mercredi 25 septembre 2013

Robert Palmer aurait-il pu chanter Blurred Lines ?

J'ai des sacrées questions existentielles des fois qui m'obligent à passer quelques heures devant internet pour trouver LA solution.

Vous connaissez bien sur tous et toutes Robert Palmer (ça se prononce "palmaire", avec "aire" comme dans "mammaire". Là tout de suite ça en parle à quelques uns).

Plus sérieusement (vous avez vu, depuis quelques temps je n'arrête pas d'écrire "plus sérieusement". J'ai eu ma période 'statistiquement' puis 'bref' qui n'est d'ailleurs pas totalement finie et en ce moment c'est "plus sérieusement"). Plus sérieusement donc, Robert Palmer, génial chanteur-compositeur des années 80, fut malencontreusement placardé comme chanteur à pub lorsque un de ces tubes fut repris dans.... une publicité (Every kinka people). Oui, c'est de lui. Puis il eu la bonne idée de s'affubler de minettes court vêtu dans ses clips, ce qui fit remonter ses ventes mais diminuer d'autant la longévité de sa carrière.

Alors quel rapport avec le tube actuel dont on nous rabâche les oreilles "blurred lines".
Tout d'abord, lorsque je l'ai entendu je me suis dit que j'avais déjà entendu ce truc et là j'ai eu beau chercher je n'ai pas trouvé. Malgré les accusations de plagiats et s'il est vrai que des sons sortent de certaines mélodies, je n'ai pas trouvé à quoi ça me faisait penser... à part Robert Palmer.

Le pire c'est que ce n'est pas le clip, mais vraiment la musique et la façon de chanter qui m'y a fait penser.

"Blurred Lines" de R. Thicke a surtout fait surface du fait de son sulfureux clip qui a réussi la gageure de réunir toutes les féministes de tous poils contre lui. Les mecs eux ont plutôt tendance à vouloir être tout contre. Allez savoir pourquoi.



Et tout cela me ramène aux clips de Robert Palmer..

Addicted to love (1985)

Simply irresistible (1988)


C'était franchement plus classe non ? le suggestif l'emportant sur le nu.

Et bien sur vous cherchez le rapport.
Je le cherche encore.
Et vous me direz que j'ai des idées étranges.
Et bien je ne suis pas la seule.

Car quelqu'un a eu la bonne idée de superposer "blurred lines" sur un clip de Robert Palmer... Comme quoi y a pas qu'à moi que ça rappelle quelque chose.
Le pire c'est que ça fonctionne plutôt bien.
Alors "Blurred Lines", hommage caché à Robert Palmer ?




(et figurez vous que j'ai posé la question à l'attaché de presse de R. Thicke et que je n'ai pas eu de réponse).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Stats