mardi 2 avril 2013

Tous pervers... surtout les autres

Non je n'ai aucun remord de vous avoir laissé sans message depuis 8 jours et non je n'ai aucun regret de ne pas avoir fait paraître quoi que ce soit ici (bien que j'ai commencé 3 articles que j'espère avoir le temps de finir cette semaine).

Il est toujours intéressant de constater que c'est toujours mieux chez les autres. Ou moins bien, c'est selon nos perceptions.

Les gens aiment les tueurs en série, les violeurs, les crimes de sang... Ils les aiment parce que ce ne sont pas eux qui sont touchés et qu'ils pensent que jamais Ô grand jamais eux ne seraient capables de choses pareilles.

Pourtant parfois il y a une grande différence entre ce que les gens prêchent, surtout à leurs enfants, et ce qu'ils font ou ont fait.



Prenons deux exemples simples :

J'ai rencontré une femme, la cinquantaine, banale, fade. Une vie pas très joyeuse il est vrai, pleine de souffrances. En couple depuis 30 ans. Beaucoup de tabous et surtout une grande valeur morale. Une fille de 17 ans et demi.

Nous discutons. Avec son langage peu châtié, elle me dit tout de go que "sa fille est une salope. Vous vous rendez compte, elle s'envoie en l'air à 17 ans et demi. C'est une vraie traînée"... Je lui rappelle qu'aujourd'hui c'est plutôt l'âge des premiers rapports et j'essaie de tempérer le regard de cette femme sur sa fille. Elle ajoute "Qu'est-ce qu'elle va devenir si elle commence déjà, une vraie pute." Ambiance.

Alors je lui demande à quel âge elle a eu son premier rapport sexuel.

A 16 ans. "mais moi" me dit-elle "je suis restée avec le mec".

C'est vrai ça change tout n'est-ce pas ?



Prenons cet homme. En couple depuis de nombreuses années avec la même compagne. Des enfants dont deux filles de 12 ans qu'il protège jalousement contre les hommes pervers et pédophiles qui pourraient détourner ces jeunes pousses.

Puis nous discutons de son couple à très long terme. Comment a-t-il rencontré sa compagne ? Au travail. Il avait 18 ans et a été ébloui par cette jeune et jolie brunette qu'il a instantanément invité à sortir avec lui.

Jeune ? Ah bon quel âge avait-elle ?

14 ans. Mais il est resté avec.

C'est vrai ça change tout n'est-ce pas ?




6 commentaires:

  1. Cet homme a lui même été l'homme plus vieux qui succombait à la tentation de la fille plus jeune, et maintenant il voit tous les hommes plus âgés approchant ses filles comme des "pervers pédophiles" potentiels. Peut être qu'une partie de lui voit son histoire sous cet angle.
    Pareil pour cette femme qui traite sa fille de trainée parce qu'elle a une sexualité a peu près au meme age que sa mère... Cette mère voit cette jeune fille comme une "salope"... qui la renvoit a sa propre histoire?
    Tous des pervers... surtout nous meme!

    2512
    (je vais prendre un pseudo)

    RépondreSupprimer
  2. Vision intéressante ! A-t-on peur chez l'autre alors de ce que nous sommes au fond de nous même ?

    RépondreSupprimer
  3. 2512 : comme pseudo je propose "Noel" !

    RépondreSupprimer
  4. J'avais lu quelque part une étude menée sur des personnes homophobes. Un groupe d'homme "indifférent" et un groupe catégorisé "homophobe" avaient été créés. On mesurait la dilatation de leur verge devant un porno gay. Et apparemment le groupe homophobe avait des scores assez en contradiction avec ce qu'ils affirmaient... Cette expérience était censée montrer le principe de la projection.

    "A-t-on peur chez l'autre alors de ce que nous sommes au fond de nous même"
    N'est ce pas ça la projection?


    2512

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non car là on est sur du culturel et de l'éducation. On ne naît pas homophobe (de même qu'on ne naît pas homophile), on le devient. Question d'environnement, de ce qu'on a entendu dire, de nos expériences, de nos fréquentations...
      Maintenant ce n'est pas parce qu'on trouve cela excitant qu'on aime cela. Les femmes aiment regarder des pornos gays et les hommes des pornos lesbiens... C'est excitant parce que cela met en jeu une situation sexuelle, que le spectateur est voyeur et que la situation suscite des réactions psychologiques de domination ou de soumission. Toutes ces situations peuvent amener à l'excitation sans pour cela que ces hommes présentent des tendances homosexuelles.
      On peut aimer les films d'horreur sans avoir envie de tuer soi même !

      Supprimer
    2. D'accord, c'est vrai qu'avec ce que vous dites... je me dis que cette étude n'était pas forcément très informante!
      Bonne journée!

      Supprimer

Stats