lundi 24 octobre 2011

Quelque nouvelles du colloque...

Le colloque sur le thème "couples : hommes victimes, femmes violentes", c'est fini !



Nous avons eu beaucoup de mal à bénéficier de pub au plan national, mais l'international ne nous a pas oublié. Contre toute attente, les journaux et sites web Suisses, Belges et surtout Canadiens nous ont fait une pub monstrueuse. Merci à eux.

Bien que j'ai pris contact avec près de 100 journalistes, avec les 4 de la Délégations aux Vitimes, avec tous les délégués police / gendarmerie de la petite couronne (près de 300 personnes), aucun n'a réussit à trouver l'occasion de passer au colloque. Lorsque le sujet dérange....

Ah oui on a même reçu des menaces. On a fait fermer des blogs qui nous insultaient. Du coup, on a super filtré.

Ceci dit notre public était certes moins nombreux qu'attendu, mais franchement quelle ambiance !

Les intervenants ont passionnés le public. 
Alors que les intervenants étaient certains de ne pas arriver à remplir 30 minutes de temps de paroles, ils ont tous débordés. Sans compter les multiples témoignages et questions... Bref moi qui était intervenant en fin de chacune des deux parties, j'ai du faire fissa... 
La première partie a fini avec 45 minutes de retard. Pause. Prolongée devant un café.
Il régnait une telle synergie entre les participants, ça parlait, ça témoignait, ça échangeait des coordonnées, ça achetait des bouquins.... qu'il était difficile de ne pas faire durer cette pause qui n'a vraiment rien eu d'un temps mort.

Reprise des interventions avec 1 heure de retard sur le planning. Ca n'a l'air de géner personne et même les intervenants ne trépignent pas, pourtant certains habitent loin.

17 h. Normalement fin du colloque.
Il reste deux intervenants !
17h45. Il reste un intervenant : moi !

L'homme de ménage débarque dans la salle. Ben oui, tout le monde est encore là et personne n'a l'air de vouloir partir. On nous accord 10 minutes.
Je fais 10 minutes de parlotte hyper rapide, je n'aborde pas tout ce que je voulais aborder. Ooouuuinnn !

L'homme de ménage entre et commence à ranger les chaises.
Le vice président de SOS Papa Paris demande à prendre le micro. Et dans une situation étrange (l'homme de ménage continue à enlever les chaises, les gens se lèvent mais restent sur place...), il nous explique son vécu d'homme victime, l'horreur que ses enfants ont vécu, l'aveuglement de la Justice malgré les preuves.

Tout le monde applaudit.
On fini tous dans le couloirs.
En fait, je ramasse les félicitations des uns et des autres.

On m'a recontacté, il parait que c'était super. Super intéressant, super convivial.
On m'a demandé d'en organiser un autre !

Vous savez ce qu'il y a d'écrit sur certains sites Canadiens ? Qu'on est super courageux parce que chez eux, personne n'oserait jamais organiser un colloque avec un thème pareil.

Et ben, je vais vous dire, je suis fatiguée mais fière !
Et déjà je prépare le suivant.

(non j'ai pas pensé à prendre des photos...)


Suivez désormais SOS Hommes Battus sur Twitter !

7 commentaires:

  1. Ce colloque avait l'air très intéressant!
    Ça fait un moment que je n'étais pas passée sur votre blog, ça me fait plaisir de voir mon dessin sur l'affiche pour le colloque ^^

    RépondreSupprimer
  2. Bravo, c'est vraiment génial ! Et la façon dont tu racontes le colloque est émouvante je trouve, ça me touche beaucoup ces histoires d'hommes battus, bravo !

    RépondreSupprimer
  3. Et oui Cessy-Loup, ton travail n'a pas servi à rien. Et je t'en remercie encore et pour longtemps.

    Merci Emma.

    RépondreSupprimer
  4. Pour la prochaine fois:

    Dites aux intervenants de parler 20 Minutes et prévoyez 10 minutes de questions-réponses à la fin de chaque intervention. Ceci vous permet de limiter les dégâts si les gens débordent...
    Et ne prévoyez pas trop d'exposés, pas mal de pauses...

    RépondreSupprimer
  5. Nous avons eu 1 intervenant en moins par rapport au programme (un "lâchage" pour crise d'égo à la dernière minute). En fait, nous avions prévu 30 minutes par intervenant questions comprises. Chacun avait dit "mais on ne tiendra que 10 à 15 minutes !". Tu parles, en fait chacun à tenu ses 30 minutes sans problème. D'un côté, tant mieux, ça prouve que les intervenants ont des choses à dire ! lol

    RépondreSupprimer
  6. Toutes mes félicitations pour cette réussite, c'était risqué ! Peut-être à l'avenir dans une ville autre que Paris ? ;)

    RépondreSupprimer
  7. On m'a proposé Lille, mais je préférerais Lyon. A voir

    RépondreSupprimer

Stats