dimanche 28 avril 2013

Journée de la déportation



Film en noir et blanc de 1945 issu de photographies et vidéos prises par les américains lors de leur arrivée dans les camps concentration (certains passages sont aussi issus d'extraits de films pris par les nazis). 

En anglais non sous-titré, mais je crois que ce n'est pas vraiment nécessaire les images parlent d'elles mêmes.  Parce qu'il ne faut pas oublier que l'être humain n'a pas de limite dans l'horreur et que ça peut recommencer.

Bien que j'ai vu ce film lorsque j'étais au collège, ça reste déconseillé aux âmes sensibles.




2 commentaires:

  1. Ca existe encore aujourd'hui malheureusement, les tortures chinoises sur les tibétains...
    malgré ce qui s'est passé, toutes ces images, vidéos, livres et enseignements à l'école, est-ce suffisant pour sensibiliser les gens sur l'horreur que l'homme peut générer ? car depuis plusieurs années, j'ai remarqué une forte hausse des émissions sur la violence, les enquêtes de meurtres à la TV, sans compter tous les films d'horreur qui poussent le sadisme toujours plus loin... on montre des images encore plus violentes de nos jours sur les écrans et les gens ont l'air d'aimer ça... sinon il n'y aurait pas autant de séries policières montrant sang, tripes et boyaux... à mon goût... donc, où est la prise de conscience ?
    Marianne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca existe dans beaucoup de pays sur notre planète malheureusement.
      oui les gens aiment la violence, c'est une façon morbide de se rassurer en se disant qu'ils ne sont pas comme ça.
      Mais surtout, la grande différence actuellement c'est que cette imprégnation augmente le seuil de sensibilité à la violence.
      Il y a encore 30 ans, un film violent passait à minuit, les gosses n'en voyaient pas. Et lorsque je dis films violents, c'était bien censuré. Du coup, la moindre violence dans l'environnement était génante, irritante et dénoncée. Aujourd'hui, pas un film du soir à 21h qui ne présente sa tête explosée ou une agression avec arme et victime. Quant aux jeux sur les consoles ou les mobiles, entre éclater des mecs à la guerre ou massacrer des zombies...
      C'est très malin politiquement, plutôt que de lutter contre la violence rendons les gens insensibles à la violence. En contre partie, la violence continue à augmenter et on s'en fout de plus en plus.
      Le tout lier au laxisme parental (faut pas les frustrer ces pov' petits), on a des gamins de 6 ans qui regardent "Les experts" et torturent leur chien dans la chambre...

      Supprimer

Stats