mercredi 2 janvier 2013

Combien de séances par semaine chez le psy ?

Marilyn Monroe voyait son psy tous les jours, même le week-end, et chaque séance durait au minimum 3 heures. 

Sans en arriver là, un patient qui entreprend une psychothérapie a toutes les raisons de se demander combien de séances ça va prendre et combien de fois il va devoir venir consulter par semaine.

Pour ce qui est du nombre de séances, je crois que je l'ai déjà abordé, c'est impossible de savoir à l'avance. Tout va dépendre de la problématique, du patient et du savoir-faire du psy.

Pour ce qui est de la fréquence de consultation, tout va dépendre de la problématique, du patient et du savoir-faire du psy (lol).

Certaines questions peuvent être résolues en 2 séances, d'autres en 100. 

Ensuite il est clair que la notion financière peut être un frein au rythme idéal des consultations. Si Freud disait que le patient doit payer très cher afin que son implication soit réelle et que son travail avance, le but du psychologue n'est quand même pas de mettre son patient sur la paille ou de passer avant certaines priorités. Maintenant les priorités sont fonction des psys il est vrai. Ensuite, il faut tenir compte des revenus du patient. Si les psychanalystes se "collent" -normalement- aux revenus de leurs patients, ce n'est pas le cas en général des psychologues ou psychiatres qui appliquent le même tarif à chacun. Il apparait donc clairement qu'un patient touchant 600 € par mois ne pourra pas venir aussi souvent qu'un patient à 4000 € mensuels. Donc oui l'aspect financier est une contrainte au nombre de consultations par semaine.

Ensuite, il y a les contraintes professionnelles ou privées du patient. Je sais normalement, ça ne doit pas entrer en ligne de compte et c'est au patient de faire l'effort de se trouver du temps pour consulter. Mais là encore, difficile parfois de faire avec les contraintes de réunions ou tout simplement d'horaires de présence obligatoire. Sans compter les participations aux kermesses... Soyons réalistes, tout à chacun à des créneaux et des moments où il n'est pas possible de consulter. 

Pour finir, le psychisme met un certain temps à "digérer" ce qu'il a travaillé ou entendu. Il faut compter environ 3 jours. Si vous avez déjà effectué des apprentissages importants, vous savez qu'il ne sert à rien de recommencer le lendemain car vous n'y arriverez toujours pas. Attendez 3 jours et hop, comme par magie, tout est plus simple. C'est le temps nécessaire pour les apprentissages soient intégrés et interprétés. Ca marche aussi en psychothérapie. D'abord vous allez sortir assommé de la consultation, vous allez continuez à y réfléchir même en tache de fond, vous allez en rêver puis ça va rentrer. "Eureka" ! 

Or dans une semaine il y a 7 jours. Si vous divisez 7 par 3, ça fait un peu plus de 2 n'est-ce pas ?  Donc 3 consultations par semaine c'est trop. 

Je trouve que 2 c'est déjà beaucoup et j'évite particulièrement ce rythme soutenu, sauf en cas de crise ou de situation particulière et toujours sur une très courte durée. 

Une consultation par semaine est un bon rythme. Surtout qu'en psychothérapie, vous le savez maintenant, il y a souvent du "travail" à faire à la maison. Il faut donc aussi le temps de réfléchir, de trouver l'énergie et de faire ce travail et plus de l'intégration psychique de ce qui s'est passé en consultation. 

Contre toute attente une consultation chaque 15 jours est un rythme satisfaisant lorsque le trauma sur lequel on travaille est important. Un rythme plus soutenu est vite épuisant et replonger 1 à 2 fois par semaine dans un vécu traumatique peut renforcer les effets du trauma chez le patient, ce qui est l'inverse du but recherché !

Ne croyez surtout pas qu'en consultant plus souvent vous irez plus vite. Ca prendra exactement la même durée et ça risque même d'en prendre plus. En effet, entre chaque consultation le psychisme n'aura pas eu le temps d'intégrer le contenu de la consultation précédente et il n'y aura eu aucun bénéfices qui pourront même être remis en cause par le contenu de la séance suivante ! 

Une psychothérapie ce n'est pas un remède miracle qui se prend rapidement.
C'est un travail qui demande encore une fois de l'implication, de la motivation et du temps de réflexion. C'est un temps sur soi pour soi.





2 commentaires:

  1. Prendre des semaines a intégrer le contenu de la consultation précédente, ça veut dire que l'on n'est pas assez impliqué?

    RépondreSupprimer

Stats