mardi 21 février 2012

Exercice d'écriture - Résultat 9

Les écrits de Lymphe

(Lymphe n'a pas respecté les consignes, vous en déduisez ce que vous voulez).


Le chaos


Il a suffit que d’une seconde pour mettre le chaos sur la place. Je ne voulais pas qu’il face ça, mais je n’ai pas pu l’en empêcher, je n’ai pas réussi a m’imposer. Beaucoup de monde ont été emporté par la violence de la déflagration, beaucoup sont inconscient au sol, et les autres cours dans tout les sens comme de misérable insecte. D’un coté il a raison c’est plutôt marrant a regarder, mais ca le sera moins quand ils comprendront ce qu’il c’est passé.



Tout commença par un adieu. Je ne pouvais pas rester. Pas après ce qui s’était passé. Je sais très bien que la fuite n’est pas la solution. Mais sur le coup c’est ce qui me semble le mieux. De toute façon ils ne remarqueront même pas mon absence. J’ai donc prit quelque affaires dans un sac et me suis mise en route en laissant un mot devant la porte.

Le crépuscule est venu. J’avais perdu la notion du temps. Ce n’était pas un coin vraiment sur pour camper mais ça fera l’affaire. Et puis s’enfoncer plus dans cette forêt une fois la nuit tomber était encore moins sur. J’étais en train de ramasser des branches et des brindilles pour allumer un feu quand je sentie une présence qui me glaça le sang. Sans trop comprendre, mon corps se mit a trembler. Après un long moment qui me sembla une éternité je pu reprendre possession de mon corps et me mettre a courir. Courir encore et encore. Courir, dans ce labyrinthe formait pas les arbres et racine. Courir, sans me retourner. Courir, comme une sourie poursuivit par un chat. Courir, jusqu'à n’en plus pouvoir…

Nous étions désormais assis l’un en face de l’autre. Je me perdais dans l’océan de ces yeux. Je n’ai pas compris ce qu’il s’était passé. J’ai surement perdu connaissance. En ouvrant les yeux il était la en face de moi. Lui et cet horrible mal de crâne. Je suis remplie de boue et mes mains sont pleines de sang. Je suis en train de rêver ou est-ce la réalité ? Tellement de pensées me traversées l’esprit que ca en faisait juste une énorme confusion. J’ouvrais la bouche mais aucuns mots n’en sortis. J’étais juste la, complètement paralysé. J’ai vu des tas de choses dans ma vie, mais comme celle la aucune.

Nous connaissons ta valeur, dit l’ange de la mort. Ma valeur ? Tss… Ca doit bien être le seul à penser que je vaux quelque chose. Il n’a même pas voulu de moi. Et a préféré me renvoyer sur terre, sans me donner plus d’explication.

L’image de cette créature est toujours présente en moi. J’ai beau fermer les yeux et me dire que ce n’était surement pas réel. J’arrive pas à m’enlever cette vision. Je n’arrive pas à l’enfouir au fin fond de ma mémoire. C’est pourtant impossible. Ca ne peut pas être réel. Je vais surement finir par me réveiller.



Au milieu du chemin la neige commença à tomber. L’hiver avait finit par arriver, je m’allongeai sur le sol au milieu des arbres et des pierres. Ca faisait longtemps que je ne mettais pas poser pour regarder les étoiles, mon cœur se resserra brusquement sans comprendre pourquoi ? Les yeux fermer j’essayais de me concentré sur ma respiration, c’est le bruit du vent que j’entendais, un sifflement léger qui me faisais pensé au son du violon. Un oiseau me fit sortir de mes songes, une plume me chatouillé le nez, en ouvrant les yeux je vis un corbeau noir juste au dessus de moi, qu’est ce qu’il venait faire la ?

8 commentaires:

  1. Aucun respect des consignes, de la triche, un rendu en retard, et que dire de plus surement encore des tas de truc...

    RépondreSupprimer
  2. Ben oui c'est toi quoi.
    Je vais êtes franche, je ne voulais pas publier ton texte. Et puis je ne suis pas ta mère ni ta psy, je n'ai donc pas à te punir. Tu génères ce que tu cherches et je me suis dis que ce serait trop facile.
    J'ai donc publié ton texte, mais par respect pour les autres et un peu pour le mien aussi, je préfère prévenir tout le monde du fonctionnement sous-jacent. Chacun en fait ce qu'il veut.

    RépondreSupprimer
  3. C'est drôle j'ai l'impression que derrière ce "non-respect" des consignes il y a surtout une volonté de justement "se faire montrer du doigt", "blâmer", comme si tu avais besoin que le regard (visiblement sévère) que tu portes sur toi soit "approuvé" (dans le sens "renvoyer") par les autres.
    Pas claire ce que je raconte, bref, perso je me fiche pas mal des règles ect, et je me dit que si tu l'as malgré tout fait/rendu ça n'était pas pour rien, donc j'espère que ça a pu t'apporter quelque chose au final.

    RépondreSupprimer
  4. Harley : c'est bien pour cela que je l'ai publié ce texte, sinon c'était rentrer dans son processus de victimisation, ce qui lui donnait l'occasion d'encore se dire que décidemment les gens sont pourris. Ca nourrit sa faible estime d'elle même et sa colère. Pas toujours simple de trouver le bon milieu à distance. Mais Lymphe avait fait l'effort d'écrire, fort bien d'ailleurs, ça méritait quand même une récompense ! lol

    RépondreSupprimer
  5. C'est compréhensible harley, sauf qu'il y a un soucis dans ce que tu dit c'est que j'ai pas demander a ce que ce soit preciser donc montré du doigt comme tu l'emplois.
    Idem pour la "victimisation". Vu que j'ai envoyé le texte hors delai ca aurait été tout a fait logique et normal et faisable meme de le refuser ou au moins dire "ben trop tard" et je m'en serait pas porter plus mal non plus, j'allais pas chouiner en disant que tout été injuste et que le monde est pourris ...
    Menfin, en gros jm'en fiche ^-^
    Le seul truc qui pourrait etre analysé c'est de savoir pourquoi j'ai pas commencer ni terminé cette exercice. Ou pourquoi jlé pas rendu a l'heure...
    Pour ce qui est de la recompense jpréfére les friandises ;)

    RépondreSupprimer
  6. Lymphe : tu n'avais rien à demander, en ne te contraignant pas au mini aux consignes tu savais très bien ce que tu faisais. Si tu savais que ton texte allait être refusé, pourquoi l'envoyer alors ? Si ce n'est pour qu'il soit refusé.
    Non, on n'était pas ici pour analyser le pourquoi du comment, mais bien pour se pencher sur le contenu. Les consignes étaient très claires.
    Il est évident qu'il existe soit une volonté de se "faire montrer du doigt" soit de vouloir tout contrôler. Le 'je m'en fous' est un mécanisme de défense classique chez ceux qui cherchent le contrôle mais qui n'y arrivent pas. Si ce n'est pas important, on se demande donc pourquoi tu as réagis ("j'ai pas demandé")...

    RépondreSupprimer
  7. (on remarquera que dans les commentaires plutôt que de se pencher sur le fond de ce qui est écrit, nous nous focalisons sur la forme)

    RépondreSupprimer
  8. Donc lymphe, tu fais quelque chose hors norme et tu nous donnes dans les commentaires le mode d'emploi. Ce qui laisse penser que tu veux qu'on te pose des questions. Il y a donc des choses que tu ne peux pas dire spontanément, mais si nous faisions l'effort de poser des questions sans doute pourrais tu enfin dire. Bref, c'est un espèce d'appel.
    Comme nous ne le faisons pas, tu décides que c'est comme d'hab, que personne ne voit rien et tu te mets en mode "attente" en espérant qu'enfin quelqu'un posera LA question.
    Le problème vois tu est que tu ne donnes pas suffisamment d'indices pour te poser des questions (encore que ton texte...) mais surtout, Lymphe, ce n'est pas le lieu.

    RépondreSupprimer

Stats