lundi 26 mars 2012

Venir de loin pour voir son psy

J'ai été pas mal occupée la semaine dernière d'où mon silence et j'ai eu besoin de décompresser ce week end. 
Un peu de route, pas énormément. Mais moi j'adore rouler. Ca me détend tout en pensant à plein de trucs. C'est dingue comme tout en étant concentré sur la conduite on peut laisser son esprit vagabonder.

Je me retrouve pendant quelques heures à la place de ces patients qui viennent de loin parfois pour voir leur psy.
Non, je ne parle pas de ceux qui font 800 kms. J'en connais lol ;-)

 Aliéné enchaîné (Londres - 1814)


Je parle de ces patients, assez nombreux aujourd'hui dans ma patientèle qui n'hésitent pas à faire 1 à 2 heures de trajet pour venir en consultation.

Vous me direz qu'est-ce qui peut bien les pousser à venir de si loin ?

Y'en a qui veulent absolument que ce soit moi leur psy (ben oui).
Y'en a d'autres qui me connaissent par le biais d'un autre patient.
Y'en a... que ça rapproche de leur travail.
Y'en a... qui prenne un second psy le plus éloigné possible du premier.
Y'en a... qui avaient envie d'aller loin. Tout simplement.

En fait je trouve cela plutôt intéressant comme démarche.
Les patients, pendant tout le trajet d'aller, ont le temps de réfléchir, de se remémorer de ce dont ils ont envie de parler, de"flipper" aussi !!
Vient le temps de la consultation. Ils sont motivés et impliqués. Faire parfois près de 2 heures de route pour une consultation d'une heure, ça donne envie d'y participer pleinement.
Puis il faut repartir.
Avec tout le long du trajet, des bribes de conversations qui reviennent, la possibilité d'avoir du recul sur ce qu'on a dit. Parfois d'être totalement hébété derrière son volant, j'en conviens.
Ou s'endormir dans le train, à moins de rester le regard vissé au travers de la fenêtre.

Pour ceux qui sont plus près, ce n'est pas pareil dans les transports en commun (bus, métro). Il y a du bruit, du monde, on n'y est jamais détendu. Dans son véhicule on est "chez soi". 
Souvent les patients qui ne viennent pas de loin passe à une autre activité après la consultation. Ils vont travailler souvent ou alors rentrent s'occuper de leur ménage, de leurs enfants....
Alors qu'en voiture, on est centré sur soi car la conduite est quand même pas mal automatisée.
Dans le train, le bruit rythmé et rythmique du train assoupit légèrement. Les gens font moins de bruits, c'est plus feutré que dans le métro. C'est aussi plus confortable.

 
Ces patients qui viennent de loin, on plus de temps pour eux et de temps pour la psychothérapie.
Et puis cela a aussi un coût. En temps. En argent. En organisation.
Tout est réuni pour que les patients avancent plus vite.

Et vous, iriez vous voir un psy à 1 heure de chez vous ?



25 commentaires:

  1. Mon psychiatre est à un peu moins d'une heure en bus de chez moi. Je vais le voir tout les jours en ce moment et habituellement c'est une fois par semaine. Le temps de trajet ne me gène pas, parfois je pense à ce que je "dois" dire ou justement à ce que j'ai envie de dire parce-que ça m'arrange bien comme ça. Autant le temps de trajet peut m'enlever toute spontanéité autant ça peut au contraire m'aider à rassembler mes pensées et éviter de débarquer dans son cabinet avec un truc décousu en lui balançant pour qu'il se débrouille avec. Sur le chemin du retour c'est différent, je cherche à oublier, à m'évader justement, je laisse mes soucis au seuil de sa porte et je remet le masque si on veut.

    Bref, il faut savoir aussi que si l'on habite en périphérie d'une grande ville ce n'est pas évident de trouver un psy à moins de une heure de chez soi, et que parfois c'est par "non-choix" que les patients doivent effectuer ce long trajet.
    Et parfois aussi c'est parce-que avec tel psy ça passe mieux que avec un autre qui est plus proche en terme de distance (ça a été le cas pour moi).

    RépondreSupprimer
  2. Tu as tout à fait raison. Si tu veux, étant en région parisienne, je pars du principe que les gens autour ont le choix du psy. Il est vrai qu'en province, c'est une tout autre histoire. Le psy est parfois très loin. J'ai toujours eu envie d'aller bosser dans un petit village, mais je me demande si j'arriverai à avoir assez de patients...

    Je sais les patients réfléchissent à ce qu'ils vont dire. C'est très amusant de voir ce processus. Ils arrivent avec tel truc qui est en fait une façade. Le psy s'en fout que ce soit décousu, au contraire, ça montre comment tu fonctionnes. Et ce que tu considères comme décousu ne l'est peut être pas tant que ça.
    Maintenant, et ça n'engage que moi parce que je ne connais pas ta problématique, je n'arrive pas à comprendre ce qu'apporte une consultation par jour. D'autant qu'il faut 3 à 4 jours pour que le psychisme intègre une "modification" cognitive....

    RépondreSupprimer
  3. Bosser dans un petit village est un risque, mais après le bouche à oreille peut permettre d'obtenir une large clientèle. J'habite dans un village relativement petit (moins de 5000 habitants) et il y a deux psychologues, ayant deux approches différentes. Et apparemment leurs cabinets "fonctionnent" bien.

    Je pense que ça doit être intéressant justement de comparer le type de "clientèle" entre les quartiers en plein centre ville et les quartiers situés en périphérie.

    Le une consultation/jour c'est parce-que menace de hdt de la part du psy au-dessus de ma tête, sorte de "contrat" pour éviter l'hp. L'intérêt est partagé pour le coup.

    RépondreSupprimer
  4. Perso je trouve que le temps du trajet fait vraiment partie intégrante de la séance. Je ne pourrais pas rentrer chez moi après 5 minutes et il me faut un temps pour me préparer. Un peu comme deux univers bien différents et le trajet (en bus) permet cette transition. C'est cette transition qui me permet de me dire: voilà maintenant pendant 1 heure, je pense à moi, à réfléchir etc. Et ensuite reprendre mes esprit et repasser vers la "vie active". Et puis aussi le fait qu'il soit loin cloisonne bien les choses: je ne voudrais pas la rencontrer au magasin etc (petite ville= rencontres fréquentes)

    kirikou

    RépondreSupprimer
  5. je crois que si j'avais une heure de voiture pour aller chez le psy j'aurai déjà eu de nombreux accidents ! Je pense à tout et n'importe quoi en temps normal, alors quand je suis nerveuse je ne dit pas le danger.
    Je pense que cela dépend aussi du pourquoi on consulte. Je suis allée là où on m'a envoyé sans me poser de questions mais c'était une question de survie. Sinon comme j'envisage de partir en province je me suis posée la question de savoir si en cas de besoin je consulterai localement ou si je reviendrai voir ma psy actuelle. Je crois que je remonterai.
    Perso je réfléchis souvent à ce que j'ai envie de dire mais en général on parle de tout autre chose!

    Vergi : on ne peut plus avoir d'alerte mail pour les coms c'est dommage...

    RépondreSupprimer
  6. Joker : pas de bol. Pour info, as tu l'impression que ça te sert vraiment à quelque chose ? En tout cas j'espère que t'as un bon forfait ! Tiens le coup surtout.

    Kirikou : j'ai parfois des patients qui partent directement au travail après la consultation. OSerais-je dire qu'ils ont parfois un peu de mal à se connecter ? lol

    Cocci : cette histoire d'alerte, Lymphe m'en a déjà fait part. Je n'ai rien fait et j'ai eu beau chercher je ne sais pas où cela se trouve. Il semblerait que pour avoir une alerte il faille s'inscrire...

    RépondreSupprimer
  7. Consulter à 1h de chez soi quand on a un boulot et des enfants,(soit 3h de disponibilité entre le trajet et la consultation) je ne vois pas bien comment je pourrais le gérer. Je suis en province et tout se trouve à 10min de chez moi ou de mon travail. Et puis l'essence coûte cher maintenant, rien que cette idée me limite dans mes sorties.
    Mais si j'étais une riche oisive, je pourrais le faire car j'aime beaucoup conduire. Il m'est arrivé de m'évader en voiture une petite heure dans la campagne environnante quand j'avais besoin de souffler.

    RépondreSupprimer
  8. Je suis déçue, déçue. Moi qui croyait que sous la pseudo cleanette se cachait Lily Bettencourt...

    RépondreSupprimer
  9. ma concentration est à son maximum... je viens de me rendre compte que tu as modifié les "réactions", j'aime assez Interpellifiant ! Existentiel c'est banal, existentiellisant aurait été plus dans le ton.

    RépondreSupprimer
  10. C'est une question intéressante, J'aurai plutôt eu tendance à me focaliser sur l'approche et le coût en négligeant l'aspect distance qui finalement est important aussi, ou alors en choisissant le plus proche ou le plus simple d'accès niveau transport en commun.

    RépondreSupprimer
  11. cocci : c'est surtout que je n'ai pas eu le temps de finaliser !

    Cessy : la question est en fait : la distance est elle un signe de motivation supérieure ?

    RépondreSupprimer
  12. Ca me fait penser au topic sur le choix du psy comme quoi yavait pas trop de hasard meme si on pensait que si.
    Du coup ca depend un peu de chaque personne, du pourquoi on choisi le psy, on peu le choisir justement parce qu'il est loin et on sera sur de pas tomber dessus en faisant les courses.
    Aprés si on a demenager et deja commencer un suivi on peu vouloir poursuivre avec le meme et du coup faire plus de trajet.


    Perso j'ai déjà fait plus de 30 min en vélo quand j'étais dans mon village pommé justement parce qu'il y avait pas de psy, enfin en voiture c'était pas si loin mais vu qu'une periode j'avais pas le permi...
    Maintenant que je suis sur Paris je me dit qu'une heure c'est pas forcement loin non plus. Je fais bien quasiment 1h de trajet pour allé bosser.
    Plus d'une heure de trajet se serait peut etre un peu excessif je pense...

    RépondreSupprimer
  13. C'est vrai qu'une heure de trajet dans les transports parisiens ce n'est pas très long ! Et même en voiture des fois on fait 2 km en 1 heure. Alors faut il parler de temps de trajet ou de distance parcourue ? Sachant que le psy habite à 180 kms et que la patient à RDV à 10 h. Si le patient fait couler son bain à 6h05 et que le bain se remplit à la vitesse d'1 litre à la minute, le patient arrivera t il en retard à sa consultation ? lol

    RépondreSupprimer
  14. Le patient veut remplir entiérement sa baignoire?? Le bouchon est il vraiment étanche? Parce que du coup ca risque de se vider en meme temps .
    Et puis on sait pas si les habits on était préparer ou pas parce que niveau facteur temps c'est super important. A moins qu'il choisise le temps que la baignoire se remplis... Hum hum... Du coup c'est possible qu'il soit a l'heure...

    RépondreSupprimer
  15. Ah, enfin un article intéressant ! je plaisante bien sûr :-)

    Non, mais il me parle. Par "expérience" je pense que oui, peut-être, un long trajet est un investissement supplémentaire. Ça a un coût certain, en argent et en temps, et "oblige" / implique une motivation peut-être plus importante que si on y allait à côté de chez soi, en un simple saut. Ça donne aussi peut-être une autre dimension au thérapeute qui "mérite" ce si long trajet. Après, quant à la longueur du trajet, peu importe, cela dépend de chacun. À ce niveau-là, je pense être hors norme, j'aime conduire et fais énormément de km par an et la distance ne m'arrête que très rarement. De plus, le trajet me permet de réfléchir, de me détendre, de m'évader, de chanter à tue-tête (oui, je vous rassure, je suis seule en voiture).... et la séance peut quelques fois durer plusieurs heures... avant et après. Avec avant, pas mal de stress, d'hésitations, de certitudes, de détermination qui s'envolent bien souvent passé la porte. Et après, selon la séance, des moments qui peuvent être pénibles mais qui permettent aussi, je pense, "d'intégrer" certaines choses. Ou alors on se sent bcp plus légère et on profite de cette sensation et du sentiment d'avoir avancé ds la compréhension de soi-même, sans être déranger par qui ou quoi que ce soit.

    Enfin, c'est comme ça que je vois les choses mais il y a certainement des éléments que je dois occulter.
    Lea

    RépondreSupprimer
  16. Ça dépend de sa motivation ;-D
    Enfin motivé ou pas 180 km ça fait beaucoup quand même!

    RépondreSupprimer
  17. tout dépendra du temps qu'il met à tartiner son pain ainsi que de la vitesse à laquelle il parviendra à retrouver ses clefs de voiture... lol

    kirikou

    RépondreSupprimer
  18. Il est possible que ce ne soit pas totalement justifié, mais je dois avouer que l’absence de réaction à mon commentaire me laisse un sentiment désagréable.
    Lea

    RépondreSupprimer
  19. Lea : ah tu attendais une réponse ? Mais il n'y a pas de question dans ton com. Je sais que j'ai toujours tendance à avoir le dernier mot. Mais pas toujours...

    Bon alors qu'écrivais tu qui aurais du me faire réagir ? A moins que ce que tu attendais c'était que j'aille dans ton sens ? Ne rien dire n'est-ce pas acquiescer ?

    RépondreSupprimer
  20. Aller dans mon sens ? Non, pas du tout, bien au contraire.
    En écrivant ce com, je me demandais si ce que j'écrivais était juste et si je ne me mentais pas. D'oú ma dernière phrase, qui n'est pas formulée comme une question mais qui aurait pu être prise comme tel.
    Et pour être honnête, je pensais que vous ne seriez pas d'accord ou pas tout à fait (peut-être efectivement juste pour avoir le dernier mot. lol) et que vous auriez qque chose à rajouter. D'oú ma déception. De plus, si j'étais maniaco-dépressive (ce que je ne suis heureusement pas), en ce moment, je serais dans ma phase la plus sombre... et le fait de ne pas réagir à mon com était la confirmation que ce que j'écris est tellement débile, qu'il est préférable de tout simplement l'ignorer.
    Voilà, désolée.
    Léa

    RépondreSupprimer
  21. Meuuuh non, faut pas prendre ça comme ça. Pourquoi voudrais-je ignorer ce que tu écris ? Ce n'est pas parce je ne répond pas que ça ne m'intéresse pas ou que tu n'existes pas, c'est juste qu'il n'y avait rien à ajouter parce que pour ce qui est de ce que tu occultes, comment pourrais le savoir puisque tu l'occultes ?

    RépondreSupprimer
  22. Finalement j'ai demandé l'HL avant que l'hdt me tombe dessus. Cest étrang ecomme endroit.

    RépondreSupprimer
  23. Quel endroit est étrange ? l'hopital ? Ca me parait une sage décision en tout cas. SOigne toi bien.

    RépondreSupprimer
  24. Merci, l'endroit est particulier, enfin l'ambiance si on peut dire ça comme ça.

    RépondreSupprimer
  25. Personnellement, je faisais 1h15 de trajet pour allez chez ma psy, et je trouve ce temps pas mal pour essayer de faire le résume de sa semaine et aussi digérer la séance, dans le sens du retour...

    RépondreSupprimer

Stats