mercredi 13 novembre 2013

Le test de Rorschach

(quasi impossible d'afficher ce foutu blog, c'est indépendant de ma volonté et j'en suis désolée. Je n'arrive même pas à avoir accès aux commentaires et je n'arrive pas à vous répondre. Soyez patients à l'affichage le blog est toujours là... et moi aussi).


Ne soyons pas dupes le test de Rorschach est une véritable usine à gaz. Rien que pour déjà se souvenir de comment s'écrit Rorschach ça demande un effort.

Le test de Rorschach est un test utilisé en psychologie dite "projective". Cette partie de la psychologie est liée à la psychologie clinique. Elle consiste à découvrir ou à faire découvrir les problématiques profondes d'un patient par le jeu de tests qui, de part leur construction, vont l'obliger à faire parler son inconscient. Le patient projette ses problématiques sur les images. On passe de l'obligation de perception à l'interprétation de ce qui est projeté.


Ce fameux test demande une grosse formation (un an mini voire deux selon les facs) pour savoir le coter, c'est à dire savoir noter les réponses du sujet pour en tirer une évaluation correcte. Ce n'est pas qu'en soi le test soit difficile, c'est que d'un patient à l'autre ce qui y est vu peut être tellement différent que le psy évaluateur doit savoir comment le noter. Et pour cela, il y a un code.
En effet, le test de Rorschach a tellement été utilisé que quasiment toutes les réponses possibles sont connues. Il y a des planches -que nous verront ci-dessous- qui apportent peu de possibilités d'autres qui en permettent beaucoup. Or chaque réponse répond à un code précis, qui se note d'une façon précise afin d'arriver à un diagnostic précis.

Ce test consiste a donné au patient 10 planches, 5 en noir et 5 en couleur. Lorsque le patient dit qu'il a fini avec une planche, on lui tend la suivante. Sur ces planches, des tâches qui ressemblent à des tâches d'encre. Il doit dire ce qu'il y voit et ce qu'il ressent avec une consigne stricte : « Je vais vous montrer 10 planches et vous me direz ce à quoi elles vous font penser, ce que vous pouvez imaginer à partir de ces planches »
Des lapins ? Des femmes ? De l'angoisse ? De la joie ? 

Tout est noté dans le Rorschach, la réponse bien sur donc, mais le temps que vous prenez pour répondre, la façon dont vous tenez la planche, si vous la retournez, si vous regardez derrière, si vous penchez la tête pour voir la forme que vous décrivez, si vous commencez par les bords ou le milieu, si vous commencez par les couleurs ou le noir, si vous décrivez des objets, des être humains, des animaux, des textures, des mouvements, si votre description est précise ou floue, la façon dont vous vous exprimez, vos regards... Tout est noté et évalué. 

En ce qui concerne les réponses, il y a les réponses "+" et les réponses "-". Les "+" étant représentatives d'un fonctionnement plutôt rigide et les "-" d'un refoulé important. Il y a des réponses de référence qui sont liées au fait que la majorité des personnes questionnées ont donné cette réponse, ces réponses sont donc peu informatives si ce n'est sur l'aspect normatif. Ce qui est intéressant ce sont certaines réponses qui ne sont pas normatives justement. Et il y a aussi des réponses dont on ne sait pas quoi faire. Elles ont une notation aussi, y a pas de raison.

Je ne vous donnerai pas toutes les cotations, car j'y passerai des pages et des pages et ce n'est pas le but ici, vous pouvez les trouver sur le net sans difficulté.

On ne passe pas le test de Rorschach sur un coup de tête. Ni même dans un entretien de recrutement comme j'ai vu certains "psys" (enfin qui s'intitulent ainsi) le faire dans certaines entreprises. Ce test dure longtemps, c'est une passation longue. En plus à la fin de la passation, il y a une "phase d'enquête" qui nécessite de reprendre avec le patient tout ce qu'il a dit. Il peut modifier ou ajouter quelque chose à ce qu'il a dit, il doit montrer où il a vu telle image, ce qui a déclenché telle perception. Il s'agit d'éclairer certains axes, car l'écoute du psy comme la cotation ne sont jamais à 100 % objectives. Certaines réponses non prévues (oui il y en a) ou mixtes (on ne sait pas trop comment les noter) sont en fait côté en fonction de la projection du psy. Cela nécessite donc éclaircissement. Cette phase est aussi une phase de relationnel où le psy observe comment le patient se débrouille dans sa relation à l'autre et dans une situation inattendue. Ensuite vient la phase de "choix" où le patient doit dire quelle planche il préfère ou déteste et pourquoi.

Le test de Rorschach est un donc test qui "remue". Il fait remonter des problématiques, certes non verbalisées, mais refoulées. Il n'informe pas sur des compétences ou sur du comportemental, mais bien sur de l'interne... qui ne regarde en rien un recruteur.  C'est un test fatiguant aussi : épuisement psychique et perceptif.

Pour le psy évaluateur, il faut absolument écouter, regarder, percevoir. D'où les codes pour décrire ce qui se passe, car écrire classiquement demande un temps trop grand et demande aussi de regarder sa feuille. Ce n'est pas possible dans la passation de ce test.

Au cas où vous auriez encore des doutes sur vous, ce test permet de repérer les schizophrénies, les déficiences mentales, les inhibitions, les angoisses de mort, l'agressivité, les tentatives de contrôle, les structures névrotiques, la dépression, les complexes de supériorité ou d'infériorité, le degré de sécurité affective, les troubles obsessionnels, les tempéraments...

Ce test étant lourd, il peut ne pas être utilisé dans son intégralité. Il n'est pas rare par exemple que lors d'une expertise psychologique le psy expert présente une ou deux planches à la personne qu'il évalue. Le psy "sent" une problématique et il tend la planche qui peut l'aider à conforter ou infirmer son ressenti. Il n'y a alors aucune cotation, le psy observe et écoute, c'est considéré comme informatif. En effet chaque planche est plus ou moins spécialisée sur une problématique.

Normalement, comme les tests psy, la diffusion des planches étaient secrètes ("chut, restons entre nous professionnels savants !"), mais on peut depuis quelques temps les trouver sur le net. En voici ci-dessous un joli exemple où vous trouvez en même temps toutes les planches réunies, mais on peut les trouver aussi séparément.




Alors j'en vois qui tressautent devant leur écran en pensant "mais pourquoi elle nous dit pas la psy a quoi correspond chaque planche, hein ? hein ?"

Pas d'impatience Ô lecteur, Ô lectrice, ça vient.

Planche 1 :
C'est la planche test. Elle est sécurisante ou menaçante.

Planche 2 :
Scène primitive (castration) très émotionnelle.

Planche 3 :
C'est la planche de l'Oedipe et de l'orientation sexuelle.

Planche 4 :
La représentation de l'autorité et du pouvoir. Renvoi au Surmoi (père comme mère)

Planche 5 :
Expression de l'idéal du moi et de l'adaptation au monde extérieur.

Planche 6 :
Symbolisme sexuel latent.

Planche 7 :
La représentation de la mère et sa place dans votre vie.

Planche 8 :
La relation aux étrangers de la famille. Représentation de la sociabilité.

Planche 9 :
vécu interne ou vie intra utérine

Planche 10 :
Angoisse de séparation ou de morcellement.

Et si ça vous intéresse, il existe des différences de réponses entre les hommes et les femmes.
De même qu'en fonction des "centres d'intérêt" des personnes, on obtient des réponses différentes. Par exemple, les artistes professionnels regardent et relèvent un maximum de détails dans les planches et proposent plus de descriptifs. 
On sait que les aspects culturels jouent un jeu, non pris en compte dans la passation (par exemple le blanc est la couleur du mariage traditionnel chez nous, mais c'est le rouge en Chine).

Enfin pour finir, le test de Rorschach, comme tous les tests souvent, n'est pas autosuffisant pour une évaluation correcte. En fonction des résultats cela nécessitera de passer d'autres tests projectifs ou cliniques afin de préciser ou de conforter un aspect identitaire.
(je commence à écrire comme une psy, il est temps que cet article s'arrête).

8 commentaires:

  1. et ça rend pas le test biaisé d'avoir lu ton article, si un jour on le prend ?
    un psy formé pour faire passer ce test, il peut le passer lui-même ou il devient trop conscient de la signification de ce qu'il interprète?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non c'est ça le pire.
      En fait avec le temps, l'évolution des problématiques personnelles, on ne voit plus la même chose. Il faut dire ce qu'on voit là, à l'instant t et ne pas chercher à se dire 'avant je voyais ça'.
      Pour le psy oui et non. En fait, comme c'est de la perception, comme je l'écrivais plus haut même le psy est capable de dire ce qu'il voit là tout de suite. Par contre, il est possible de biaiser lorsqu'on connait les réponses 'banales', mais quel intérêt de se passer le test à soi même si c'est pour tricher ? C'est informatif sur notre évolution. Perso je l'avais passé il y a au moins 15 ans et là en rédigeant l'article, difficile de m'empêcher de regarder. J'ai été étonnée de constater que je ne voyais plus certaines choses qui pourtant me sautaient au yeux il y a 15 ans, de même que d'autres m'apparaissaient. D'autres n'ont pas changé, pfff...
      Il faut éviter de le faire passer à ses proches (je dis ça, je dis rien...et je ferai mieux de ne pas l'écrire...). En fait qui n'a pas envie de passer ce truc ?

      Supprimer
  2. Salut, j'ai passé le test ce matin aujourd'hui ( mercredi 13 novembre à14h30 ). De retour à mon domicile j'ai fait une recherche sur internet sur Rorschach et je me suis instinctivement dirigé sur ton blog/site et là j'ai découvert une pépite. Ton blog est unique et tes réponses sur mesure . J'adore !!!

    RépondreSupprimer
  3. Ce matin ? à 14h30 ? D'autant que le commentaire a été passé le 14 novembre (soit jeudi) à 16h19...
    Y a soit un problème d'affabulation, soit un problème de relation au temps. Je dis ça, je dis rien... lol

    RépondreSupprimer
  4. La planche 4 c'est une mamie sur un chopper !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne m autorise aucune interprétation sur cette perczption ! Lol

      Supprimer
    2. Hé Madame la Psy, je n'affabule pas, c'est véridique et votre article sur Rorschach porte la date du mercredi 13 novembre 2013. Allez voir votre site, tout est vrai. A part ça, je vous kiffe.

      Supprimer
  5. Mes commentaires ne s'affichent pas. Ne comprends pas ?

    RépondreSupprimer

Stats