mercredi 24 juillet 2013

les magazines féminins ou la domination de la femme par la femme 2/2

Nous en sommes donc arrivés au fait que ces magazines pour les femmes édictent des règles explicites ou implicites de ce qu'est "une femme", sous-entendu "une vraie femme". 

Or pour arriver à cela, l'édiction des règles ne suffit pas, il faut ensuite qu'elles soient entretenues par les victimes elles-mêmes. Passant du "tu n'es pas une femme si..." à "je ne suis pas une femme si...".

Cela oblige à créer la notion de comparaison. En effet, pour savoir si on est une femme "bien" et surtout si on le reste, il va falloir se comparer. Se comparer aux modèles montrés et exhibés dans ces revues. Puis se comparer aux femmes rencontrées au quotidien. Avec tous les mécanismes tendancieux existants à savoir qu'on rencontre toujours quelqu'un de plus mince, de plus riche, de mieux éduqué que soi. Ca ça reste du concret. Mais on fini par rencontrer aussi des femmes plus jolies, mieux lookées que soi. Et cela devient du subjectif. 

Si le psychisme va être capable de rationaliser le concret -après tout on n'a pas tous la chance de naître dans la famille Hilton- le subjectif ne peut l'être. Qu'est-ce que ça veut dire "plus jolie" et "mieux lookée" ? En fonction de quels critères ? Mais bien sur voyons, ceux des magazines féminins ! Etre jolie c'est correspondre à tel critère physique que seules présentent 0.1 % des femmes. Etre mieux lookée c'est porter les it-vêtements du moment (dont je vous rappelle que c'est la personne derrière le magazine qui a décidé des couleurs, des formes...). 

Ne vous y trompez pas, vous le savez les créateurs ne créent pas pour les femmes, mais pour "des" femmes. Des femmes "idéales" (selon eux) qu ne répondent en aucun cas aux canons de la population générale et même souvent pas à des critères de féminité (ces "portes-manteaux", squelettes ambulants sans sein et sans hanche sont-elles représentatives des femmes ou de la féminité ?). Alors bien sur, on pourra débattre de ce qu'est la féminité et de ce qu'est l'image de la femme... 

Tout va dépendre de quel point de vue on se place non ?

Et notre point de vue c'est celui de la femme qui regarde les autres femmes auxquelles elle se compare. Or sa femme a sa vision de cette féminité, elle a son vécu, son corps, ses atouts.

Mais pour être belle et bien lookée, il faudra donc faire comme cette Autre. Cette Autre montée au pinacle par la revue. Chaque moi a son icone. Tout dépend de qui on parle en ce moment et de qui gagne le plus d'argent vous avez remarqué ?

Si c'est une brindille qui fait la une de la dernière pub, il faudra être une planche habillée rock qui entretien son poids à de rails dans les chiottes de toutes les boîtes du monde. Si c'est une chanteuse à gros derrière gigotant qui vient de sortir son dernier clip, il faudra arborer des fesses rebondies, pas de sein, pas de ventre le tout moulé dans une robe collante. A moins qu'enfin vous ne puissiez qu'être celle là qui ne sourit jamais, la plus maigre possible, hissée sur d'improbable talons de 12 cm tout en vous trimballant partout avec un footballeur et des gamins comme accessoires...

Mais si vous n'êtes pas ça, qui êtes vous ?

Vous pourriez être vous. Mais non, trop has been, pas assez preppy...
Alors vous guettez ce que vous pourriez être partout chez les autres.
Car désormais, il ne faut plus se plaire, il ne faut plus plaire aux hommes, il faut plaire aux autres femmes. 

Voyez votre regard qui s'allume mesdames en regardant celle que voudriez tant copier, être. Et voyez votre regard s'éteindre en pensant à ce que vous n'êtes pas, à cette perfection qui vous parait si éloignée.

Les femmes en arrivent à ne s'aimer qu'au travers le regard des autres femmes.
Ecoutez ces jeunes femmes entre elles. L'une dit à l'autre "oh t'as encore grossi !". Et l'autre fond de honte. Pourtant elle en fait des efforts pour ne pas grossir, pourtant elle est en subit des privations. 
Regardez ces femmes sur la plage en bikini. Elles virevoltent regardant mine de rien si les autres femmes les regardent. Elles se montrent, cherchent à faire admirer leur plastique tout en dénonçant aux autres leurs kilos superflus, leurs hanches rondes...

Avez vous déjà feuilleté un magazine pour homme ? Vous savez une revue où les nanas sont à poils ?
Non ?
Essayez pour voir.
Et venez nous racontez à quoi ressemblent les femmes dans ces magazines.
Vous me répondrez qu'à eux aussi on leur impose un stéréotype et que derrière leurs magazines, il y a aussi quelqu'un qui leur vend une image. Oui mais une image de la masculinité principalement (on leur vend aussi une image de la féminité, de même qu'on vend aux femmes une image de la masculinité).

Mais il n'empêche qu'en plus d'imposer une domination, ces revues pour exister se doivent de gagner de l'argent. 
Or que voit-on, c'est que l'image de la femme idéale pour les femmes n'a absolument rie à voir avec l'image de la femme idéale pour les hommes.

Bien qu'il y aurait encore beaucoup à dire, je terminerai par l'image ou plutôt les images des femmes. Car si vous feuilletez ces revues aux pages pleines de photos et de pub, l'image de la femme est sans cesse mise en question. Hors représentation physique et le style de fringues ou accessoires mis en avant, la façon dont on fait poser les femmes nous questionne aussi sur le droit au corps de la femme. Ces magazines pourtant dédiées aux femmes, les mettent souvent dans des poses qui soulignent une chosification du corps. Femmes lascives, femmes soumises, femmes sexualisées, femmes dans des poses inconfortables... Si vendre des pneus avec une femme nue n'a pas grand intérêt, l'intérêt de vendre des colliers en dent de requins posés sur des femmes dénudées ou suggestives m'échappe un peu... surtout lorsqu'on veut les vendre à des femmes. Doit on y voir une difficile évolution de l'image de la femme, une tentative en douceur de nous imposer le saphisme ou le fait, encore une fois paradoxalement, de nous expliquer que la femme n'est autonome qu'en parole mais qu'en fait elle est soumise ?


Restons en là pour cette fois.
Alors à qui cherchez vous à plaire, Madame ?


(et ne vous trompez pas monsieur, vous allez y venir aussi à ce mode de fonctionnement, ce n'est pas pour rien qu'il existe désormais des versions masculines de ces magazines)

Le site Vogue nous propose sa série de bikinis...


5 commentaires:

  1. "Alors à qui cherchez vous à plaire, Madame ?"... c'est une bonne question!
    j'aurais envie de dire a notre homme en général mais je plais au mien comme je suis et je ne me plais pas a moi même pour autant!
    il est clair que la vision de la femme est dictée par les magasines, les publicitaires, la télévision...en soi par l'image véhiculée par les médias mais les médias ne nous disent-ils pas comment penser de nos jours? il est difficile sur beaucoup de sujet de se faire une opinion sans que celle-ci ne soit influencée par les médias. bref ceci est un autre débat surement!
    maintenant, de la a dire que la femme veut plaire a la femme... peut être mais n'est-ce pas aussi a elle même qu'elle veut plaire? ces images de femmes soit-disant parfaites véhiculées par les médias n'aident pas a booster la confiance en soi! alors les femmes qui veulent etre plus mince, plus jeunes, plus riche ne désirent-elles pas l'etre pour elles mêmes, pour se sentir mieux dans leur peau et non face aux autres?
    si je prend mon exemple personnel, mon homme m'aime comme je suis et ne se lasse pas de me le dire, mes amies ne me font pas de commentaires mais n'ont pas l'air d'avoir honte d'etre vues en ma compagnie en tout cas mais moi, je ne me sent pas assez belle par rapport a mes propres critéres de beauté (je ne lis pas ces magasines mais j'imagine que mes critéres doivent etres, au moins en partie, imputables aux médias). c'est surtout un probleme de poids pour ma part mais, pour autant, je trouve fréquemment jolies des femmes plus rondes que moi...
    n'est-ce pas justement l'image d'une femme sure d'elle que la femme recherche pour elle meme? est-ce cette image que les médias véhiculent aussi? les femmes de pub ont l'air heureuses et sures d'elle malgré leur anorexie notoire mais voit-on rééllement leurs problémes de poids face a leur bien-etre feint? personellement non, ce n'est pas ce que je regarde, du moins je ne pense pas.
    pour exemple, Beth dito, chanteuse du groupe Gossip plutot trés ronde et trés excentrique ou encore Marianne James sont deux femmes que je trouve trés belle... et qui ont l'air d'avoir une grande confiance en elles... a moins qu'elles ne se cachent derriére leur excentricité justement toutes les deux. mais je trouve aussi d'autres femmes plus "dans la norme" trés jolies.
    enfin voila c'etait ma modeste contribution a cet article : plaire aux femmes ou se plaire a soit meme?

    at last but not least, ca fait 2 semaines et demi que je lis votre blog, j'ai essayé de lire tout les articles (ou presque) en tout cas j'en ai lu beaucoup et j'aime beaucoup! je suis impatiente d'avoir d'autres articles maintenant et de pouvoir enfin participer aux cahier de vacances, aux exercices d'ecritures ou a toute autre intervention future de vos lecteurs sur votre blog!
    Bravo, Merci et bonne continuation!!

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir et merci de ce commentaire.
    En fait, si je comprends tu plais à ton homme mais cela ne suffit à remplir ton estime de toi même qui présente un déficit. Ce manque d'estime pour ton corps n'est pas apparu tout seul, mais surtout il se base sur la comparaison. Qu'on t'est dit lorsque tu étais petite que tu étais trop ronde ou qu'aujourd'hui tu regardes les autres femmes dans la rue, tu te trouves trop grosse. Mais par rapport à quoi, à qui ? Ton homme dit qu'il te trouve très bien et bien au-dessus de toutes les autres sinon il ne serait pas avec toi et tu es bien avec. J'oserai presque dire que tu n'as plus besoin de plaire puisque tu as l'homme auquel tu plais. Continuer à plaire relève donc d'une démarche qui sert à garder ton homme mais aussi d'une démarche qui serait de chercher à plaire aux autres. Ce qui n'a pas l'air d'être le cas, d'autant que comme tu ne te plais pas séduire un autre homme ne doit pas être dans tes objectifs à court terme. Donc tu es dans la comparaison avec les autres femmes... celui est mince, celle ci ne l'est pas. En vertu de quoi être mince est un critère de beauté ? Question d'époque, question de valeur. Pour te plaire à toi même il faudrait que les autres femmes te renvoient l'image d'une femme belle (belle selon les critères des médias), là tu pourrais te dire "je suis belle, j'ai le droit de m'aimer".
    je suis d'accord que pour aimer les autres il faut d'abord s'aimer soi. Mais pour s'aimer soi, il faut que les autres montrent qu'ils t'aimes telle que tu étais/est et qu'ils montrent que tu le méritais. Mais tu ne le crois pas... Et pourquoi ? Parce que les autres femmes te renvoies un regard compatissant (ou en tout cas que tu juges comme tel). N'oublie jamais que l'enfant pour prendre conscience qu'il existe a besoin que le regard de sa mère lui dise qu'il existe. C'est d'abord le regard de l'autre qui te fait exister puis on apprend à s'en séparer.
    Quant aux deux artistes que tu cites, pour exister dans les médias il leur faut être excentriques devant les caméras sinon elles n''auraient pas le droit de se montrer. Une "bouboule" quel intérêt si elle ne fait pas l'abrutie ? Impossible d'être elles mêmes, elles sont tout le temps en représentation. Beth Ditto a quand même sacrément maigrie, ce qui prouve qu'elle tend à vouloir être proche d'une norme (et en plus là c'est une femme qui ne cherche qu'à séduire les femmes)...

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour et Merci de cette réponse... que de points justes...!
    Reste a trouver la solution pour combler le manque de reconnaissance de la part des parents maintenant mais ceci est une autre histoire! lol

    RépondreSupprimer
  4. pour moi, le critère de beauté est une personne qui plaît par son rayonnement, sa joie de vivre, même si elle ne pourrait être Miss France ou Mister Univers (selon les critères de beauté de la société), même si elle n'a pas les dents alignées, et dont on ne voit pas les côtes. Il y a beaucoup de mannequins que je trouve hideux pour la simple raison qu'ils ne dégagent rien si ce n'est un côté macabre parfois.
    Alors pour être belle, acceptons nous comme nous sommes, soyons bien avec nous même et là, nous serons les plus belles femmes du monde !
    D'autre part, comme tu dis, on nous impose des tailles, des couleurs pour chaque saison, des styles, des modes... c'est pour cela que je ne fais pas les magasins car on ne nous laisse pas le choix, et bien souvent les vêtements sont mal taillés (sauf si t'as pas de rondeurs). "tu devrais porter des tailles basses pour te mettre en valeur, t'as la taille pour ça" m'a-t-on dit. Ah oui, pour qu'on voit ma tirelire à chaque fois que je me baisse !! t'as déjà porté un taille basse toi ? c'est d'un inconfort!! Pour me mettre en valeur ? pffff mon sourire a bien plus de valeur que ton wonderbra qui te fait de faux seins, na !! Bref, voir dans la rue toutes les femmes habillées pareil me fait bien rire... et pitié aussi. Mais ça montre aussi le grand malaise de notre société.

    RépondreSupprimer
  5. A qui je cherche à plaire? Et bien d'abord à moi, enfin à ce qu'il me semble. Je ne cherche même pas à plaire à mon mari, je sais que ce que je choisi en terme de fringue ou de coiffure ne l'enchante pas toujours. Je tache quand même de ne pas faire quelque chose qui le gênerait sérieusement mais je ne me plie pas uniquement à ses préférences à lui.
    En second j'aime plaire en général, que ce soit aux hommes ou aux femmes mais j'aime surtout quand les autres apprécient sur moi des pièces qui n'ont rien de particulièrement à la mode mais auxquels moi je tiens particulièrement et que je fais du coups durer des années.
    Tu l'auras compris, je n'ouvre jamais un magazine de mode, ça fait longtemps que j'ai compris qu'ils ne servaient à rien qu'à faire acheter à certaines toujours plus de fringues, de crèmes, de régimes, etc…

    RépondreSupprimer

Stats