mercredi 31 juillet 2013

Le cahier de vacances psy 5 - Il ne veut pas d'enfant

Madeleine est avec un homme séparé et père d'une fille de 9 ans. De son côté, Madeleine n'a pas d enfant. Ils sont ensemble depuis un an et ils ont décidé de vivre ensemble à la rentrée.
Au cours de leurs discussions son compagnon a dit trois ou quatre fois qu'il ne souhaitait plus avoir d 'enfant car "un enfant ça lui suffit" etc...
Pour le moment Madeleine ne sent pas prête à avoir un enfant, leur relation ne lui parait pas encore suffisamment mûre 
Mais ce qui fait peur à Madeleine c'est que plus tard quand l'envie viendra il est possible qu'il refuse et elle aura alors perdu son temps avec lui. Cette relation ne sera alors que souffrance.
Madeleine voudrait des conseils.

A vos commentaires (réponse samedi soir... normalement)


-------------------


Madeleine dit ne pas être prête à faire un enfant. Pourtant c'est quand même son sujet de prédilection dans son couple. C'est clair, à quoi bon être avec ce type s'il ne veut pas d'enfant.

Madeleine se ment à elle même... et du coup à son compagnon aussi.
Car lui est très clair, il n'en veut pas.
Sachant qu'elle en voudrait un et que si il ne veut pas, elle ne souhaite de toute évidence pas poursuivre cette relation, pourquoi reste-t-elle ? Elle manipule son compagnon à tout va et ensuite se plaint que ce sera de sa faute à lui.

Car elle est claire, si il n'y a pas d'enfant au bout, elle aura perdu son temps.
Ce qui veut qu'aujourd'hui déjà elle perd son temps et elle ne reste que parce que l'espoir d'avoir un enfant de cet homme la retient.

C'est homme n'est donc ni un compagnon aimable ni un futur père réellement envisageable, mais il est relégué à un rôle de géniteur... qui une fois, ayant fait enfin l'usage qu'on lui donnait, ne servira plus à grand chose.

Bien sûr, rien ne dit que son compagnon ne changera pas d'avis, car leur relation est jeune et qu'il peut avoir d'un autre enfant. Mais le fera-t-il vraiment alors parce qu'il en a envie ou juste pour faire plaisir (voire pour répondre à la pression) de Madeleine ?

Quelque soit la situation, Madeleine manipule son compagnon. 
Tu perds ton temps Madeleine, ne lui pas perdre le sien.


6 commentaires:

  1. Elle le dit elle-même, leur relation est assez jeune, donc les bases peuvent ne pas être encore très solides. L'enfant est comme une concrétisation d'une relation amoureuse. Rien ne dit que plus tard, il ne voudra toujours pas d'enfant avec elle. Et penser que ça relation est une perte de temps, c'est un peu aller à l'encontre de son bonheur, car pendant qu'elle se ronge à "prédire" son avenir, elle ne profite pas du présent et n'apporte donc pas plus de joie dans son couple.
    Tout dépend aussi de l'âge de son compagnon et comment il a vécu l'arrivée d'un bébé dans son couple précédemment... peut-être est-ce la question qu'il faudrait lui poser. Il n'a peut-être plus envie des nuits sans sommeil, changer les couches, être restreint au niveau des sorties. Et puis, dans certain couple, ça change complètement la vie, sans compter que parfois, la mère se tourne complètement vers son enfant au détriment du père. Il a déjà une fille, sa petite princesse pour le moment.
    Et pour elle, devrait-elle se poser la question de l'amour qu'elle lui porte si son seul objectif est de procréer à terme ! la construction d'une relation n'est jamais une perte de temps !!!
    Et puis, elle n'en veut pas pour l'instant alors pourquoi psychoter à ce sujet ? Elle ne sait pas ce que l'avenir lui réserve ainsi que ses retournements...
    Alors le seul conseil : Madeleine, profite du moment présent ! parce que, pendant que tu t'emmerdes avec des si, tu passes à côté de la véritable vie, de moments de joie, de complicité et tu n'encourages pas ton homme à t'aimer davantage ! une femme qui boude n'a rien d'attirant (alors avoir un mini elle en plus... ça se réfléchit).

    RépondreSupprimer
  2. Chere madelaine,
    Et si vous n'en aviez jamais envie non plus et que votre relation s'auto suffisait ? Et s'il changeait d'avis ? Et si vous vous rendiez compte que vous n’êtes pas bien avec lui sans que cette envie d'enfant n'y soit pour rien ? et s'il ne pleut pas, fera-t-il beau?
    Quel est le problème au moment actuel ? Vous vous aimez et vous ne voulez pas d'enfant... ni l'un ni l'autre alors quoi ? L'avenir vous dira ou aller et quel chemin prendre pour le moment s'il y a des questions a se poser c'est sur votre couple.
    - Votre couple va bien, vous vous aimez, vous allez vivre ensemble, cool, no panic arettez d'avoir envie de tous prévoir ! Il a dit 3 ou 4 fois qu'un enfant ça lui suffit... soit attendez d'etre prete vous et voyez les choses venir a ce moment la.
    - Cette tension a son origine ailleur ? Allons y faire un tour !
    Votre relation ne vous parrait pas assez mure, qui n'est pas assez mur ? Vous ? Lui ? Vous deux ?
    Si au moment hypothétique ou vous vous sentirez préte il ne veut pas d'enfant, en quoi auriez vous perdu votre temps ? Avez vous l'impression de perdre votre temps maintenant ? Oui ? Alors pourquoi avoir envie d'emmenager ensemble et de continuer ? Non ? Alors pourquoi ce temps serait perdu par la suite ?
    Madelaine vous avez peur, vous le dites... c'est sur cette peur qu'il faut se pencher lorsque vous arretterez d'avoir peur de l'avenir, votre vie n'en seras que meilleure !

    RépondreSupprimer
  3. Mince, j'ai envoyé un commentaire mais je crois que ça a "buggé". Alors je recommence.
    Je peux me tromper mais si je compare à mon expérience personnelle, quand j'ai rencontré mon ami, même si pour des raisons rationnelles je ne voulais pas d'enfant de suite, j'aurais voulu qu'il soit le père de mes enfants et je rêvais d'avoir un enfant de lui. Donc s' il ne veut pas d'enfant avec elle, je me demande s'il l'aime vraiment (elle).... et si effectivement elle ne perd pas son temps ?

    RépondreSupprimer
  4. Sa belle-fille étant un reste, une "preuve" de la relation qu'a eu son copain avec l'ex, peut-être a-t-elle besoin qu'ils fassent un gosse d'eux-mêmes pour pouvoir égaler cette ancienne relation rivale, la transcender. On remplace un ancien totem en érigeant un nouveau totem. Le fait qu'elle coltine l'état actuel des choses à une unique "souffrance" prouve bien que c'est le statut ontologique de leur couple qui est en crise ; elle n'arrive pas à atteindre la plénitude symbolique dans la relation. Pour le moment, lui et elle, ils sont juste une ébauche, une moitié de couple. Elle, elle veut un couple "total". Et elle a bien raison.

    La source du problème me semble donc être la belle-famille. Comme toujours, la belle-famille est là pour provoquer plein de soucis et tracas.
    Parfois, il faut prendre le taureau par le corne... autrement dit, la petite fillette par les couettes.

    Je recommande donc à cette femme de trouver un moyen de se débarrasser de la petite fille. Maison-clause, école militaire, l'envoyer jouer vers un lac: les solutions ne manquent pas.
    Bon, les problèmes relationnels avec son compagnon risqueront d'augmenter, mais voila, parfois faut faire des choix dans la vie.
    Il existe des solutions PRAGMATIQUES: cette femme doit intégrer cela si elle veut s'en sortir. Pourquoi étaler ses errances romantico-existentielles auprès des psys alors qu'elle pourrait simplement et efficacement agir ? Hmmmm c'est Très intriguant, n'est-ce pas ? Le psy devra en effet tacher de travailler principalement sur la confiance en elle et le sang froid qui semblent lui manquer, pour qu'enfin madame puisse résoudre le problème d'elle même, comme une grande.

    Voila, encore une fois on se demande à quoi ont servi les parents pendant l'enfance hein... Mais où donc était Maman quand Madeleine n'osait pas écraser la mouche qui lui tournait autour? Mais que faisait Papa quand elle n'osait pas couper en deux la tomate qui ne lui rentrait pas entier dans la bouche? On se le demande bien! Moi, je les félicite pas! Il s'agissait vraisemblablement de catholiques désœuvrés qui regardaient Hélène et les Garçons. Merci la religion, merci les médias.
    Et après tout le boulot revient aux psys, comme d'habitude. Un tour à l'orphelinat ou à la déchetterie et c'est réglé, bon sang, pas la peine d'en faire tout un plat !

    (huh désolé j'ai pas pu résister :) )

    RépondreSupprimer
  5. Sans conviction, je tente (c'est l'jeu ma petite Lucette)

    Il a déjà un enfant, donc on dirait que cette femme voit en lui un père de famille. C'est peut-être ça qui l'a séduit dès le début. Un homme qui sait y faire avec les enfants.

    Elle attend que leur relation soit bien "mure" pour prendre la décision de procréer. Il faut que le nid qu'ils vont construire soit suffisamment solide et confortable pour qu'elle veuille bien y mettre ses oeufs. Mais l'envie d'enfants est déjà très présente chez elle, c'est juste une question de temps.

    Donc cette femme pense davantage à son besoin d'enfanter qu'à l'homme qu'elle aime. Enfin c'est l'effet que ça me fait. Elle veut des enfants, donc s'il ne lui en fait pas "quand le moment sera bon pour elle", cette relation ne sera que souffrance. Dure comme formulation. "QUE souffrance", rien d'autre. Tout le reste n'aura pas compter. C'est dire si elle en veut des gosses !

    Pourtant il lui a dit qu'il n'en voulait plus, et plusieurs fois en plus. Le message a l'air assez clair. Elle n'a pas choisi la bonne personne si son intention est d'avoir une famille. là elle va juste se retrouver belle-mère ! Est-ce que ça lui convient inconsciemment ? C'est une manière d'être proche d'un enfant sans pour autant en être vraiment responsable. Dur rôle que celui de beau-parent ...

    Mais j'ai aussi envie de la comprendre. Elle ne s'imagine probablement pas vieillir sans enfant, sans petits-enfants, seule. Parce qu'un enfant au moins, c'est pour la vie, il sera toujours notre enfant. Un mari ... pfff, avec le divorce, c'est pas très fiable tout ça. Ce qu'elle veut, c'est construire une famille qui l'entoure. C'est un besoin justifiable non ? Mais valable ? je ne sais pas.

    Il parait que les enfants qui ont des parents toxiques, absents, morts ... ont un grand besoin de fonder rapidement leur propre famille, donc de faire des enfants. De façon a compenser le vide qu'ils ont en eux. Est-ce que c'est condamnable ? Quels sont les risques ? (ce sont de vraies questions que je me pose ...)

    Alors vivement la réponse

    RépondreSupprimer
  6. Est-ce que Madeleine n'aurait pas la trentaine par hasard ? et subirait donc la pression sociale !! parce que dans la société, si à 30 ans, tu n'as toujours pas d'enfants, on te rappelle très régulièrement que l'horloge tourne et qu'il faudrait s'y mettre ! même si les moeurs ont changé, les femmes privilégient leur carrière et ont des enfants beaucoup plus tard par rapport à avant. Sans oublier que pour fonder une famille équilibrée, ça commence par un couple solide, qui a mûri avec les années. Et il s'avère que le 1e amoureux, le fameux prince charmant de nos 20 ans, l'est moins au fil du temps, rupture, recherche d'un autre et hop! ça recommence... on cimente, on attend que le couple soit prêt, et pendant ce temps, on repousse encore l'échéance.

    RépondreSupprimer

Stats