vendredi 17 août 2012

Je n'accepte pas mon homosexualité...

Votre réflexion est complexe.
Vous précisez bien "je" et non "les autres".
Mais "je" est-il seulement "je" ou une partie de "je" est-il aussi "les autres" ?
Je m'explique.
Avant d'être vous, il vous a fallut passer entre les mains de parents, d'environnements, de l'école, des copains, d'événements positifs, d'événements négatifs... or quelle image de l'homosexualité ces diverses situations et personnes vous ont-elles montrées ?

Car il faudra savoir si vous n'acceptez pas votre homosexualité pour vous même ou pour les autres ?
Encore une fois, dans la mesure où ne pas l'accepter par vous même peut être le fait qu'on a vous dit, de façon parfois indirecte, que c'était mal, anormal, déviant... et que ces notions vous les avez intégrées.
Si à force d'entendre vos proches dire ce type de chose, il est clair qu'il devient difficile d'assumer car vous pouvez avoir peur de devenir le fils maudit ou la honte de la famille.
Et même ne pas comprendre comment vous avez pu passer de "ce côté" alors qu'on n'a pas arrêté de vous en protéger....
Ne vous a-t-on pas formaté sur un schéma classique : 1 homme adulte --> 1 femme adulte = 1 couple 

Ne pas acceptez son homosexualité c'est d'abord se positionner par rapport à son orientation sexuelle.
Quand et comment avez vous découvert votre attirance pour des personnes du même sexe ? 
Cela s'est il fait spontanément et au moins dans la douceur ou dans la violence ou le trauma ?
Vous pouvez très bien avoir l'impression qu'en fait vous êtes hétérosexuel et que vous ne comprenez pas pourquoi vous avez des comportements homosexuels ?
Ce qui pose la question de savoir qui vous êtes réellement.
Car beaucoup de personnes dans cette situation peuvent être des bisexuels qui s'ignorent.
Maintenant, envisageons cela autrement. Avez vous eu l'impression d'être homosexuel ou avez vous sexualité homosexuel parce que vos fantasmes vous ramenaient à cela et que vous avez pensé que vous étiez homosexuel ? Car n'ayez aucun doute, les hétérosexuels ont souvent des fantasmes homosexuels sans que cela présage de leur orientation sexuelle.
En fait, votre question n'est-elle pas tout simplement le reflet que fait que vous aimeriez être quelqu'un d'autre ?
Vous vous focalisez sur votre orientation sexuelle qui n'est que symptomatique du rejet de votre vie, d'autres difficultés.

Accepter votre homosexualité peut passer par le fait de la faire accepter aux autres.
Cela veut dire en parler.
Vous partez du principe que vous serez rejeté ? Pourquoi ?
Vous vous préoccupez de vos relations à vos proches ? Certes, mais vous ne vivez pas avec eux, ni pour eux. Ils n'accepteront pas ce que vous êtes ? Vous devez être le "fils idéal" ? Vous n'avez le droit que d'être ce qu'ils veulent eux que vous soyez ?
Et si la résolution de votre question était là, justement ?

Vous sentez bien que tout cela est factice. 
Demande-t-on a une personne si elle est hétéro pour savoir si on va l'apprécier ou pas ?
Alors, vous devrez admettre que vous n'avez pas d'étiquette collée sur votre front.
Une fois que l'aurez dit aux personnes qui vous "bloquent", vous n'aurez pu à le dire.
Et si elles le découvrent et qu'elles vous évitent, c'est que le fait de le savoir modifie leur perception et leurs comportements. Vous, vous serez resté le même.





2 commentaires:

  1. Peut-être le mot contient déjà un non sens qui empêche aussi de se représenter bloquant l'image dans le miroir ? - aimer pareil - aimer soi même -

    C'est en fait de l'homosexophilie, aimer une personne de même sexe... c'est plus long à dire mais plus léger à saisir dans le miroir

    RépondreSupprimer
  2. Aimer une personne de même sexe ce n'est pas s'aimer soi. D'ailleurs beaucoup d'homos (comme les hétéros d'ailleurs) vont chercher chez l'autre ce qu'ils ne trouvent pas chez eux.
    S'aimer soi n'est en rien de homosexophilie, mais bien du narcissisme. Après tout lorsqu'on a l'impression que personne ne vous aime, autant s'aimer soi même, ça permet de tenir.
    Mais à vous suivre, homosexualité voudrait dire avant tout avoir une sexualité avec soi. ok, alors pourquoi alors chercher un Autre puisqu'on peut se suffire à soi même ?

    RépondreSupprimer

Stats