vendredi 5 avril 2013

Tout le monde ment...

Je sais la série du "Docteur House" est finie...
Il était temps, les deux dernières saisons devenaient du n'importe quoi. Mais le dernier épisode aurait pu s'intituler comme le premier... 

Car tout le monde ment.

J'adooore lorsque j'entends les parents dire à leurs enfants "c'est pas beau de mentir".
Tu parles, comme si les adultes ne mentaient pas.

Pourquoi donc demande-t-on aux enfants d'être réglo et de dire toute la vérité rien que la vérité, alors que les adultes ne le font pas ?
Pourquoi l'apprendre aux enfants, en leur soutenant mordicus que c'est important, alors que quelques années plus tard on va leur apprendre l'inverse (et même parfois les y pousser) ?

Surtout ne pas mentir sauf lorsque papa et/ou maman le demande.
L'enfant alors ne ment pas par lui même mais pour les autres. Mais pourquoi lui dire de ne pas mentir alors car le pousser à faire l'inverse ne peut que provoquer qu'un conflit interne puissant. Sans compter des interrogations métaphysiques sur la confiance qu'on peut accorder aux parents

Car apprendre aux enfants à ne pas mentir, revient à leur faire comprendre que les adultes ne mentent pas.
Menteurs !

Pourquoi ça commence dès leur naissance parfois. Secret de "fabrication", secret de naissance.
Sans compter le Père Noël, la petite Souris, le marchand de sable, le croque-mitaine, les loups, les fantômes.
Vous me direz l'être humain est crédule, ils sont beaucoup à aimer à croire ce qu'ils ne voient pas, ne verront jamais, ne sentiront jamais. Vous me direz que ce n'est pas parce qu'on n'a jamais vu un ptérodactyle dans la savane qu'on croit qu'ils n'ont pas existé... Ca se discute vous me direz.

Les enfants ne doivent pas mentir.
Pas à leurs parents en tout cas.
Aux autres ils ont le droit. 
Ce qui sous-entend une volonté de savoir tout ce que pense l'enfant. Une toute puissance dans laquelle l'enfant n'a pas le droit à son intimité. Car du coup dès que le parent va poser une question, l'enfant devra dire la vérité. On peut très vite entrer dans une situation de harcèlement psychique dans lequel l'enfant n'existe plus. 

Tout le problème des enfants c'est qu'ils ne mentent pas.
Une maman, il y a quelques jours encore, me disait en me présentant son jeune fils qu'il mentait.
Je lui faisait remarquer qu'à cet âge là on ne ment pas (d'autant que maman dit que ce n'est pas une bonne valeur morale) mais qu'on modifie la réalité.
Nuance.
L'enfant modifie ce qu'il a vu, entendu, fait. Et il est persuadé que cette modification est la réalité. La déconnection interne/externe est encore floue. Ca dure pendant quelques années. (J'en connais chez qui ça perdure. Je dis ça, je dis rien). L'enfant arrange la réalité à la lumière de ce qu'il pense être beau, viable mais surtout conforme à ce qu'on attend de lui. Sinon pourquoi mentir ?

Aussi ces parents qui veulent à tout prix que leur enfant ne leur mente pas poussent-ils au mensonge. Car seule la "bonne" réponse peut être entendue par ces parents. Or cette "bonne" réponse, qu'elle mène à la récompense ou à la punition, n'est pas toujours la réalité. A force de vérité, le mensonge fait surface.

D'ailleurs pourquoi ment-on ? (menton lol) (je sais)

Pour plein de raisons : on ment par amour, on ment pour ne pas faire souffrir, on ment pour se sortir d'une situation désagréable, on ment pour ne pas être puni, on ment parce que ça fait plus joli, on ment parce que l'autre ne peut pas entendre la vérité,... j'en oublie sans doute.

Et on commence à se mentir à soi même surtout.

En fait on ment toute la journée. 
Ca commence dès que quelqu'un vous demande si vous allez bien ? Par politesse, vous répondez oui et aussi parce que vous n'avez pas envie d'étaler vos problèmes. Vous mentez.
Ca continue lorsque votre chef vous demande si vous avez fini et que vous lui répondez que vous avez pris du retard parce que le service d'à côté n'a pas assuré, alors qu'en fait vous n'avez rien glandé hier. Vous mentez.
Au resto d'entreprise, vous prenez des carottes râpées alors que vous rêver de prendre le saucisson sec, mais l'été arrive attention aux bourrelets. Vous mentez.
A la sortie de l'école, vous souriez à toutes les mamans même à la pimbêche toujours bien apprêtée que vous ne supportez pas. Vous mentez.
Vous demandez à votre gamin s'il a passé une bonne journée, alors que vous pensez à votre voiture qui a eu du mal à démarrer. Vous mentez.
Vous croisez la voisine, celle qui part toujours en vacances à l'étranger et vous lui affirmer que cette année vous partez en Grèce alors que vous finirez comme d'hab au fin fond du Finistère. Vous mentez.

Je pourrai en aligner des tonnes comme cela.

Bien sur il y a des jours où on ment moins, d'autres où on ment plus.

Le pire c'est que le mensonge tout compte fait on le vit assez bien. 
Imaginez si on disait tous et tout le temps la vérité ! Quel enfer sur terre. Je vous dirais, ça mettrai de l'ambiance dans les entreprises... "toi je te salue pas, t'es qu'une conne !" "et moi je trouve que ce matin t'es vraiment mal fringué. C'est ta mère qui choisi tes vêtements ?" "Clara, vous êtes vraiment nulle. Déjà d'habitude vous volez pas haut, mais là vous vous surpassez !" "Tiens, ton augmentation tu la verras juste passer, t'avais qu'à être à l'heure". "c'est vrai vous êtes un bon client, mais vous êtes tellement désagréable que j'ai une super envie de vous mettre dehors, mais je n'en ferai rien j'ai besoin de votre contrat"...

Le seul problème du mensonge c'est qu'il se fait souvent rattraper par la réalité.
Parce que ça se voit que vous n'allez pas bien.
Parce que votre chef sait que le service d'à côté a fini depuis longtemps.
Parce que ce n'est pas en bouffant des carottes pleines de sucre que vous perdrez vos bourrelets.
Parce que la pimbêche elle sait bien qu'elle vous embête et que c'est même pour cela qu'elle minaude devant vous.
Parce que votre gamin n'est pas dupe et voit votre regard flou.
Parce que votre voisine elle verra bien que vous n'avez pas le bronzage grec et que votre gamin il lui dira comment c'était bien les vacances chez papy et mamy...

Alors, je ne vais pas vous dire que mentir c'est bien. Ce serait un jugement de valeur mais ce serait surtout faux. Car plus on ment, plus on s'éloigne de ce qu'on est réellement, plus on pousse les gens qui nous entourent à se conformer à ce qu'on leur "vend" et plus la réalité finie par vous tomber dessus.

Mentir c'est bien. Des fois.
C'est pas bien. Souvent.

Question de valeur morale et sociale, bref question d'éducation. Question de savoir ce que vous êtes et ce que vous voulez montrer de vous aux autres.



5 commentaires:

  1. Je ne suis par principe pas contre le mensonge. Comme tu le dis il est parfois nécessaire.
    Mais il est nécessaire de faire comprendre à l'enfant quand c'est mal de mentir! Pas déformer la réalité comme tu le dis très justement! ^^
    Par contre, oui, un jour l'enfant se rend compte que ses parents mentent. Il se rend compte que ses parents ne sont pas parfaits comme il l'a toujours crus. C'est pour moi le passage à l'âge adulte: Pendant l'adolescence on se rebelle contre se qu'on croyait être parfait et on devient adulte quand on comprend qu'on est comme eux, ils sont comme nous et qu'il faut savoir s’accepter avec ses défauts et par la même occasion accepter les autres avec leur défauts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce qui peut bien définir quand c'est nécessaire ou quand ça ne l'est pas ? C'est totalement individuel et subjectif non ?
      Pourquoi est-ce mal de mentir ? Sur quoi te bases tu pour dire cela ? Sur des valeurs religieuses ? Sur un apprentissage personnel parce qu'on te l'as appris ? Si c'est si mal comment cela peut il être parfois nécessaire ?
      L'enfant déforme la vérité parce qu'il ne perçoit pas le monde comme les adultes. Il ne sait pas ce qui est important ou pas, il ne sait pas si ça va faire du mal ou pas, il voit avec sa taille, ses compétences psychiques et neurologiques. Son monde n'est pas le même monde que le nôtre. Les mensonges enfantins sont souvent des symptômes involontaires lancés en l'air pour que celui qui le reçoit se pose des questions sur ce qui trouble l'enfant.
      Le passage à l'âge à adulte c'est la puberté, tu deviens en âge de procréer. Mais le problème dans nos Sociétés c'est que nous avons réussi à ne pas faire coïncider maturation physique et maturation psychique, car nos Sociétés sont tellement complexes que les savoirs, y compris psychologiques et émotionnels, acquis à l'âge de la puberté ne sont plus suffisants pour se débrouiller seul. L'accompagnement parental doit durer encore plusieurs années pour devenir compétent.
      Heureusement que les adultes n'ont pas besoin de s'accepter ni même d'accepter les autres pour devenir adultes car il n'y aurait pas grand monde d'adulte dans notre monde, foi de psy.

      Supprimer
  2. En effet, une réflexion pertinente sur le mensonge. Il y a quelques temps, j'ai eu une discussion avec des proches à ce sujet et au final, je me suis donnée comme petit défi de ne pas mentir pendant 48h et ben ce n'est pas si simple que ça, je ne suis pas certaine d'avoir réussi... Et pourtant j'ai tendance à me considérer comme quelqu'un de franc et qui déteste l'hypocrisie, c'est assez paradoxal... En tout cas, c'est un petit défi intéressant qui permet de prendre conscience de ce que l'on peut faire parfois de façon presque automatique et de prendre conscience comme vous le dites que si tout le monde disait la vérité tout le temps, cela serait vraiment compliqué de co-habiter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais revenir sur ce défi. Ne pas mentir pendant une journée cela veut dire quoi dans les faits ? Certes, je comprends qu'il faut dire la vérité. Mais en même temps avez vous dit tout ce que vous aviez à dire, n'avez vous pas retenu quelques vérités qu'en temps normal vous auriez "emballées" pour les faire passer ?

      Supprimer
    2. Ben en fait, je me suis bien rendue compte qu'au final, je me suis retrouvée à moins parler que ce que j'aurai pu faire habituellement (hors période de défi). Comme vous le dites, je me suis surprise à passer sous silence quelques vérités que j'aurai "emballées" en temps normal. C'est pour ça que je pense que je n'ai pas vraiment réussi ce défi... Au final j'ai menti par omission au lieu de mentir de façon plus conventionnelle. En tout cas, ce petit défi, m'a aidé à prendre conscience du lien qu'on peut avoir avec le mensonge au quotidien.

      Supprimer

Stats