jeudi 14 mars 2013

Joue au psy ! (6)

Il y a 2 ans la mère de Justine a repris contact avec elle... alors qu'elle ne l'avait pas revu depuis qu'elle avait 7 ans lorsque sa mère était partie. Élevée par son père, Justine allait très bien.

Puis sa mère est revenue en demandant qu'elle la pardonne et qu'elle lui redonne sa place. Mais depuis que Justine a accouché il y a quelques mois, Justine n'est que colère et haine. Elle n'a plus envie de voir sa mère et se demande si elle l'avait vraiment pardonné.

Qu'en pensez vous docteur ?

A vos écrit ! 

(et dès lundi, on revient aux articles) 


-----------------

Pour commencer, bien que nous n'aurons jamais la réponse, on pourra se demander pourquoi cette mère est revenue. Savoir qu'elle laissait une petite fille ne l'a pas empêché de partir. Pourquoi revenir alors que celle-ci est adulte ? Justement peut être parce qu'elle n'avait pas les compétences avec les enfants ? Parce que ce n'était pas comme cela qu'elle voyait sa vie ?... Toujours est-il qu'elle revient en demandant sa place de mère...  qu'elle n'a jamais perdu. Mère un jour, mère toujours. Que Justine aime ou pas sa mère, elle ne peut nier que c'est bien sa mère, ne serait-ce que génétiquement. Mais certainement aussi affectivement puisqu'elle l'a connu. 

On peut comprendre que Justine soit remplie haine pour cette mère. Lorsqu'on est enfant comment survivre à l'abandon d'un parent ? Soit on continu à l'attendre et c'est un trauma quotidien, soit on se met à la haïr et on se construit en se disant qu'après tout on a bien fait de ne pas mieux la connaître... C'est bien sur un mécanisme de défense. Car quelque part l'enfant "intérieur" de Justine reste en quête de cette mère. Si sa mère est partie, l'enfant s'est dit que soit sa mère ne l'aimait pas (comment mériter d'être aimer ensuite ?) soit qu'elle n'en valait pas le coup (estime de Soi faible)...  Mais Justine a fait comme si... 

Le retour de la mère a donc été plutôt bien vécu, car c'était ce que souhaitait Justine sans oser se l'avouer. Elle lui a rendu sa place, même si elles ne se connaissent pas bien. 

Puis survient la grossesse et l'accouchement et là, paf, tout est remis en question.
D'abord très simplement, le fait d'avoir un enfant modifie la perception de la place de l'accouchée dans sa famille. On passe d'enfant de parents, à parent d'un enfant. C'est lâcher la main totalement à ses parents. C'est ne plus se retourner et n'aller que vers l'avant pour soutenir ce jeune être qui vient d'arriver. Or pour Justine, lâcher sa mère alors qu'elle vient de la retrouver n'est pas facile. Il y a une part d'elle qui ne veut pas lâcher, cette part qui a besoin de continuer ce qui n'a pas été achevé dans la relation à la mère. Il y a donc conflit intérieur.

Et puis, surtout, la mère de Justine ayant repris sa place, l'enfant de Justine va avoir une grand-mère. Cette même mère qui n'a pas été présente pour Justine sera présente pour cet enfant. Quelle injustice ! Pourquoi cet enfant aurait-il le droit à cette présence dont elle même n'a pas bénéficier ? Mais dans cette jalousie, Justine fait judicieusement le choix ne pas détester son enfant et retourne sa colère contre sa mère.  

Le conflit s'intensifie : joie de retrouver la mère / colère que cette mère profite à son propre enfant. 

Sans compter peut être la crainte pour Justine de faire un jour comme sa mère, partir en laissant son enfant. En serait-elle capable ? Elle ne sait pas...   

Justine devra donc affronter sa jalousie et sa colère et sans doute les dire à sa mère. La reconciliation viendra lorsqu'elle saura pourquoi sa mère est partie et lorsque sa mère sera capable de dire la souffrance qu'elle a eu à laisser cette enfant, car souffrance il y a eu car sinon elle l'aurait oublié et ne serait pas revenue. 

 



8 commentaires:

  1. Justine a sans doute beaucoup souffert de l'absence de sa mère alors qu'elle était enfant. Je ne pense pas qu'on puisse pardonner sans faire un travail sur soi : cela demande du temps et surtout, on ne pardonne pas pour faire plaisir à l'autre. C'est une démarche personnelle. La mère de Justine veut imposer son désir de pardon à sa fille, alors que manifestement les non-dits, la rancune est toujours là.
    Je me demande si l’accouchement de Justine n'a pas réactivé sa souffrance de l'enfance. Cet enfant qui vient de naître la renvoie peut-être à l'enfant qu'elle a été.Du coup, sa colère envers sa mère non exprimée ressurgit avec force.

    Pour qu'elle puisse redonner sa place à sa mère, il faudrait peut-être qu'elle s'autorise à lui exprimer ce qu'elle a pu ressentir enfant face à son absence. Il faudrait sans doute qu'elle lâche cette colère enfouie au fond d'elle-même. Je ne suis pas certaine d'ailleurs que le pardon soit indispensable pour se sentir en paix avec son passé et avec soi-même. Je pense dans tous les cas que c'est une démarche très personnelle qui ne peut être imposée.

    RépondreSupprimer
  2. La mère de Justine avait donc décidée de ne plus être mère. Et elle réapparait brusquement quand sa fille (parce qu'elle a malgré tout une fille, qu'elle le veuille ou non) devient elle même mère! Et au lieu d'expliquer et d'assumer ce qu'elle a fait elle demande à sa fille de lui pardonner ?! Comment ne pas s'étonner que sa fille soit remontée au point de décider de ne plus vouloir la voir, surtout qu'elle était bien tranquille et qu'elle va devoir continuer à l'être pour élever au mieux son enfant.
    De toute évidence c'est la mère qui aurait besoin de voir un psy si elle ne veut pas pourrir encore plus la vie de sa fille...

    RépondreSupprimer
  3. oups je voulais bien sûr écrire "... comment s'étonner que..."

    RépondreSupprimer
  4. Alors alors, pas facile à comprendre celui-là ...

    Bon, quand une femme accouche d'un enfant, a priori elle revit sa propre enfance. Justice a vécu l'abandon de sa mère quand elle avait 7 ans, mais si cette mère est partie (pendant des années ?) sans jamais la recontacter avant que Justice ne soit devenue adulte, je doute que cette mère soit vraiment à sa "place" de mère. Donc comment reprendre une place qu'elle n'a jamais réellement occupée ? Je pense qu'une mère dite "normale" aurait du mal à abandonner sa fille, à partir comme ça d'un coup, sans changer d'avis, sans tenter de revenir pendant des années ... (en général on ne sépare pas facilement une mère de son enfant). Mais on peut être "géniteur" sans occuper son rôle de "parent", peut-être que c'est le cas ici.

    Et puis on constate que Justine allait très bien sans sa mère. Bon peut-être qu'on peut s'habituer à tout, mais c'est étrange. Son père avait l'air d'être un bon père, peut-être meilleur que la mère qui était déjà un peu fantomatique en étant là.

    Maintenant que Justine est mère à son tour, peut-être qu'elle se rappelle de certaines choses de sa jeune enfance qu'elle avait enfoui au fond de sa mémoire ? elle fait ressortir la colère qu'elle n'a pas vraiment exprimé quand elle était enfant et quand sa mère est partie ? Ou alors elle redoute un deuxième abandon ? Elle a peur d'abandonner son enfant à son tour ? je ne sais pas trop ...

    De toute façon elle n'est pas obligée de pardonner à sa mère. Elle est partie sans demander à Justine son avis, pourquoi Justine devrait accepter le retour de cette mère qu'elle connait si peu et qui s'est peu souciée d'elle pendant qu'elle était enfant ? En plus, Justine est adulte maintenant, à quoi bon reprendre cette place ? J'la trouve un peu gonflée. Pourquoi la mère a-t-elle besoin de revenir si tardivement ?

    Bref, il faut essayer de comprendre d'où vient toute cette colère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, je pense que Justine doit ressentir beaucoup d'amour pour son bébé, c'est généralement ce qui arrive quand l'enfant nait et qu'on se met à l'aimer et à trouver que c'est le plus beau. Alors peut-être qu'elle réalise que cet amour là (maman-bébé) est vraiment très profond et puissant, et qu'elle comprend encore moins comment sa mère a elle a pu partir comme ça. Se demander "est-ce qu'elle m'aimait vraiment ?" D'où la colère.

      Mais bon, ce ne sont que des hypothèses, vivement la réponse !

      Supprimer
  5. depuis qu'elle a accouché, elle sait ce que c'est que d'être une mère, du point de vue émotionnel, et elle ne peut pas comprendre comment sa mère a pu la quitter.

    De plus, elle revit la vulnérabilité de son enfance, elle se rappelle de l'impact que le départ de sa mère avait à l'époque (alors qu'elle avait un peu oublié tout ça quand la mère l'a recontactée).

    RépondreSupprimer
  6. qu'est-ce qui me fait du bien ? qu'est-ce qui me nourrit ? si à ces questions la réponse de Justine est, à nouveau, de ne plus voir (revoir) ma mère...elle aura fait une grande partie du chemin et sa réponse fera sens.

    Le reste ensuite, dois-je pardonner ? mais pardonner quoi, cette mère avait fait un choix lorsqu'elle est partie, Justine un choix également de faire re-entrer sa mère ds sa vie (à la demande de cette dernière visiblement)...
    Alors rien à pardonner, seulement être dans le choix du moment, le bon et le plus nourrissant pour soi...

    Chris

    ps : j'adore ce blog ;-)

    RépondreSupprimer
  7. C'est trop fou ! Je n'étais pas allée si loin ... quelle analyse, c'est trop cool ! Merci pour ces jeux !

    RépondreSupprimer

Stats