mardi 26 juin 2012

Changement de perception du corps, changement de personnalité

J'ai envie de vous parler de plein de trucs auxquels je pense dans la journée ou le soir. Et puis une fois devant mon écran soit je me dis que ce n'est pas si intéressant que ça, soit... j'ai oublié. Du coup, devant l'écran je reste en panne sèche en essayant vainement de me rappeler ce que je voulais écrire...

Alors là du coup, je pense (si si ça m'arrive) et je me jette sur mon clavier.

J'ai pu constater plusieurs fois que les personnes faisant modifier quelque chose sur leur corps en général changent aussi leur conception de la vie et rentre souvent en rupture avec leur entourage. 

Prenons un exemple :

Une jeune femme qui ne se trouve pas très jolie, en surpoids, une poitrine énorme, très discrète, trouve chaussure à son pied en un jeune homme qui l'aime comme elle est.
C'est l'amour fou.
Puis la jeune femme n'en peut plus de ce poids sur l'avant de son corps, ces "machins" qu'elle pense que tout le monde regarde en premier chez elle. Son opération sera prise en charge par la sécurité sociale elle a vérifié. Alors elle se jette à l'eau et se fait opérer pour une diminution des seins. 
L'opération se passe bien. Elle a diminué son tour de poitrine de pas mal de tailles.
Elle est rentrée dans une certaine "normalité". Conjointement, assez "bizarrement", pendant sa convalescence elle perd aussi du poids.
A bout de 6 mois, elle peut bouger tout à fait normalement, elle a perdu plus de 5 kilos sans aucun régime.
Elle apprécie son nouveau corps. Elle a l'impression qu'on la regarde enfin elle et non plus sa poitrine.
Elle s'aime désormais, se regarde différemment. Elle change de look. Elle se met plus en avant, devient plus "dominante".
Un an après son opération, son chéri la quitte. 
Rien ne va plus. Lui ne la reconnait plus. Il l'aimait avec ses gros seins, même s'il n'était pas opposé à l'opération. Il l'aimait pour son allure discrète. Il l'aimait pour le rôle qu'il avait auprès d'elle.
Il était celui qui protège, qui rassure cette jeune femme est souffrance, en manque d'estime d'elle-même. Il aimait à la valoriser, la pousser à l'action. Un rôle presque paternel.
Après l'opération, elle s'aime, elle s'estime, plus besoin d'un "père", mais bien d'un homme amant qui la regarde comme une femme actrice de sa vie.

Autre exemple. Une jeune femme encore. Elle a un problème de dents très en avant. Toute son enfance on s'est moquée d'elle. "Le cheval" qu'on l'appelait. Ses parents l'aiment comme elle est. Elle est poussée dans ses études et très valorisée. Elle a une jeune soeur, qui ne présente pas le même "défaut" qu'elle. Il y a désormais la fille intelligente et la jolie. Tout semble les opposer. Une concurrence s'installe. 
La jeune femme "chevalesque" va néanmoins se trouver un mari ! En fait, rien de tragique dans sa dentition, même si elle fait une fixette dessus. Au bout de quelques années de vie commune, elle fini par avoir le courage d'entreprendre de l'orthodontie qui va tout remettre d'aplomb et lui rendre un visage agréable. Très agréable même.  Elle s'aime brutalement, elle est capable de se dire jolie. Elle prend confiance en elle, grimpe les échelons dans son travail. Elle jette un regard sur son mari. Celui qui était si rassurant, qui l'aimait telle qu'elle était et qui la protégeait du regard des autres, est vu désormais comme un type infantile incapable de la traiter en femme. Lui ne voit rien de changé chez elle. Après tout, le changement n'est pas énorme. Mais pour elle si et ça change tout dans son psychisme. Sa relation avec sa jeune soeur s'étiole, puisque désormais il n'y a plus de concurrence, elle est intelligente et en plus elle est jolie, sa soeur n'étant que jolie.

Un dernier exemple pour la route. Un homme, la quarantaine. Il a des troubles sexuels plus importants depuis quelques temps, mais présents par intermittence depuis longtemps. Persuadé d'avoir un petit pénis et de ne pas pouvoir satisfaire ses partenaires. Je le renvoie vers un sexologue-andrologue (non je n'ai pas été mesurer par moi-même !) qui le rassure, ben oui à 40 ans c'est moins dur, mais si il est dans la moyenne. Tout s'éclaire. Plus sûr de lui, il commence à se tenir différemment, il est moins effacé en groupe et lorsqu'une femme l'approche il n'a plus peur de ne pas être à la hauteur. Du coup, il accumule les conquête. Certes, il se rassure, exerce son 'instrument" pour bien vérifier que ça fonctionne. Mais son entourage ne le reconnait plus. Sa copine, pas très officielle, se plaint qu'il a changé. Qu'il est sûr de lui, plus "viril" ! Elle se plaint aussi que maintenant il est demandeur sexuellement. Il n'est plus ce "père" rassurant, mais un homme dans toute sa masculinité.

Tout cela pour vous dire que tout changement corporel réel ou perçu modifie la perception que l'on a de Soi. Mesdames, vous les avez bien, lorsque vous sortez du coiffeur vous vous trouvez plus jolie, vous avez l'impression qu'on vous regarde plus, vous vous sentez plus sûre de vous. Ca dure 24 heures parce que le lendemain l'effet de l'oreiller à en général bousillé la belle coiffure, mais lorsque le changement est corporel l'effet perdure. Et si les personnes envisagent ses changements, c'est en général pour se sentir mieux, pour mieux se percevoir. Cela influe donc sur l'estime de soi et sur nos comportements. Cela modifie donc les relations aux autres. Et surtout aux proches. Et c'est là que l'on découvre le type de relations qui nous lient à certaines personnes. On peut servir de "faire valoir" pour une copine, on peut être un père de substitution pour sa compagne, on peut être la pauvre petite fille qui doit être protégée ou le petit garçon qui a projeté sa mère sur son épouse.

Ne croyez pas qu'il y a besoin de gros changements pour voir apparaître ses modifications psychiques et comportementales. Je l'écrivais un simple changement de coupe de cheveux peut suffire, un piercing, se faire enlever un grain de beauté, la disparition d'un bouton persistant... une petite chose peut totalement modifier l'estime de Soi. Cela montre surtout le poids que représentait cette petite chose dans le psychisme de la personne.

On dit qu'une femme qui modifie sa coupe de cheveux change d'homme. Alors est-ce vrai ? Non, ce n'est pas vrai. Mais elle change de personnalité, de comportements et d'attente de la vie. Et cela peut entraîner un changement de partenaire. 

Soyons clairs, ce n'est pas le changement en lui même qui change les gens. C'est la façon dont eux le perçoive. Il est clair que certaines personnes se font opérer ou subissent des modifications qui ne les embellissent pas, bien au contraire, mais eux se trouvent mieux. Et c'est ce qui les fera aller mieux. 

En conclusion, aimez vous.

Voyez comme avant elle fuit le regard de l'appareil, elle le regarde de travers, cherche à l'éviter et comment elle rentre la tête dans les épaules. Après, elle arrive à faire face et à regarder l'objectif de façon directe. Elle est plus sûre d'elle, elle se trouve jolie et n'a plus peur de se montrer. Cela va changer ses relations aux autres et les autres vont la regarder différemment.



4 commentaires:

  1. Je préfère beaucoup plus cet article, comparé au récent qui s'appelle "sortir avec thon ou comment magnifier son estime de soi" :

    http://vergiberation.blogspot.fr/2013/03/sortir-avec-un-thon-ou-comment.html

    Ici on voit que si on s'aime on peut être beau et se mettre subitement à plaire, alors que dans l'autre article, on dirait qu'on ne peut rien faire si on a un physique disgracieux. Je suis sûre que si on est pas très beau, on peut prendre soin de soi, avoir confiance en soi, s'aimer et de ce fait, séduire. Il y a plein de choses qui jouent pour plaire en dehors de la plastique pure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors il y a une réalité, c'est que lorsqu'on s'aime les gens vous perçoivent de façon bien plus positive. Mais ça fonctionne surtout pour les hommes. On peut citer des hommes célèbres moches, parfois laids qui ont eu des relations avec des femmes très belles, l'inverse... je cherche encore. Aux hommes avec un physique difficile, on va passer au-dessus s'ils présentent d'autres qualités (gentillesse, intelligence, créativité...), on va leur attribuer une "aura", mais cela ne fonctionne pas pour les femmes. C'est sociétal bien sur.

      Supprimer
  2. La 1ere histoire est excellente ! Elle correspond totalement a ce que j'ai vécu avec ma copine. Un an après son by-pass, son comportement a fortement changée et a fini par me tromper ! Ma question est, est que ce genre de comportement est provisoire ? Est que ces gens la ne sont pas dans leur bulle, sur leur nuage temporairement ? Jusqu'au jour ils redeviennent eux-mêmes et repensent aux gens qui les ont aimées tel quel ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais elles sont elles mêmes ! Elles sont enfin devenues ce qu elles voulaient être. Pourquoi vouloir revenir en arrière ? Il faudrait que tout soit toujours pareil. Vous n etes pas aujourd hui ce que vous étiez il ya 10 ans. Sauf que là pour elle ça été plus rapide.

      Supprimer

Stats