lundi 1 juillet 2013

Recevoir un cadeau 2/2

Nous avons vu la semaine dernière que lorsqu'on reçoit un cadeau se posent bien des questions relatives à ce que transmet le donneur à celui qui reçoit.

C'est celui qui donne qui ouvre le bal de la grande comédie humaine.
Puis vient en feedback les réactions de celui qui reçoit.

Chacun sa vision des choses. Ainsi il y en a qui sont couverts de cadeaux, d'autres qui n'en reçoivent jamais.
Et entre les deux tout un continuum qui fluctue au cours du temps, des circonstances.. des moyens ainsi !

La notion de cadeau elle-même est complexe. 
Qu'est-ce qu'un cadeau après tout ? Le dictionnaire vous en donnerait une définition précise et concrète de quelque chose qu'on offre. Cela place donc uniquement en avant celui qui offre.
Mais celui qui reçoit comment perçoit il la notion de cadeau ?

L'enfant attend en général avec excitation ses cadeaux de Noël. Cette excitation vient du fait que c'est Noël, qu'en général le cadeau est plus important que les autres du reste de l'année, que la famille est réunie...

L'ado en général fait la tête, ce n'est jamais ce qu'il a voulu, jamais assez bien, assez cher... Enfin surtout il a a envie de casser l'ambiance histoire de gonfler les adultes et de montrer qu'il a un pouvoir dont il faut tenir compte. Crise d'adolescence que ça s'appelle.

A l'âge adulte ça se complique sérieusement.
Il y a ceux qui s'émerveillent d'un rien.
Après tout c'est le geste qui compte n'est-ce pas ?
Oui c'est vrai, m'enfin si le geste pouvait en plus apporter un cadeau qui plait ça aiderait encore plus à apprécier le geste non ?
Parce que même si c'est le geste qui est important lorsque le cadeau est moche.... hum difficile de faire bonne figure.
Même si certains y arrivent très bien.
A leur propre détriment.

Prenons cette charmante jeune femme.
Toujours souriante, toujours polie, toujours ravie de ses cadeaux. "Oh c'est super !" "Quelle bonne idée !" "Ca me fait super plaisir !". Bisous, smack, smack.
La dernière fois une cousine à elle lui a offert un joli col roulé de couleur verte.
"Oooooh, merci, il est trop beau !"
Ben tiens, sauf qu'elle ne porte jamais de col roulé et qu'elle a horreur du vert. A part ça tout va bien.
Mais qu'est-ce qu'elle a appris la cousine, et tous les autres autour, ce jour là ? Et bien que la cousine aimait les cols roulés et aimait le vert. L'anniversaire suivant risque d'être intéressant à suivre... 
Mais que pourquoi me demanderez vous cette jeune femme ne dit-elle pas qu'elle n'aime pas son cadeau ?
Parce qu'elle est bien éduquée.
Parce qu'elle a peur de blesser l'autre.
Parce qu'elle a peur qu'en contrariant l'autre, cet autre ne l'aime plus...
Parce que c'est le geste qui compte.

Mouais m'enfin cet autre qui s'est pris la tête pour trouver un cadeau, il apprécierait peut être de faire un cadeau qui plaise à celui auquel il l'offre non ?
Seriez-vous tellement outré qu'on vienne vous dire gentiment "tu sais le vert ce n'est pas trop mon truc, tu crois que je pourrais faire un échange ?" ou (avec tout le sous-entendu nécessaire) "l'opéra c'est sympa j'y vais souvent, j'aurai bien été à Disney...".
Vous auriez 10 ans je dirais oui, mais vous êtes adulte non ?
Non ?
Hum hum...

Alors bien sur si c'est grand mamie et ses 99 ans qui vous offre un horrible support pour essuie-main que même sur Leboncoin vous n'arriveriez pas à le vendre sans donner de l'argent avec, il est clair que là un effort de politesse peut s'imposer. Après tout grand-mamie, elle voit les choses avec son oeil plein de cataracte. Elle n'a pas encore bien intégré la libération de la femme (votre père non plus d'ailleurs), elle pense que le bois ça fera joli dans votre cuisine tout en ayant oublié que vous êtes équipé en contemporain et puis elle a fait l'effort d'aller se traîner avec son déambulateur jusqu'au pakistanais du coin qui lui a assuré tout sourire "si si j't'assure mamie, ta p'tite fille elle va adorer. Allez j'te le laisse à 5 €. Tu verras tu le ramèneras pas !"... Et puis grand-mamie vous allez pas la contrarier à 99 ans, elle risquerait de vous en faire une AVC, vous en culpabiliseriez tout le reste de votre vie et vous seriez obligée de garder le support d'essuie-tout comme souvenir... L'horreur totale qui vaut bien un joli faux sourire. Je sais c'est pas bien, mais bon c'est pour la bonne cause (la sienne et surtout la vôtre).

Et puis y a ceux qui ne supportent pas les cadeaux.
J'en connais qui ne fêtent ni leur anniversaire, ni Noël, ni leur anniversaire de mariage, ni le nouvel an... et pour qui offrir un cadeau aux autres relèvent du défi agressif. D'ailleurs ils se débrouillent soit pour ne pas en offrir, soit pour trouver un truc au fond de leur tiroir, soit pour vous balancer "moi j'aime pas les cadeaux, ni en recevoir ni en faire".
Là c'est l'extrême. 
Ces gens là sont insupportables et on pourra se demander si ne pas recevoir de cadeau n'est pas un alibi pour ne pas avoir à en faire. 
Des oursins dans les poches ?
Tout le tralala les gonfle. Chercher un cadeau, quelle perte de temps. Inviter à la maison pour recevoir un cadeau, quel fric dépensé et quelle obligation de faire bonne figure.
Ces personnes là vous reçoivent un cadeau avec mauvaise humeur ou indifférence dans le meilleur des cas. Le cadeau est tellement rapidement déballé et posé dans un coin qu'on oublierait qu'il y en a eu un.
Ces gens souvent ne supportent pas les cadeaux parce qu'ils se sentent redevables. Obligation d'en faire en retour, obligation de sourire et surtout obligation de dire "merci".
A ça dire merci ça leur arrache la gueule. 
Ils vivent ça comme un outrage à leur petite personne, une soumission à l'autre. 
Une obligation sociale insupportable.
Alors pour ne pas dire merci, surtout à untel, ne pas recevoir de cadeau. Jamais. Et ne pas en faire non plus. Comme c'est tranquille.

Y'en a d'autres qui aiment faire des cadeaux, mais qui ne supportent pas d'en recevoir.
Ceux là sont toujours persuadés qu'ils ne méritent pas l'attention qu'on leur porte.
Dire "merci" pour eux aussi c'est difficile, mais parce qu'ils ont toujours l'impression qu'ils n'ont rien fait d'exceptionnel.
Ca les met mal à l'aise, ils rougissent. Ca les rend même agressifs parfois !
Leur offrir un cadeau, c'est les mettre au centre du cercle d'attention.
On les regarde. On les juge peut être. On épie leur moindre geste. 
Ils se sentent évalués. Le regard des autres leur est insupportable. 
Ils en oublient le cadeau, le geste de plaisir réciproque de l'autre. Ce cadeau qu'ils ne méritent pas.
Ceux là n'ont pas confiance en eux et se dévalorisent sans cesse.

Ils y auraient certainement d'autres situations à envisager, mais on pourrait en écrire un livre.

Bref, offrir un cadeau c'est pas simple, mais le recevoir non plus.
(et si vous voulez m'offrir une tablette Samsung Galaxy note 10.1, n'hésitez pas, moi je sais très bien recevoir les cadeaux) 


Wouah, je m'y attendais pas du tout !




3 commentaires:

  1. tellement vrai tout ça. Mais ouais, c'est quand même cool de recevoir des cadeaux !
    Bah nous, nous n'offrons plus par obligation d'offrir, et des cadeaux, on en fait à tout le monde, toute l'année (un peu plus à Noël quand même :)). Nous sommes plus dans la spontanéité; faire les magasins et se dire : "tiens, ça plairait bien à untel!" bim, on achète, bam on offre, boum tout le monde est content!
    Celui qui offre n'a pas été forcé et le fait avec plaisir, celui qui reçoit est pris au dépourvu, et en plus, il reçoit un cadeau qu'il apprécie. Et les cadeaux les moins chers ne sont pas toujours les plus pourris !

    RépondreSupprimer
  2. J'suis contente que tu aies fait cet article sur les cadeaux parce que j'ai fait déjà plusieurs recherches sur internet et j'ai pas trouvé grand chose sur les cadeaux. J'ai beaucoup de mal à faire un cadeau, c'est un vrai calvaire pour moi. Pourtant je connais par coeur chaque date d'anniversaire des gens que j'aime et j'y pense des mois à l'avance, "que pourrais-je lui offrir ?" et finalement j'ai tellement peur de faire un cadeau nul que je n'offre rien. Pas confiance en mes choix surement. Je me sens juger, j'ai peur de décevoir. Et puis quand on a peu d'argent c'est encore plus compliqué.
    Et moi-même, si je ne reçois pas de cadeaux je me sens malheureuse. C'est arrivé plusieurs fois que mes parents ne m'en fasse pas par manque d'argent ou même par oubli, où qu'on me fasse un cadeau qui en fait servait plus à celui qui offre qu'à moi, ou qu'on me donne un cadeau qui avait été donné à la personne, où je ne sais quoi encore. Et j'trouvais ça nul. A Noël, si mon amoureux ne m'offre pas de cadeaux, personne ne le fait puisque je ne vois plus mes parents, alors je me mets à stresser avant le grand soir. C'est idiot car je stresse 2 fois plus du coup : trouver un cadeau qui va plaire, et avoir peur qu'on ne m'en offre pas ! Quelle perte d'énergie !
    Mais cette année je suis en grand progrès, j'ai réussi à faire 3 cadeaux qui ont plu, sans demander conseil (ou presque) à une tierce personne. J'espère continuer dans cette bonne voie !

    RépondreSupprimer
  3. Pourquoi ton amoureux ne t'offrirai pas de cadeaux puisqu'il le fait habituellement ?
    Tu plaques les comportements de tes parents sur lui... A moins que tu l'aies choisi parce que justement il ressemble à ta mère ou ton père, il n'y a pas de raison de croire qu'il fera comme eux.
    Ensuite, peu importe le prix du cadeau, ce qui est important en fait 1. c'est d'y penser, 2. c'est d'avoir fait l'effort de choisir quelque chose dont on pense que celui qui RECOIT appréciera. Quitte à se renseigner un peu sur ses goûts. (on peut aimer les chats et ne pas aimer les statuettes de chats, si tu vois ce que je veux dire...lol)

    Ce n'est pas parce qu'on n'a pas d'argent qu'on ne fait pas de cadeau. J'ai connu des enfants dans la misère, un simple fruit rarement à table en temps normal, est un magnifique cadeau parce qu'il est fait avec le coeur et avec les moyens de ce moment là. C'est l'amour passé et reçu qui est important dans le cadeau. Rien d'autre.

    RépondreSupprimer

Stats