mercredi 18 juillet 2012

Comment vivre avec un homme qui ne me donne pas de plaisir au lit ?

Je commence aujourd'hui ce que j'appellerai "la saga de l'été".
Je suis inscrit sur un site où il n'y a que de psys et où les patients (ou des pseudos patients à mon avis) viennent poser des questions aux psys afin d'obtenir un début de réponse à leur préoccupation.
Les réponses sont en générale sibyllines, du genre "toi avoir besoin d'une psychothérapie, si toi habiter pas loin de moi toi appeler moi".
On va pas cracher dans la soupe c'est évident. Ce site ne m'a valut en 1 an qu'un seul contact réel avec une personne qui m'a contacté pour une toute autre raison qu'une psychothérapie...

Bref, donc des "patients" viennent poser une question. 
Et il va s'agir pour moi, ici d'y apporter MA réponse.
Pas sûr que cela soit toujours très sérieux, les questions ne l"étant pas toujours.
Mais bon voila, si ça vous intéresse, sachez que vous pouvez aussi poser une question à laquelle je tenterai de répondre dans un prochain article... si ça vous tente.

C'est parti.


Comment vivre avec un homme qui ne me donne pas de plaisir au lit ?

Soyons réalistes. Un couple, donc 2 individus qui décident de vivre ensemble par amour, ne peut vivre sans sexe.
La sexualité est une composante de la relation de couple.
Bien sur on peut être amoureux et ne jamais passer à l'acte. Mais est-on en présence d'un couple dans ce cas ?
On peut tout aussi bien passer à la casserole sans être amoureux et là, personne n'aura de réticence à dire que cela n'est pas un couple.

L'amour suffirait donc à faire le couple ? 

C'est peut être vrai lorsqu'on a 80 ans. La sexualité a évolué, la lubrification de la femme est plus difficile et rend la pénétration délicate, les érections de monsieur n'en sont plus vraiment... La sensualité, l'érotisme, le plaisir psychologique deviennent des composantes d'une sexualité qui a su se modifier au fur et à mesure du temps. Mais ceci dit, la sexualité même transformée est toujours là.

Un couple sans sexe ce n'est qu'une colocation. Un paire d'amis qui s'entendent bien, qui peuvent se confier l'un à l'autre, qui mangent ensemble dans la même pièce mais le dépassement de la limite, celle qui fait entrer dans la vraie intimité de l'autre, il n'y en n'a pas. Pas de sexe, pas de couple.

Vous me direz, car vous êtes des lecteurs et lectrices intelligent(e)s, que ce n'est pas ce que dit la petite dame. Elle dit juste qu'elle n'a pas de plaisir.
On pourra déjà se demander pourquoi si elle n'a pas de plaisir, elle s'obstine à avoir de la sexualité.
Après tout si c'est juste pour faire plaisir à l'autre à chaque fois, cela relève plus de la notion de sacrifice voire de masochisme qu'autre chose.
C'est qu'elle s'ennuie la petite dame, elle pense à autre chose, elle ne fantasme même pas, non elle se demande quand ça va bientôt s'arrêter. Elle se dit qu'elle aurait du prendre un livre, elle pense à sa liste de courses, à accompagner les enfants à leurs cours (rédhibitoires les pensées qui vont vers les enfants), elle compte les araignées dans les coins (non pas les siennes, celles au plafond)...

Elle ne jouit pas. D'aucune façon.
Monsieur n'est pas doué à la brouette chinoise ? Qu'importe ! Pratique-t-il le broutage de l'herbe tendre ? La manipulation digitale de l'Everest par beau temps ? Nous ne le savons pas. Soit monsieur reste sur ses acquis de famille, soit il n'est pas très doué... 
Et ça change tout.
En effet, certains hommes ne savent pas comment donner du plaisir à une femme. Certains pensent que la pénétration suffit. Certains n'osent pas toucher, lécher.... Tout un manque d'éducation.
Certes, certains, malgré leurs vaillants efforts, ne sont vraiment pas fait pour ça. Mais c'est quand même rare.

Alors avant tout, il faut se demander si madame a expliqué ce qu'elle attendait de monsieur.
C'est pas le tout de dire "il est nul", il faudrait peut être lui dire ce qu'elle veut, aime, aime pas aussi. Et surtout comment s'y prendre. Car le mode d'emploi n'est pas livré et il est parfois différent d'une femme à l'autre et même d'une journée à l'autre pour une même femme !

Venir se plaindre qu'on n'a pas de plaisir alors qu'on ne moufte pas et qu'on n'explique rien, c'est un peu facile. "je n'ose pas" disent certaines. Alors t'arrête de gueuler et tu prends rendez-vous chez un psychologue ou un sexologue voire un andrologue si monsieur a dépassé la quarantaine.

Maintenant si malgré la psychothérapie, les explications tout en doigté et les médocs, rien n'y fait... et bien, ma petite dame, soit tu restes et tu te contente de l'aimer pour ce qu'il est, soit tu t'en vas, soit tu prend un amant (et pour ça tu peux rester aussi).
 
A la prochaine... si je le veux bien !

 Ca ne nous dit rien de ses compétences au lit...mais ça fait du bien aux yeux

17 commentaires:

  1. Je ne suis pas tout a fait d'accord avec toi sur l'obligation sexuelle d'un couple. A certaines périodes de ma vie, je n'avais surtout pas envie de ne plus être en couple mais le besoin de sexe était loin d'être vital. Un conjoint même sans sexe c'est loin d'être un simple colocataire, c'est un soutien sans faille, quelqu'un avec lequel on s'engage et puis sans en venir au sexe il y a quand même une intimité qu'on s'autorise en couple et qui à ma connaissance ne se pratique pas entre amis.

    Mais si nous revenons au sujet principal, je suis tout à fait d'accord avec toi: si la dame peut avoir du plaisir seule, avec quelqu'un d'autres; si elle n'en a pas avec son partenaire du moment c'est bien de sa faute à elle, et parce qu'elle le veut bien. Pour moi la seule explication est qu'elle ne s'implique pas émotionnelement et ou physiquement lorsqu'ils pratiquent la chose ou alors qu'en fait elle ne l'aime pas vraiment, d'ou le manque d'émotion et de ressenti positif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sexe n'est pas (plus) vital. On peut très bien vivre sans. L'engagement c'est un truc totalement psychologique. Un papier, une cérémonie n'ont aucune valeur en soi (à part juridique surtout lorsqu'on se sépare). On se sent engager parce qu'on le veut bien. Un ami c'est un soutien sans faille, quelqu'un auprès duquel on s'engage (car la réciprocité est attendu), quant à l'intimité tout dépend des cas. je connais des amis qui dorment ensemble, qui pètent, qui rotent et qui trainent en chaussettes... ne serait-ce que pendant les vacances et qui ne sont que des amis (de même sexe ou de sexes différents). Bien sur, il est rassurant de se dire "non, moi mon couple existe dans tous les cas". C'est plus facile que de se dire qu'on ne vit qu'au travers d'habitude et qu'on a peur d'en changer, qu'on n'a plus envie de l'autre parce qu'il a vieillit/grossit, qu'on est dépressif parce qu'on s'ennuie dans son couple... Un partenaire (vous pouvez mettre au féminin), c'est en effet un soutien, mais un ami aussi. Si le partenaire en est réduit à jouer au psy, au parent ou à je ne sais quoi, il tient tous les rôle sauf celui de partenaire. Surtout on se demande pas si l'autre pense encore qu'on est un couple (et en général c'est non).
      Bien sur on pourra toujours se poser la question si deux personnes qui ne s'aiment pas mais qui vivent ensemble et couchent ensemble sont un couple (y'en a plein). Vu de l'extérieur oui. C'est d'ailleurs pour cela qu'ils n'arrivent pas à se séparer. On pourra autant alors se demander si un couple qui s'aime mais qui ne couche pas ensemble est un couple. Et la réponse est exactement la même, vu de l'extérieur oui. Mais uniquement de l'extérieur. Un couple, un vrai, c'est à la fois de l'amour et du sexe. Si un vient à manquer, on vit ensemble, c'est très différent.

      Supprimer
  2. Ah,une conclusion simple mais tellement réaliste! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, faut arrêter de se victimiser dans la vie. Il faut commencer par communiquer... après on voit comment on règle la problématique.

      Supprimer
  3. tu trouves vraiment que ça fait du bien aux yeux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui... aux mien en tout cas. Y'avait pas la tête, ça me convient très bien...

      Supprimer
  4. Je pense aussi que l'amour et le sexe sont indissociables dans un couple (sauf exceptions et cas particuliers qui existent mais, pour des personnes normalement constituées et en bonne santé, je ne pense pas). Quand on aime quelqu'un, on est normalement attiré sexuellement par lui (ou elle), on a envie de lui donner du plaisir et on en prend en lui en donnant... J'irai même plus loin, quand on aime vraiment, on ne peux désirer que l'être aimé et personne d'autre. Je pense que certains ne vont pas être d'accord...

    P.S. mais par contre, je trouve qu'effectivement ca fait du bien aux yeux... Ne désirer qu'une personne d'accord mais le plaisir des yeux, c'est différent :-)

    RépondreSupprimer
  5. faut pas me faire dire ce que je n'ai pas dit ! le plaisir des yeux tout à fait d'accord mais pour moi c'est un ensemble des pieds à la tête. Côté beaux mâles il y en a pas mal à la tv en ce moment...

    RépondreSupprimer
  6. Mais oui c'est ça. Si les femmes choisissent des mes plus grands qu'elles c'est bien pour pas voir leur tronche !! MDR. Plus sérieusement, je suis d'accord c'est un tout, mais ça dépend aussi de ce qu'on veut en faire, pour une nuit on peut fermer les yeux, pour la vie, c'est clair que la tête compte aussi. Extérieurement et intérieurement.
    Dis moi toi, où tu trouves le temps de regarder la télé ? (t'as vu des beaux mecs à la TV, où où où ????)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand, mince, musclé...
      La TV ? Le soir, tu sais il y a les JO en ce moment. Donc hier soir par exemple tu avais un échantillon de beaux mecs en regardant le match de volley Brézil/USA (au passage c'est très psycho le volley)!

      Supprimer
    2. Je préfère la natation... Mais les mecs y sont de plus en plus difformes. Et les agrès...

      Supprimer
    3. Tu as vraiment un faible pour les gros muscles! J'imagine la situation : pour l'embrasser tu montes sur une chaise ou il se met à genoux (un mec à tes pieds ça a du charme mais même là il est à ta taille). Lorsque tu mets un bras sur ses épaules tu atteints à peine le cou, enfin pour les activités sessouelles il te faut prévoir pas mal de temps pour pouvoir explorer torse et dos au complet ! Euh, en y réfléchissant finalement l'idée est assez attrayante!

      Supprimer
  7. Nanofab : j'ai regardé ton "logo". L'ignorance coûte moins cher que la culture je confirme. Lorsque tu vois que Sarko avait décrété que la culture était un épiphénomène non rentable et que ça a amené à doubler les tarifs des ateliers du Louvre (et d'autres musées). Exemple flagrant les ateliers pour enfants étaient à 4,50 € pour 1h30 avec animateurs (souvent des profs reconnus) et fournitures comprises, on y voyait plein de gosses parfois les parents de dernière minute faisaient la queue en espérant avoir une place pour leur enfant. Depuis le passage à 9 €, les groupes sont passés de 15 enfants à 10 avec une majorité d'enfants de touristes anglais, japonais ou allemands. Avant y avait lorsque j'allais participer à un atelier je croisais une joyeuse pagaille d'enfants, c'est fini. L'ignorance a été érigée comme base. C'est plus facile d'aligner par le bas que par le haut. Et après on nous dira que ceux qui refusent ce système donnent dans l'élitisme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. triste exemple, si c'était le seul... Il faut du quantitatif qui rapporte, exit la qualité, le plaisir. Ça fait longtemps que je ne suis pas allée au Palais de la découverte, j'imagine qu'il y a eu la même évolution.

      Supprimer
    2. celle qui dit ce n'est pas important, se trompe.
      Si l'homme lui, a besoin de sexe, et que vous, moi, je n'ai pas de plaisir,AUCUN, ce n'est pas normal du tout.Je me sens frustrée ;-)
      Hélas cela m'est arrivée aussi, et c'est difficile à gérer, me si on est normalement constituée........
      A NonoFab, ben moi aussi, j'étais devenue célibataire endurcie, et j'ai touché le jackpot de l'absence totale.!!!!

      Supprimer
    3. euh... j'avais un peu oublié cet article (mea culpa, mea grandissima culpa Vergi !) mais pas la discussion sur le plaisir des yeux. Comme j'étais abonnée aux coms, je reviens et j'ai tout relu attentivement. Je dois dire chère Anonymous que je ne comprends pas ta dernière phrase ????? surtout que finalement je n'ai rien dit en rapport avec le fond de l'article (comme souvent d'ailleurs).
      Milady (ex NanoFab)

      Supprimer
    4. La femme a autant besoin de sexualité que l'homme. Mais il y a des hommes qui ne savent pas s'y prendre et si leur partenaire ne dit rien quant à ses envies, ses plaisirs ou au contraire ses déplaisirs, l'homme ne peut pas faire de "progrès" et la frustration reste. Maintenant même si dans le changement de partenaire l'absence de plaisir reste, il faut chercher pourquoi. Ca peut être physiologique ou psychologique. Car vivre avec un compagnon ça n'est pas vivre avec un copain ou son frère ou un colocataire, c'est vivre avec un amant.

      Supprimer

Stats