mercredi 21 septembre 2011

Quel est ce film - 17

Si l'acteur principal est ici méconnaissable c'est juste pour le rôle titre.
En espérant que cela vous portera bonheur !!





Titre, année, acteurs.

________________

VOus aurez attendu pour avoir la réponse, mais ne dit-on pas '"plus c'est long, plus c'est bon" ?

Vous avez reconnu le fantastique Jean Marais dans le rôle titre "le bossu" (1959). Avec aussi Bourvil dans le rôle de son valet Passepoil et Sabine Sesselman dans le rôle de la (très) jeune Isabelle.

Tout comme dans "La belle et la bête", jean Marais, qui aimait à faire lui même les cascades, n'a pas hésité à se faire maquiller pendant de longues heures et à apprendre à se déplacer afin d'entrer dans la peau de son personnage mesquin. Le bossu, celui dont on touchait la bosse pour avoir de la chance, tente de retrouver l'assassin du Duc de Nevers. 16 ans plus tôt ils avaient fait connaissance alors que Henri de Lagardère (Jean Marais) venait en aide au Duc de Nevers qui allait succomber sous l'estoc, laissant aussi à son bon soin sa toute petite fille, Aurore dont le prénom sera changé en isabelle. Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi. Et c'est ainsi que déguisé Lagardère fini par retrouver l'ignoble tueur et profiteur. A la fin Aurore retrouve son prénom, sa mère qui la croyait morte et se fiance à son bienfaiteur.

Cette fin m'a toujours interloqué.
Normalement Aurore/Isabelle a 16 ans à la fin du film (l'actrice en parait 35, mais passons...). A vue de nez Lagardère à environ 30 ans lorsqu'on lui remet la fillette dans les bras. Ce qui veut dire qu'Aurore et lui ont à peu près 30 ans d'écart. 16 ans / 46 ans, déjà ça met le doute. Mais lorsqu'on pense que c'est Lagardère qui élève Aurore, comme un père l'aurait fait, ça pose vraiment question. Une jeune fille de 16 ans qui épouse le type qui l'a élevé et qui a 30 ans de plus... Si ce n'est pas la quête du père, je ne sais pas ce que c'est, mais c'est aussi un inceste psychologique.

Cette fin n'est pas sans me rappeler les préoccupations incestueuses du père dans "Peau d'âne" dans lequel c'était déjà Jean Marais qui jouait le Roi éperdument amoureux de sa fille.

12 commentaires:

  1. Spontanément je dirais Le bossu avec Jean Marais et Bourvil, dans les années 60.

    Ah, Jean Marais, un des monstres sacrés du cinéma français.
    Tant de souvenirs à sa vu... il a vraiment bercé mon enfance comme beaucoup d'autres, je pense.

    RépondreSupprimer
  2. le bossu avec jean marais (c'est l'indice "porter bonheur" qui a fait tilt dans ma tête)

    Kirikou

    RépondreSupprimer
  3. Rien à voir mais : serait-il possible d'avoir ton avis sur le fait de s'embrasser, le baiser d'un point de vue psychanalytique ?

    (Bah oui, j'me gêne pas, hé...)

    RépondreSupprimer
  4. Ca te fait penser à ça toi l'image du film de la semaine ? Gros pervers a ! lol

    S'embrasser n'a rien de psychanalytique puisque c'est comportemental. Pourquoi on s'embrasse relève plutôt de la biologie, pourquoi on a envie d'embrasser ou pas est une autre histoire. Je veux bien faire un truc là dessus mais pas sur que ça réponde à ton question (qui n'est guère précis).

    RépondreSupprimer
  5. A la limite, ça répond à un reste de la pulsion orale, non ? C'est bouffer l'autre :D hum... (Oui, tu as su déceler le pervers en moi. *damn!*)

    En dehors du simple test de comptabilité biologique, avec les hormones et tout ça, y'a rien d'autre derrière un baiser ??

    RépondreSupprimer
  6. Le Bossu film de André Hunebelle sortie en 1959 avec Jean Marais Bourvil et Sabine Sesselmann entre autres. J'adore Jean Marais, ses films me renvoient à mon enfance...

    RépondreSupprimer
  7. Ça effectivement, c'est intéressant. Pourquoi a-t'on en fait envie d'embrasser... ou non ?

    RépondreSupprimer
  8. Oh la la, je fais des tonnes de fautes, désolée. J'ai dit que je ferai un truc dessus, alors n'allez pas trop vite pour les commentaires (par contre j'ai pas dit quand, na)

    RépondreSupprimer
  9. On a appris depuis bien longtemps à ne plus regarder l'orthographe sur ce blog ! LOL
    Lea

    RépondreSupprimer
  10. sinon le film ça serait pas le Bossu réalisé par André Hunebelle et sorti en 1959,avec Jean Marais et Bourvil ?

    RépondreSupprimer
  11. Je n'y connais rien en psychologie...Par contre, sur Le Bossu, pas mal.

    Dans le roman original de Paul Feval, l'action se déroule 18 ans après l'assassinat de Nevers et non pas 16. d'autre part, Lagardère n'est pas un chevalier aguerri mais un grand adolescent aventurier qui rêve de se confronter au duc de Nevers pour se faire un nom (avant de le défendre contre les hommes de gonzague). Son âge n'est pas donné mais en reliant aux écrits de l'époque, on s'aperçoit que les cadets s'engageait dans l'armée avant 18 ans, au pire 20 ans.
    On peut donc dire que Aurore, à 18 ans, épouse un homme de 36/38 ans. Ce qui n'a rien de choquant à l'époque. pas plus que d'épouser son tuteur d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  12. Ah ah notre historien (dont nous attendons toujours l'ouvrage...je dis ça je dis rien) vient compléter mes écrits.
    Je n'ai pas lu le livre je l'avoue.
    A 16 ans on était de toute façon déjà une femme mariée souvent à cette époque. La notion d'enfant n'existait pas, les enfants n'étant que des adultes en miniature majeurs à 11/12 ans.
    Dans les faits on imagine sans peine l'intérêt qu'il y avait à épouser son tuteur : de la chair fraîche d'un côté, de l'autre la garantie d'un niveau de vie voir d'une vie tout court avec à la clé l'opportunité d'un héritage assez rapidement.

    Psychologiquement, il y a une différence entre être tuteur et être un vrai père de substitution qui élève, nourrit, change les couches et qui considère l'autre comme son enfant.
    Or dans le film on est dans cette second notion. Lagardère considère bien Aurore comme son enfant, même si Aurore sait que ce n'est pas son père (ce qui expliquerait d'ailleurs en partie l'autorisation implicite de tomber amoureuse de lui).
    Le plus drôle à la fin du film c'est que mère et fille ont l'air d'avoir le même âge !!

    RépondreSupprimer

Stats