-familiaux) ne sont pas incestueux.

Les résultats de toutes les études actuelles démontrent qu'il existe une bonne fiabilité interne du test, à savoir on peut différencier les pédophiles des incestueux (mais pas les violeurs d'adultes des violeurs d'enfants). Mais la fiabilité externe est faible : difficile selon les groupes de discerner les "non amateurs" des "amateurs de violences sexuelles".

Il faut savoir aussi qu'on estime qu'environ 20 % des hommes sont excitables par du matériel pédophiliques. Mais la majorité ne passera jamais à l'acte et ni pensera même pas si on ne lui met pas sous le nez.

Pour faire court, il n'y a donc pas aujourd'hui de technique fiable pour dépister les pédophiles. 
Qu'ils soient prêtres ou pas.

(et puis ce qui me gène dans tout ça c'est qu'on essaie de nous faire croire que la pédophile n'est qu'une affaire d'homme....)



12 commentaires:

  1. Article trés intéressant. La chasse aux pédophiles devient vraiment tout et n'importe quoi.

    'et puis ce qui me gène dans tout ça c'est qu'on essaie de nous faire croire que la pédophile n'est qu'une affaire d'homme....'

    Les cas de pédophilie féminine sont quand même bien moins courant me semble-tíl ? Je n'ai jamais entendu parler par exemple de tourisme sexuel en Thailande pour amatrice de trés jeunes éphèbe. Par contre ces messieurs ont été trés souvent montrés du doigt.

    Hommes et femmes ne me semble pas être 'égaux' face à cette pathologie et les premiers bien plus prédisposés que la seconde, non ?

    Maintenant, il est certain que la pédophilie féminine existe aussi mais elle me parait marginale. Mais je ne suis absolument pas spécialiste de la question...

    RépondreSupprimer
  2. lea : en fait dans les violences il existe une grande différence entre les hommes et les femmes. Les hommes ont tendance à externaliser leur violence (bagarre, viol..) hors de la famille et les femmes à l'internaliser dans la famille. C'est bien pour cela qu'on ne parle guère des violences commises par les femmes, c'est parce qu'elles ne se voient pas.
    Il y a encore 15 ans on estimait que 5 % des femmes étaients pédophiles (incestueuses comprises) aujourd'hui les études en décomptent entre 15 et 20 % sachant que le chiffre noir doit être important.
    Il va falloir un jour que la Société accepte de regarder les femmes comme un Homme comme les autres...

    RépondreSupprimer
  3. 15 à 20 % mais c'est une femme sur 5 ou 6 ! Ça me parait inimaginable car cela voudrait dire que l'on en connaitrait presque forcément...

    RépondreSupprimer
  4. @ lea: Moi si ça me parait imaginable car pour moi la pédophilie ne commence pas à la pénétration pure et simple; j'ai entendu parler d'une dame qui disais beaucoup aimer laver son petit garçon (bébé) car ça lui donnait envie de son mari et elle disait il faut que j'en profite car dès qu'ils parlent c'est fini
    Et qui dire de toutes ces mere qui prennent leur bain avec leurs enfants après 5 ou 6 ans (dans le film "lol avec sophie marceau par exemple ) Moi je considère ça déja comme de la pédophilie incestueuse
    Kirikou

    RépondreSupprimer
  5. Kirikou, tu as peut-être raison, je ne sais pas en fait, mais il me semble qu'il faut bien déterminer ce qu'est la pédophilie.
    Pour moi, quelqu'un peut être considéré comme pédophile quand il procéde à des attouchements à connotation sexuelle sur un enfant ou avoir un comportement tendancieux pouvant nuire au développement psychique et sexuel de l'enfant. Eprouver du plaisir à laver par exemple les parties génitales de son enfant, ne me parait pas trés sain, mais si c'est fait comme il se doit (car l'enfant doit dans tous les cas être lavé, que le parent éprouve du plaisir ou non à le faire) tant que ça ne porte pas à conséquence sur l'enfant, peut-on parler de pédophilie ?
    C'est le 'passage à l'acte', quel qu'il soit, qui est dangereux, me semble-t'il.

    Et en ce qui concerne le fait de prendre son bain avec son enfant de 5 / 6 ans, je ne sais pas non plus. Que penser des familles allant dans les camps naturistes ? Les enfants s'offrent et sont confrontés à la vue des organes sexuels des adultes mais doit-on pour autant entièrement considérer les nudistes ou naturistes comme des pédophiles ?
    Vergi ?

    RépondreSupprimer
  6. Dans mon précédent com, je parle 'd'organes sexuels', je voulais dire organes génitaux, c'est plus approprié, je pense.

    RépondreSupprimer
  7. je me souviens avoir vu des campagnes de prévention de la pédophilie (enfin ils ont parlé de ces campagnes à la télé, y a un bout de temps), en belgique je crois, des spots publicitaires... j'ai trouvé ça bien, pask'au début, le future pédophile (je crois qu'il n y a pas de différence de vocabulaire pour un e personne sexuellement attirée par les enfants et une qui est passé à l'action. or ça n'a quand même rien à voir. la première n'y peut rien et n'a rien fait de mal, je la considère comme une victime...) doit quand-même être dans une certaine détresse en ce sens qu'il ressent des puslions non-seulement honteuses, et qui en + peuvent nuir à autrui (j'ai toujours peur de heurter des victimes de viol en disant ça, donc excusez-moi si c'est la cas). enfin, je trouve ça important qu'il y ait ce genre de campagnes, sinon j'imagine que c'est le genre de choes dont ils n'oseraient parler à personne...

    sinon, 20 pour cent des femmes excitées par les enfants ?? ça me parait énorme aussi!

    RépondreSupprimer
  8. C'est vrai que je n'avavais pas vu la chose sous cet angle? Mais l'enfant ne ressent il pas le plaisir "malsain" que prend l'adulte a le laver (pour reprendre ton exemple) affectant ainsi son developpement? Je ne sais pas? Un avis vergi?
    Kirikou

    RépondreSupprimer
  9. Déjà allez lire le pas trop mal article de l'express sur le sujet : http://www.lexpress.fr/informations/pedophilie-les-femmes-aussi_648895.html

    Ensuite :
    Lea : Ah les naturistes, c'est une grande et bonne question... On ne connait pas de Société même archaïque dans lesquelles les êtres humains vivent totalement nus. En général le sexe est toujours caché (même si ce n'est que le pénis par exemple ou la vulve et même si c'est pour les magnifier). Selon les cultures, lorsqu'elles sont suprises nues, les femmes cachent soit leurs seins soit leur organes génitaux. En Europe, c'est plutôt le sexe qui a tendance à être caché (exemple frappant mais réaliste : si vous revoyez les femmes qu'on envoyait nues à la "douche" dans les camps nazis vous constaterez que beaucoup courraient en cachant leur sexe). Le naturisme répond à un besoin de retour à la nature, retour à l'humain non civilisé. Or un humain non civilisé ça n'existe pas et en plus les premiers humains étaient plutôt couverts de poils pour se protéger. L'intérêt du naturisme est qu'il apprend aux enfants que les organes génitaux ne sont pas sales. Pas plus que les oreilles. C'est déjà un bon point. Ils apprennent aussi qu'on est ce qu'on est et qu'il faut s'assumer ainsi et qu'il existe des différences entre les humains. Mais où fini par se nicher la sexualité alors ? Dans le mesure où on ne peut "admirer" les courbes de l'autre sans passer pour un pervers ou dans la mesure où on apprend à voir de la nudité sans arrière pensée, c'est un peu comme un gynécologue qui voit passer des organes toutes la journée non ? je crois que la grande différence vient de entre voir et être touché. Et être touché de façon consentante et non.
    Aujourd'hui la Loi ne reconnait que l'inceste "physique" (attouchement, viol...). l'inceste psychologique est difficile à cerner. Ce qui a différencier le naturisme de l'inceste psychologique, c'est que dans le naturisme on ne se balade pas à poil pour exciter l'autre ou pour s'exhiber, dans l'inceste psychologique si.
    Maintenant le nudisme peut être détourné de sa "neutralité". Si un enfant n'a jamais été habitué à des adultes nus et qu'il arrive à l'âge de la pudeur, il est évident qu'on pourra douter de la bonne foi des parents qui l'emmène juste "pour une fois" dans un camp de nudiste et le force à se mettre à poil et eux même s'exhibent ou critiquent ou mettent en avant certaines caractéristiques physiques à caractère sexuel chez les autres (comme je l'écrivais, le but étant justement que les organes génitaux n'aient pas plus/moins de valeur qu'une autre partie du corps).

    Non, on ne prend plus son bain avec son gosse de 5 ans. Ok à 1 ou 2 ans et encore. Ensuite, l'enfant se met à se poser trop de questions puis il va rentrer dans l'Oedipe. En plus ça sexualise les relations. Et puis je dirai que s'il y a bien une partie de soi que l'enfant doit apprendre tôt à laver soi même, c'est bien son sexe. Comme ça cela enlève tous doutes tous soupçons et tous risques de dérapage et de traumas.

    Kirikou : si l'enfant ressent que quelque chose ne va pas. Lavages trop fréquents, lavages trop appuyés, regards "étranges", mots déplacés. L'enfant réclame tôt à se laver seul.

    RépondreSupprimer
  10. Et qu'est-ce que ça peut signifier au point de vue psychologique un enfant qui refuse de se laver seul et qui doit être laver par ses parents jusqu'à l'âge de 11 ans ?
    (à part être crade)

    RépondreSupprimer
  11. Qu'il a trouvé des serviteurs prêts à n'importe quoi pour lui faire plaisir ? Il peut y avoir beaucoup d'autres hypothèses : un enfant avec un attachement très fort à ses parents et qui n'arrive pas à grandir et "fait le bébé"... ou un gamin, comme je l'écrivais, qui est excité par le fait que ses parents le lave de façon intime... ou encore un retard mental.

    RépondreSupprimer
  12. Merci, c'est intéressant. J'opterais pour la première hypothèse, c'est un enfant qui aime effectivement se faire servir.

    J'ai lu l'article de l'express, et il date déjà de 2002 !

    Ayant une "vie sociale" assez riche, ces derniers temps, dés que j'en ai l'occasion, je parle de pédophilie féminime pour voir et entendre les réactions. Et ce qu'il en ressort est, dans un premiers temps, un regard trés surpris que j'aborde un tel sujet et, ensuite, qu'effectivement la femme est une pauvre victime soumise à la domination masculine depuis des siècles et qu'aujourd'hui encore, malgré leur revendication, elle reste de pauvres créatures sans défense. Pour bcp la perversion est l'apanage des hommes. Mais toutefois bcp sont également d'accord pour reconnaitre que la cruauté d'un homme n'égalera jamais celle d'une femme.

    Enfin, c'est marrant mais je vois bien que les gens n'aiment pas parler de ça. Parler de pédophilie masculine est trés courant mais féminine... c'est trés dérangeant, ça jette un froid en soirée.

    RépondreSupprimer

Stats