mardi 10 septembre 2013

Apprendre à dire NON

Dire "non" c'est fixer une limite.
Une limite à ce que les autres peuvent attendre de vous ou peuvent vous demander (voire exiger).

Dire non c'est d'abord et surtout se fixer une limite interne.
"Non" c'est un peu la peau. Au-delà du non nul ne peut aller.
Le "non" est dit lorsque quelque chose déplaît ou lorsqu'on pense l'inverse de ce que pense (dit) l'autre.
"Tu m'aimes ?"
"Non".
Tout de suite ça casse j'en conviens.
Mais bon si vous ne l'aimez pas vous n'allez pas lui dire oui.

Pourtant j'en vois devant leur écran qui n'auraient pas réussi dire ce "non".
Peur des représailles.
Peur de blesser l'autre.
Mais croyez vous vraiment qu'en lui mentant le jour où il s'en apercevra la blessure ne sera pas plus profonde ? Et en plus il n'aura plus confiance en vous. Et en plus il aura l'impression d'avoir été trahit, il n'aura plus confiance en personne. Et en plus ne s'étant rendu compte de rien, il se dira qu'il a vraiment été nul.... Bref, ne pas dire non fait parfois plus de dégât qu'on ne le pense. A vous aussi puisque vous serez dans la culpabilité de ne l'avoir pas dit avant.

Alors bien sur on n'est pas toujours obligé de dire non même lorsqu'on le pense.
Des fois on s'en fout d'aller dans tel restau ou d'être d'accord ou pas. Alors dire oui ou non n'engage pas grand chose.

Mais j'ai eu des patients qui n'arrivaient même pas à dire non à une proposition de boisson qu'ils n'aimaient pas !

Dire "non" c'est d'abord exprimer que l'on existe.
Etre incapable de dire non, c'est ne pas exister. C'est laisser l'Autre décider à votre place, c'est laisser l'Autre être vous, c'est laisser l'Autre entrer en vous.

Bien sur à la lecture de ces quelques mots, on comprendra que les personnes abusées sont souvent celles qui ont le plus de mal à dire non. 

Car la question se pose toujours de savoir si on a le droit de dire non.
Car la question se pose aussi de savoir si ce "non" serait écouté, entendu et pris en compte.
Or certaines personnes peuvent penser que dire "non" ne sert à rien, voire que dire non veut parfois dire oui (les films porno créent de sacrés traumas chez les nanas sur ce point).

Ce n'est pas vrai.
Il est possible d'accepter que cet Autre décide pour vous, mais cela ne doit se faire que si vous êtes d'accord pour céder le pas.
Ce n'est plus alors une question de libre-arbitre, juste le fait que certaines questions, certaines situations n'ont pas d'intérêt. Faut il se prendre la tête à choisir son restau, alors que cela n'a pas d'importance ? Pas nécessairement, mais ça peut être un bon moyen de tester sa capacité à dire "non" !

Certaines personnes ne disent jamais "non" parce qu'elles ont peur qu'on cesse de les aimer si elle entrent en opposition. Ces personnes sont en demande affective constante et pensent -à tort- que toujours aller dans le même sens que l'Autre fait qu'il n'en sera que plus aimant. Or c'est souvent l'inverse qui se passe. Les gens aiment qu'on les contrarie ! (moi la première !!). Les "bénis oui-oui" sont énervant ! Certes on peut profiter voire abuser d'eux, mais qu'est-ce qu'ils sont gonflants. Jamais une opinion par eux mêmes, des vrais légumes, obligeant toujours l'Autre à être dans l'initiative, la décision, la domination... Bref, impossible d'avoir une relation d'égal à égal avec eux, c'est toujours une relation sado/maso ou soumis/dominant. Il ne vous arrive jamais de vous dire que l'Autre aussi aimerait parfois avoir la vie facile et qu'on prenne certaines décisions à sa place ?

Mais dans le "vais-je cesser d'être aimé ?" il y a la question en miroir "suis-je aimable ?". Pour être aimable (mériter d'être aimer) il faudrait donc être aimable (ne jamais dire non).

Mais vous aurez compris que tout cela renvoie, encore une fois à des consignes directes ou indirectes. Ces consignes intégrées puis modifiées, transformées, étalées partout, qui gâchent votre vie.

Mais les consignes de sont que des conditionnements.
Et vous savez ce qu'on en fait des conditionnements en psychologie ?
On les casse !!

Soyez vous !


Dites "non" !
















1 commentaire:

  1. Pour dire non, faut-il toujours se munir d'une poêle ??? :-P
    "Dire "non" c'est d'abord exprimer que l'on existe." Les petits n'ont pas une phase comme ça d'ailleurs où ils disent non à tout ? (même s'ils veulent dire oui)
    mais ne dire que "non", n'est pas bon non plus !

    RépondreSupprimer

Stats