mercredi 16 mai 2012

La fellation, acte de domination masculine ?

Peur Sur La Ville by Ennio Morricone on Grooveshark
Je corrigeais les copies de mes étudiants de Toulouse.
Il s'agissait d'analyser les crimes d'un tueur en série. Un homme tueur de femmes.
Comme il se doit. Diront certains. Et ils n'auront pas totalement tort.
Mais ce tueur appréciait de se faire faire une petite gâterie avant l'assaut final et mortel.

Ce qui est étonnant dans le copies, c'est que la fellation y est perçue comme un acte de domination masculine.
Cela m'interpelle toujours.
En quoi il y a-t-il de la domination en soi dans un acte sexuel, quelqu'un soit le type, lorsqu'il est consenti ?
Et qu'il soit consenti ou pas, pourquoi donc la fellation serait une domination masculine ?
Alors bien sur vous me direz que dans le viol, la fellation c'est l'homme qui la demande. Ou plutôt qui l'exige. 
Certes. Mais c'est l'exigence qui est une domination par l'acte.


On pourra se demander alors pourquoi ces messieurs semblent tant apprécier (encore queue que...)

Soyons clairs dès le départ, la fellation n'est pas un acte de domination masculine. 
Bien au contraire cela renvoie l'homme à la peur de la castration.
Bien sur, en général, ils finissent par comprendre et surtout apprendre, qu'il ne se passe rien ne négatif et comme ils y prennent un certain plaisir, il associe le fait d'en sortir "entier" au plaisir. D'ailleurs le plaisir n'en serait il pas décuplé justement parce que derrière il y a toujours cette peur diffuse qu'il arrive quelque chose ? Cette angoisse sourde qui fait résonner le rappel du "vagin denté" qui pourrait détruire l'homme dans sa masculinité ? Bref, comme il ne se passe rien, il y a une réassurance psychique non pas de la domination de l'homme sur la femme mais de l'homme sur la mort.

Mais ne nous y trompons pas, c'est bien la femme qui décide que l'homme gardera son intégrité physique et donc psychique. C'est elle qui domine. On pourrait -poliment- dire que la vie de l'homme est entre ses lèvres. Et la relation bouche/vagin n'en n'est que plus forte.

Pour un tueur, l'exigence d'une fellation est une mise en danger. Il sait ce que la femme peut faire. Il table qu'elle ne le fera pas. Car elle a oublié qu'elle détient le pouvoir, toute à ses images que nous vendent et assènent les médias et les séries diverses qui font de la femme une pauvre victime incapable de prendre une initiative surtout violente. Alors la femme accepte, sa vie est en jeu après tout. Elle oublie ce qu'elle peut faire. Et dans cet oubli, dans le fait qu'elle ne détruira pas l'intégrité physique et donc psychique de sont agresseur, elle lui permet de renforcer son image de dominant. Il devient le "Mâle" auquel aucune femme ne résiste.

C'est donc la femme qui par sa nature de domination sur l'homme à laquelle elle se refuse va venir renforcer l'idée que l'homme est dominant lors de la fellation. Chacun de son côté est dans un apprentissage de déviance cognitive. 

Elle se croira soumise, il se croira dominant.


Serrez donc les dents mesdames et revenez donc me dire qui domine l'autre.



16 commentaires:

  1. Serrez les dents ?! Au moment de la fellation :p D'un coté si on sait qu'on va mourir ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a une excellente scène dans le film 'croix de fer' (guerre entre les Russes et les allemands). Des Russes attrapent un groupe de femmes et s'enferment avec elle dans une grange. Les mecs sont attirés mais plutôt effarouchés, ce ne sont pas violeurs dans l'âme. Mais on sait que ça va déraper et qu'elles vont mourir. Un soldat plus tordu que les autres exige une fellation, ça fait marrer les autres. Et la nana va lui arracher le pénis. Certes elles meurrent mais lui aussi, car on le laisse avec son hémorragie et sa faute...

      Supprimer
    2. Ils ont pas du se marré longtemps ^^

      Supprimer
  2. Puisque tu abordes le sujet, tu pourras aussi revenir sur un autre point communément admis au sujet des fellations qui voudrait que cela ne peut guère procurer que du dégout chez la majorité des femmes. Cela expliquant peut-être aussi pourquoi c'est considéré comme un acte de domination: réussir à imposer à l'autre un acte dégoûtant nécessite forcément une grande supériorité.

    A moins que ce soit parceque les hommes le présente comme un acte de domination que des femmes refusent cet acte pour ne pas se faire humilier.
    Pff que tout ceci est compliqué quand on y mêle la réflexion.

    Gourmandyse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela peut procurer du dégout principalement pour 2 raisons :
      - c'est le même organe qui sert à l'homme à uriner et éjaculer
      - ces messieurs n'ont pas toujours une hygiène parfaite et même lorsqu'ils sont "propres" en fin de journée ou s'il fait chaud, y a rarement l'odeur Lavande.
      Mais beaucoup de femmes n'osent pas dire à leur mec qu'il aurait bien besoin d'une douche... elles ont peur de froisser leur sensibilité ! Elles entretiennent donc le fait que ce ne soit pas plaisant. Le meilleur moyen reste donc de pratiquer la fellation sous la douche (mais après rinçage)...

      Le sentiment de domination peut être apporté par le fait que la femme est souvent représentée à genoux, le type lui tenant la tête ou les cheveux. Ca peut être vrai dans une scène d'agression ou de pornographie (qui associe toujours sexe et violence), mais dans la réalité une femme n'a aucune obligation d'accepter cette position et ces gestes.

      Assez étonnament (!), dans le copies, ce sont les hommes qui considèrent majoritairement que l'acte de fellation est une domination sur la femme, alors que les femmes n'y pensent pas, c'est pour elles un acte sexuel parmi d'autres.

      Supprimer
    2. Dégoutant?? Dans ces conditions le cuni c'est pareil, sauf que c'est pas une queue donc ca peu pas etre dominant... tsss...
      C'est clair, ya que les mec pour penser ca.
      Dans un couple ou un plan cul les bases doivent etre donner, quel interet de faire en étant ou se sentant forcer? Faut etre concetant dans tout ce qu'on fait, c'est pas sencé procuré du dégouts que se soit pour celui qui recoit que pour celui qui donne.

      Supprimer
    3. Si les relations humaines étaient aussi claires et simples, y aurait plus besoin de psy. Les gens font beaucoup de choses par contrainte (qu'ils s'imposent parfois eux mêmes)...

      Supprimer
  3. Hmmm... ouais... Surement pour ca que beaucoup de couple ne tienne pas

    RépondreSupprimer
  4. Dans le cas du viol énoncé plus haut, j'imagine que pour la plupart des femmes, se faire "pénétrer" dans la bouche est moins révulsant que de se faire agresser vaginalement et que donc elle acceptent la fellation comme un moindre de mal. De plus, elle doivent imaginer que si elles font éjaculer l'homme, celui-là sera "repu" et donc plus conciliant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je commence par la fin. Deux choses : d'abord la femme se dit que si elle obéit elle aura la vie sauve (ce qui dépend uniquement en fait des motivations de l'agresseur), ensuite en effet, elle pense qu'après une fellation le type n'aura plus envie ou ne pourra plus la violer, ce qui n'est pas toujours le cas, mais c'est souvent en tout cas une réalité qui permet de gagner au moins 30 minutes !

      Pour ce qui est du viol, il faut bien considérer les choses. Le viol est d'ABORD une question de perception. Je te donnerai pour exemple une prostituée qui se fait violer. Elle a pourtant l'habitude des relations sexuelles sans désir (de sa part), mais c'est la notion de contrainte qui change tout. Ce qui fait que la notion de viol, même si elle est précisé juridiquement, ne l'est pas du tout psychologiquement. De "simples" attouchements sont souvent vécus de la même façon qu'un viol vaginal et auront les mêmes impacts psychologiques. Alors une fellation non consentie aura autant d'impact qu'un viol pour certaines personnes et même parfois plus car s'il est facile "d'oublier" ses organes génitaux et de ne plus les utiliser, c'est plus difficile pour la bouche. Ce qui peut rendre la parole, l'ingestion d'aliments... très difficiles par la suite. C'est donc la contrainte qui caractérise le viol pas l'acte en lui même.

      Supprimer
    2. Oui, mais la contrainte comporte une dimension subjective même si elle est définie juridiquement. Certaines femmes acceptent des relations sexuelles avec leur compagnon ou leur mari alors qu'elles n'en ont pas envie. Le social (sous la forme du devoir conjugal, des spécificités culturelles) s'immisce dans l'intime et dissimule le sentiment de contrainte aux yeux même de ces femmes, et pourtant...

      Supprimer
    3. Si tu acceptes alors que tu n'as pas envie, tu es dans la contrainte, mais pas nécessaire dans la contrainte qui vient de l'autre. Dans un couple il y a aussi une notion d'échange. Des fois la femme a envie et l'homme lui fait plaisir, des fois l'homme a envie et la femme lui fait plaisir. Nos besoins de sexualité ne sont pas toujours, même rarement, synchroniser. Et dans ce cas la contrainte est personnelle, l'autre ne t'oblige pas à accéder à ses désirs. Tu le fais parce que tu le veux bien et parce que tu sais aussi que l'autre accède à tes plaisirs alors qu'il n'en n'a pas envie. C'est donnant donnant. Ce qui fait que celui qui "subit" est consentant.

      Supprimer
    4. Non, ça n'est du tout cela que j'évoquais mais bel et bien d'une véritable contrainte morale exercé par l'homme sur sa compagne de façon continue alors que celle-ci n'a pas ou plus de désir pour lui. il n'y a pas alors d'échange... La contrainte, certes, n'est pas physique ni verbale mais implicite. Certaines femmes n'osent pas manifester à leur compagnon qu'elles ne sont pas d'accord et s'enferment dans une résignation. En tant que psy, j'ai été amenée à entendre ce genre de plaintes..

      Supprimer
    5. Pourquoi donc l'homme exercerait il une contrainte morale sur sa femme ? Et pourquoi reste t elle avec lui si elle ne l'aime plus ? Si elle reste, il se dit qu'elle l'aime encore et que peut être elle a moins de désir et qu'il faut juste réveiller cela. Qui ne dit mot consent... Et on se demandera d'où vient ce besoin d'être victimisé ou de se dire victime, ce qui est très différent?

      je connais tellement d'hommes qui sont victimes des contraintes morales et physiques de leur compagne, même sexuellement... Ces a priori sont inacceptables au XXIè siècle.

      Supprimer
  5. Je vais essayer de répondre intelligement :

    Déjà premièrement, lorsqu'une femme tente de défendre la fellation c'est pour se défendre elle même. Elle n'a accepte pas l'idée d'être vue comme une soumise donc elle va défendre les pratiques qu'elle fait au lit pour se valoriser elle même.

    Ensuite, lorsque c'est un homme qui l'a défend, pas besoin d'avoir polytechnique, il suffit juste d'y voir le conflit d'intérêt.


    La fellation est en soi, un acte de soumission totale et surtout lorsqu'il est consenti. Pourquoi ? Car la soumission c'est justement le contraire de la révolte, une femme qui se fait violer n'est pas soumise : elle se révolte. Une femme qui est consentante pour qu'on lui enfonce une bite dans la bouche est tout ce qu'il y a de plus soumis puisqu'il n'y a pas de rébellion...


    Alors je sais que c'est un peu dur à entendre puisque qu'aujourd'hui, les gens pensent que la fellation est une pratique dans la Nature de la femme comme l'aimant attire le fer ; en gros, les femmes aiment sucer des bites ce qui est totalement faux.


    Non, la fellation n'est pas une pratique normale, c'est une perversité. Les hommes ont cette volonté de domination à vouloir tout contrôler, conquérir, prendre... Ce qui peut se traduire par la guerre... mais surtout dans la sexualité.

    Par exemple, si on prend des cousins proches de nous, les bonobs sodomisent et fellationne selon des rapports sociaux de domination :

    Le mâle dominant sodomise le faible et le faible suce le dominant...


    Dans la grèce, la Rome... La Sodomie était pratique du maitre à l'apprenti pour marquer son autorité et son initiation... La fellation et l'éjac façiale de maitre à esclave...


    Remarquez toujours bien que c'est le supérieur... Qui met son pénis...

    Les films pornographiques ont banalisé à l'écran ces pratiques dégoutantes dignes du Marquis de Sade. ça ne veut pas dire que c'est depuis les films porno que ça existe mais tout simplement, que ces pratiques minoritaires à la base
    étaient réservés à des fins humiliantes sur un inférieur hierarchique donc par exemples les esclaves à leur époque...
    Et c'est justement parce que c'est humuliant, pervers, lâche... Qu'un homme arrive à être suffisament séducteur pour séduire une femme au point de la contrôler ,qu'elle soit sa groupie, sa fanatique ... Qu'il jouit de constater sa puissance que sa nouvelle prise est soumise au point d'accepter qu'on s'essuit les pieds sur son visage ( lui mettre un pénis dans la bouche, l'éjac façiale va encore plus loins ou alors la sodomie... Jouir en passant par un trou serré qui doit faire mal à la femme en temps normal )...


    Donc oui, la fellation est un acte de domination vitam ad eternam... Et c'est un garçon qui le dit... Et qui n'est pas féministe...


    Dans une société qui traiterait bien ses femmes, les femmes auraient accès aux outils conceptuels pour comprendre la relation des hommes au sexe... Afin de ne pas tomber dans le panneau...

    RépondreSupprimer
  6. Tout est dans "pratique dégoutante". Le sexe vous dégoûte, le sexe de l'homme encore plus. Ce n'est pas parce que vous n'aimez pas qu'il faut en dégoûter les autres. La sexualité est librement consentie, chacun y fait (ou ne fait pas) ce qu'il veut quand il veut, en tout cas dans toute relation non forcée. Donc si les femmes le font c'est parce qu'elles le veulent bien, parce qu'elles aiment ça, parce qu'elles aiment faire plaisir à l'autre.
    "Dans une Société qui traiterait bien ses femmes...", quel sexisme ! une Société ne traite rien du tout et les femmes n'appartiennent à personne même pas à la Société. Vous qui dites les défendre, vous les chosifier en les reléguant à des objets auxquels il faut dire quoi aimer, quoi faire. Pas étonnant que votre commentaire soit anonyme ! Faites moi plaisir, retournez dans votre grotte.

    RépondreSupprimer

Stats