jeudi 6 septembre 2012

Réseaux sociaux. Et ensuite ?

Je n'ai pas de compte perso sur les réseaux sociaux.
De façon très rétrograde peut être, je n'ai toujours pas saisi l'importance de ces moyens de communication.
Mais mon association a un compte avec lequel je me connecte presque quotidiennement afin de voir ce qui se dit ou de lancer des piques qui donnent souvent lieu à (d)ébats.

Je discutais avec une journaliste qui me demandait très judicieusement pourquoi à mon humble avis les gens avaient tellement envie de témoigner à la télé.
Je commençais par lui rappeler que beaucoup de témoignages étaient bidons ou lorsqu'ils ne l'étaient pas le journaliste avait l'art et la manière d'orienter les questions ou de mettre en montage des réponses qui collaient à d'autres questions. Mais en dehors de cela, il faut bien avouer que ce désir de se montrer, nu parfois autant physiquement que psychologiquement, de raconter sa vie, de pleurer ou de crier sa colère contre le monde, la Justice ou Dieu est de mise. Et sans grande difficulté pour trouver des personnes qui accepteront de jouer le jeu.

Les réseaux sociaux symboles du vide de la communication quotidienne ("Je mange". "Je suis en réunion". "Photo de ma fille". "Marre des râleurs"....) mais rayonnement d'un étalage de chaque minute de la vie de certains où chacun devient pendant quelques secondes le héros.
Mais héros, héros et demi. Quel héroïsme y a t il à manger des sushis ? A faire une réunion au bord d'une piscine ? A engueuler les gens qui ne vous "like" pas ?
Alors chaque événement un peu exceptionnel est vécu pour ces personnes de façon extraordinaire. C'est l'affaire de leur vie. Celle qui va leur apporter leurs 15 minutes de gloire.
Pendant quelques instants, dans l'écran, ces personnes qui viennent témoigner deviennent des héros.
"J"ai vu ma mère mourir sous mes yeux", "J'ai pris 20 kilos et je n'arrive pas à les perdre".... Même combat.
Montrer, se montrer. Exister.
Exister dans un monde où tellement de gens se plaignent de ne plus pouvoir communiquer et qui sont les premiers à se balader dans la rue avec un casque sur les oreilles pour ne pas entendre (ni voir) les autres et qui sur Fessebouc et Touiteur se plaignent d'être seuls, isolés et de ne pas exister.

Certains diront que les réseaux sociaux poussent à l'isolement.
Certes, certains se livreront plus facilement sur FB car ils sont timides, souffrent d'un manque d'estime d'eux mêmes et passeront plus de temps devant leur écran que dans la vie.
Mais en général les réseaux sociaux sont plutôt de révélateurs de l'état psychique des personnes.
Alors vous me direz "les personnes qui fréquentent les réseaux sociaux sont-elles représentatives de toute notre Société ?"
Et je vous répondrai.... "non".
J'ai repéré 4 grandes catégories de connectés sur FB
- "je viens pour me faire de la pub" : entreprises, associations, événements... Le but est de promouvoir une date, une action ou un produit. On juste besoin qu'on parle d'eux.
- "je suis une victime" : les plus courant je trouve. Des gens qui ont souvent vécu quelque chose de difficile ou qui ne vont pas bien. Des gens qui viennent se plaindre, se mettre en colère... Entre soupirs et dénigrements, dépression et agression. Des personnes qui écrivent sans vraiment réfléchir, se livrent, décrient, montrent tout de leur vie, de leurs proches, sans même avoir conscience de ce qu'ils livrent et de l'usage que peuvent en faire les autres. Ont grand besoin des autres pour exister et permettent de par leurs comportements la naissance de ce qu'elles craignent.
- "je suis un prédateur" : le corollaire des précédents... Des psychopathes ou des personnes en manque d'estime qui viennent se prouver qu'ici elles sont quelqu'un. Elles chassent, ferrent, mettent sous emprise à l'aide d'arguments imparables pour des personnes en état victimaire. A coup de statistiques, de concepts pseudo philosophiques et de théories affirmées bien que datant de plusieurs décennies, ces prédateurs attirent, séduisent et cherchent à former des groupes voire à rencontrer. Sans cesse contrés par les narcissiques et les pubards, ce qui les met hors d'eux. Aimeraient surtout ne pas avoir de témoins, n'existent que parce que les victimes potentielles existent.
- "je suis narcissique": le "je" est leur arme préférée. "Je sais tout, je fais tout et ceux qui font et savent autrement sont tous des nuls qui dégagent". Souvent intelligents, cultivés, sûrs d'eux mais incisifs et supérieurs, ils génèrent réactions épidermiques voire agressivité de la part de leurs lecteurs (nombreux) !). Le narcissique n'a pas besoin des autres pour exister, il existe par et pour lui même, mais s'il peut avoir des témoins c'est encore mieux.

Mais se mettre en oeuvre, étaler sa vie, est-ce exister ? Est-ce exister dans les yeux des autres ?
Une réponse sous forme de commentaire, de "like" ou de touit, est-elle la preuve que l'on existe pour celui qui répond ? A quoi répond-il ? Juste à ce qui est écrit ou à une personne derrière son écran ?
Et vous qui lisez cet article, le fait que vous me lisiez me fait-il exister ? 

Et n'oubliez pas : tout ce que vous écrivez dans un réseau social pourra être retenu contre vous !




26 commentaires:

  1. cool t'es de retour!
    Quelle différence entre écrire un com sur un réseau et sur ce blog ? (je n'ai pas de réseau donc je parle un peu dans le vide) on a vu des commentaires sur ce site de personnes qui font de la pub pour leur propre blog, des personnes qui se sont placées en victime, d'autres très agressives et d'autres encore qui savaient tout sur tout...
    Je crois qu'on peut voir le web au sens large comme un univers (non concret) mais un espace dans lequel se développe les mêmes "choses" (relations...) que sur un espace réel mais avec des règles (ou absence de règles) différentes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il ne faut pas oublier les gens qui entrent dans la norme ou ceux qui n'ont pas de problème particulier (il y en a et bien plus qu'on ne le croit), ceux ne communiquent pas. D'ailleurs ils n'ont pas intérêt, incompris, jalousés par les autres, ils vivent un enfer au quotidien pour se créer de faux problèmes afin de rentrer dans la norme des zombis qui les entourent !

      Supprimer
  2. Est-ce que tu existes pour mois qui ne t'ai jamais vue IRL? oui. Mais il est vrai que tu n'as pas la même réalité que mes collègues de travail par exemple. Notre relation est forcément bien plus tenue: quelques échanges extrêmement réduits même si souvent intéressant ne te donne pas une grande place dans la grande ronde de toute les personnes que j'ai eu l'occasion de rencontrer. Mais tu as bien ta place, je pense encore à l'occasion à des blogueurs que j'ai longtemps suivi et qui ont disparus sans laisser d'adresse et le manque est le même que pour des amis moins virtuels.
    Bon par contre j'ai bien conscience que ces contacts virtuels n'ont pas la richesse d'une vrai relation amicale

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette gentillesse.
    Pour moi aussi tu existes, d'ailleurs il m'arrive de me dire sur certains articles "tiens, cleanette n'a pas commenté"... Mais en fait ce qui existe c'est ce qui est écrit. J'ai beau connaître certains commentateurs en chairs et en os (surtout en chair je crois lol), je ne les vois pas lorsque je leur réponds. Je réponds à une feuille virtuelle... Du coup, je me pose la question, est-ce que j'existe ?

    RépondreSupprimer
  4. Que peut apporter le fait d'étaler sa vie, si ce n'est exister?
    Les gens qui étalent leur vie sont dans l'attente d'une réaction comme un "like" ou un commentaire. Et quand il y en a, elles ont l'impression de susciter de l'intérêt.
    Et je pense qu'à ce moment, elles se sentent exister.
    Malheureusement pour elles, j'ai envie de dire.
    Enfin, c'est l'image que me renvoient certaines personnes. J'ai peut-être totalement tort.

    Et, vous lire ne vous fait pas exister... Ça renseigne juste sur votre façon de voir les choses. Rien de plus. Du moins, pour ma part.

    Charlotte
    (Désolé, je n'ai toujours pas trouvé le truc pour mettre un pseudo...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai un peu cette vision aussi Charlotte. C'est aussi pour cela que j'arrive à séparer ce que je sais des personnes que je connais et leurs commentaires. Leurs commentaires écrits ici ne les fait pas exister.

      Supprimer
  5. Hum... En y réfléchissant... Rien que connaître vos façons de voir les choses, ça vous fait exister.
    Je veux dire que, ça m'arrive (souvent) de repenser à vos articles quand je discute avec des gens, quand je suis dans la rue,...
    Si vous n'existiez pas, pour moi, ça ne m'arriverait pas, non?

    Charlotte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais tu discutes de ce qui est écrit pas de moi (le but n'est pas que tu parles de moi je te rassure... lol)

      Supprimer
  6. Sinon moi je viens de manger un pépito ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. voila tout est dit. Merci.

      1. rien ne me dit que tu as réellement mangé un pépito
      2. si tu as réellement mangé rien ne me dit que c'est réellement un pépito
      3. rien ne me dit que c'est réellement Lymphe qui écrit
      4. rien ne me dit que tu as réellement mangé quelque chose
      5. si c'est Lymphe qui écrit rien ne me dit que ce soit un humain (non pas un chien certes, mais un logiciel robot c'est possible)
      6. si ce n'est pas Lymphe, si il n'y a pas eu de pépito et si en plus rien n'a été mangé, tout ça est il une réalité ? Lympe existe-t-elle ?

      Supprimer
    2. Ha ben vi ca pourrait etre quelqu'un qui utilise mon pseudo ... D'un coté meme la est ce réelement lymphe? Peut etre que quelqu'un a piraté son compte? Ou crée un 2éme compte avec le meme pseudo? Ou peut etre un ami qui a voler son ordi avec le compte ouvert ??
      EN plus les pépito ca existe plus ? Si ?? J'en trouve plus en magasin :( en tout cas plus les ptit emballé comme j'avais petite... C'est super grave ca, va falloir faire un groupe facebook exprés pour ca! La revolte des pépito !!!

      Supprimer
    3. Wouah ça devient compliqué. Je ne sais plus à qui je réponds et je ne suis pas sûre d'exister, bref, personne répond à personne, ceci est donc une non réponse virtuelle...
      ben si ça existe toujours les pépito, enfin je crois. Ils sont emballés par paquets de 2 non ? http://www.pepito.fr/gateaux/rond-chocolat-au-lait

      Et on fait un flash mob avec la chorégraphie !

      Supprimer
    4. J'ai créé le groupe 'la révolte des pépitos" (avecun "s") sur FB !! Qui viendra se révolter avec nous contre la disparition des pépitos des rayons des supermarchés ?
      Allez hop tout le monde apprend la choré et on se fixe un RDV en fin d'année !

      Supprimer
    5. Ya un bug dans la matrice Vergi n'a pas de compte face de book alors comment elle peut avoir crée un compte pour les pépito... Suspect tout ca... Va falloir envoyé un smith pour vérifié...

      Supprimer
    6. Vergi n'a PLUS de compte car il a été désactivé par FB car mon pseudo ne leur convenait pas... Non, c'est via le compte de l'association ou alors c'est quoi ton pseudo que je t'envoies une proposition de soutien ? (via email si tu veux)

      Supprimer
    7. Ah ouais ils sont comme ca...
      Mon nounours il a droit a son compte le pseudo est pas mieux ^^'
      Enfin comme quoi ils font ce qu'ils veulent...

      Supprimer
  7. je reprends, en fait tu opposes matériel et immatériel ou réel et virtuel, c'est pour cela que je disais que la toile est un univers non matériel mais pour moi réel car il est un support de la pensée. Tu existes physiquement, les écrits papiers ou numériques sont matériels. Beaucoup s'accorde à vouloir laisser une marque de leur passage sur terre (matériel) mais avouons le peu d'entre nous y arriverons. Ceci dit ces preuves matérielles ne sont qu'un support... d'une réflexion. Newton est célèbre, tout le monde connaît la loi de Newton, est-ce que Newton existe encore ? Non il reste une trace rien de plus même si pour l'humanité c'est une immense avancée. Je connais un 'grand homme' qui a marqué son domaine et va certainement perdurer dans le temps, est-ce qu'il dirait qu'il a réussi sa vie ? Pas si sûre que ça. Tout ça pour dire qu'on existe que dans le temps présent et que la notion d'exister est personnelle : comment veut-on exister? Est-ce qu'on existe plus dans une relation concrète (où on voit une personne) ou abstraite ? Cela dépend de ce qu'on attend d'une relation, de ce qu'on veut y mettre. Dans 99% des cas une relation 'virtuelle' se suffit en elle-même, mais parfois non. Le problème pour moi est d'une part que le cadre est beaucoup plus restreint que dans la vie et d'autre part qu'il manque le charme du non verbal...
    Pour finir (si on peut dire car le sujet est vaste) est-ce que tu existes en écrivant tes articles et en répondant aux coms ? Cela dépend de toi, de ce que tu veux et ce que tu en retires. Ce que je peux dire c'est que moi j'ai l'impression d'exister lorsque je me marre devant mon écran ou lorsque je discute.

    RépondreSupprimer
  8. Alors je n'oppose pas virtuel et réalité parce que le virtuel fait partie de la réalité. Le virtuel est réel à sa façon. Pour que tu lises ceci, il a fallut que je le tape ou le dicte... Donc ce qui est virtuel pour toi est réel pour moi. Il n'y a donc aucune opposition mais un emboîtement.
    Tu as raison il ne suffit pas d'écrire pour laisser une trace de soi. Mais si une personne écrit pour laisser une trace de soi c'est qu'elle a besoin d'exister voire de perdurer une fois décédée. On peut écrire aussi sans volonté de laisser de traces enfin pas pour trop longtemps... Un blog comme celui-ci par exemple, existera sur le net pendant des siècles (sur le net rien ne disparait pour l'instant). Il pourra peut être, comme l'on été les écrits de Newton, être récupéré dans de nombreuses années avec à la clé le bonheur de lire ce que j'avais écrit et de ce dire voila ce qu'on laissé les générations passées. Newton a t il écrit pour convaincre les autres ? L'a t il fait pour laisser une trace de lui ? S'il avait eu un blog ne se serait pas contenté d'écrire là plutôt que de faire paraître un livre et sa théorie serait passée inaperçue ? Le fait de lire Newton aujourd'hui le fait il exister ? C'est complexe car je repondrai non et oui. On peut penser à Newton en visualisant sa photo (ou plutôt les gravures le représentant), mais on peut aussi penser à lui en utilisant cette reproduction en action (tu sais sous l'arbre avec la pomme qui lui tombe sur la tronche..) et du coup il est en mouvement, il "vit" mentalement. Cela le fait il exister ? Ne dit-on pas des gens décédés qu'ils vivent dans notre coeur et dans notre esprit ? C'est quoi vivre ?
    Comme je l'ai écrit dans un autre commentaire, dans le virtuel tu ne sais jamais qui écrit. Est-ce moi ? Est-ce quelqu'un d'autre ? Une entité différente à chaque article ? Un robot ? A qui réponds-tu ? A moi ? ou à toi ? Est-ce que le fait d'attendre ma réponse, sous-entend que j'existe ?
    oui, c'est un vaste sujet dans lequel s'engouffre les gens en souffrance. Beaucoup pensent que parce qu'ils écrivent, le lecteur les considère comme des être vivants. Ils ont tort je crois, c'est d'ailleurs ce qui explique à mon humble avis toutes les dérives (harcèlements, dénigrements...) parce que le lecteur ou le commentateur oublie qu'il a affaire à un être humain.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Comme je l'ai écrit dans un autre commentaire, dans le virtuel tu ne sais jamais qui écrit. Est-ce moi ? Est-ce quelqu'un d'autre ? Une entité différente à chaque article ? Un robot ? A qui réponds-tu ? A moi ? ou à toi ? Est-ce que le fait d'attendre ma réponse, sous-entend que j'existe ?"

      C'est le problème inhérent à la parole écrite, qui n'existe pas seulement depuis Internet, mais depuis le début de l'histoire, puisque l'histoire, par opposition à la préhistoire, est définie comme les époques pour lesquelles il existe des traces écrites...

      Qui a écrit l'Odyssée? un auteur, ou plusieurs, s'appelait-il vraiment Homère? Qui a écrit la bible - Dieu en personne, son secrétaire, ou est-ce une accumulation d'écrits de différentes époques? Shakespear a-t-il vraiment existé? Que savons-nous de Molière? finalement, pour nous non-contemporains, tout ce que nous pouvons saisir de sa personne, c'est son oeuvre...

      Supprimer
    2. Là tu ramènes tout au passé. Nous ne saurons si c'est Molière qui a réellement écrit ses pièces, mais nous savons déjà beaucoup de choses : que La Fontaine a tapé sans vergogne chez Esope, que l'Odyssée n'a très vraisemblablement pas été écrite par un seul homme et que la Bible a été écrite au mini 200 ans après la mort de JC. Mais le fait que cela ce soit passé loin avant nous aide à admettre ce que nous ne savons pas de l'auteur. Mais là nous sommes dans le présent. Ce que tu lis n'a pas été écrit il y a 100 ans mais quelques minutes ou quelques heures avant que tu lises, mais pourtant tu n'en sais pas plus sur la façon dont c'est écrit que si cela avait été écrit 100 ans plus tôt...

      Supprimer
    3. Pour l'instant tout reste sur la toile bien que de temps en temps certains blogs disparaissent par erreur car qualifiés de spam par les programmes automatiques. Mais je ne suis pas certaine que ce fonctionnement perdure, la technologie va évoluer et si tes proches ne maintiennent pas ton blog qu'est-ce qu'il deviendra ??? et puis trop d'information tue l'information (c'est comme pour le traçage à partir des cartes, téléphones mobiles....).
      Je me demandais si le web n'est pas un outil propice à jouer à Dr Jekyll et Mr Hide ?
      J'ai acheté des pepito's hier à côté de chez moi ...

      Supprimer
    4. Les blogs disparaissent surtout parce qu'ils sont "dénoncés" par certains comme contraire à l'éthique. j'en ai déjà fait les frais, ce que j'écrivais ne plaisait pas à certains bien penseurs pro-anorexie.
      En l'état actuel du net mon blog ne disparaitra pas. Enfin si lui disparaitra mais pas les articles qui seront toujours en cache.
      Trop d'info tue l'info ? Dois en comprendre que je publie trop ? %-)
      Si tu lis le com que j'ai écris en dessous, tu verras que je suis totalement d'accord avec le fait que le net peut servir à ce cacher. Mais certains ne le font pas et d'autres le font mais pas à bon escient.

      Supprimer
    5. Je n'ai pas encore acheté de pépitos.

      Supprimer
  9. On est un peu sortis du thème là tous.
    Pour vous signaler que j'ai acheté samedi la revue Psycho & Cerveau et il y a un article sur les narcissiques de Touitteur...

    Je tenais à compléter mon article, en revenant un peu au thème, en précisant qu'il est quand même intéressant de constater que dans un environnement virtuel où presque tout est permis, de voir que des personnes aient encore besoin de se positionner en victimes alors qu'elles pourraient utiliser ces médias pour s'en sortir et devenir là des battants ou se construire une fausse personnalité bien plus "agréable", or elles font le choix dans un environnement que ne les connait pas et qui ne leur a rien fait d'être encore et toujours victimisées.

    Je rappelle par sécurité qu'il faut se méfier. J'ai rencontré sur FB de fausses victimes qui tentent d'arnaquer en vous faisant cliquer sur certains liens pour connaître leur histoire ou vous demander de l'argent... Certains prédateurs savent qu'ils peuvent attirer ainsi d'autres victimes compatissantes.

    RépondreSupprimer
  10. Et que dire des fessebouqueurs affichant 425 amis (environ ) et qui partent en vacances seuls ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Seulement 425 ? Mais c'est petit ça ! lol
      C'est tout le problème de cette appellation. Mais ceci dit je connais de personnes qui ont de amis réels et qui partent quand même seuls en vacances !

      Supprimer

Stats