vendredi 3 août 2012

Le coup de gueule de la psy - les enfants dans les manèges

Ben oui, là tout de suite, et encore je me suis calmée, j'ai eu envie de vous faire partager un coup de gueule.
Vous avez lu "enfant" et "manège" et vous avez sans doute tout de suite penser au joli manège de quartier avec sa voiture de pompier rutilante, l'avion qui monte et qui descend, le moto et autre joyeusetés qui font la joie des petits.

Et bien non je ne parle pas de ce type de manège.

Figurez vous que mes tribulations parisiennes m'ont emmené à passer au travers de la fête foraine qui se tient aux jardins des Tuileries. 
Non, non, je ne me cherche pas d'excuse, je vous rassure autant j'aime beaucoup regarder les gens dans les manèges, autant c'est pas mon truc. Je n'ai toujours pas bien compris l'intérêt de se faire peur et de faire subir à son corps des sensations "extrêmes" hors situation vitale.

Pour ce qui est de se faire peur ou en tout cas de ressortir tout pâle ou tout vert ou chancelant, y a toujours ce qu'il faut. Les "manèges" évoluent tous les deux ans. Toujours plus haut, toujours plus fort, comme on dit dans Fort Boyard. Entre celui qui vous jette en l'air brutalement, celui qui vous retourne alors que vous avez les pieds dans le vide, celui qui vous met 3 G dans les tripes et dans le cerveau, y'en a pour tous les goûts et pour tous ceux qui pourront dire "je l'ai fait" et ceux qui ont besoin de se prouver qu'ils sont bien en vie...

Mais chacun sa vie. 

Tout cela ne me gène pas et m'amuse même. 
Mais il y a quelque chose qui m'amuse beaucoup moins et qui me gène.

C'est que les enfants parfois très jeunes montent sur ce type de manège.
Sous le regard totalement indifférent du mec qui vend les tickets ou qui vérifie les sécurités.
Et souvent avec, voire sans, leurs parents.

Ca commence souvent très jeune.
Au Jardin d'acclimatation certains d'entre vous connaissent sûrement "le train". Pas celui qui vous fait traverser la forêt, mais celui qui est un tout petit "grand 8" au milieu des autres attractions. Pour un adulte, c'est plutôt cool, ça va vite, ça penche à droite, à gauche, puis une descente à pic d'environ 5 mètres avec remontée et hop on refait un second tour. Les gosses de 10 ou 12 ans adorent ça, ils crient, lèvent les bras... Mais il y en a d'autres...
Prenons cette petite fille. Je dirai 3 ans maximum. Que ses parents mettent dans le train. 
Toute seule.
La maman fort attentionnée lui demande "Tu vas voir c'est super. Tu n'as pas peur ?"
Déni de la tête de la gamine, qui ne peut plus placer un mot tellement son visage est terrorisé.
Elle va faire le tour de manège. Et ressortir pâle comme un linge et chancelante. La maman est ravie.
Tiens et celle là. C'est une maman qui a envie de faire un tour de train.
Sur sa poitrine, retenu par une grosse écharpe multicolore, il y a un bébé de 3 à 4 mois. 
Elle monte, s'assoit, elle vérifie que la barre de sécurité passe bien sous le bébé, le train démarre. Elle fait ses deux tours. Elle ressort amusée, sans un regard pour le gosse qui vient de se ramasser quelques sensations fortes...

Retournons à notre fête foraine des Tuileries.
Dans la dernière attraction, difficile à décrire, une espèce de bras, sur lequel les gens sont assis et attachés. Les jambes pendouilles dans le vide. Le bras tourne plus ou moins vite et à vitesse basse l'assise se balance et se retourne, la tête en bas en haut, les jambes qui volent dans tous les sens. Ca crie, mais on entend pas trop par les têtes sont bloquées dans des bulles en plexiglas (beurk...).

 (non la photo n'est pas de moi...), mais vous voyez le manège derrière la statue

Un gamin monte, il a quoi ? 10 ou 12 ans.
Je regarde depuis 10 minutes tous ses adultes qui sortent de là chancelants, criant à leur potes "la vache, c'est dur" ou faisant un geste de la main pour signaler que ça secoue les tripes.
Le gamin s'attache, il n'est pas accompagné. Les parents ne sont pas fous, ils n'ont pas envie de subir ça. Le manège démarre. En avant, puis en arrière.
A la fin le gosse ressort, il est blanc, il a du mal à marcher. Personne ne vient l'accueillir. 
Et en regardant tous ces gens qui ressortent mal en point, la longue queue exulte et se marre en se disant que ce sera bientôt son tour.
Mais personne ne se demande quel impact ça peut bien avoir sur ces gosses.

Plus loin, un manège qui me fait penser à un bateau.
Mais pas le vieux galion qui balance d'avant en arrière.
Non, en fait c'est plus une plate-forme qui translate, elle fait le fait un tour complet sur elle même, deux fois dans un sens, deux fois dans l'autre.

Malgré son joli arc en ciel, ce manège n'attire plus grand monde... pas assez de sensations

Parmi les rares personnes qui montent dans ce truc qui procurent moins de sensations que le précédent, une famille. La mère de toute évidence, ses deux grandes filles qui sont adultes et la plus petite qui doit avoir 6 ans maxi.
La petite n'est pas rassurée, mais comme tout le monde se marre, elle tente de rester zen. Le problème c'est qu'elle ne sait pas encore qu'on peut se marrer de peur. Même si le manège n'est pas trop "méchant", il est évident qu'il n'est pas naturel de ressentir ce type de sensations.
Le manège démarre. Et ca prend de l'élan pour se balancer, à droite, à gauche, de plus en plus vite, de plus en plus haut, jusqu'à finir par retomber de l'autre côté.
Et là je vois le visage de la gamine qui se transforme. Elle est terrorisée.
Ses grandes soeurs se marrent, la mère tente de la rassurer tout en se marrant.
Le nacelle monte, la gamine a le visage tordu et hurle.
Une fois l'élan pris, deux tours dans un sens.
Puis la nacelle ralentie. La gamine se détend. Ouf, se dit elle, c'est fini.
Erreur, la nacelle reprend de l'élan pour partir dans l'autre sens. 
Dès que ça démarre, le visage pâlit, la bouche se tord et son regard.... 
Bref, je suis partie, dégoûtée à l'idée que des parents trouvent tout à fait normal de faire subir ça à leur enfant.
Le vendeur de ticket s'en fout totalement bien sur, ce qu'il veut c'est rentabiliser un max son manège qui est en fin de vie. Qui monte et dans quel état descendent ses clients, il s'en fout.
Ce n'est déjà pas normal qu'il ne filtre pas.
Mais que des parents  qui, normalement, servent à protéger l'enfant le mette dans un situation perçue comme dangereuse, me laisse vraiment perplexe.
Ne me dites pas ça a toujours existé.
Et bien non justement.
Avant on ne voyait pas de gosses, voire de bébé, dans les manèges en dehors des "classiques" ou des chevaux de bois (et encore en montant avec papa ou maman). 

C'est comme si, du fait que les manèges pour adultes sont de plus en plus "durs", le degré juste en dessous était sans impact pour les enfants. Impact psychologique, mais aussi impact physique. Désensibilisation à la notion de danger ? Impression que les enfants sont des adultes miniatures ? Incompétence parentale de plus en plus marquée ?

Qu'en pensez vous ?



16 commentaires:

  1. Bonjour,
    C'est mon premier commentaire alors que je vous lis quotidiennement ou presque.
    Je suis totalement d'accord avec vous, rien qu'en lisant votre article j'ai la moutarde qui me monte au nez de penser à ces pauvres enfants qui subissent les lubies de leurs parents. Cela m'énerve aussi car cela m'est arrivé quand j'étais plus jeune. Je devais avoir 8ans pas plus et de par ma grande taille j'étais autorisée à faire les manèges pour "grands" ( mais est-ce que la taille a un rapport avec le fait de supporter la vitesse extrême, la peur ? ). Ma grande soeur voulant absolument le faire et devant obligatoirement être accompagnée, mon père m'a forcé à le faire aussi puisque je ne pouvais rester seule. Malgré ma frousse terrible j'ai du le faire, et pendant tout le temps qu'a duré le manège j'ai cru que j'allais mourir, je pensais avoir été mal attachée donc je me cramponnais de toute mes forces pour ne pas tomber dans le vide pendant les loopings.
    Donc pour moi c'est non pour ces enfants qui n'ont rien demandé. Cela m'a laissé un très mauvais souvenir qui me hante encore parfois.

    J'en profite pour vous féliciter pour votre blog qui est l'un des meilleurs que je connaisse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre témoignage et votre gentil commentaire.

      Supprimer
  2. Bin moi je trouve ça rigolo de faire prendre des G à un bébé,avec sa neurologie pas terminée, son tonus posturale pas fichu de le maintenir en place, son système cognitif incapable de mettre du sens et de comprendre combien c'est drôle. C'est vrai un bébé c'est comme un ballon d'eau, je te dis pas les mouvements à l'intérieur. Et puis la gamine elle a qu'a dire à sa mère: "j'ai beaucoup rit maman, mais je crois que ma 4ème cervicale est subluxée, mon diaphragme est verrouillé en torsion à cause de la peur, et j'ai même la symphyse-shpéno-basilaire impactée."

    Pas taper Vergi, :D , humour ! relaxe !

    RépondreSupprimer
  3. Halala Furia, que de belles choses en perspective...
    Merci pour cet éclairage.
    Par contre "symphyse...je ne sais quoi" ça va pas être facile à caser en soirée..

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un sujet fort pertinent et ou je ne suis pas trop mal placée pour donner mon avis en tant que maman de 2 jeunes de 9 et 12 ans.
    Pour commencer je plaide coupable pour être montée dans quelques manèges avec ma puce de 5 mois en écharpe mais dans aucun manège nécessitant que je sois fixée au siège d'une quelconque manière il ne s'agissait que de manèges adaptés à mon fils de 3 ans à l'époque.
    Comment je sais si le manège leur est adapté? Dans les parcs, les vérifications de taille qui permettent d'assurer que les règles de sécurités physiques seront respectés est déjà un bon indicateur mais dans les fêtes foraines les règles sont peut-être un peu plus souples. Ensuite ces règles ne sont évidement pas une assurance que les enfants apprécieront le manège. Pour cela les seuls méthodes que je connaisse sont l'observation attentive d'un tour complet du manège pour savoir à quoi on doit s'attendre,(cf le coups vache du redémarrage dans le sens inverse quand déjà on n'en peut plus), l'étude des utilisateurs et de leur moyenne d'age et de leur état à la sortie du manège, enfin jusqu'à présent j'ai testé quasiment tous les gros manège ou ils ont pu monté afin de m'assurer de leur relative innocuité. Je me fiais également à ce que je savais de la sensibilité de mes loulous: globalement ils savent respecter leurs sensations et n'ont pas honte de refuser une expérience qui leur semble déplaisante même devant un copain un peu insistant.
    Le métier de parent est délicat: il faut les respecter mais selon leur caractère il faudra parfois les pousser un peu pour les amener à se dépasser à surmonter une petite angoisse qui leur fera vivre une belle expérience(c'est aussi bien valable pour apprendre à faire du vélo sans roulette que pour monter dans la grande roue). Je ne parle évidement pas des manèges qui vous retourne le cœur systématiquement. Mais cette sensation est très personnelle: je ne supporte pas le bateau pirate(une simple grande balancelle) alors que Fiston adore.
    Après reste le problème qu'on vit dans une société ou beaucoup d'adulte n'ont toujours pas compris la sensibilité et la fragilité des enfants. On leur impose des films violents, de rester seuls à la maison trop jeune, on continue à leur réclamer de ne plus pleurer dès 4 ans(en particulier pour les garçons)…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En ce qui concerne la taille, ce n'est absolument pas un critère valable. Ceux qui sont montés dans le Space Mountain le savent à leurs dépens.... Le but du "vendeur" est de se demander si la personne est adaptée aux sécurités afin de se dédouaner en cas d'accident, en aucun il ne se demande si le manège est adapté à l'âge et/ou à la psychologie... Ainsi un gamin de 8 ans très grand, j'en connais, passera largement la sélection alors que des adultes de petites tailles ne le pourront pas.
      Ensuite, je te rejoins sur l'observation du manège. Mais le plus important est ce que tu soulignes, il faut absolument respecter l'envie du gamin. Un gamin qui a vraiment envie d'y aller sera moins "malade" et sera moins apeuré qu'un gamin qu'on force. Maintenant, comme le précise Furia, certains manèges sont totalement inadaptés à la physionomie et physiologie des petits et des jeunes, même s'ils manifestent l'envie d'y aller...
      Un manège pour un enfant de 3 ans n'est aucunement adapté à un enfant de 5 mois. Maintenant je connais bien sûr des manèges pour tous petits qui sont pas plus voire moins que ce qu'ils peuvent vivre en voiture ou dans leur poussette (ce genre de manège est très stressant pour les parents car c'est d'un lent...). On ne laisserait pas un gamin de 5 mois descendre seul un toboggan adapté pour un gosse de 3 ans, là pourtant ...
      Je pense que beaucoup d'adultes ne souhaitent surtout pas connaître la sensibilité des enfants ou en tout cas font semblant de ne pas la connaître. Car ils ont été enfants. Certains reproduisent ce qu'ils ont vécu (y a pas de raison que moi j'ai souffert et pas lui), d'autres sont des sadiques (souffre ça fera de toi un homme), d'autres se débarrassent (soi grand comme ça je n'ai pas à m'occuper de toi)... Il y a bien sur dans le tas quelques inconscients et ceux qui parfois font aussi une erreur j'en conviens.

      Supprimer
  5. Entièrement d'accord!!!

    Mes parents n'ont jamais cédé sous le coup de cette "pression" cool qui veut que les enfants adoorent le grand huit etc. A quand un retour au bon vieux cheval de bois ou manège animaux tout simple qui nous rendait si heureux sans mettre en danger la santé des petits.

    Kirikou

    RépondreSupprimer
  6. Tout à fait d'accord avec tes conclusions. Des fois, ca tient presque du sadisme de faire subir ca à un enfant. Perso, étant la soeur cadette d'un garcon de 6 ans plus agé et la fille d'un macho-arriéré, j'ai été confrontée au fait de devoir prouver trés jeune à toute la famille que je n'étais pas une trouillarde et une mauviette. J'ai donc été obligé (sinon j'aurais été ridiculisée... ce qui est quand même arrivé par la suite d'ailleurs) de monter dans un manège, pour moi infernal, qui m'a dégouté à vie de tout manége à sensation forte. D'ailleurs l'avant dernière fois, j'ai vomi partout sur les banquettes et la dernière fois, j'ai cru mourir (c'était dans un bateau qui montait trés haut presque à la perpendiculaire par rapport au sol et qui redescendait trés trés vite). On m'avait dit: mais non tu verras, ce n'est rien du tout, bla, bla, bla... Plus jamais. Ce n'est pas pour moi et ne le sera jamais... désolée, je préfère les auto-tamponneuses ou le palais du rire.
    J'en parlais justement avec un ami tout récemment qui me parlait du kick dû à la montée d'adrénaline et que c'était ce qu'il recherchait dans ce genre d'attraction tout comme avec le saut en parachute. Je ne comprends pas, je n'éprouve absolument aucun plaisir à avoir de telle montée d'adrénaline. Comme je lui ai dit, je préfère de loin le parapente au parachute...

    RépondreSupprimer
  7. Petite on ne m'a jamais laissée faire ce genre de "manège", et je suis vraiment étonnée par ce qui est dit dans l'article. Personnellement, je n'ai jamais vu ce genre de comportements. Il y a toujours une limite d'âge, ou au moins de taille, normalement ? Ca m'étonnerait qu'il y ait une différence entre la France et la Belgique, parce qu'ici en tout cas, c'est toujours comme ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant c'est juste de l'observation. Sans doute ne regardez vous pas assez bien... Il n'y aucune limite d'âge pour les manèges. Et pour la taille, cela existe uniquement dans les parcs d'attraction, sinon dans les fêtes foraines c'est inexistant. Mais les témoignages ci dessous vous conforteront qu'il faut mieux regarder... ou peut être vouloir voir.

      Supprimer
  8. Je suis d'accord avec vous, sur le fond de votre article.
    Gamine j'étais friande de ce genre d'attractions. Ma mère, en dehors du manège, flippait encore plus que moi dans le manège à vrai dire, tandis que avec mon père c'était plus une compétition de celui qui aurait le moins froid aux yeux et qui ferait l'attraction la plus terrifiante. Au grand malheur de ma mère qui qualifiait nos agissements comme étant ridicules. C'est vrai que c'était ridicule car lui comme moi n'aimions pas véritablement ce genre de sensation.
    On ne m'a jamais imposé quoi que ce soit et je n'aurais pas aimé qu'on me force à quoi que ce soit.
    Pour ce qui est des enfants je pense que c'est aux parents de fixer des limites et d'interdire l'accès aux manèges inadaptés pour leur âges, ça ne sera jamais le gars du guichet qui refusera l'accès et c'est pas à eux que revient ce rôle là d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  9. De toute façon même s'il y a un âge de fixé se sera comme les films ou jeux vidéo, les parents ni feront pas gaf (du moins une certaines catégorie de parents)
    La plupart pensent que du moment qu'on a la taille on peu le faire. Et meme comme c'est si bien dit dans les fêtes foraine ya pas de barre avant l'attraction pour voir si l'enfant a la bonne taille. Et aprés les parents pleureront s'il y a un accident...

    C'est marrant parce que pendant mes vacances je suis allé dans un parc d'attraction, le frére de mon copain avait peur de faire les manége a "sensation" et il s'en ai pris plein la gueule de la part de quasi tout le monde (meme ceux qui étaient pas présent) et en meme temps la mére qui avait tout aussi peur de monté n'a pas eu de reflexion, ca semblait normal pour elle.

    RépondreSupprimer
  10. La dernière fois que je suis montée sur un manège, c'était poru accompagner une gosse de 9 ans. Elle en est ressortie toute pimpante, j'étais pâle comme un linge, au point où le vendeur de billets (qui insistait que les enfants de moins de 12 ans devaient être accompagnés par un adulte) a compris et l'a laissée monter seule ou plutôt en compagnie d'un adulte quelconque qui voulait bien s'asseoir à côté d'elle... Ce qu'elle fit une dizaine de fois...

    Très souvent, ce sont les enfants qui sont demandeurs... et qui détestent les restrictions qui les empêchent de monter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne ne dit le contraire, lorsque les enfants sont demandeurs en effet... Lorsqu'ils ne le sont pas c'est une autre histoire. Et pour une fois que le vendeur de billets faisait son boulot on ne va pas lui jeter la pierre.

      Supprimer
  11. Bonjour,

    J'ai une question:
    ma fille (5 ans) a peur dans les manèges de Disney (genre Peter Pan ou Pirates de Caraïbes) (pas trop méchant).
    Par contre, une fois ressortit du manège, elle redemande pour y retourner...

    Ma question:
    Le fait que l'enfant s'habitue à la peur: est-ce qu'il faut s'en inquiéter ?

    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La peur fait monter du stress qui libère du coetisol et des endorphines qui permettent d être adaptatif au stress. Mais les endorphines on y est vite accroc. Alors il faut recommencer ou aller un cran au dessus pour avoir encore sa dose. Dans ce type de manège elle apprend à gérer son stress et soet fière d y avoir résister. Faut juste résister à l idée de la mettre dans des manèges plus stressants seule et /ou sans rapport avec son âge.

      Supprimer

Stats