mercredi 19 octobre 2011

Quel est ce film - 21

Je ne vais pas vous mentir, je n'ai JAMAIS VU le film dont il est sujet ci-dessous.
Ca ne m'a jamais inspiré. Toutes les personnes que je connais qui ont vu ce film sont restées pantoises devant -parait-il- la violence gratuite qui (des)sert l'ambiance. Il faudra sans doute un jour que je m'y mette, histoire de rester moins bête, d'autant que ce film a du vieillir et que le contenu devrait paraître plutôt soft aujourd'hui face à certaines émissions "tout public". Bon, ceci dit, j'en ai vu tellement de photos et des extraits que rien qu'en les voyant je peux citer le nom du film et de son acteur, facilement reconnaissable à son regard. Et vous ?


13 commentaires:

  1. OOOooops, photo pas passée. Je remédie à cela tout de suite.

    RépondreSupprimer
  2. Orange Mecanique de Stanley Kubrick.

    Film très désagréable et dérangeant. Je l'ai vu il y a trés longtemps avec des amis car il 'fallait' avoir vu Orange Mecanique. Et je me souviens avoir ressentie des émotions trés, trés désagréables...

    RépondreSupprimer
  3. orange mécanique, de Stanley Kubrick 1971 avec, Malcolm McDowell, Patrick Magee, Michael Bates, Warren Clarke.....

    RépondreSupprimer
  4. Puisque le com est visible, je le complète.

    Je ne peux pas dire que j'ai aimé ou pas aimé ce film, il a provoqué en moi une fascination mélangée à une sorte de répulsion.
    Mais il faudrait que je le revoit, ça fait longtemps et j'étais assez jeune.

    Mais ce film a quelque chose de fascinant et la scéne avec la 9ème symphonie de Beethoven ne peut laisser indifférent...

    RépondreSupprimer
  5. Mais c'est vrai ça, pourquoi j'ai validé les coms avant le jour ? Pff, décidément il faut que je prenne du Guronsan

    RépondreSupprimer
  6. Oooh la la, aujourd'hui ça va fort effectivement. En premier pas de photo, ensuite validation des com avec 2 jours d'avance... le surmenage guette, attention. ;)

    La préparation du colloque de samedi est si prenante que ça ?
    ... Ah, ces hommes, que ne ferait-on pour eux ! lol

    RépondreSupprimer
  7. Des petits trucs de dernières minutes : imprimer des plaquettes, penser aux bouteilles d'eau pour les intervenants (je voulais mettre de la vodka, mais on m'en a dissuadé...)... Et puis le stress de l'organisation parce que je ne suis pas la reine là dessus, j'aime bien les truc un peut "en vrac"...

    RépondreSupprimer
  8. L'eau sans vodka est peut-être plus raisonnable effectivement, l'alcool a un effet désinhibiteur, ce qui peut avoir du bon mais... pas toujours.
    Dans tous les cas, j'espère que ce colloque sera fructueux et fera avancer les choses.

    RépondreSupprimer
  9. Ben maintenant que les comm. sont visibles, ça va faire tricheuse d'annoncer le titre, et tout et tout. Mais d'un autre côté, c'est si facile... Moi, j'aime bien ce film. On y trouve les fascinations habituelles de Kubrick : un homme face à une société effectivement dérangeante, où la logique dérape.

    RépondreSupprimer
  10. oui, puis c'est facile maintenant de dire "moi aussi je savais" ! LOL
    Allez la semaine prochaine ce sera facile aussi. Mais ça va pas durer !

    RépondreSupprimer
  11. Orange Mécanique de Stanley Kubrick.
    (pour une fois que je reconnais un film ^^)

    Ce film est absolument génial, ça serait une erreur de s'arrêter à la violence gratuite, un peu dans le même genre que Fight Club, il faut regarder plus loin que la forme.

    RépondreSupprimer
  12. J'ai vraiment apprécié Fight Club même si j'ai trouvé que la fin arrivait trop tôt. Mais ce film est de la même verve que "l'armée des 12 singes". Je n'y ai pas vu de violence gratuite, mais bien une volonté dans une Société où tout est codifié de trouver un moyen d'exprimer sa colère mais aussi -surtout- sa virilité (dont le personnage central manque par rapport à son "mentor").Je ne critiquerai pas Orange Mécanique ne l'ayant pas vu dans son intégralité. J'ai déjà vu la scène du "reconditionnement", ce qui me gène c'est que je ne sais pas qui on conditionne : Alex ou le spectateur ? Je me suis même demandé si ce conditionnement n'allait pas dans le sens de la banalisation de la violence (un peu comme dans Starship Trooper où toute violence est justifiée du moment qu'elle sert une cause).

    RépondreSupprimer
  13. Quel que soit le message que l'on y voit, que l'on imagine ou que l'on croit percevoir, ce film est un chef d’œuvre. Point.
    Alors soit, ça a un peu vieilli mais finalement, c'était tellement décorrelé de la réalité à l'époque que maintenant ça reste sur le ton de la fable comme avant.
    Des acteurs exceptionnels, un rythme parfait, des prouesses narratives, de l'inventivité perpétuelle, une absence de morale bien-pensante ce qui fait qu'aujourd'hui encore on peut débattre du message du film, bref, un monument.

    RépondreSupprimer

Stats