jeudi 23 août 2012

Belle toute nue

 Toujours à l'écoute des émissions qui exploitent utilisent la psychologie pour se vendre, j'ai regardé quelques épisodes de l'émission "Belle toute nue". J'ai conscience que mon abnégation vous laisse pantois(es).

il s'agit de prendre une nana, de préférence pulpeuse voire obèse, ne s'aimant pas et en général mal fagottée, et d'essayer de lui faire prendre conscience que mais non elle n'est pas moche et que mais oui elle peut apprendre à se mettre en valeur.

Ca part donc d'un bon sentiment et sur le principe c'est plutôt une bonne idée, car beaucoup de femmes peuvent s'identifier à ces héroïnes des temps nouveau qui sont mise en avant parce qu'elles ne font rien de spécial et qu'elles passent totalement inaperçues. Ce qui va bien à notre Société, il faut bien avouer, qui voue un véritable culte aux losers et aux victimes... Mais je m'égare sur des chemins philosophiques qui demanderaient bien plus que quelques lignes pour être mis en réflexion. Cette émission propose donc des solutions à la fois "psychothérapeutiques" et des techniques de relooking dont chacune pourra tirer quelques enseignements au quotidien pour s'attiffer correctement.

Le tout présenté par un type qui bien que je le trouve assez sympathique même dans sa façon d'aborder ces femmes, m'énerve au plus haut point par ses pseudos allures efféminées (de temps en temps vous remarquerez que ça cesse) et un look très travaillé qui lui aurait valut il n'y a pas si longtemps un aller simple pour le bûcher. Il a néanmoins des gestes un peu familiers qui -en tant que femme- me gènent , il tripote un peu trop facilement les poitrines de ses dames du bout des doigts en leur demandant la permission certes... mais une fois que c'est fait. J'apprécie par contre son langage qui n'est jamais moqueur, même si son regard et son non verbal expriment l'inverse de ce qu'il dit. Entendre "mais non t'es pas grosse" avec un regard qui en dit long... ça fait désordre. Mais si ça rassure la femme de se l'entendre dire par une "vedette" de la télé, pourquoi pas.

(y a aussi une nana qui présente des fois, elle ne cesse de crier "ma chéééérrriiiiiie", s'il vous plait achevez-la de toute évidence elle souffre cette pauvre bête)

L'émission ne nous dit pas vraiment sur combien de temps s'étalent les "séances", mais en gros ça doit être sur 2 ou 3 jours. Chaque nana est présentée dans son contexte, puis selon les émissions passées à la moulinette des passants qui en générale la trouve ringarde, pas sexy et moche, puis rencontre avec l'animateur, passage devant le miroir où elle est priée de se mettre en sous-vêtements, puis positionnement par rapport à d'autres filles (ou elle même en photos retouchées) pour se situer niveau taille.

Cette étape est importante et intéressante. Car elle montre la réalité que l'on rencontre dans toutes les consultations liées à la perception du corps, les femmes se voient toujours plus grosses qu'elles ne sont. Qu'elles soient anorexiques ou pulpeuses, elles ont toujours l'impression d'être des pachydermes. Elles expriment aussi le fait qu'être grosse c'est être moche. Le pire c'est qu'elles croisent des femmes aussi pulpeuses ou plus grosses qu'elles et qu'elles peuvent dire qu'elles sont jolies. Mais ce qui est valable pour les autres ne l'est pas pour soi. Déformation de la représentation mentale du corps. Le tout bien renforcé par les discussions avec les autres nanas et les images dans les magazines people/mode.

Car arrêtons de nous leurrer, pour les femmes notre Société est aujourd'hui basée sur une représentation saphique, pour être plus claire lesbiannique. Car, bien que nous évoluions dans un système hétérosexuel, pour la majorité des femmes pour être bien il faut d'abord et avant tout plaire aux autres femmes. Puis viendront les hommes et enfin soi. Or normalement, il faudrait d'abord se séduire soi, puis les hommes, pour finir par plaire à ses pairs.

Qui ne s'aime pas, peut difficilement être aimé ou au moins apprécié des autres. Car le regard sur soi est négatif, cela rend aigri, agressif, on se cache, on s'habille mal... L'image sociale en prend un coup, on se fait rejetter et on reprend le début de la boucle. Pour plaire aux autres, il faut d'abord se sentir bien. A l'intérieur comme à l'extérieur. L'un influant sur l'autre bien sur.

Ce qui veut dire qu'il n'existe nul besoin d'être dans la "norme" question physique ou habillement, mais que quitte à être hors norme autant être bien dedans, ça passe beaucoup mieux. C'est que tente d'apprendre cette émission. 

Alors ces femmes ont va les relooker : vêtements et stylisme, coiffure, maquillage.
Elles finissent souvent très jolies c'est vrai. On va enfin leur demander de défiler (dans une tenue qui, je trouve, les met rarement en valeur) et enfin on va leur demander d'oser poser nue (sans trop en montrer non plus).

Ce n'est pas une émission trash. On ne force personne, ça se passe dans la bonne humeur. Ici pas de chirurgie et des cas qui méritent vraiment l'attention (comme cette jolie femme ayant subit une mastectomie et qui avait laissé sa féminité sur la table d'opération).

Par contre, j'ai du mal à comprendre comment en 3 jours elles peuvent avoir réglé tout ça.
Ainsi, si je prends la jeune femme de 23 ans qui refuse de grandir, qui parle avec sa voix de petite fille et qui s'habille en ado, tout ça parce qu'elle se coltine une mère hyper possessive chez laquelle elle vit. Cette question de relation à la mère n'est pas abordée ni réglée. Elle va retourner chez elle, se retrouver confrontée à cette mère et à sa relation toxique... Ca, ça n'a pas bougé. Même si l'animateur a bien pointé le problème et le dit, le fait d'avoir été relooké va-t-il lui permettre de tenir tête à sa mère ? A-t-elle compris que ses kilos "en trop" ne sont que l'expression d'une mise à distance physique d'avec sa mère ? Que son look de petite fille n'est que la projection de la façon dont sa mère la perçoit ?

Et cette jeune femme, assez masculine, qui se cache derrière des vêtements 10 fois trop grands et qui vient de se séparer de son compagnon. Elle vient dans l'émission dans le but de redevenir belle et de pouvoir encore séduire. Se rend-elle compte que c'est peut être parce qu'elle n'était plus belle et qu'elle n'était plus dans un processus de séduction que son compagnon et elle sont séparés ? Comprend-elle qu'elle risque de refaire la même chose avec son prochain compagnon ? Voit-elle que pour elle être en relation stable veut dire ne plus avoir besoin de séduire ? A-t-elle conscience qu'elle cherche un père de substitution ? Le relooking lui donnera la possibilité de se faire draguer et d'oser accepter cette idée, mais cela ne règle rien dans le fait qu'elle n'aborde pas le pourquoi elle en est arriver là.

Et, comme d'habitude dans ces émissions, toujours aucun psy à l'horizon. 

L'extérieur change. Vite. Le psychisme n'a pas le temps de s'adapter. D'autant que ces personnes retournent ensuite dans leur environnement habituel, avec leurs habitudes, leurs relations. Sans que rien de tout cela ne soit remis en cause.  

J'ai pratiqué le relookage. On s'amuse beaucoup. Ca remonte le moral de la patiente.
Elle prend conscience de sa perception déformée de son corps. C'est un plus et c'est une bonne base de travail et d'amélioration de l'estime de soi.
Mais sans séance de soutien et/ou d'analyse derrière, ça tient 2 jours...
D'autant qu'il existe des contraintes sociales, professionnelles qui font qu'on a beau avoir le super look, les kilos dit "en trop" ferment parfois des portes... Et là s'aimer devient essentiel et une fois chez soi devant sa penderie, les apprentissages négatifs reviennent en force.


6 commentaires:

  1. Globalement je suis tout à fait d'accord avec ton analyse de cette émission.
    Par contre il y a un point de détail qui m'interroge:

    Tu écris qu'il faut d'abord se plaire à soi pour pouvoir plaire aux autres. Mais pour se dire à soi-même que notre corps est plaisant, est-ce qu'il ne faut pas d'abord que quelqu'un d'autre nous l'ai dit ou fait comprendre ou alors que personne ne nous ai dit le contraire?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui et non. Non quand tu es adulte, bien que je reconnaisse qu'un compliment ça fait toujours du bien. Oui lorsque tu es enfant. L'estime de Soi t'as été donnée d'abord par tes parents, tes proches. Ensuite vient bien sur le rôle de l'environnement. Mais si tu estime est bien construite même si elle est mise à mal elle résiste et tu arrives à te dire que ce n'est pas grave d'être "différent(e)".

      Supprimer
  2. merci, j'attendais cet article!
    autre détail choc de l'émission: lorsqu'une fille est pulpeuse ou obèse, ce qui est le cas pour la plupart, l'animateur lui démontre par A+B que la beauté n'est pas question de "poids", mais de mise en valeur et de confiance en soi. Ok.
    Et pourtant, dès que le relooking commence, qu'est-ce qui est fait en premier? la super cimbinaison qui va remonter les seins/aplanir le ventre et les fesses. "Ma chééerie, t'es belle finalement quand on te fait rentrer dans le moule" c'est un peu comme ça que je ressens.
    Bref. effectivement, ce n'est pas dit qu'une fois rentrée chez elle, là, à poil, sans les fringues et la super combi, la personne s'aime toujours autant.
    Par contre, ça peut peut-être être un déclic pour s'apercevoir d'autres problèmes et avancer un peu plus loin( enfin j'espère)
    l'émission a au moins le mérite de décomplexer le temps d'une soirée, je me dis que je ne suis pas la seule à ne pas apprécier mon corps tel qu'il est! Surtout que les meilleurs moments passés dans ma vie, je ne me souviens pas si j'étais canon ou pas ce jour là, j'étais heureuse et je m'en fichais d'être belle ou pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait Sohane, tu as raison il leur met systématiquement une gaine qui descend à mi cuisse et remonte jusqu'à sous les seins.
      Mais dans ce type de relooking où il ne s'agit pas que de savoir quelle couleur nous va au teint ou comment s'habiller dans telle ou telle circonstance, tu constateras qu'il s'agit surtout de cacher le corps. Les autres ne doivent plus voir ce qui est perçu comme des "défauts". Or une fois déshabillée, à poil, le corps est toujours le même. Surtout qu'une fois nue, la femme est recouverte de fond de teint, de paillettes bref d'artifices qui encore cachent la réalité.
      Je pense en effet qu'il y a de bonnes astuces dans cette émission et que cela peut être un déclic sur le fait de comprendre qu'on n'est pas seule à se sentir mal. Mais quant à pousser les gens à faire une démarche de compréhension, je n'en suis absolument pas sûre.

      Supprimer
  3. oups, pardon, "anonymous" a oublié de signé tout à l'heure

    RépondreSupprimer
  4. Mon commentaire est beaucoup moins sérieux mais ta phrase:

    "(y a aussi une nana qui présente des fois, elle ne cesse de crier "ma chéééérrriiiiiie", s'il vous plait achevez-la de toute évidence elle souffre cette pauvre bête)"

    J'ai éclaté de rire pendant cinq min!
    Un peu d'humour fait toujours du bien!

    RépondreSupprimer

Stats