mercredi 28 novembre 2012

Inquiétante étrangeté

(une dédicace spéciale Lea : 
Capitaine Flam by VA on Grooveshark)

Je sais, je sais, je ne suis pas très présente en ce moment, mais j'ai un agenda de ministre, comme toujours soit il ne se passe pas grand chose, soit quand un truc arrive, il y a 10 autres en même temps...

J'avais vaguement parlé de la notion d'inquiétante étrangeté dans un commentaire.

j'y reviens aujourd'hui bien que ce soit une notion difficile à expliquer. Je n'ai pas dit difficile à comprendre, mais surtout Freud, à l'origine de ce concept, n'y a consacré qu'un infime partie de son travail laissant la porte ouverte à de nombreuses questions.

La notion d'inquiétante étrangeté est la traduction de "unheimliche". Mot allemand totalement intraductible dans toutes les autres langues, d'autant que Freud en fait un concept psychique recouvrant plusieurs choses. D'ailleurs dans bien des ouvrages aujourd'hui, on ne traduit plus le terme. 

Umheimliche se traduit de façon classique par "inquiétant, lugubre". Il est normalement le contraire de "heimliche" qui se traduit par "familier". L'allemand oppose donc ce qui est familier (donc connu et déjà vu) à ce qui n'est pas connu et qui ne peut être par nature qu'inquiétant. Donc tout ce qu'on ne connait pas est inquiétant et sombre. 

Mais pour Freud, du coup, unheimliche et heimliche ne sont plus des opposés mais bien les extrêmes d'un continuum entre connu / inconnu ou familier / inquiétant.

Jusqu'à là vous suivez.
Normalement.

Qui dit continuum, dit milieu. C'est à dire qu'il existe un moment où ce qui est familier rencontre ce qui est inquiétant. C'est là que se situe la notion de "inquiétante étrangeté". Ce qui est connu ne l'est plus totalement et ce qui est inconnu ne l'est plus totalement non plus. Connu et inconnu se superposent, les choses familière deviennent inquiétantes, ce qui créé l'angoisse.

Ce continuum est très différent d'une personne à l'autre. Chacun a le sien en fonction de son vécu.

Ca va se complexifier, lorsque vous allez tenter d'admettre qu'en fait certaines choses nous sont ou nous ont été famililères mais qu'elles devraient restées cachées, tues. Et elles vont refaire surface. Ce qu'elles ne devraient pas faire. 

Vous allez me dire, mais comment quelque chose de familier peut il être caché ? Et bien, prenez tout simplement un souvenir. Si je reprends l'exemple de la maison que vous avez habité petit enfant (et qui n'existe plus), cette maison vous pouvez vous en souvenir, vous pouvez revoir psychiquement dans votre tête l'emplacement des meubles, revoir les personnes vivre dedans. Vous n'y pensez quasi jamais en temps normal. C'est du passé, cela ne resurgit qu'à la lumière de quelque chose qu'on vous raconte, d'une photo que vous voyez... Imaginons, vous vous souvenez, que vous allez sur les lieux de cette maison et que à la place vous trouviez un immeuble. Paf, l'image de la maison resurgit. Ce qui créé une sensation étrange. L'image de la maison qui vous est toujours familière se superpose à la réalité. Une illusion vient en collusion avec la réalité. C'est cette superposition qui est l'inquiétante étrangeté. Ce qui est familier, sympathique devient troublant, inquiétant.

L'image passée semble en vie alors qu'elle est inanimée. Elle surgit comme pour s'assurer de ne pas disparaître. Elle se joue de la mort. Après tout cette maison n'existe plus, pourtant elle est encore là. Je fais vivre ce qui est mort. Cela est valable pour les objets mais pour les êtres humains aussi. Qui, ayant vécu un décès, n'a pas pendant quelques temps eu l'impression de croiser la personne dans la rue ? On la reconnait parmi les inconnus, une démarche, un style, une coiffure... L'inquiétant étrangeté se joue de la mort. La faire resurgir c'est tenter de faire revivre quelque chose qui n'est plus.

Ce qui est bienveillant, doux, un joli souvenir devient quelque chose d'inquiétant, une image qui créé de l'angoisse voire de la peur.

Ces images du passé sont des restes magiques. Par la toute puissance de la pensée magique je fais resurgir des choses qui n'existent plus. Des éléments qui auraient dû rester enfouis, cachés, tus. L'affect lié à ces images à été refoulé et à chaque fois qu'il revient il créé de l'angoisse, un mal-être. Or, ce n'est pas l'image qui est inquiétante bien sur, puisque nous l'avons vu elle est familière, c'est bien le "traitement" psychique que l'on en fait qui la rend inquiétante.


photo issu du site Crappy Taxidermy 
(tous les animaux sont empaillés)










9 commentaires:

  1. Caaaapitaine Flam tu n'es paaaas de notre galaxiiie mais du fond de la nuiiiit caaapitaine Flam... Génial le fond d'écran... de nouveaux souvenirs d'enfance ;-)... j'adorais boule de gomme et tas de ferraille.


    RépondreSupprimer
  2. Ne s'agit-il pas plutôt du mot "unheimliche" ? (avec un n et pas un m)
    Ce qui serait logique: le préfixe "un" en allemand correspond à notre "im" en français .
    Dans le mot impossible par exemple :
    "unmöglich" (impossible) est le contraire de "möglich" (possible).
    Du coup « unheimliche » devient un mot traduisible en français ..et du coup ..cela me permet de comprendre (en partie) cet étrange concept ;

    RépondreSupprimer
  3. oui bien sur pourquoi ai-j écrit "um..." ? Certainement le lien avec le "im" français. Je corrige de suite.
    Si unheimliche est traduisible en français avec la définition que j'en donne (et que donne le dictionnaire), tel qu'il est utilisé par Freud il est intraduisible puisqu'il n'est plus un contraire mais bien un concept peut exister conjointement à l'autre extrême du continuum.

    RépondreSupprimer
  4. Ach so ..
    L'impression "d'un déjà vu " ou "d'un déjà vécu" fait partie de ce concept ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non. Le "déjà vu" repose sur quelque chose qui nous serait familier mais qu'en fait nous n'avons jamais vu ou vécu. Alors que l'inquiétante étrangeté est un concept de quelque chose que nous avons déjà vraiment vu ou vécu et qui resurgit en confrontation avec la réalité actuelle.

      Supprimer
    2. Alors si "quelquechose que nous avons déjà vraiment vu ou vécu resurgit" ce n'est pas du "déjà vécu" ou du "déjà vu" ?
      ....j'y comprends rien .

      Supprimer
    3. Ben c'est pas compliqué. lol
      "l'inquiétante étrangeté" c'est du vécu réel qui revient (alors qu'il ne devrait pas).
      Le "déjà vu" c'est un quelque chose qu'on n'a jamais vu ni rencontré mais qui nous donne l'impression d'avoir déjà été vécu.
      bref, le "déjà vu" n'a jamais été vu si ce n'est au moment où on le voit, alors que l'inquiétant étrangeté a déjà été vu et tu la revois alors que tu ne devrais plus la voir. (je suis claire là ? J'ai un doute)

      Supprimer
  5. heimlich = secret

    http://de.pons.eu/dict/search/results/?q=heimlich&l=defr&ie=%E2%98%A0

    RépondreSupprimer

Stats