mercredi 6 février 2013

Egalité pour tous, surtout pour moi

J'ai chopé la crève mais ce qu'il y a de bien avec l'écran, c'est que je ne risque pas de la vous la repasser. 
C'est donc l'oeil larmoyant et le nez fixé au fond d'un mouchoir que j'écris quelques lignes. Peut être qu'un fond de whisky m'aiderait à tuer les microbes... Certains me conseilleraient un grog je sais. Vous croyez que ça fait effet en spray nasal ?

Mais comme le matin ça va toujours à peu près bien, j'ai reçu un homme en consultation.
Une loque humaine. Il y a deux ans encore, d'après ses photos, c'était un bel homme, grand, baraqué, viril. Et puis il est tombé sur une furie. Par internet. Tiens d'ailleurs il faudra que je vous parle des risques de rencontre par le net, ça devient catastrophique. En deux ans, le type a pris des coups de poings, de pieds, il s'est fait fouetté à coups de câble de téléphone, il s'est pris des cendriers en verre sur le corps, il s'est pris la télé, le téléphone fixe, l'ordinateur dans la tronche.... 

Comme c'est un mec qui en veut, il a déposé plainte plusieurs fois. Des mains-courantes aussi. Des constats médicaux, des ITT, des constats de police.... Madame a été convoquée une fois. Elle s'en fout. Elle continue. La police ne veut plus prendre les plaintes de monsieur, d'ailleurs il a autre chose à faire que de perdre du temps au commissariat. Il doit gagner de l'argent, beaucoup car madame est dépensière. Très. Rien ne bouge. Tiens, il y a peu un soir alors qu'il rentre chez lui, les serrures ont été changées, madame a installé un autre homme dans le salon. Police, constat. "Ah non monsieur on ne peut pas la forcer à vous ouvrir la porte". Mais alors qui le peut ?

Les femmes violentes je pourrai vous en parler toute la journée. 
Ces femmes violentes surtout avec les hommes.
Ces femmes ont les voit un peu partout aujourd'hui criant à qui veut bien l'entendre que les hommes sont tous des machos, des patriarches qui en veulent à leur corps, à leur âme. Tout en se basant et diffusant des chiffres faux, archi faux sur ce que feraient les hommes.
Allez dites un chiffre. Combien de viols de femmes en France en 2012 ?
75 000 à droite ?
200 000 à gauche ?
C'est votre dernier mot ?
Biiiiip : 1462.
299 hommes ont été victimes de viol sur la même période.
Je ne vais pas vous dire que c'est rien, bien au contraire même 1 victime ce n'est pas normal, mais pourquoi certains femmes s'obstinent-elles à faire vivre les stéréotypes de l'homme violeur ?

Prenez le "mariage pour tous". J'ai horreur de cette appellation qui sous-entend que tout le monde pourra se marier avec n'importe qui ou n'importe quoi. Mais qui l'a surtout imposé ? Certaines associations, lobbies, féministes qui cherchent à lutter contre un certain patriarcat. Un des buts, pas le principal affiché sans doute, est de soustraire le père de ses droits. Après tout lorsque 2 femmes ou deux hommes seront mariés il n'y aura plus de notion de "père" ou de "mère". Biologiquement pour les femmes ce sera plus simple puisque si une des deux aura porté l'enfant, elle sera la mère biologique réduite à son apport de génitrice. L'autre sera quoi ? La "mère" aussi ? Attendons la Loi là-dessus. La question est que les hommes se trouvent à nouveau bien coincés. Eux ne peuvent pas porter des enfants, ils devront donc continuer à aller à l'étranger adopter ou se trouver une mère porteuse. Il y a déjà une discrimination flagrante. Les femmes auront le droit d'être mères, les hommes n'auront pas le droit d'être pères. On y arrive. On arrive aussi que les pères, ces pères qui en ce moment se battent et commencent à faire bouger la Justice, ne pourront plus se réclamer du droit des pères à la garde ou au partage du droit de visite. Tout le travail de ses associations va se retrouver réduit à néant. Seul le droit de la mère devrait rester. 

Ce que ces femmes n'ont pas compris, c'est qu'en tentant de détruire les droits du père elle vont détruire leurs propres droits. Parce qu'encore une fois, en dehors du cas où une femme aura porté l'enfant, toutes les autres femmes ne seront pas plus mères que les pères ne seront pères. Beaucoup vont donc perdre leurs droits prioritaires. Plus de priorités d'une femme sur l'autre dans un couple. C'était facile de se battre contre un homme que la Justice reléguai au second plan. Ces féministes ont bien compris qu'il fallait éjecté le père, mais elles n'ont pas encore compris qu'elles allaient s'éjecter elles-mêmes...

Tiens prenons encore la notion "d'école maternelle" qu'une de nos ministres inspirée et certainement inoccupée a décidé de supprimer. Il y a d'abord une raison qui plaît beaucoup aux féministes, en tout cas à certaines, c'est qu'en supprimant la notion de "maternelle" on ne réduit plus la femme à son rôle de porteuse d'enfant et à son rôle éducatif. On reconnaît alors que la femme peut être autre chose qu'une mère. C'est vrai. C'est aussi reconnaître aujourd'hui le rôle du père dans sa part éducative. Après tout l'enfant n'est pas élevé aujourd'hui que par sa mère et même de plus en plus par son père. Alors ne plus mettre en avant que le rôle de la mère c'est désigner le père dans son importance. C'est bien.

Mais par ailleurs, ça fait très plaisir à un certain courant masculiniste. Car du coup, cela montre aussi que les mères n'ont qu'un rôle limité à jouer dans l'éducation des enfants. Donc plus de raison de leur confier la garde principale des enfants, plus de raison de leur accorder d'office des pension alimentaires ou des prestations compensatoires, elles sont capables aujourd'hui de se prendre en charge tout seule. Ce ne sont pas que des mères, ce sont des femmes indépendantes et autonomes qui ont tout autant droit au travail que les hommes. En leur versant quoi que ce soit c'est leur reconnaître des faiblesses et une incapacité à être des femmes indépendantes donc c'est incompatibles avec les notions féministes défendues par certaines.

Or ce courant est très porteur de notions d'égalité et de parité. Mais ces femmes qui tapent du pied en demandant plus de liberté et d'autonomie voient-elles bien dans quoi elles s'engagent ? Voient-elles qu'en fait elles font le jeu de certains masculinistes qui se frottent les mains à les laisser se débrouiller et à voir enfin l'égalité de traitement devant la Justice ?

Car n'en doutez pas jusqu'à encore aujourd'hui notre statut de sexe faible nous vaut quelques traitements de faveur. Voyez les assurances qui viennent, sous couvert d'égalité et d'accès aux mêmes droits et devoirs que les hommes, demandez aux femmes de payer les mêmes cotisations que les hommes (vous saviez que vous payiez moins mesdames ? Moi non...). Bien sur il aurait été plus simple de ramener le taux de cotisation des hommes vers celui des femmes, mais comme ce sont les femmes qui veulent le même traitement que les hommes et pas l'inverse, que cela ne tienne, égalisons dans le sens exigé. Etonnament aucune association féministe ne s'est réjouie de cette nouvelle accession à l'égalité, allez savoir pourquoi...

Si personnellement je me réjouis d'un nivellement dans le traitement législatif  homme/femme (ou femme/homme, je n'ai pas de préférence sur la position), certains courants féministes se rendent-ils vraiment compte de qu'ils sont en train de semer ? A vouloir dominer les hommes, soit on va aller vers un pseudo matriarcat comme en Suède, soit on va vers une égalité dans laquelle personne n'aura rien gagné mais au contraire où chacun aura perdu.





15 commentaires:

  1. Pour les assurances oui je savais et la raison invoquée était :les femmes ont statistiquement moins d'accidents de voitures que les hommes .( A vérifier..)
    Mais moi j'aimais bien ces histoires de statistiques , je les mettais dans le nez des hommes qui me mettaient dans le nez "femme au volant, accident au tournant" ...gnin gnin gnin..
    Maintenant qu'on va tous payer pareil (ça c'est vachement malin) il va falloir aussi que je trouve une nouvelle boutade ...je n'ai pas que ça à faire moi...:)
    Concernant l'égalité hommes/femmes j'ai une autre proposition à la con :
    Au point où on en est on pourrait peut-être aussi revendiquer l'égalité des prix pour la coupe de cheveux :)!
    Pourquoi une coupe de cheveux pour homme est-elle moins chère que pour une femme ??
    J'en ai marre d'engraisser ma coiffeuse alors que j'ai sûrement les cheveux plus courts que certains hommes.
    Au fait t'es sûre que ce sont des associations féministes qui sont à l'initiative de ce vaste faux débat sur le mariage pour tous ?
    Si c'est ça je m'exile demain dés l'aube (à l'heure où blanchit la campagne...) sur la planète Mars . J'ai trop honte de mes congénères les êtres humains.





    RépondreSupprimer
  2. Signons immédiatement une pétition pour les prix des coiffures courtes...
    non les femmes ne faisaient pas moins d'accident bien au contraire mais ils étaient moins grave. Le matin ceux qui me coincent le plus pour m'empêcher de sortir du parking ce sont les femmes... Bon quand c'est un mec je lui crie "t'es bien un mec, le cerveau dans les chaussettes" ! Pour les nanas je dis rien, ça finirai en crêpage de chignon sur la chaussée ce qui ferait trop plaisir aux mecs ! lol
    Oui tout ce remue ménage sur le mariage pour tous est issu de certaines associations féministes (ne mettons pas tout le monde dans le même panier). Tu n'as quasi entendu aucun mec sur le sujet, les gays s'en foutent royalement !

    RépondreSupprimer
  3. Ah enfin nous y voilà : Oui en effet je confirme les gays s'en fichent totalement . Et certaines lesbiennes aussi d'ailleurs. Je ne parle même pas de l'avis des bisexuels dont tout le monde se fout royalement parce-qu'inexistants aux yeux des deux autres mondes..j'en sais quelquechose.. Mais ceci est un autre débat .
    Donc oui les principaux intéréssés s'en fichent et regarden ça de loin..et c'est peu de le dire.
    Je n'ai écouté ce débat que d'une oreille parce-que le peu que j'ai pu entendre me hérissait le poil ..Entre les homophobes dont le discours n'est même pas audible pour moi et le discours des hétéros qui se rallient à la cause des homos sans vraiment savoir pourquoi ...mais c'est teeeellllement tendance d'être pour les homosexuels...sans compter que ces fervents défenseurs de la cause homos ont aussi parfois des discours hallucinants ...
    La question qui me taraude quand même c'est pourquoi certains homos veulent à tout prix singer les hétéros dans ce qu'il y a de plus ringard et anti-naturel: l'institution du mariage ?
    Patach Betties

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout que les hétéros ne veulent plus se marier, surtout au vu des difficultés du divorce et de la garde d'enfants... Alors ce besoin de coller à des stéréotypes hétéros ringards on se demande à quoi ça tient.
      C'est bien pour cela que ce sont peu les associations LGBT qui demandent le mariage, elles ne vont pas être contre ce qu'on comprend, mais bien des organisations féministes. L'idéal n'aurait il pas été de donner au pacs, qui est un vrai contrat, certaines extensions comme les droits de succession et la pension de réversion ?

      Supprimer
    2. Oui évidemment, mais ça aurait été trop simple ....
      Et puis nettement moins marrant quant aux images diffusées ; après avoir coupé le son (histoire de ne pas attraper des boutons..:)) les images muettes des manifestants anti-mariage ,outrés et bien pensants, valaient leur pesant d'or quand même.
      Plus sérieusement il faudrait quand même savoir ce qu'ils veulent ces homos , zut alors.
      Avant ils revendiquaient haut et forts leurs droits à la différence et maintenant ils revendiquent haut et fort leur droit à être comme tout le monde . !!??

      Supprimer
    3. Ce sont les minorités qui font évoluer les codes, ça toujours été comme cela. Il faut bien que les choses changent. Et puis une fois intégrés à la majorité ils ne feront plus rien avancer ! Ce qui en arrangera bien quelques uns, lol. Tout compte fait en y réfléchissant, les intégrer c'est une bonne façon de les faire taire et de les contrôler. Qui sera donc la prochaine minorité qui changera nos institutions ? Quel suspens !
      En tout cas dans certains couples, on va battre des records de mariages/divorces, au placard Elisabeth Taylor !! MDR

      Supprimer
    4. Chacun son tour d'être dans la placard . :))

      Supprimer
  4. Bon ben voilà la loi est promulguée...C'est bien ou pas bien , je n'en sais rien .Par contre ce que je ne comprends pas c'est la farouche détermination des anti ?

    RépondreSupprimer
  5. Parce que comme le dit si bien le Conseil Constitutionnel c'est un "choix du législateur". Or comme les élus, depuis quelques décennies, ne sont représentatifs qu'à plus de 50 % des votants (soit d'environ 30 % des personnes en âge de voter), le choix du législateur ne représente plus le peuple. En tout c'est ce qu'en pense les "anti".
    De toute façon, nous vivons dans une Société anti démocratique au possible, il n'est plus possible de dire qu'on est contre quelque chose sans passer pour un "phobe"... Or ce qui aurait été une vraie avancée sociale ç'aurait été de supprimer le mariage et d'étendre les avantages juridiques du PACS... Mais les impôts auraient trouvés ça moins drôle !
    Or, le choix des médias (totalement dirigé) est d'avoir fait volontairement des "anti" une caricature extrémistes cathos ou homophobes. Ou comment manipuler les foules.

    Ce qui est intéressant c'est que ce sont les minorités qui font avancer les Sociétés car la majorité stagne et ne souhaite pas bousculer ses avantages. Or les anti se retrouvent désormais en minorité, ils risquent donc d'être désormais beaucoup plus entendus qu'avant !

    RépondreSupprimer
  6. J'entends ton argumentation . Mais ne je serais pas aussi affirmative que toi dans le rôle des médias dans la caricature des anti ...Tu avoueras quand même que certains manifestants sont à eux tout seuls des caricatures ambulantes ..non ? Et quand je mets le son de ma télé ça me fait peur ..En fait non , ça me désole d'entendre ces discours très sectaires ..Surtout je suis effarée quand j'entends les insultes proférées à l'encontre de la population homosexuelle..Hier soir j'écoutais Pierre Bergé qui lisait des extraits de tweet reçus sur son compte ...Ce n'étaient que des horreurs..Et ça ce ne sont pas les médias qui les inventent crois-moi..

    Je veux bien entendre qu'en effet ce sont les minorités qui font avancer les sociétés mais crois-tu vraiment que les anti- mariage pour tous (c'est nul ce terme de mariage "pour tous" mais bon ..) se sentent en minorité , autre question : Sont-ils véritablement en minorité statistiquement parlant ? Peut-être que dans les grands centres urbains ils sont minoritaires mais on oublie souvent la "majorité silencieuse" ..qui ne dit rien, qu'on entend pas souvent , mais qui n'en pense pas moins ...Mais qui vote ...Je peux te dire qu'en province les préjugés ont la vie dure .
    Les pensées avant-gardistes dans tous les domaines sont issues des milieux intellectuels des grands centres urbains .Je peux me tromper (et je l'espère ) mais je pense que les antis ne sont pas aussi minoritaires que tu le dis.

    Pour en revenir à ma question première quand je parlais de la farouche détermination des antis je me posais la question de savoir ce pourquoi ils se battent exactement?

    Est-ce pour faire retirer la loi ? Oui , mais il y autre chose qui me chiffonne: Quand les gens descendent dans la rue c'est , en général pour revendiquer des avancées ou pour défendre des acquis .
    Dans le cas des antis ils revendiquent quoi en fait ? Personne ne va les obliger à se marier avec quelqu'un du même sexe qu'eux . Et à l'inverse qu'est ce que le mariage pour tous leur retire ?
    Enfin il y a un truc qui m'exaspère c'est la présence de beaucoup d'enfants dans les cortèges . Qu'est ce qu'on leur dit pour leur expliquer leur présence dans une telle manifestation ? J'ai vu des tout petits bouts de choux sur les épaules de leur parent et ça m'effraie d'imaginer le discours qu'on a pu leur tenir à propos de l'homosexualité .

    RépondreSupprimer
  7. CErtains des manifestants sont des caricatures, mais ce sont ceux là que les médias choisissent de nous montrer. Quant à ce qu'on entend.... il y a longtemps que je ne crois plus les médias. Lorsque je vois comment mes paroles sont déformées, détournées, remixées... sans compter qu'avec l'informatique c'est facile de supprimer des sons, c'est facile d'en ajouter. Mais c'est ma vision.

    La majorité silencieuse justement ne dit rien et s'en fout, sinon elle voterait ou serait dans la rue... Qui ne dit mot consent. les antis deviennent minoritaire à partir du moment où ils sortent de la norme, norme sociale fixée par le code qui dit que désormais être "normal" c'est être hétéro ou homo. Mais je ne suis pas effarée. On peut être pour ou contre mais pas effaré, chacun à le droit de penser et d'exprimer sa pensée, que le contenu nous plaise ou pas. C'est ça le droit à la liberté et c'est ça aussi la démocratie.

    T'étais en prison depuis quelques temps déjà ?!? lol. Si tu regardes bien le nombre de reculs qu'on réussit à faire passer les manifestants ces 20 dernières années... mais bon faire abroger une Loi c'est une autre histoire. Mais il ne faut pas oublier une composante : la religion. Nous sommes une Société judéo chrétienne où l'homosexualité est taboue, sans compter les 9 millions de musulmans qui rejettent l'homosexualité et qui ne sont pas montrés dans les manifs mais qui sont tout autant présents que les cathos. Il y a aussi les redresseurs de "torts", mais bon, il y a tellement de raisons d'être contre ou d'être pour.

    Pour ce qui est des enfants, oui tu as raison. Je ne suis pas effrayée non plus sur le discours qu'on leur tient, après tout nous descendons tous d'une éducation familiale et il n'y a pas plus de bonnes raisons d'éduquer ces enfants en leur présentant les choses d'une façon ou d'une autre, peu de familles laisse le libre choix à leurs enfants. Question de perception et question de liberté de penser encore une fois. Mais là où je te rejoins c'est sur l'instrumentalisation des enfants, car les enfants n'en pensent rien, ils préfèreraient aller jouer, ils ne comprennent rien aux engagements sociaux, politiques et humains derrière la manif. Mais bon là où ailleurs, tu sais les enfants en ce moment, ils sont plutôt mal-traités socialement, il n'y a pas que là qu'ils sont instrumentalisés... je ne dis pas que c'est bien ou qu'il ne faut rien faire, c'est un constat et il y a des situations où c'est bien pire.

    RépondreSupprimer
  8. Pour les médias oui .Quand je vois le traitement de certains sujets que je connais plutôt bien c'est vrai qu'il y a pas mal d'erreur ,volontaires ou pas ? Mystère ..car je relève souvent et surtout des erreurs d'information ,dans le domaine de la déformation de tes paroles (et de celles des autres ) je te crois .

    La majorité silencieuse ne s'en fout pas mais n'irait pour rien au monde le dire où que ce soit . C'est une démarche d'aller dans la rue , tout le monde ne la fait pas loin s'en faut . Les gens ne vont plus voter par dégout et non pas parce-qu'ils n'ont pas d'avis .Savoir revendiquer , oser demander , oser manifester , oser faire la grève ce n'est pas forcément évident et aussi cela ne fait pas partie de la "culture" de tout un chacun .

    Bon oui "être effarée" est sans doute excessif et inapproprié , mais ,forcément j'ai été touchée par les propos entendus . J'ai lu ,par exemple, que certains pensent encore que l'homosexualité est une maladie ...Et là oui j'ai envie d'employer des qualificatifs hauts en couleur...
    Oui la démocratie c'est la liberté de parole ,entre autre, mais est-ce-la liberté de "taper " à coup d'insultes ? On peut être pour ou contre n'importe quel sujet en restant courtois et respectueux de l'autre , et là dans ce débat que j'ai suivi depuis des mois ce n'était pas le cas.

    Eh oui ces vingt dernières années j'étais en prison , d'ailleurs je t'écris depuis ma cellule !! : ))
    Ouais ok il y a eu des reculs des différents gouvernements mais combien au final ? (tiens je vais aller voir dés que j'ai publié mon commentaire..)

    Quand tu dis les enfants sont mal-traités socialement tu veux dire quoi ?

    RépondreSupprimer
  9. Je veux dire que depuis quelques années il y a un grand recul dans le respect de l'enfant dans nos sociétés occidentales. Contre toute attente, ils sont moins entendus, moins écoutés, moins crus (cf. Syndrome d'aliénation parentale), moins pris en charge. Et le développement des déviances liées aux enfants sont de plus en plus visibles...

    RépondreSupprimer
  10. C'est bizarre : Peut-être parce-que je vis dans une région plutôt privilégiée (même très privilégiée ), du coup ma vision des choses est peut-être déformée... mais j'ai plutôt l'impression que c'était le contraire, que les enfants étaient plutôt des enfant-rois, donc plutôt écoutés (et même trop parfois..)et très bien pris en charge . Il n'y aucun problèmes visibles en tout cas , c'est même très lisse.

    Pourtant même ici les enfants de couples divorcés et les enfants vivant dans un foyer monoparentale sont majoritaires à l'école .Dernièrement j'ai vu que le taux de divorce ici est quasi aussi élevé qu'à Paris . Pourtant le syndrome d'aliènation parental n'est-il pas en corrélation avec les problèmes liés aux divorces ?
    Quand tu dis les enfants sont moins crus ? ..Dans quel contexte ?

    RépondreSupprimer
  11. Pourquoi et dans quelles circonstances les enfants sont "moins entendus , moins écoutés , moins crus " ?

    RépondreSupprimer

Stats