mardi 29 mai 2012

De l'impact du prénom sur la vie

J'avais déjà parlé à divers endroit du choix du prénom par les parents.

Envisageons maintenant l'impact que ce prénom a sur le rejeton.

En fait, je dois bien avouer que comme beaucoup de mes concitoyens, j'ai constaté dès l'enfance que les prénoms semblaient avoir un effet sur la personnalité de chacun. J'ai trouvé pendant longtemps que tous les Benjamin ont des traits de caractères communs, les Catherine aussi.... et je ne vous parlerai pas des Philippe.
Certains me diront que c'est comme l'astrologie.
Je leur répondrai "de quoi je me mêle ?".
Franchement, j'ai dépassé ce stade (enfin pas tout à fait) mais il faut bien constater que la vie réserve parfois quelques surprises qui apportent des réponses.

Si les prénoms n'ont pas d'impact direct sur les comportements de ceux qui les portent, ceux qui les portent s'arrangent parfois pour ce prénom ait un impact sur eux.
Si vous êtes un lecteur de science-fiction, rappelez vous "Jézabel" dans "les Cavernes d'acier" d'Isaac Asimov qui faisait tout pour "coller" ses agissements et sa personnalité à ce lourd prénom.

Et bien, dans la vie parfois c'est comme dans les romans.
Je vous passerai le père agressif, cadre sup d'une grosse boîte pas très éloignée de chez moi qui prend une couleur faite de rouge et de jaune. Monsieur, soit-disant surdoué et sans difficultés dans ses apprentissages scolaires ne supportait pas l'idée que son fils ne soit pas comme lui et qu'il n'arrive pas apprendre du premier coup ses tables de multiplications.  D'ailleurs il avait prénommé son fils "Côme". Il fallait qu'il fasse tout "côme" lui...

C'est une facette intéressante.

Une de mes profs se prénommait Angélique.
C'était infernal pour elle. Vrai "garçon manqué" comme elle aimait à le dire, adepte de sports extrême, au langage peu châtié et plutôt brutale, elle m'avait dit un jour qu'elle en avait eu marre de ce prénom. Tout le monde s'attendait à une jeune femme douce, féminine, gentille. Et depuis son enfance, on ne cessait de lui reprocher qu'avec un prénom pareil elle aurait pu faire un effort.

Un patient dans une autre facette est devenu papa. Pendant sa thérapie diverses problématiques apparaissent dont la proximité incestueuse d'avec sa mère. Donc, ce patient a un fils. Il le prénomme "Louis". Au premier abord, c'est un prénom assez classique et plutôt dans l'air du temps. Jusqu'au moment où il est apparu que sa relation (conflictuelle) à sa compagne n'était que le rejeu de sa relation à sa mère. Il lui faisait les reproches qu'il n'avait pu faire à sa maman. Et puis en parlant de sa relation à sa compagne et à son fils il dit "en fait je suis Louis, euh lui." "Louis est vous ?" ai-je instantanément demandé. Il s'est pris la tête dans les mains. La psychothérapie a fait un grand pas ce jour là.

Et puis, je vous parlerai bien de ma dernière patiente, mais bon elle est en cours de thérapie c'est donc trop tôt pour vous décrire ce qui se passe. Mais encore une qui a décidé de faire coïncider sa vie avec celle d'un film, enfin le plus possible en fonction de la différence de situation. Elle l'a dit, ça a le mérite d'être clair. Film dont son prénom est le titre et qui avait en son temps influencé consciemment le choix de ses parents.  Film que je n'ai pas vu depuis mon enfance et dont qui ne m'a pas laissé un souvenir impérissable. Il va pourtant falloir que je me plonge dedans pour comprendre et tenter de savoir vers quoi elle va cette patiente.

Si jamais vous pourriez me passer "Angélique, marquise des Anges", je vous en serai reconnaissante.


N'hésitez pas à broder son prénom partout, des fois qu'elle l'oublierait
(elle est blonde sans doute...)




19 commentaires:

  1. Avec Emmanuelle, j'aurais pu vous aider. Mais Angélique, non désolé.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup déménagé dans mon enfance et donc dans mes classes je retombais sur les mêmes prénoms et les même personnalités. Etant d'un naturel plutôt ouvert et pas du tout rancunière je pense avoir toujours laissé la même chance à tous mais il y a des prénoms avec qui la relation est toujours plus difficile et d'autres avec qui ça passe bien systématiquement.
    Je suis tellement convaincue que j'ai choisi pour mes enfants des prénoms que je n'avais jamais croisé dans ma vie pour limiter le risque de rechercher chez eux le caractère d'une personne que j'aurais connu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pire c'est que tu colles des espérances, des traits de caractère sur ces prénoms... comme tout parent d'ailleurs. Et tu connais l'impact des prénoms rares lol

      Supprimer
    2. Des espérances effectivement on en colle forcément sur nos enfants quels que soient leurs prénoms. Les traits de caractéres aussi mais seulement ceux qui me conviennent et pour l'instant le résultat me satisfait ;-).
      Par contre grace aux modes des prénoms, si je n'en avais jamais croisé ils se trouvent qu'ils s'agissaient tout de même de prénoms à la fois classiques puisque utilisés depuis plus d'1 siècle et tout à fait dans l'air du temps pour leur génération.

      Supprimer
  3. Au contraire de Clea Nette, je ne crois absolument au fait qu'un prénom colle à une personnalité, par contre que les parents collent des espérances dessus, clairement. Choisir un prénom parce qu'on aime sa sonorité okay, le choisir parce-que ça nous rappelle X ou Y ça sent tout de suite mauvais.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai une amie qui devait s'appeler Angélique. Sauf que les parents ont vu une gamine avec un bandeau sur l'oeil qui s'appelait Angélique et ont décider d'appeller cette amie autrement. Coïncidence ou pas mais elle a eu des problémes aux yeux et a du aussi porté un bandeau pendant quelques années.

    Perso je pense que le choix se fait déjà avec le pére, masi pour rien au monde je compte appelé mes gamins comme untel ou untel ou comme le gd pére ou n'importe qui histoire de faire plaisir a la famille. Se sera un prénom qui me plaira point barre!



    Xe'Lymphe.

    RépondreSupprimer
  5. Mon psy m'avait demandé de réfléchir à ce qu'on entend dans mon prénom. "Emma". Il m'a ensuite dit que je voulais faire en sorte que tous les membres de ma famille s'entendent bien, restent en contact, qu'ils "s'aiment". En vain d'ailleurs. Peut-être à cause de mon prénom et du son "aime" qu'il contient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso j'entends deux choses dans ton prénom "aime moi" et "elle m'a". Qu'en penses tu ?

      Supprimer
    2. "Aime-moi" oui je trouve aussi.
      "Elle m'a", ça se rapproche plus de Alma non ? Peut-être que le prénom ELMA existe car il parait que mon père connaissait de très loin une Elma et qu'il m'a appelé Emma parce qu'il avait cru entendre "Emma".
      Littéralement j'entends "aimer" au passé simple (il, elle, on AIMA).
      On peut faire plein de jeux de mots avec Emma : Emma Nation (émanation), Emma Tome (hématome) et Emma Cie (hématie) ... en grec /aima/ veut dire "sang".
      Si on le lit de droite à gauche ça donne "amme" donc "âme".
      Ou "Maé" en verlan.
      Je sais que quand j'étais petite et que des enfants disaient "maman" dans la rue, j'me retournais en pensant qu'on m'appelait, et j'suis assez maternelle dit-on.
      Mais tout ça c'est peut-être un peu tordu.

      C'est drôle mais j'ai fait un rêve il y a peu, où je voulais remonter le temps pour que ma grand-mère donne un prénom différent à mon père. Un prénom plus beau allait faire de lui quelqu'un de meilleur j'en étais convaincue. Je ne sais plus si j'ai rêvé de ça avant ou après t'avoir lu, c'est dommage.

      Supprimer
  6. Certain changent leur prénoms lorsqu'ils changent brusquement de chemin de vie. je ne sais pas trop si j'y crois, à part pour les prénoms à forte signification, mais c'est vrai que les institutrices disent souvent des phrases genre "ha les rudy ils sont comme çi, les Sarah comme ça" Moi je m'appelle Sabine..alors ça vous inspire quoi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca m'inspire... "nette". "sa binette". (je sais, je sais). L'enlèvement des Sabines bien sur.

      Supprimer
    2. Sabine a longtemps été un prénom rare qu'on donnait à la fille aînée, ça situe donc plutôt dans la fratrie.
      Maintenant pour arriver à Chabs, il faudrait être partie de "chabine"... ce qui a une toute autre connotation.. ou pas (cha va Chabine ? pour se marrer ou avoir un cheveu sur la langue).

      Supprimer
  7. :'( pitié pas "sa binette" ni bibi d’ailleurs :'( mon surnom maintenant c'est Chabs!

    RépondreSupprimer
  8. Voila trouvé et Envoyé! Angélique C'est mythique Par contre la qualité n'est pas au rdv mais mieux c'est plus dur!
    Kirikou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nooonn ? Faut que j'aille regarder alors. Merci tout plein.

      Supprimer
  9. Comme Joker, je ne crois pas du tout à la personnalité en fonction du prénom. Trop Cartésien pour ça.
    Le seul truc que je peux admettre, c'est que des enfants avec des prénoms bizarres (ou des associations prénoms + noms étranges ou connotées) savent peut-être mieux que d'autres se forger une carapace et affronter ensuite le discours des autres.

    Choisir un prénom en espérant que cela donne des traits de caractère à l'enfant, je tombe des nues ! Je ne pensais même pas que c'était possible. J'avais dans l'article précédent sur les prénoms édicté les raisons du choix de celui de mon fils, d'autres avaient avancé d'autres raisons mais ça, jamais.... Selon toi, c'est inconscient ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois oui, souvent non. Combien d'enfants ont porté le prénom du grand père, ce héros ? Pour faire perdurer le souvenir de l'homme mais aussi en espérant qu'il aura les caractéristiques héroïque du grand homme. Puis on lui dira "comment oses tu, toi qui porte ce prénom dire de telles chose ?". On attend donc de ce prénom qu'il donne des valeurs à celui qui le porte et les attentes posées dessus façonne les comportements du porteur.

      Ensuite, si on reprend l'exemple de "Sabine", c'était un prénom donné à l'aînée avec l'idée de force, de combattivité et de capacité à s'en sortir dans la vie. La seconde fille était plutôt porteuse d'un prénom plus banal, on n'attendait plus rien d'elle.

      Maintenant en fonction des modes, les significations changent. Difficile de tirer partie d'un prénom sans connaître la génération. Par exemple, aujourd'hui "Paul" est le prénom d'une entreprise de boulangerie que l'on rencontre partout et qui aura sans nul doute inspiré bien des parents. Mais Paul n'a pas été attribué non plus par hasard à cette entreprise, c'est un prénom bien de chez nous, très masculin, doté d'une certaine force et garant d'une certaine stabilité, une force tranquille. Tout ça s'autorenforce.

      Supprimer
    2. Oho...je suis la deuxième et groooooooooooos conflit avec ma sœur aînée..mais quand je dis grooos c'est gros.

      Supprimer

Stats